Évaluation perceptuelle de l’Ontario Society of Occupational Therapists (EP-OSOT)

Évidence révisées en date du 19-08-2008
Auteur(s)* : Lisa Zeltzer, MSc OT
Éditeur(s) : Nicol Korner-Bitensky, PhD O ; Elissa Sitcoff, BA BSc
Version française en traduction libre : Alexandra Matteau

But

L’Évaluation perceptuelle de l’Ontario Society of Occupational Therapists (EP-OSOT) a été conçue pour aider à détecter la déficience perceptuelle chez les adultes qui ont subi des dommages cérébraux causés par une lésion cérébrale traumatique ou un AVC. L’EP-OSOT évalue le dysfonctionnement perceptuel dans des domaines liés aux compétences de base de vie. La mesure est également utilisée pour déterminer le degré d’atteinte, pour suivre l’évolution et pour mesurer les effets d’un traitement ou d’une guérison spontanée. L’EP-OSOT a été standardisée pour être utilisée avec des individus âgés de 40 à 69 ans.

Note : Le nom des instruments de mesure qui, en anglais, sont identifiés et nommés par des noms de genre féminin en français – ex. « Batterie » (Battery), « Catégorie » (Category), « Échelle » (Scale, Ladder), « Évaluation » (Assessment) ou « Mesure » (Measure) – sont traduits en français par le genre féminin.

Revue détaillée

But de la mesure

L’Évaluation perceptuelle de l’Ontario Society of Occupational Therapists (EP-OSOT) a été conçue pour aider à détecter la déficience perceptuelle chez les adultes qui ont subi des dommages cérébraux causés par une lésion cérébrale traumatique ou un AVC. L’EP-OSOT évalue le dysfonctionnement perceptuel dans des domaines liés aux compétences de base de vie. La mesure est également utilisée pour déterminer le degré d’atteinte, pour suivre l’évolution et pour mesurer les effets d’un traitement ou d’une guérison spontanée. L’EP-OSOT a été standardisée pour être utilisée avec des individus âgés de 40 à 69 ans.

Versions disponibles

L’EP-OSOT a été créée en 1972 par un groupe d’étude formé à Toronto pour discuter du dysfonctionnement perceptuel chez les adultes ayant des dommages cérébraux. Toutefois, Boys, Fisher, Holzberg et Reid (1988) ont été les premiers à standardiser l’EP-OSOT.

Caractéristiques de la mesure

Items :

L’EP-OSOT originale :

Cette évaluation se compose de 28 sous-tests qui évaluent 6 domaines :

(Source : Boys et al., 1988)

Domaine fonctionnel Items de test Cotation
Sensation Stéréognosie
Huit objets courants identifiés par le toucher
4 = 8/8 corrects
3 = 5-7/8 corrects
2 = 2-4/8 corrects
1 = 0-1/8 correct
Balayage Balayage
Tâche d’élimination (total possible d’éliminations = 105)
4 = 0-3 erreurs
3 = 4-10 erreurs
2 = 11-25 erreurs
1 = 26 erreurs ou plus
Apraxie Planification motrice
Manipuler 3 dispositifs de fils et œillets
4 = 30 secondes ou moins pour accomplir 3 tâches
3 = 31-60 secondes
2 = 61-90 secondes
1 = incapable de les accomplir en moins de 91 secondes
Conscience corporelle Reconnaissance des parties
Identifier les parties du corps
4 = 8/8 corrects
3 = 5-7/8 corrects
2 = 2-4/8 corrects
1 = 0-1/8 correct
Relations spatiales Environnemental
Copier des modèles de 4 motifs de panneau perforé
4 = 4/4 corrects
3 = 3/4 corrects
2 = 2/4 corrects
1 = 0-1/4 correct
Agnosie visuelle Reconnaissance de forme
Associez 9 formes à une planche de formes
4 = 9/9 corrects
3 = 6-8/9 corrects
2 = 2-5/9 corrects
1 = 0-1/9 correct

Note : Tous les items de test ont été recodés dans le format de 4 points. Seul l’item de test Suppression tactile, qui relève du domaine de Sensation, est coté dans une forme à deux variables, soit 4 = présent ou 1 = absent.

L’EP-OSOT révisée :

Cette évaluation est composée de 18 sous-tests qui évaluent 6 domaines :

  • Sensation
  • Balayage
  • Apraxie
  • Conscience corporelle
  • Relations spatiales
  • Agnosie visuelle

Afin de donner aux patients des instructions précises, l’évaluateur doit mentionner textuellement les instructions avant d’administrer l’EP-OSOT. Ces instructions ne peuvent être répétées qu’une seule fois. L’évaluateur doit consigner toutes les réponses du patient avant d’offrir de l’aide.

Cotation :

L’EP-OSOT utilise une échelle de Likert de 5 points pour tous les sous-tests, allant de 0 = incapacité du patient à faire ce qui est demandé, à 4 = rendement normal. Les scores obtenus pour chaque tâche sont additionnés pour établir un score total. Dans l’EP-OSOT originale, le score maximum qui peut être obtenu est de 112. Ci-dessous se trouve la répartition des scores. Chaque intervalle correspond à un degré de sévérité de la déficience perceptuelle globale :

(Source : Boys et al., 1988)

Score Sévérité de la déficience
110-112 Rendement normal
101-109 Cas limite, nécessite des tests supplémentaires
91-100 Déficience légère
81-90 Déficience modérée
80 ou moins Déficience sévère

Dans l’EP-OSOT révisée, le score maximum qui peut être obtenu est de 72. Ci-dessous se trouve la répartition des scores. Chaque intervalle correspond à un degré de sévérité de la déficience perceptuelle globale :

(Source : Boys et al., 1991)

Score Sévérité de la déficience
70-72 Rendement normal
61-69 Cas limite, nécessite des tests supplémentaires
51-60 Déficience légère
41-50 Déficience modérée
40 ou moins Déficience sévère

Durée :

Il n’y a pas d’information publiée concernant le temps nécessaire pour compléter l’EP-OSOT originale, mais il est prévu que cela prendrait plus de temps que l’EP-OSOT révisée, pour laquelle il faut environ 90 minutes pour la compléter (Tremblay, Savard, Casimiro & Tremblay, 2004).

Équipements :

  • Manuel d’instruction
  • Matériel d’évaluation
  • Crayon
  • Chronomètre
  • Morceau de papier de 8,5”X11”
  • Sous-tests et l’équipement pour chaque sous-test (ex. une horloge, 6 cercles sur des cartons de dimensions variées, etc)

Formation :

L’EP-OSOT a été créée afin d’être utilisée par des ergothérapeutes. Une compréhension adéquate des instructions et des procédures est nécessaire avant d’utiliser l’EP-OSOT.

Versions alternatives de l’EP-OSOT

La version révisée de l’EP-OSOT (Boys, Fisher & Holzberg, 1991).

Dans la version révisée de l’EP-OSOT, 10 sous-tests ont été éliminés des 28 présents dans la version originale de la mesure.

Pertinence de l’évaluation selon la clientèle

Peut être utilisé avec :

  • Les patients ayant subi un AVC.

Ne devrait pas être utilisé avec :

  • L’EP-OSOT n’a pas été examinée pour l’utilisation avec des patients souffrant d’aphasie. Un test alternatif pour cette clientèle est le Motor-Free Visual Perception Test, qui peut parfois être utilisé pour examiner la présence de déficiences de la perception visuelle chez les patients ayant une aphasie expressive s’ils sont capables de comprendre des instructions verbales ou non verbales simples et les différentes exigences des sous-échelles.

Dans quelles langues la mesure est-elle disponible ?

Validé en français (Desrosiers, Mercier & Rochette, 1999).

Sommaire

Que mesure l’outil ? La déficience perceptuelle chez les adultes (Sensation, Balayage, Apraxie, Conscience corporelle, Relations spatiales et Agnosie visuelle).
Avec quelles clientèles l’outil peut-il être utilisé ? Les patients qui ont subi des dommages cérébraux causés par une lésion cérébrale traumatique ou un AVC.
Est-ce un outil de dépistage ou d’évaluation ? Évaluation
Temps d’administration Il faut environ 90 minutes pour compléter l’EP-OSOT révisée. Il n’y a pas d’information publiée concernant le temps nécessaire pour compléter l’EP-OSOT originale.
Versions EP-OSOT originale (composée de 28 sous-tests) et l’EP-OSOT révisée (composée de 18 sous-tests).
Langues Anglais et français
Propriétés psychométriques
Fidélité Cohérence interne :
Seulement une étude a examiné la cohérence interne de l’EP-OSOT originale et a relevé un coefficient alpha allant de faible à excellent.

Cohérence interne :
Seulement une étude a examiné la cohérence interne de l’EP-OSOT révisée et a relevé une excellente cohérence interne.

Test-retest :
Aucune étude n’a examiné la fidélité test-retest de l’EP-OSOT.

Inter-juges :
Une étude a examiné la fidélité inter-juges de l’EP-OSOT originale et a relevé un très grand accord (93,1%) à travers les items pour tous les sujets.

Validité Critère :
Concourante :
Une étude a relevé que l’EP-OSOT révisée a corrélé adéquatement avec la Physical Self-Maintenance Scale (PSMS), l’Instrumental Activities of Daily Living Scale et le Mini-Mental State Examination (MMSE).

Construit :
Groupes connus :
Il a été démontré que l’EP-OSOT originale et l’EP-OSOT révisée font la distinction entre des patients ayant une lésion cérébrale acquise et des témoins en bonne santé.

Est-ce que l’outil est sensible aux changements ? Aucune évidence.
Acceptabilité

Le recours à un proche aidant n’est pas approprié pour administrer l’EP-OSOT, car cette mesure est basée sur le rendement. L’EP-OSOT n’a pas été examinée pour l’utilisation avec des patients souffrant d’aphasie. Un test alternatif pour cette clientèle est le Motor-Free Visual Perception Test, qui peut parfois être utilisé pour examiner la présence de déficiences de perception visuelle chez les patients ayant une aphasie expressive s’ils sont capables de comprendre des instructions verbales ou non verbales simples et les différentes exigences des sous-échelles.

Faisabilité L’EP-OSOT est une mesure longue à administrer et requiert une compréhension adéquate des procédures et des instructions du test de la part de l’examinateur. Un certain nombre d’items sont nécessaires comme équipement pour l’EP-OSOT, toutefois, tous les items sont facilement disponibles. L’EP-OSOT est simple à coter et utilise une échelle de Likert de 5 points pour chacun des sous-tests. Une répartition du score total est fournie et chaque intervalle correspond à un degré de sévérité de la déficience perceptuelle globale (ex. EP-OSOT originale : 80 ou moins équivaut à une déficience sévère ; EP-OSOT révisée : 40 ou moins équivaut à une déficience sévère).
Comment obtenir l’outil ?

L’EP-OSOT peut être achetée de l’éditeur :
Nelson, A Thomson Company
1120 Birchmount Road
Toronto, Ontario
M1K 5G4, Canada
Courriel : inquire@nelson.com
Site web :
http://www.assess.nelson.com/pdf/assessmentcatalogue/cn-19.pdf

Propriétés psychométriques

Résumé

L’EP-OSOT n’a pas été bien étudiée : à notre connaissance, les concepteurs de l’EP-OSOT ont personnellement recueilli la majorité des données psychométriques qui sont actuellement publiées sur l’échelle. Les propriétés psychométriques de la version originale de l’EP-OSOT reposaient sur une étude de Boys et al. (1998) auprès de 80 patients ayant des dommages cérébraux (ayant subi un AVC, ou avec une tumeur, une hydrocéphalie à pression normale ou une anoxie), et un groupe de 70 participants normaux du point de vue neurologique. Les propriétés psychométriques de la version révisée de l’EP-OSOT reposaient sur une étude de Boys et al. en 1991.

Des recherches plus approfondies sur la fidélité, la validité et la sensibilité de l’EP-OSOT sont nécessaires auprès d’un plus grand nombre de sujets. Aux fins de cette revue, une revue de littérature a été menée pour identifier toutes les publications pertinentes sur les propriétés psychométriques de l’EP-OSOT.

Fidélité

Cohérence interne :
EP-OSOT originale :
Boys et al. (1988) ont examiné la cohérence interne de l’EP-OSOT originale et ont relevé des coefficients alpha allant de faibles (Conscience corporelle – Reconnaissance des parties, alpha = 0,23) à excellents (Fonction sensorielle – Localisation, alpha = 0,95).

EP-OSOT révisée :
Boys et al. (1991) ont examiné la cohérence interne de l’EP-OSOT révisée et ont relevé que cette version de l’EP-OSOT a une excellente cohérence interne (alpha de Cronbach = 0,90).

Inter-juges :
EP-OSOT originale :
Boys et al. (1998) ont examiné la fidélité inter-juges de l’OSOT en ayant à la fois le thérapeute traitant et l’un des chercheurs pour coter indépendamment le rendement de 46 patients, sur des feuilles de cotation distinctes. L’accord pour cette étude était très élevé (93,1%) à travers les items pour tous les sujets.

Validité

Critère :

Concourante :
Boyd et Dawson (2000) ont examiné la relation entre la déficience perceptuelle et l’indépendance dans les activités de base de la vie domestique, auprès d’un échantillon d’adultes âgés vivant en établissement ou dans la communauté. Dans cette étude, l’EP-OSOT a corrélé adéquatement avec la Physical Self-Maintenance Scale (PSMS – Lawton & Brody, 1969) (r = 0,44), l’Instrumental Activities of Daily Living Scale (r = 0,44), et la Mini-Mental State Evaluation (MMSE – Folstein, Folstein & McHugh, 1975) (r = 0,43). Les résultats de cette étude suggèrent que la déficience perceptuelle est liée à l’état des activités de la domestique.

Construit :

Boys et al. (1998) ont relevé que les corrélations modérées observées entre les scores obtenus pour chacun des 6 domaines de l’EP-OSOT originale démontrent que chaque domaine mesure différents concepts qui, ensemble, donnent un score de déficit perceptuel global.

Groupes connus
Il a été démontré que l’EP-OSOT originale et l’EP-OSOT révisée font la distinction entre les patients ayant une lésion cérébrale acquise et les témoins en bonne santé (Boys et al., 1991 ; Boys et al., 1988). Lorsque les rendements des patients et des participants témoins ont été comparées dans l’étude de Boys et al. (1988), des différences statistiquement significatives ont été observées pour tous les tests, sauf pour l’Apraxie idéatoire.

Sensibilité/Spécificité :

Boys et al. (1988) ont relevé que le score total de la version originale de l’EP-OSOT peut distinguer les individus ayant une déficience neurologique de participants témoins normaux du point de vue neurologique. À un score seuil de 110, l’EP-OSOT peut distinguer des individus ayant une déficience fonctionnelle et un groupe témoin sans déficience neurologique avec une sensibilité de 100% et une spécificité de 40% seulement. À un seuil de 100, la sensibilité s’est avérée de 63,7% et la spécificité de 100%.

Boys et al. (1991) ont relevé que le score total de la version révisée de l’EP-OSOT peut également faire la distinction entre les individus ayant des dommages cérébraux et les participants témoins normaux du point de vue neurologique. La sensibilité s’est avérée de 100% avec un score seuil de 70 et plus, et de 58% avec un seuil de 60. La spécificité s’est avérée de 40% avec un score seuil de 70 et moins, et de 100% avec un seuil de 60.

Références

  • Boyd, A., Dawson, D. R. (2000). The relationship between perceptual impairment and self-care status in a sample of elderly persons. Physical & Occupational Therapy in Geriatrics, 17(4), 1-16.
  • Boys, M., Fisher, P., & Holzberg, C. (1991). The OSOT Perceptual Evaluation Manual: Revised. Scarborough, Ont.: Nelson Canada.
  • Boys, M., Fisher, P., Holzberg, C., & Reid, D. (1988). The OSOT Perceptual Evaluation: A research perspective. American Journal of Occupational Therapy. 42, 92-98.
  • Desrosiers, J.,Mercier, L.,Rochette, A. (1999).Test-retest and inter-rater reliability of the French version of the Ontario Society of Occupational Therapy (OSOT) Perceptual Evaluation. Can J Occup Therapy, 66(3), 134 -139.
  • Folstein, M., Folstein, S., McHugh, P. (1975). Mini-mental State: A practical method for grading the cognitive state of patients for the clinician. Journal of Psychiatric Research, 12,189-198.
  • Lawton, M. P., Brody, E. M. (1969). Assessment of older people: self-maintaining and instrumental activities of daily living. Gerontologist, 9, 179-186.
  • Temblay, L. E., Savard, J., Casimiro, L., Tremblay, M. (2004). Répertoire des Outils d’Évaluation en Français pour la Réadaptation (pp406-408). Ottawa, ON: Regroupement des intervenantes et intervenants francophones en santé et en services sociaux de l’Ontario: Université d’Ottawa: CFORP.

Voir la mesure

L’EP-OSOT peut être achetée de l’éditeur

Adresse de l’éditeur :
Nelson, A Thomson Company
1120 Birchmount Road,
Toronto, Ontario M1K 5G4, Canada
Téléphone : 416-752-9448 ou 1 800 268-2222
Fax : 416-752-8101 ou 1 800 430-4445
Courriel : inquire@nelson.com
Site web : http://www.assess.nelson.com/pdf/assessmentcatalogue/cn-19.pdf

Table des matières

Loewenstein Occupational Therapy Cognitive Assessment (LOTCA)

Évidence révisées en date du 13-06-2011
Auteur(s)* : Annabel McDermott, OT
Éditeur(s) : Nicol Korner-Bitensky, PhD OT
Version française en traduction libre : Sabrina Guité, erg.
Cohérence du contenu et de la traduction : Gabriel Plumier

But

La Loewenstein Occupational Therapy Cognitive Assessment (LOTCA) a été développée afin de mesurer les compétences cognitives de base et la perception visuelle chez des adultes âgées avec des problèmes neurologiques (troubles vs difficultés vs déficiences). La LOTCA offre une évaluation approfondie des compétences cognitives de base et peut aussi être utilisée dans la planification du traitement et du suivi des progrès tout au long du traitement.

Note : Le nom des instruments de mesure qui, en anglais, sont identifiés et nommés par des noms de genre féminin en français – ex. « Batterie » (Battery), « Catégorie » (Category), « Échelle » (Scale, Ladder), « Évaluation » (Assessment) ou « Mesure » (Measure) – sont traduits en français par le genre féminin.

Revue détaillée

But de la mesure

La Loewenstein Occupational Therapy Cognitive Assessment (LOTCA) est une batterie d’évaluation cognitive qui mesure les compétences cognitives de bases nécessaire pour le fonctionnement de tous les jours incluant l’orientation, la perception visuelle et les habiletés psychomotrices, les compétences de résolution de problèmes et la pensée opérationnelle. Le développement de la batterie est appuyé sur des informations récoltées lors d’expériences cliniques et sur des théories neurologiques et développementales. La LOTCA est typiquement utilisée lors de la phase initiale de l’évaluation du patient, mais peut aussi être utilisé pour établir les objectifs thérapeutiques et pour réviser le statut cognitif au fil du temps (Annes, Katz & Cermak, 1996 ; Zwecker et al., 2002).

Versions disponibles

La version originale de la LOTCA a été développée par Itzkovich, Averbuch, Elazar et Katz pour une utilisation avec des individus de 70 ans et moins avec des dysfonctionnements neurologiques et comprend un total de 20 items dans 4 domaines différents : Orientation (2 items) ; Perception (6 items) ; Organisation visuo-motrice (7items) ; et Pensée opérationnelle (5 items).

La LOTCA-II a été modifiée en séparant le domaine perceptuel en trois catégories différentes (Perception visuelle, Perception spatiale et Praxie motrice), en révisant certains items, et en incluant un sous-test additionnel pour la pensée opérationnelle. La LOTCA-II comprend un total de 26 sous-test dans 6 domaines : Orientation (2 items) ; Perception visuelle (4 items) ; Perception spatiale (3 items) : Praxie motrice (3 items) ; Organisation visuo-motrice (7 items) ; et Pensée opérationnelle (7 items).

La LOTCA-II inclue des choix multiples aux questions du domaine de l’Orientation afin d’accommoder des difficultés de langage. Le manuel d’instruction a été révisé afin de fournir une évaluation et des directives d’administration plus précises (Su, Lin, Chen-Sea & Yang, 2007).

Caractéristiques de la mesure

Description des tâches :

La version originale de la LOTCA contient 20 sous-tests dans 4 domaines. La LOTCA-II contient 26 sous-tests dans 6 domaines :

  • Orientation (2 sous-tests) : Évalue l’orientation du temps et du lieu de l’individu (de la personne).
  • Perception visuelle (4 sous-tests) : Évalue les habiletés de l’individu à identifier des photos d’objets de tous les jours, d’objets photographiés sous des angles non habituels, de distinguer les figures qui se chevauchent, et de reconnaître la relation spatiale entre différents objets.
  • Perception spatiale (3 sous-tests) : Évalue l’habileté de l’individu à déterminer la relation spatiale entre lui-même et des objets en différenciant la droite et la gauche.
  • Praxie motrice (3 sous-tests) : Évalue les habiletés de l’individu à copier des actions motrices, à utiliser des objets et à faire des actions symboliques.
  • Organisation visuo-motrice (7 sous-tests) : Évalue les habiletés de l’individu à copier des formes géométriques, de reproduire des modèles en 2-D, de copier des conceptions (design) de blocs colorés et non-colorés, de reproduire des casse-têtes, de compléter une tâche sur une planchette perforée et de dessiner une horloge.
  • Pensée opérationnelle (7 sous-tests) : Évalue les habiletés de l’individu à compléter des tâches de tri, de catégorisation, et de séquences de photo et de géométrie (Annes et al., 1996).

Cotation et interprétation des résultats :

La plupart des sous-tests de la LOTCA sont notés de 1 à 4, avec les précisions suivantes :

  • 1 = Le patient ne parvient pas à effectuer la tâche
  • 2 = Le patient est capable d’effectuer une partie de la tâche
  • 3 = Le patient est capable d’effectuer la plupart de la tâche
  • 4 = Le patient démontre un bon rendement lors de l’exécution de la tâche

Par contre, trois des sous-tests de la Pensée opérationnelle (sous-tests catégorisation, Risk Object Classification – ROC – structurée, ROC non structurée) sont notés sur une échelle de 1 à 5 (Josman, Abdallah & Engel-Yegar, 2010 ; Zwecker et al., 2002).

La plupart des sous-tests de la LOTCA-II sont aussi notés de 1 à 4 en utilisant l’échelle ci-haut. Par contre, le sous-test Orientation est noté sur une échelle de 1 à 8 et trois des sous-tests de la Pensée opérationnelle (sous-tests catégorisation, ROC structurée, ROC non structurée) sont notés sur une échelle de 1 à 5. En conséquence, la note globale de la LOTCA-II est comprise entre 26 et 115 points. La complétion de certaines tâches avec une technique d’essais et erreurs est pénalisée dans trois sous-tests. Les éléments de rendement tels que le nombre d’indices donnés à l’individu pour l’aider à compléter la tâche, l’attention/concentration de l’individu et le temps nécessaire pour compléter l’évaluation sont également calculés.

Les résultats sont utilisés comme un indicateur pour chaque sous-test, où les scores élevés indiquent moins de difficulté cognitive (Su et al., 2000). Même si la somme des résultats des sous-tests est acceptée, les auteurs avertissent les utilisateurs que l’analyse du score total aura un impact sur la capacité à identifier l’aptitude individuelle pour chaque domaine cognitif (Katz, Itzkovich & Averbuch, 2002).

Les résultats de la LOTCA ont été normés auprès d’une population israélienne d’adultes âgés de 20 à 70 ans (Annes et al., 1996), et ont depuis été jugés appropriés pour une utilisation avec une population américaine (Annes et al., 1996 ; Cermak, Katz, McGuire, Greenbaum, Peralta & Maser-Flanagan, 1995 ; Katz et al., 1997). Les changements reliés à l’âge au niveau des résultats ne sont pas pris en considération, étant donné que les normes des résultats ont été fournies pour un groupe d’individus tous âgés entre 20 et 70 ans.

Durée :

La LOTCA et la LOTCA-II prennent environ 45 minutes à administrer, avec un écart transmis entre 30 et 90 minutes (Annes et al., 1996 ; Zwecker et al., 2002).

Équipement :

La trousse du LOTCA contient du matériel de test (jeux de cartes, bloques colorés, ensemble de planchette perforée et autres matériels) et un manuel d’instructions qui inclus des définitions des domaines cognitifs évalués, des instructions d’administration et des directives de notation spécifiques.

Versions alternatives de la Loewenstein Occupational Therapy Cognitive Assessment (LOTCA)

La version LOTCA-geriatric (LOTCA-G) est une version modifiée de la version originale de la LOTCA qui a été conçue pour l’utilisation auprès d’individus de 70 à 91 ans. La LOTCA-G a été développée en réponse à des difficultés que les personnes âgées éprouvaient lors de l’utilisation de la LOTCA (ex. : difficulté à voir et à utiliser les petits objets, et durée de l’évaluation). En conséquence, elle contient des modifications afin de permettre de respecter le déclin cognitif relié à l’âge et les difficultés sensorimotrices incluant du matériel plus gros pour compenser les déficits moteurs et visuels, moins de détails visuels, des sous-tests plus courts, des questions à choix multiples et des tests additionnels de mémoire qui n’étaient pas inclus dans la version originale de la LOTCA (Cooke et al., 2006a, b; Bar-Haim Erez & Katz, 2003).

La LOTCA-G inclus 23 sous-tests dans 7 domaines cognitifs :

  • Orientation (2 sous-tests) : Orientation du lieu et orientation du temps
  • Perception visuelle (4 sous-tests) : Identification d’objet, identification de forme, images qui se chevauchent et la consistance d’objet
  • Perception spatiale (3 sous-tests) : En lien avec soi, avec l’examinateur et entre soi et l’environnement
  • Praxie (3 sous-tests) : Imitation motrice, utilisation d’objet et actions symboliques
  • Organisation visuo-motrice (6 sous-tests) : Copier des formes géométriques, construction de modèle 2-D sur une planchette perforée, conception de bloques (colorés), reproduction d’un casse-tête, et le dessin d’une horloge
  • Pensée opérationnelle (2 sous-tests) : Catégorisation et séquence photographique
  • Mémoire (3 sous-tests) : Personnalités connues, effets personnels et objets de tous les jours

Les sous-tests de l’Orientation sont notés de 1 à 8, tandis que les autres sous-tests de la LOTCA-G sont notés sur une échelle de 1 à 4, où 1 indique un déficit sévère et 4 indique un rendement moyen. La LOTCA-G prend environ 30 à 45 minutes à administrer (Bar-Haim Erez & Katz, 2003, Cermak, et al., 1995). Il est disponible en Anglais et en Hébreu.

Pertinence d’utilisation selon la clientèle

Peut être utilisé auprès :

  • Des patients ayant subi un AVC (Bar-Haim Erez & Katz, 2003)
  • Des personnes avec une démence (Bar-Haim Erez & Katz, 2003)
  • Des personnes avec un traumatisme cranio-cérébral (Annes et al., 1996)
  • Des personnes avec un dysfonctionnement du SNC (Annes et al., 1996)
  • Des personnes ayant une déficience intellectuelle (Jang, Chern & Lin, 2009)
  • Des personnes avec des problèmes de santé mentale (Jang et al., 2009 ; Josman & Katz, 2006)
  • Une version adaptée a aussi été développée pour l’utilisation avec des enfants avec des difficultés d’apprentissage (Josman et al., 2010).
  • Patients avec une aphasie – une procédure pour évaluer des patients avec une aphasie est incluse (Jang et al., 2009).

Ne devrait pas être utilisé :

  • Lorsque la culture de la personne peut affecter la validité de construit de la LOTCA lors de l’utilisation avec une population pédiatrique (Josman et al., 2010).

Dans quelle langue cette mesure est-elle disponible ?

  • Anglais
  • Espagnol
  • Hébreu
  • Chinois (Mandarin)
  • Taiwanais
  • Iranien

Sommaire

Que mesure l’outil ? Il mesure les habiletés cognitives de base pour le fonctionnement quotidien incluant l’orientation, la perception visuelle et les habiletés psychomotrices, les capacités de résolution de problèmes et la pensée opérationnelle.
Avec quelles clientèles l’outil peut-il être utilisé ? La LOTCA a été conçue pour des individus âgés jusqu’à 70 ans avec des déficits neurologiques.
Est-ce que c’est un outil de dépistage ou d’évaluation ? Un outil d’évaluation
Durée pour l’administrer
  • La LOTCA et la LOTCA-II prennent environ 45 minutes à administrer.
  • La LOTCA-G prend environ 30-45 minutes à administrer.
Versions
  • LOTCA-II
  • LOTCA – G (pour des individus âgés de 70 à 91 ans)
Autres langues Espagnol, Hébreu, Chinois (Mandarin), Taiwanais et Iranien.
Propriétés psychométriques
Fidélité Cohérence interne :
Une étude a relevé une excellente cohérence interne de la LOTCA originale.

Test-retest :
Aucune étude n’a examiné la fidélité test-restest de la LOTCA auprès de patients ayant subi un AVC.

Intra-juge :
Aucune étude n’a examiné la fidélité intra-juge de la LOTCA.

Inter-juges :
– Une étude a relevé une excellente fidélité inter-juges de la LOTCA.
– Une étude a relevé un excellent accord inter-juges de la LOTCA-G.

Validité Contenu :
Une étude a examiné la validité du contenu de la LOTCA originale en utilisant l’analyse factorielle.

Critères :
Concourante :
– Une étude a relevé une corrélation adéquate entre les domaines de la LOTCA-G et du MMSE, en utilisant une analyse de corrélation de Spearman.
– Une étude a relevé des corrélations allant de faibles à excellentes entre la LOTCA-II et le OT-APST chez des patients ayant subi un AVC, en utilisant la corrélation de concordance de Somer’s d.
– Une étude a relevé des corrélations allant de faibles à adéquates entre la LOTCA et les résultats de mesures motrices fonctionnelles (mesurées par le domaine Moteur de la MIF et le MRFS) chez des patients ayant subi un AVC, en utilisant les corrélations de Pearson.

Prédictive :
Aucune étude n’a examiné la validité prédictive de la LOTCA.

Construit :
Deux études ont relevé une validité de construit appropriée pour les sous-tests de la LOTCA.

Convergente/Discriminante :
– Une étude a relevé une différence statistiquement significative entre le temps nécessaire pour compléter la LOTCA et la LOTCA-G auprès d’un groupe d’adulte en santé.
– Quatre études ont relevé des corrélations allant de faibles à excellentes entre la LOTCA originale et le MMSE, la MIF, la Rivermead Perceptual ASsessment BAttery, le Motor-Free Visual Perception Test, la Rabideau Kitchen Evaluaiton – Révisée et le Phone Use test.
– Une étude a relevé une validité convergente allant d’adéquate à excellente de la LOTCA-II et du OT-APST, en utilisant la corrélation de rang de Spearman.

Groupes connus :
– Deux études ont relevé que la LOTCA-G est en mesure de différencier des adultes en santé, d’adultes avec une démence ou d’adultes ayant subi un AVC.
– Six études ont relevé que la LOTCA est en mesure de différencier des jeunes adultes en santé, d’adultes âgés en santé, d’individus avec de la schizophrénie, de patients avec de la démence, de patients avec une hémorragie intracérébrale, ischémique ou post-AVC, de patients avec une négligence spatiale unilatérale, de patients avec un traumatisme crânien.
– Une étude a relevé que les différentes versions de la tâche de reproduction de casse-têtes permettent la différenciation entre de jeunes adultes et des adultes plus âgés.
– Tandis qu’une étude a relevé que la LOTCA peut différencier entre un AVC gauche ou droit ; une autre étude n’a relevé aucune différence quant au côté de la lésion.
– Une étude a relevé des différences entre les patients américains et israéliens ayant subi un AVC sur différents sous-tests de la LOTCA.

Effets plafond/placher • Une étude a relevé un effet de plafond de 23% à 96,9%, et un effet de plancher négligeable pour la plupart des items de la LOTCA.

• Une étude a examiné les effets plafond/plancher de la LOTCA-II auprès d’un groupe d’individus avec de la schizophrénie et n’ont relevé aucun effet de plafond.

Sensibilité/Spécificité Aucune étude n’a examiné la sensibilité ou la spécificité de la LOTCA.
Est-ce que l’outil est sensible aux changements ? Aucune étude n’a examiné la sensibilité au changement de la LOTCA.
Acceptabilité
  • La LOTCA a été décrite comme exigeante quant au temps d’administration, même si elle peut être complétée sur plusieurs séances.
  • La LOTCA peut être adaptée afin d’être utilisée avec des individus qui ont des difficultés de communication.
Faisabilité
  • La LOTCA peut être longue à administrer.
  • La LOTCA permet l’utilisation de résultats spécifiques à un domaine plutôt qu’au score global, ce qui permet une évaluation de plusieurs aspects des habiletés cognitives et perceptuelles du client.
Comment obtenir l’outil ?

La LOTCA peut être achetée sur les sites Internet suivants: http://store.grovergear.com/, http://www.ot-innovations.com, ou http://therapro.com

Propriétés psychométriques

Résumé

Une revue de littérature a été menée afin d’identifier les publications pertinentes sur les propriétés psychométriques de la LOTCA. Tandis que cette évaluation peut être utilisée avec une population variée, ce module décrit les propriétés psychométriques de la mesure spécifiquement pour les patients ayant subi un AVC. Onze études ont été identifiées.

Fidélité

Cohérence interne :
Katz, Itzkovich et Averbuch (1989) ont examiné la cohérence interne de la LOTCA originale auprès de patients ayant subi un traumatisme crânien (n=20), des patients ayant subi un AVC (n=28), et des adultes en bonne santé (n=55), et ont relevé une excellente cohérence interne avec des coefficients alpha de 0,85, 0,87 et 0,95, respectivement dans les domaines de la Pensée opérationnelle, la Perception et l’Organisation visuo-motrice.

Test-retest :
Aucune étude n’a examiné la fidélité test-retest de la LOTCA auprès de patients ayant subi un AVC.

Intra-juge :
Aucune étude n’a examiné la fidélité intra-juge de la LOTCA.

Inter-juges :
Katz et al (1989) ont relevé une excellente fidélité inter-juges pour les sous-tests de la LOTCA avec des coefficients de corrélation de rang de Spearman allant de 0.82 à 0.97.

Katz, Elazer and Itzkovich (1995) ont relevé un taux de concordance de 90% entre deux évaluateurs qui ont utilisés la LOTCA-G pour évaluer 5 sujets sains et 5 patients ayant subi un AVC.

Validité

Selon Katz et al. (1995), la LOTCA-G a été évaluée avec des patients et des volontaires en santé pendant son développement.

Katz et al. (1995) mentionne que la LOTCA-G prend seulement 30-45 minutes (comparé à 30-90 minutes pour la LOTCA), ce qui qualifie la LOTCA comme un outil utile pour une population âgée qui démontre un rendement ralenti et des difficultés sensorimotrices.

Contenu :

Katz et al. (1989) ont mené une analyse factorielle pour déterminer la validité de construit de la LOTCA originale, en utilisant 2 groupes de patients avec une lésion traumatique au cerveau ou un AVC (n=96), et des adultes en santé (n=55). Dans le groupe de patients, l’Organisation visuo-motrice obtenait une saturation au Facteur 1 avec 44% de variance, la Perception, une saturation au Facteur 2 avec 12% de variance, et la Pensée opératoire, une saturation au Facteur 3 avec 10% de variance. En contraste, dans le groupe contrôle, la Perception obtenait une saturation au Facteur 1 avec 33% de variance, la Pensée opératoire, une saturation au Facteur 2 avec 23% de variance, et l’Organisation visuo-motrice, une saturation au Facteur 3 avec 6% de variance. Les coefficients de corrélation dans les sous-tests de la Perception, l’Organisation visuo-motrice et la Pensée opératoire de la LOTCA originale variaient de 0,40 à 0,80, indiquant que les sous-tests ne sont pas équivalents et que la batterie d’évaluation doit être complétée en entier.

Su et al. (2000) ont examiné la force des corrélations entre les sous-tests de la LOTCA auprès d’un échantillon de patients ayant subi un AVC (n=44), en utilisant les coefficients de corrélation de Pearson. De grandes corrélations ont été relevées entre l’Organisation visuo-motrice et les aires de la Pensée opératoire (r=0,66, p<0,0001) ; des corrélations modérées entre l’Orientation et les aires de la Perception (r=0.55, p<0.0001), entre la Pensée opératoire et l’Orientation (r=0,47, p<0,01) et la Perception (r=0,32, p<0,05) ; et de petites corrélations entre l’Organisation visuo-motrice et l’Orientation (r=0,23) et la Perception (r=0,25).

Critère :

Concourante :
Bar-Haim Erez & Katz (2003) ont relevé des corrélations adéquates (de r=0,55 à r=0,38) entre les aires de la LOTCA-G et les résultats totaux au MMSE auprès de patients avec une démence (n=30), en utilisant l’analyse de corrélation de Spearman.

Cooke et al. (2006a) ont examiné la validité de concourante de l’OT-APST auprès de patients ayant subi un AVC (n=208), en comparant leur rendement sur 5 sous-tests de l’OT-APST avec leur rendement aux 5 sous-tests correspondant de la LOTCA-II et les aires de résultats de la LOTCA-G. Des corrélations allant de faibles à excellentes ont été relevées entre l’OT-APST et la LOTCA-II (variant d=0,27 à d=0,66) ; et des corrélations faibles à excellentes entre l’OT-APST et les aires de résultats de la LOTCA-G (variant d=0,25 à d=0,80), en utilisant les corrélations d de concordance de Somers.

Zwecker et al. (2002) ont examiné les corrélations entre les statuts cognitifs et les résultats fonctionnels moteurs chez des patients ayant subi un AVC (n=66). Les résultats fonctionnels moteurs ont été mesurés selon l’efficacité et le rendement des résultats du domaine Moteur de la MIF (isolé des scores totaux de la MIF) et le Montebello Rehabilitation Factor Score (MRFS). Une corrélation adéquate a été relevée entre les résultats de la LOTCA et l’efficacité de la MRFS (r=0,34, p<0,001), mais une faible corrélation a été relevée entre les résultats à la LOTCA et l’efficacité du domaine Moteur de la MIF (r=0,25, p<0,05), et le rendement de la MIF (r=0,16) et de la MRFS (r=0,19), en utilisant les corrélations de Pearson.

Prédictive :
Aucune étude n’a examiné la validité prédictive de la LOTCA auprès de patients ayant subi un AVC.

Construit :

Katz et al. (1989) ont mené une analyse de facteur sur la LOTCA originale et ont relevé une validité de construit adéquate pour la Perception, l’Organisation visuo-motrice et les aires de la Pensée opératoire.

Su et al. (2000) ont noté que les aires de l’Orientation et de la Perception de la LOTCA démontrent une validité de construit appropriée pour mesurer des construits théoriques distincts, théoriquement et statistiquement.

Convergente/Discriminante :
Katz et al. (1995) ont relevé une différence statistiquement significative au niveau du temps nécessaire pour compléter la LOTCA et la LOTCA-G dans un groupe d’adultes en santé, utilisant une analyse de variance à deux niveaux (F=11,26, P<0,0001), avec un temps plus court pour compléter la LOTCA-G que la LOTCA.

Cooke et al. (2006b) ont examiné la validité de la LOTCA (2e édition) et des moyennes d’aire de la LOTCA-G avec les moyennes des sous-échelles de l’OT-APST auprès de patients ayant subi un AVC, utilisant les corrélations rho de Spearman. Des corrélations statistiquement significatives ont été relevées entre les 5 aires de la LOTCA (2e édition) et la LOTCA-G, et les 5 sous-échelles correspondantes de l’OT-APST (p<0,01). Les corrélations variaient d’adéquates (0,33 pour le sous-test apraxie de l’OT-APST et les praxies motrices de la LOTCA/aire de praxie de la LOTCA-G) à excellentes (0,80 pour le sous-test d’habiletés constructives de l’OT-APST et l’aire d’Organisation visuo-motrice de la LOTCA-G).

Zwecker et al. (2002) ont relevé des corrélations adéquates entre la LOTCA et le MMSE (r=0,588, p<0,001) auprès de patients ayant subi un AVC (n=66), utilisant la Corrélation de Pearson.

Su et al. (2000) ont relevé des corrélations significatives entre la LOTCA, la Rivermead Perceptual Assessment Battery (RPAB) et le Motor-Free Visual Perception Test (MVPT), auprès de patients ayant subi un AVC (n=44). D’excellentes corrélations ont été relevées entre la Pensée opératoire de la LOTCA et le MVPT (r=0,72, p<0,0001) ; l’Organisation visuo-motrice de la LOTCA et du MVPT (r=0,79, p<0,0001), l’Organisation visuo-motrice de la LOTCA et la conscience spatiale de la RPAB (r=0,74, p<0m0001). Des corrélations adéquates ont été relevées entre l’Orientation à la LOTCA et les sous-tests de séquençage de la RPAB (r=0,46, p<0,01) et l’achèvement d’objet (r=0,38, p<0,01) ; l’Organisation visuo-motrice de la LOTCA et le séquençage de la RPAB (r=0,52, p<0,01) ; la Pensée opératoire de la LOTCA et les sous-tests de la RPAB séquençage (r=0,56, p<0,0001), l’achèvement d’objet (r=0,36, p<0,05), la discrimination figure-fond (r=0,51, p<0,01) et la conscience spatiale (r=0,56, p<0,0001).

Katz et al. (2000) ont examiné les corrélations entre le rendement cognitif et le fonctionnement quotidien auprès de deux sous-groupes d’adultes ayant subi un AVC droit (n=40 vs. patients sans héminégligence spatiale, n=21), et en utilisant l’analyse de corrélation de Spearman. Les habiletés cognitives ont été mesurées en utilisant la LOTCA lors de l’admission et au moment du congé du centre de réadaptation à l’interne, et en utilisant seulement les sous-tests de modèle de bloc, le casse-tête et le dessin de l’horloge au moment d’un suivi à 6 mois. Les habiletés fonctionnelles ont été évaluées en utilisant, en tout ou en partie, les résultats du score total de la MIF, des domaines Moteur et Cognitif de la MIF, la Rapideau Kitchen Evaluation – Revised (RKE-R – préparation de sandwich et boisson), et le Phone Use tests, à tous les temps de mesure. Dans le groupe de patients avec une héminégligence, des corrélations allant d’adéquates à excellentes ont été relevées entre les sous-tests d’Organisation visuo-motrice et Pensée opératoire de la LOTCA et les évaluations fonctionnelles lors de l’admission, au moment du congé et au suivi (variant de r =0,46 à 0,80). Des corrélations adéquates à excellentes ont été relevées entre la Perception de la LOTCA et les évaluations fonctionnelles au moment du congé seulement (variant de r=-0,54 à 0,75). Des corrélations faibles ont été relevées entre l’Orientation à la LOTCA et les tâches fonctionnelles dans ce sous-groupe. Les auteurs ont noté un possible effet de confusion avec ce sous-groupe, étant donné les exigences visuelles/spatiales de la LOTCA. Dans le groupe sans héminégligence, des corrélations faibles à excellentes ont été relevées entre le domaine Cognitif de la MIF et les aires de la LOTCA d’Orientation (r=0,05), de Perception (r=0,59), d’Organisation visuo-motrice (r=0,67) et de Pensée opératoire (r=0,58) lors de l’admission. Aucune corrélation significative n’a été relevée avec le score total de la MIF-totale et le domaine Moteur de la MIF pour aucune des aires de la LOTCA lors de l’admission. Des corrélations adéquates à excellentes ont été relevées entre les sous-tests d’Organisation visuo-motrice et de Pensée opératoire et les tâches fonctionnelles au moment du congé et au suivi (variant de r=0,43 à 0,062).

Groupes connus :
Katz et al. (1989) ont examiné la validité de groupes connus pour la LOTCA originale auprès de patients avec une lésion traumatique au cerveau (n=20), des patients ayant subi un AVC (n=28), et des adultes en santé (n=55), en utilisant le test de Wilcoxon. Des différences significatives parmi les trois sous-groupes ont été relevées lors de l’évaluation initiale au moment de la référence (p=0,0001).

Katz et al. (1995) comparé les résultats de la LOTCA entre des adultes en santé (n=29) et des patients ayant subi un AVC (n=24), en utilisant le test de Wilcoxon. Des différences significatives entre les groupes (variant p=0,0002 à p=0,04) ont été relevées pour l’Orientation, la Perception, l’Organisation visuo-motrice et les aires de la Pensée opératoire (excluant la Perception Spatiale, les Praxies, les modèles de blocs colorés, les modèles de blocs unis, les casse-têtes, le dessin de l’horloge, la catégorisation, les sous-tests de la ROC-non structurée (Risk objet classification) et la séquence de pictogramme B). Le groupe des adultes en santé a obtenu de meilleurs résultats dans les aires de la LOTCA que le groupe de patients ayant subi un AVC.

Katz et al. (1995) ont relevé des différences (même si aucune donnée statistique n’a été documentée) entre les adultes en santé et les personnes âgées en santé sur l’Organisation visuo-motrice et les aires de la Pensée opératoire de la LOTCA.

Katz et al (1997) ont comparé le rendement entre des adultes âgés de 18 – 30 ans (n=36) et des adultes âgés de 58 – 70 ans (n=36) sur 3 versions de reproduction de casse-têtes de la LOTCA (version originale de placement direct ; version sous-placement ; et la version de la LOTCA-G). L’analyse de variance à deux niveaux (ANOVA) a démontré des différences significatives au niveau de d’âge (p<0,0001), de la version casse-tête (p<0,0002) et de l’interaction âge par-version (p<0,01). Les adultes plus âgées ont pris significativement plus de temps pour compléter chaque version de casse-tête que les adultes plus jeunes. Pendant que le groupe d’adultes plus jeune a pris significativement plus de temps pour compléter la version sous-placement comparé aux 2 autres versions (LOTCA originale ; LOTCA-G), les adultes plus âgés ont été en mesure de compléter la version de la LOTCA-G à une vitesse significativement plus rapide que les deux autres versions (originale et sous-placement).

Katz et al (2000) ont comparé le rendement à la LOTCA entre les sous-groupes d’adultes ayant subi un AVC à l’hémisphère droit (patients avec héminégligence spatiale, n=19 vs. patients sans héminégligence spatiale n=21) lors de l’admission et au moment du congé de patients en réadaptation à l’interne. Les patients avec négligence ont démontré des résultats significativement moins élevés aux sous-tests de figures chevauchées, au score total de l’aire de Perception, à tous les sous-tests de l’Organisation visuo-motrice et de la Pensée opératoire, et aux résultats de l’aire totale, ce lors de l’admission et au moment du congé (variant p=0,02 à p=0,0001 ; statistiques de somme de rangs de Wilcoxon).

Annes et al. (1996) ont comparé les scores maximaux à la LOTCA entre de jeunes adultes en santé, âgés entre 17-25 ans (n=49), et des adultes en santé âgés entre 40-75 ans (n=49), en utilisant, le cas échéant, le test exact de Fisher ou le chi carré de Yate. Aucune différence significative n’a été relevée pour l’Orientation ou les aires de la Perception. Les jeunes adultes ont obtenu des résultats significativement plus élevés pour la Copie de formes géométriques (p=0,01), les Modèles de blocs unis (p=0,024) et les sous-tests de Séquence de pictogramme A (p=0,002), tandis que les adultes plus âgés ont obtenu des résultats significativement plus élevés dans le sous-test de Séquence géométrique (p=0,046). Les auteurs ont conclu que des normes séparées à la LOTCA n’étaient pas nécessaires pour les deux groupes d’âge. Tandis qu’une différence significative a été notée pour le sous-test ROC-non structurée, il est considéré que cette différence était due à une erreur d’administration du test.
Note : Le score maximal a été utilisé plutôt que la moyenne ou l’écart-type, en raison de l’effet de plafond produit par le rendement constamment élevé des sujets dans les deux groupes.

Annes et al. (1996) ont relevé une différence significative au niveau du temps nécessaire pour compléter l’aire d’Organisation visuo-motrice de la LOTCA entre des adultes en santé âgés de 17-25 ans (n=49) et des adultes en santé âgés de 40-75 ans (n=39) ; le groupe plus jeune complétant 6 des 7 sous-tests plus rapidement (copie de formes géométriques, p<0,01 ; construction de planchette perforée, p<0,01 ; modèle de blocs colorés, p<0,01 ; reproduction d’un modèle 2D, p<0,05 ; reproduction d’un modèle, p<0,05, dessin de l’horloge, p<0,05 ; à l’exception du modèle de blocs unis).

Cermak et al. (1995) ont comparé le rendement à la LOTCA entre des patients américains (n=25) et israéliens (n=56) ayant subi un AVC. En utilisant l’échantillon total du groupe et les tests t, ils ont également comparé le rendement entre les patients ayant subi un AVC droit (n=45) et ceux ayant subi un AVC gauche (n=36). Les participants israéliens ont démontré un rendement significativement plus élevé que les participants américains aux sous-tests de l’Orientation temporelle (p<0,01) dans les deux groupes (AVC droit et AVC gauche) ; le dessin de l’horloge (p<0,01) et le sous-test ROC – structurée (p<0,05) dans le sous-groupe d’AVC droit ; et le sous-test de la Constance de l’Objet (p<0,01) dans le sous-groupe d’AVC gauche. La comparaison selon le côté de la lésion a démontré que les patients avec un AVC droit obtenaient significativement de meilleurs résultats (p<0,05) que les patients avec un AVC gauche pour les sous-tests de l’Orientation Temporelle, la Constance de l’Objet et la Perception Spatiale à l’intérieur du groupe américain ; et pour le sous-test de Praxie dans le sous-groupe israélien (p<0,01). Toutefois, les patients avec un AVC gauche obtenaient significativement de meilleurs résultats (p<0,05) que les patients avec un AVC droit pour le sous-test de Construction sur une planchette perforée parmi les participants américains et israéliens. Il est à noter que les participants israéliens étaient significativement plus jeunes que les participants américains à la fois dans le groupe d’AVC droit (moyenne d’âge de 58,3 ans vs. 64,3, t= 2,25, p<0,05) que d’AVC gauche (moyenne d’âge 55,0 vs 69,0, t=3,09, p<0,01). La corrélation entre les sous-tests de la LOTCA et l’âge allait de faible à modérée pour la plupart des sous-tests, mais était modérée pour le sous-test d’Orientation temporelle, dans lequel le groupe israélien a obtenu des résultats significativement plus élevés que le groupe américain.

Su et al. (2000) ont comparé le rendement perceptuel de patients avec hémorragie cérébrale (n=22) à des patients avec ischémie (n=22) tôt après l’AVC, et ont relevé que les patients avec hémorragie obtenaient un résultat significativement moins élevé dans l’aire de Pensée opératoire de la LOTCA (p=0,007). Aucune différence significative n’a été relevée entre les sujets ayant une lésion à l’hémisphère droit et ceux à l’hémisphère gauche pour toutes les aires de la LOTCA.

Josman and Katz (2006) ont examiné la relation entre les tests de catégorisation-tri formel et la tâche de tri fonctionnel auprès d’individus avec une schizophrénie (n=37), des patients ayant subi un AVC (n=18) et des adultes en santé (n=15), en utilisant le sous-test de classement de photo de la LOTCA, le test de tri de cartes de Wisconsin, le test court de catégorisation, la ROC (Risk object classification) et les cinq tâches fonctionnelles (triage de lessive, ustensiles, messagerie et deux listes de commissions). L’analyse de variance (ANOVA) à un niveau a révélé une différence significative dans le rendement moyen pour le sous-test de classement de photo de la LOTCA (F=7.57, P=0,001). Les tests de Post hoc Scheffe ont révélé que les patients ayant subi un AVC ont obtenu des résultats moins élevés que les individus avec une schizophrénie (p<0,05) et que les adultes en santé (p<0,05).

Katz et al (1995) ont comparé les résultats à la LOTCA-G entre des aînés en santé (n=43) et des patients ayant subi un AVC (n=33), en utilisant le test de signe de Wilcoxon. Les aînés en santé ont obtenu des résultats significativement plus élevés que les patients ayant subi un AVC pour l’Orientation, la Perception, l’Organisation visuo-motrice et les aires de la Pensée opératoire (variant de p=0,0001 à p=0,05), excluant les sous-tests de Praxie et de modèle de blocs colorés. Des différences significatives au niveau du temps nécessaire pour compléter la LOTCA-G ont également été relevées entre les deux groupes (p<0,0001) ; le groupe d’aînés en santé complétant l’évaluation plus rapidement que les patients ayant subi un AVC.

Bar-Haim Erez & Katz (2003) ont comparé les résultats à la LOTCA-G entre des adultes en santé (n=43) et des individus avec démence (n=30). Les adultes en santé ont obtenu des résultats significativement plus élevés que les individus avec démence pour tous les sous-tests (p=0,000), excepté pour les sous-tests d’identification d’Objet et de Forme. Les adultes en santé ont complété le test significativement plus rapidement que les individus avec démence (p<0,000). Selon une analyse de variance à un niveau, la comparaison entre les adultes en santé et deux sous-groupes d’individus avec démence (démence légère n=13 ; démence modérée (n=17) a démontré des F tests pour toutes les aires (p<0,000, excepté pour la perception visuelle p<0,05). Le test Post hoc Scheffe a démontré que les individus avec une démence légère obtenaient un résultat significativement plus élevé que les individus avec une démence modérée dans les aires de l’Orientation, la Perception Visuelle, l’Organisation visuo-motrice, la Pensée opératoire et la Mémoire. Une analyse Mann-Whitney des résultats aux sous-tests pour les deux groupes avec démence a également démontré que les individus avec une démence légère obtenaient un résultat significativement plus élevé que les individus avec une démence modérée pour 10 sous-tests (Orientation spatiale, Orientation temporelle, Auto-perception dans l’espace et l’environnement, Imitation motrice, Utilisation d’objets, Copie de formes géométriques, Construction sur une planchette perforée, Modèle de blocs (colorés), Catégorisation, Mémoire de personnalité célèbres), indiquant que la LOTCA-G est sensible au niveau de la démence.

Sensibilité au changement

Aucune étude n’a examiné la sensibilité au changement de la LOTCA.

Références

  • Annes, G., Katz, N., & Cermak, S. (1996). Comparison of younger and older healthy American adults on the Loewenstein Occupational Therapy Cognitive Assessment. Occupational Therapy International, 3, 157-173.
  • Bar-Haim Erez, A., & Katz, N. (2003). Cognitive profiles of individuals with dementia and healthy elderly: The Loewenstein Occupational Therapy Cognitive Assessment (LOTCA-G). Physical and Occupational Therapy in Geriatrics, 22, 29-42.
  • Cermak, S. A., Katz, N., McGuire, E., Greenbaum, S., Peralta, C., & Flanagan, V.M. (1995). Performance of Americans and Israelis with cerebrovascular accident on the Loewenstein Occupational Therapy Cognitive Assessment. American Journal of Occupational Therapy, 49, 500-506.
  • Cooke, D. M., McKenna, K., Fleming, J. & Darnell, R. (2006a). Criterion validity of the Occupational Therapy Adult Percepetual Screening Test (OT-APST). Scandinavian Journal of Occupational Therapy, 13, 38-48.
  • Cooke, D. M., McKenna, K., Fleming, J. & Darnell, R. (2006b). Construct and ecological validity of the Occupational Therapy Adult Perceptual Screening Test (OT-APST). Scandinavian Journal of Occupational Therapy, 13, 49-61.
  • Jang, Y., Chern, J-S., & Lin, K-C. (2009). Validity of the Loewenstein Occupational Therapy Cognitive Assessment in people with intellectual disabilities. American Journal of Occupational Therapy, 63, 414-244.
  • Josman, N., Abdallah, T. M., & Engel-Yeger, B. (2010). Cultural factors affecting the differential performance of Israeli and Palestinian children on the Loewenstein Occupational Therapy Cognitive Assessment. Research in Developmental Disabilities, 31, 656-663.
  • Josman, N., & Katz, N. (2006). Relationships of categorization on tests and daily tasks in patients with schizophrenia, post-stroke patients and healthy controls. Psychiatry Research, 141, 15-28.
  • Katz, N., Champagne, D., & Cermak, S. (1997). Comparison of the performance of younger and older adults on three versions of a puzzle reproduction task. American Journal of Occupational Therapy, 51, 562-568.
  • Katz, N., Elazar, B., & Itzkovich, M. (1995). Construct validity of a geriatric version of the Loewenstein Occupational Therapy Cognitive Assessment (LOTCA) battery. Physical and Occupational Therapy in Geriatrics, 13, 31-46.
  • Katz, N., Hartman-Maeir, A., Ring, H., & Soroker, N. (2000). Relationships of cognitive performance and daily function of clients following right hemisphere stroke: Predictive and ecological validity of the LOTCA battery. Occupational Therapy Journal of Research, 20, 3-17.
  • Katz, N., Itzkovich, M., & Averbuch, S. (2002). The Loewenstein Occupational Therapy Cognitive Assessment. Archives of Physical Medicine and Rehabilitation, 83, 1179.
  • Katz, N., Itzkovich, M., Averbuch, S., & Elazar, B. (1989). Loewenstein Occupational Therapy Cognitive Assessment (LOTCA) battery for brain-injured patients: Reliability and validity. American Journal of Occupational Therapy, 43, 184-192.
  • Su, C-Y., Chang, J-J., Chen, H-M., Su, C-J., Chien, T-H., & Huang, M-H. (2000). Perceptual differences between stroke patients with cerebral infarction and intracerebral hemorrhage. Archives of Physical Medicine and Rehabilitation, 81, 706-714.
  • Su, C-Y., Chen, W-L., Tsai, P-C., Tsai, C-Y., & Su, W-L. (2007). Psychometric properties of the Loewenstein Occupational Therapy Cognitive Assessment-Second Edition in Taiwanese persons with schizophrenia. American Journal of Occupational Therapy, 61, 108-118.
  • Su, C-Y., Lin, Y-H., Chen-Sea, M-J., & Yang, M-J. (2007). A confirmatory factor analysis of the Chinese version of the Loewenstein Occupational Therapy Cognitive Assessment-second edition in a Taiwanese mixed clinical sample. Occupational Therapy Journal of Research, 27, 71-80.
  • Zwecker, M., Levenkrohn, S., Fleisig, Y., Zeilig, G., Ohry, A., & Adunsky, A. (2002). Mini-Mental State Examination, cognitive FIM instrument, and the Loewenstein Occupational Therapy Cognitive Assessment: Relation to functional outcome of stroke patients. Archives of Physical Medicine and Rehabilitation, 83, 342-5.

Voir la mesure

Comment se procurer la LOTCA ?

La LOTCA peut être achetée en ligne sur les sites Internet suivants: http://store.grovergear.com/, http://www.ot-innovations.com, ou http://therapro.com

Table des matières

Motor-Free Visual Perception Test (MVPT)

Évidence révisées en date du 19-08-2008
Auteur(s)* : Lisa Zeltzer, MSc OT
Éditeur(s) : Nicol Korner-Bitensky, PhD OT ; Elissa Sitcoff, BA BSc
Version française en traduction libre : Sara Maude Girard, erg
Cohérence du contenu et de la traduction : Gabriel Plumier

But

Le Motor-Free Visual Perception Test (MVPT) est un outil d’évaluation de la perception visuelle standardisé et largement utilisé. Contrairement aux autres mesures typiques de perception visuelle, cette mesure est destinée à évaluer la perception visuelle indépendamment des habiletés motrices. Initialement, il a été développé pour être utilisé avec les enfants (Colarusso & Hammill, 1972), toutefois, il a été utilisé largement avec les adultes. La plus récente version de la mesure, le MVPT-3, peut être administré avec des enfants (>3 ans), des adolescents et des adultes (<95 ans) (Colarusso & Hammill, 2003).

Revue détaillée

But de l’outil

Le Motor-Free Visual Perception Test (MVPT) est un outil d’évaluation de la perception visuelle standardisé et largement utilisé. Contrairement aux autres mesures typiques de perception visuelle, cette mesure est destinée à évaluer la perception visuelle indépendamment des habiletés motrices. Initialement, il a été développé pour être utilisé avec les enfants (Colarusso & Hammill, 1972), toutefois, il a été utilisé largement avec les adultes. La plus récente version de la mesure, le MVPT-3, peut être administré avec des enfants (>3 ans), des adolescents et des adultes (<95 ans) (Colarusso & Hammill, 2003).

Le MVPT peut être utilisé pour déterminer les différences de perception visuelle à travers plusieurs groupes de diagnostics différents, et est souvent utilisé par les ergothérapeutes pour dépister ceux ayant subi un AVC ou un traumatisme crânien.

Versions disponibles

MVPT-original

Le MVPT original a été publié par Colarusso et Hammill en 1972.

MVPT – version révisé (MVPT-R)

TLe MVPT-R a été publié par Colarusso et Hammill en 1996. Dans cette version, 4 nouveaux items ont été ajoutés à la version originale du MVPT (40 items au total). Des normes par tranche d’âge (US) ont aussi été ajoutées au MVPT original, pour inclure des enfants âgés jusqu’à 12 ans. Aucune donné chez l’adulte n’avait été collectée lorsque l’échelle a été développée, toutefois, le MVPT-R a été utilisé avec des populations d’enfants et d’adultes (Brown, Rodger, & Davis, 2003). Alors que le MVPT-R a montré une corrélation excellente avec le MVPT original (r=0,85, Colarusso and Hammill, 1996), Brown et al. (2003) avertissent qu’aucune autre donnée sur la fiabilité et la validité n’a été signalée pour cette version.

MVPT – 3ième édition (MVPT-3)

Le MVPT-3 a été publié par Colarusso et Hammill en 2003. Le MVPT-3 était une révision majeure du MVPT-R, et comprend des items supplémentaires de test pour permettre l’évaluation de perception visuelle chez les adultes et adolescents. Le MVPT-3 est destiné aux personnes âgées de 4 à 95 ans et prend environ 25 minutes à administrer. (http://www4.parinc.com/Products/Product.aspx?ProductId=MVPT-3)

Caractéristiques de l’outil

Items :

Les items pour le MVPT original, le MVPT-R et le MVPT-3 sont constitués d’éléments représentant 5 domaines visuels :

Source: Colarusso & Hammill, 1996

Discrimination visuelle La capacité à discriminer les traits dominants de différents objets ; par exemple, la capacité à discriminer la position, le contour, la forme, la couleur et des positions semblables à des lettres.
Perception figure-fond La capacité à distinguer un objet de l’arrière-plan.
Mémoire visuelle La capacité de se rappeler les traits dominants d’un item stimulus ou de se souvenir de la séquence de plusieurs items.
Fermeture visuelle La capacité d’identifier des figures incomplètes lorsque seulement des fragments sont présentés.
Perception spatiale La capacité à orienter un corps dans l’espace et à percevoir les positions des objets en relation avec les uns et les autres.

Note : Ces cinq domaines ne représentent pas différents sous-tests ou sous-échelle et ne peuvent ainsi pas être utilisés pour obtenir des résultats individuels.

MVPT-original

Comprend 36 items.

MVPT-R

Comprend 40 items. Puisque le MVPT-R inclus les enfants âgés jusqu’à 12 ans, 4 items ont été ajoutés à ceux du MVPT original pour accommoder l’augmentation de tranche d’âge couvert par les normes du MVPT-R.

MVPT-3

Comprend 65 items. Avant d’administrer le MVPT-3, l’examinateur doit demander au patient sa date de naissance et calculer son âge. Ceci déterminera où, dans le test, son évaluation devrait débuter. Les enfants âgés de 4 à 10 ans commencent avec le premier exemple et complètent les items 1 à 40. Les individus âgés entre 11 et 95 ans commencent avec le troisième exemple et complètent les items 14 à 65. Tous les items qui entrent dans le groupe d’âge d’un individu doivent être administrés.

Chaque item consiste en un stimulus dessiné en noir et blanc, accompagné de quatre options de réponse à choix multiples (A, B, C, D) parmi lesquels un choix correspond à l’exemple. Pour la plupart des items, le stimulus et les choix de réponses apparaissent sur la même page. Le dessin stimulus apparaît en haut de page, au-dessus d’une rangée de quatre options de choix multiples (voir l’image ci-dessous).

Voici, ci-dessous, quatre exemples d’items de l’évaluation et leurs options de choix multiples correspondantes :




Les items évaluant la mémoire visuelle ont le stimulus et les options de choix multiples présentés sur des pages séparées. Pour ces items, la page du stimulus est présentée pour 5 secondes, enlevé, puis la page des options est présentée. Les items avec des instructions similaires sont regroupés ensembles de sorte à augmenter le niveau de difficulté. Le patient pointe ou dit la lettre correspondant à la réponse choisie (Su et al. 2000). L’examinateur note chaque réponse sur la feuille réponse.

Pour s’assurer que le patient comprend les instructions de la tâche, un exemple est présenté à chaque nouvelle tâche. Les examinateurs doivent s’assurer que le patient comprend les directives avant de passer au domaine suivant

Sous-échelle:

Aucune.

Équipement:

MVPT-Original et MVPT-R

Le matériel pour le test inclus le manuel qui décrit les procédures d’administration et de cotation, le cahier de planchettes d’évaluation, la feuille de pointage, un chronomètre et un crayon (Brown et al., 2003).

MVPT-3

Le matériel pour le test inclus le manuel qui décrit les procédures d’administration et de cotation, une feuille de cotation pour noter les réponses du patient et un cahier de planchettes d’évaluation à reliure spiralée.

Formation:

Plusieurs professionnels de la santé, incluant les ergothérapeutes, les professeurs, les psychologues scolaires et les optométristes peuvent administrer toutes les versions du MVPT. Seuls les individus familiers avec, à la fois, les propriétés psychométriques et les limitations de cotation devraient mener des interprétations (Colarusso & Hammill, 2003).

Durée:

MVPT-Original et MVPT-R

Le test prend de 10 à 15 minutes à administrer, et 5 minutes à coter (Brown et al., 2003).

MVPT-3

Selon le manuel, le MVPT-3 prend environ 20 à 30 minutes à administrer et approximativement 10 minutes à coter.

Cotation:

MVPT-Original et MVPT-R

Un point est accordé pour chaque bonne réponse. Les scores bruts sont ensuite convertis selon l’âge et les équivalents perceptuels pour permettre une comparaison de la performance des patients à celle d’un groupe normatif du même âge.

MVPT-3

Un score brut unique est formé, représentant la capacité de perception visuelle globale du patient. Le score brut est calculé en soustrayant le nombre d’erreur fait au nombre du dernier item tenté. Les résultats totaux varient de 55 à 145. Les résultats élevés reflètent de moindres déficits de la fonction générale de perception visuelle. Le score brut peut être convertis en score standard, en équivalent d’âge et en rang percentile, utilisant les tables normatives fournies dans le manuel, qui permettront la comparaison de la performance d’un patient à celle d’un groupe normatif du même âge.

Version alternative du MVPT

MVPT – Version Verticale (MVPT-V) (Mercier, Hebert, Colarusso, & Hammill, 1996).

Les ensembles de réponse sont disposés à la verticale plutôt qu’à l’horizontal tel qu’on le retrouve dans les autres versions du MVPT. Cette disposition permet une évaluation juste des capacités de perception visuelle chez les adultes qui ont une héminégligence visuelle, fréquemment retrouvé chez les patients ayant subi un AVC ou un traumatisme crânien. Ces patients sont incapables de suivre une portion du champ visuel et peuvent ainsi manquer n’importe quels choix présentés dans cette partie de champ visuel lorsqu’ils sont disposés horizontalement. Le MVPT-V comprend 36 items. Mercier, Hebert et Gauthier (1995) ont rapporté une fiabilité test-retest excellente pour le MVPT-V (ICC = 0,92).

Note: Le MVPT-V supprime l’héminégligence visuelle comme variable dans la performance et ne devrait ainsi pas être utilisé pour l’évaluation des capacités de conduite automobile (Mazer, Korner-Bitensky, & Sofer, 1998).

Pertinence de l’évaluation selon la clientèle

Peut être utilisé avec:

  • Les patients ayant subi un AVC.

Le MVPT peut être utilisé chez les patients ayant une aphasie d’expression seulement s’ils sont en mesure de comprendre les instructions et les diverses exigences des sous-échelles.

Ne devrait pas être utilisé avec

  • Les enfants âgés de moins de 4 ans.
  • Le MVPT calcule un score global et fourni ainsi moins d’information concernant des déficits visuels spécifiques qu’une échelle qui fourni des résultats spécifiques par domaine (Su et al., 2000). Pour évaluer chacun des domaines de la perception visuelle, une alternative avec de bonnes propriétés psychométriques est le Rivermead Perceptual Assessment Battery. Ce test a 16 différents sous-tests évaluant les aspects variés de la perception visuelle. Il faut compter entre 45 et 50 minutes pour l’administrer et a établi une fiabilité (Bhavnani, Cockburn, Whiting & Lincoln, 1983), une validité (Whiting, Lincoln, Bhavnani & Cockburn, 1985) et a été conçu pour évaluer les problèmes de perception visuelle chez des patients ayant subi un AVC (Whiting et al., 1985).
  • Il est administré par observation directe de la tâche à compléter et ne peut être administré par personne interposée.
  • Le MVPT-3 devrait être utilisé seulement comme un outil de dépistage avec les enfants âgés de 4 ans, mais peut être utilisé à des fins diagnostic pour tous les autres groupes d’âge (Colarusso & Hammill, 2003).
  • McCane (2006) soutient que même si Colarusso et Hammill (2003) affirment que le MVPT-3 peut être utilisé comme outil diagnostic pour tous les autres groupes d’âge autres que 4 ans, une interprétation plus prudente est nécessaire. Ceci est basé sur la notion généralement admise que la fiabilité d’un outil devrait être > 0,90 pour être utilisé pour des fins de diagnostic et de prise de décision (Sattler, 2001). Ainsi, le MVPT-3 ne devrait être utilisé comme outil diagnostic qu’avec les adolescents âgés entre 14 et 18 ans puisque c’est le seul groupe d’âge où la fiabilité dépasse 0,90.
  • Le MVPT-V supprime l’héminégligence visuelle comme variable dans la performance et ne devrait ainsi pas être utilisé dans l’évaluation des capacités de conduite automobile (Mazer et al., 1998).

Dans quelles langues est-il disponible ?

Aucune information n’est actuellement disponible concernant les langues dans lesquelles les instructions du MVPT ont été traduites.

Note: Puisque ce test ne requiert aucune réponse verbale du répondant, si le clinicien détermine via les items d’exemple que l’individu comprend les exigences de la tâche, il est ainsi possible d’utiliser l’évaluation avec une utilisation minimale de la parole.

Sommaire

Que mesure l’outil? VLa perception visuelle indépendamment de la capacité motrice
Avec quels types de client l’outil peut-il être utilisé?

Le MVPT peut être utilisé pour déterminer la différence dans la perception visuelle chez des groupes de patients avec des diagnostics variés et est souvent utilisé par les ergothérapeutes pour dépister les gens ayant subi un AVC ou un traumatisme crânien .

Le MVPT a initialement été développé pour être utilisé avec les enfants, toutefois, il a été largement utilisé avec les adultes.

Est-ce un outil de dépistage ou d’évaluation? Évaluation
Temps d’administration Le MVPT et le MVPT-R prennent environ 10 à 15 minutes à administrer et 5 minutes à coter. Le MVPT-3 prend environ de 20 à 30 minutes à administrer et environ 10 minutes à coter.
Versions MVPT Original; version révisée du MVPT (MVPT-R); troisième édition du MVPT (MVPT-3); version verticale du MVPT (MVPT-V).
Autres langues

Aucune information n’est actuellement disponible concernant les langues dans lesquelles les instructions du MVPT ont été traduites.

Note : Puisque ce test ne requiert aucune réponse verbale du répondant, si le clinicien détermine, via les items d’exemple, que l’individu comprend les exigences de la tâche, il est ainsi possible d’utiliser l’évaluation avec une utilisation minimale de la parole.

Propriétés psychométriques
Fidélité Cohérence interne :
Une étude a examiné la cohérence interne du MVPT-original ou du MVPT-3.

Test-retest :
Une étude a examiné la fidélité test-retest du MVPT-original, du MVPT-R ou du MVPT-3.

Validité Contenu:
Une étude a examiné la validité de contenu du MVPT-original.

Critère:
Concourante :
Deux études ont examiné la validité concourante du MVPT-original.

Prédictive :
Trois études ont examiné la validité prédictive du MVPT-original. Une de ces études a démontré que le MVPT est hautement prédictif de la conduite automobile des patients ayant subi un AVC, toutefois, une seconde étude a démontré que le MVPT ne s’avérait pas aussi hautement prédictif des capacités à conduire chez les patients ayant subi un AVC que l’indiquait la première étude. La troisième étude a démontré que le MVPT était prédictif des futures collisions de véhicules automobiles avec responsabilités dans une cohorte de conducteurs âgés.

Construit :
Convergente/Discriminante :
Deux études ont examiné la validité convergente/discriminante du MVPT-original.

Groupes connus :
– Deux études ont examiné la validité de groupes connus du MVPT-original.
– Une étude a examiné la validité de groupes connus concourante du MVPT-3.

Est-ce que l’outil peut détecter un changement chez un patient? Aucune étude n’a examiné la sensibilité au changement du MVPT.
Acceptabilité Le MVPT est une mesure courte et simple et a montré être bien tolérée par les patients. Le test est administré par observation directe et ne peut être administré par personne interposée.
Faisabilité Les instructions du MVPT sont standardisées pour une administration avec une population adulte et nécessite le manuel et les planchettes. Seuls les individus familiers avec à la fois les propriétés psychométriques et les limitations de cotation du test devraient en faire l’interprétation.
Comment obtenir l’outil? Le MVPT peut être acheté à : https://www.therapro.com/

Propriétés psychométriques

Résumé

La fidélité et la validité du MVPT n’ont pas été bien étudiées. À notre connaissance, les créateurs du MVPT ont personnellement rassemblé la majorité des données psychométriques qui sont actuellement publiées sur l’échelle. De plus, la majorité des études psychométriques existantes ont été menées en utilisant la version originale du MVPT seulement, quelques études ont examiné la validité du MVPT-R et du MVPT-3. De plus amples études sur la fidélité et la validité de la version originale du MVPT, du MVPT-R et du MVPT-3 sont ainsi recommandées.

Fidélité

MVPT – version originale

Cohérence interne :
Colarusso et Hammill (1996) ont calculé la cohérence interne.

Test-retest :
Colarusso et Hammill (1972) ont examiné la fidélité test-retest, variant de r = 0,77 à r = 0,83 à différents niveaux d’âge, avec un coefficient moyen de r = 0,81 pour l’échantillon total.

Inter-juges :
N’a pas été étudié.

MVPT-R

Cohérence interne :
N’a pas été étudié.

Test-retest :
Une seule étude évaluant la fidélité du MVPT-R a été identifiée dans la littérature. Burtner, Qualls, Ortega, Morris et Scott (2002) ont administré le MVPT-R à un groupe de 38 enfants avec difficultés d’apprentissage et 37 enfants avec un développement approprié selon l’âge (7 à 10 ans) à deux occasions différentes à l’intérieur de 2,5 semaines. Les coefficients de corrélation intraclasse (CCI) pour les cotes de quotient perceptuel variaient d’adéquate à excellente (variant de CCI = 0,63 à CCI = 0,79). Les résultats d’âge perceptuel variaient également d’adéquat à excellent (CCI = 0,99 à CCI = 0,86). Les coefficient de corrélation de Pearson pour des résultats de quotient perceptuel variaient d’adéquate à excellente (r=0,70 à r=0,80) et les résultats d’âge perceptuel étaient excellents, variant de r=0,77 à r=0,87. Ces résultats suggèrent que le MVPT-R a une fiabilité test-retest adéquate, avec une plus grande stabilité avec les résultats visuo-perceptuels chez les enfants ayant des difficultés d’apprentissage.

Inter-juges :
N’a pas été étudié.

MVPT-3

Cohérence interne :
Colarusso et Hammill (2003) ont calculé un coefficient alpha de Cronbach pour chaque groupe d’âge. Les coefficients alpha variaient de faible à excellent (alpha = 0,69 à alpha = 0,90). Chez les enfants âgés de 4,5 et 7 ans, les coefficients alpha étaient 0,69, 0,76 et 0,73 respectivement. Les coefficients de fiabilité pour tous les autres groupes d’âge étaient excellents (alpha supérieurs à 0,80).

Test-retest :
Colarusso et Hammill (2003) ont examiné la fiabilité test-retest (0,87 et 0,92, respectivement), suggérant que le MVPT-3 est relativement stable dans le temps.

Inter-juges :
N’a pas été étudié.

Validité

Contenu :

Seule la validité de contenu du MVPT original a été documentée.

Le contenu du MVPT a été basé sur l’analyse d’items de même que les cinq catégories de perception visuelle proposées par Chalfant et Scheffelin (1969). Les auteurs ont examiné les biais des items, incluant l’effet du genre, la résidence et de l’origine ethnique. La performance à chaque item a été comparée pour différents groupes pour déterminer tout biais de contenu. Seulement trois items ont semblé avoir servi différemment en fonction du groupe. Les auteurs ont examiné ces items et ont choisi de ne pas les éliminer en se basant sur d’autres données psychométriques.

Critère :

Concourante :

MVPT – original

Les informations suivantes proviennent d’un article de revue par Brown, Rodger et Davis (2003) :

  • Les corrélations entre le MVPT et le Frostig Developmental Test of Visual Perception variaient d’adéquate à excellent, de r = 0,38 à r = 0,60 (Frostig, Lefever, & Whittlesey, 1966).
  • Les corrélations entre le MVPT et le Developmental test of visual Perception variaient de faible à excellente, r = 0,27 à r = 0,74 (Hammill, Pearson, & Voress, 1993).
  • La corrélation entre le MVPT et la sous-échelle correspondante du Metropolitan Readiness Test était adéquate, r = 0,40 (Hildreth, Griffiths, & McGauvran, 1965).
  • Les corrélations entre le MVPT et les sous-échelles d’habileté d’étude de mot et d’arithmétique du Stanford Achievement Tests (Primary) étaient adéquates, de r = 0,37 à r = 0,42 (Kelly, Madden, Gardner, & Rudman, 1964).
  • Les corrélations entre le MVPT et le Durrell Analysis of Reading Difficulties étaient adéquates, variant de r = 0,33 à r = 0,46 (Durrell, 1955).
  • La corrélation entre le MVPT et le Slosson Intelligence Test était adéquate, r = 0,31 (Slosson, 1963).
  • La corrélation entre le MVPT et le Pinter-Cunningham Primary Intelligence Test était adéquate, r = 0,32 (Pintner & Cunningham, 1965).
  • Colarusso et Hammill (1996) ont conclu que le MVPT mesure le construit de perception visuelle adéquatement parce que le MVPT corrélait mieux avec les mesures de perception visuelle (médiane r = 0,49) qu’avec les tests d’intelligence (médiane = 0,31) ou de performance scolaire (médiane r = 0,38)

Prédictive :

MVPT – original

Mazer et al. (1998) ont examiné si le MVPT pouvait prédire les résultats de la conduite sur route chez 84 patients ayant subi un AVC. Les patients recevaient une cote réussite ou échec en se basant sur leur comportement de conduite. Il a montré être le plus prédictif des résultats de conduite comparativement à un certain nombre de test de perception ayant été administrés (le Complex Reaction Timer, le Single Letter Cancellation Test, le Double Letter Cancellation Test, le Money Road Map Test of Direction Sense, le Trail Making Test A et B, le Bells Test, et le Charron Test). Les patients qui ont eu un résultat de <30 au MVPT avaient 8,7 fois plus de risque d’échouer l’évaluation sur route comparativement à ceux qui ont obtenu >30 (valeur prédictive positive = 86,1% ; lésion à l’hémisphère droit = 94% ; lésion hémisphère gauche = 80%). Par ailleurs, les patients qui ont eu une moins bonne performance à la fois au MVPT et au Trail Making B (un test de perception et de balayage visuel) avaient 22 fois plus de risque d’échouer au test sur route comparé à ceux qui ont eu de bons résultats aux deux tests. Toutefois, le MVPT n’était pas hautement prédictif d’une réussite, de sorte que même au plus haut résultat possible, la moitié des sujets a réussi et l’autre moitié a échoué à l’évaluation sur route.

Korner-Bitensky et al. (2000) ont aussi examiné si le MVPT pouvait prédire les résultats à l’évaluation sur route chez 269 patients ayant subi un AVC. Un résultat seuil de <30 a été utilisé pour indiquer une faible perception visuelle et >30 indiquait une bonne perception visuelle. Une faible valeur prédictive de 60,9% (la proportion de personne ayant eu un faible résultat au MVPT et qui ont échoué le test) et une faible valeur prédictive négative de 64,2% (la proportion de personnes qui ont eu un bon résultat au MVPT et qui ont passé le test de conduite) ont été relevé. La régression logistique a révélé que les meilleurs prédicteurs d’échec de conduite automobile étaient l’avancement en âge, une lésion à l’hémisphère droit et un faible résultat. Les résultats de cette étude ont démontré que le MVPT n’est peut-être pas aussi prédictif de la capacité à conduire chez les patients ayant subi un AVC que l’indiquait les autres études.

Ball et al. (2006) ont examiné si les résultats des items de fermeture visuelle du MVPT étaient prédictif des futures collisions de véhicules automobiles avec responsabilités dans une cohorte de conducteurs âgés (âgés de plus de 55 ans). Le MVPT a démontré être prédictif, de sorte que les individus qui ont eu quatre erreurs ou plus au MVPT avait 2,10 fois plus de risque d’avoir une accrochage que ceux qui avaient fait trois erreurs ou moins.

Construit :

Convergente/Discriminante :

MVPT Original

Su et al. (2000) ont relevé des corrélations excellentes entre le MVPT et les sous-échelles d’Organisation visuomotrice et de Pensée opératoire de la LOTCA (r = 0,70 et 0,72). Des corrélations adéquates ont été relevées entre les sous-échelles de Séquençage (0,39) et de la Discrimination figure-fond (0,41) du Rivermead Perceptual Assessment Battery. Une corrélation excellente a été relevée en le MVPT et la sous-échelle de conscience spatiale du Rivermead Perceptual Assessment Battery (0,72).

Cate et Richards (2000) ont étudié la relation en les fonctions visuelles de base (acuité, déficits de champs visuel, habiletés occulomotrices et attention/balayage visuel) et les plus hauts niveaux d’habileté de traitement visuo-perceptuel (fermeture visuelle, discrimination figure-fond) chez des patients avec AVC en utilisant l’analyse de corrélation de Pearson. Une corrélation excellente de r = 0,75 a été observée entre les résultats au balayage visuel et ceux du MVPT.

Groupes connus.:

MVPT – original

Su et al. (2000) ont comparé la performance perceptuelle de 22 patients avec hémorragie intracérébrale à 22 patients avec ischémie tôt après leur AVC. Le MVPT n’a pas montré être sensible à discriminer le côté de la lésion (gauche ou droit) ou le type de lésion (hémorragie intracérébrale vs. ischémie).

York et Cermak (1995) ont examiné la performance de 45 individus avec soit un AVC droit, un AVC gauche ou sans AVC en utilisant le MVPT. Les patients avec AVC droit ont montré une faible performance au MVPT en comparaison avec les patients ayant un AVC gauche et le groupe sain. Toutefois, le degré de différence entre les résultats moyens de chaque groupe, tel que calculé en utilisant l’effet de taille, (ES = 0,67 et 0,54, respectivement), suggère que le MVPT peut discriminer les patients avec AVC des individus sans AVC.

MVPT-3

Colarusso et Hammill (2003) ont examiné les différences de performance au MVPT-3 chez des individus ayant un retard développemental, un traumatisme crânien ou un trouble d’apprentissage et ont comparé leur performance au MVPT-3 au résultat moyen sur 100 au MVPT-3 de la population générale. Les individus classés avec retard développemental avaient un résultat moyen au MVPT-3 de 69,46 ce qui tombe plus de deux écarts-type sous la moyenne. Les individus avec un traumatisme crânien avaient un résultat moyen de 80,16, tombant approximativement 1,33 écart-type sous la moyenne. Le groupe avec un trouble d’apprentissage avait un résultat moyen de 88,24. Le plus bas résultat au MVPT-3 pour chacun de ces trois groupes prête appui à la validité conceptuelle de ce test.

Sensibilité au changement

Non applicable.

Références

  • Ball, K. K., Roenker, D. L., Wadley, V. G., Edwards, J. D., Roth, D. L., McGwin, G., Raleigh, R., Joyce, J. J., Cissell, G. M., Dube, T. (2006). Can high-risk older drivers be identified through performance-based measures in a department of motor vehicles setting? Journal of the American Geriatrics Society, 54, 77-84.
  • Bhavnani, G., Cockburn, J., Whiting, S., Lincoln, N. (1983). The reliability of the Rivermead perceptual assessment. British Journal of Occupational Therapy, 52, 17-19.
  • Bouska, M. J., Kwatny, E. (1982). Manual for the application of the motor-free visual perception test to the adult population. Philadelphia (PA): Temple University Rehabilitation Research and Training Center.
  • Brown, T. G., Rodger, S., Davis, A. (2003). Motor-Free Visual Perception Test – Revised: An overview and critique. British Journal of Occupational Therapy, 66(4), 159-167.
  • Burtner, P. A., Qualls, C., Ortega, S. G., Morris, C. G., Scott, K. (2002). Test-retest of the Motor-Free Visual Perception Test Revised (MVPT-R) in children with and without learning disabilities. Physical and Occupational Therapy in Pediatrics, 22(3-4), 23-36.
  • Cate, Y., Richards, L. (2000). Relationship between performance on tests of basic visual functions and visual-perceptual processing in persons after brain injury. Am J Occup Ther, 54(3), 326-334.
  • Chalfant, J. C., Scheffelin, M. A. (1969). Task force III. Central processing dysfunctions in children: a review of research. Bethesda, MD: US Department of Health, Education and Welfare.
  • Colarusso, R. P., Hammill, D. D. (1972). Motor-free visual perception test. Novato CA: Academic Therapy Publications.
  • Colarusso, R. P., Hammill, D. D. (1996). Motor-free visual perception test–revised. Novato CA: Academic Therapy Publications.
  • Colarusso, R. P., & Hammill, D.D. (2003). The Motor Free Visual Perception Test (MVPT-3). Navato, CA: Academic Therapy Publications.
  • Durrell, D. (1955). Durrell Analysis of Reading Difficulty. Tarrytown, New York: Harcourt, Brace and World.
  • Frostig, M., Lefever, D. W., Whittlesey, J. R. B. (1966). Administration and scoring manual for the Marianne Frostig Developmental Test of Visual Perception. Palo Alto, CA: Consulting Psychologists Press.
  • Hammill, D. D., Pearson, N. A., Voress, J. K. (1993). Developmental Test of Visual Perception. 2nd ed. Austin, TX: Pro Ed.
  • Hildreth, G. H., Griffiths, N. L., McGauvran, M. E. (1965). Metropolitan Readiness Tests. New York: Harcourt, Brace and World.
  • Korner-Bitensky, N. A., Mazer, B. L., Sofer, S., Gelina, I., Meyer, M. B., Morrison, C., Tritch, L., Roelke, M. A., White, M. (2000). Visual testing for readiness to drive after stroke: A multiscenter study. Am J Phys Med Rehabil, 79(3), 253-259.
  • Kelly, T. L., Madden, R., Gardner, E. F., Rudman, H. C. (1964). Stanford Achievement Tests. New York: Harcourt, Brace and World.
  • Mazer, B. L., Korner-Bitensky, N., Sofer, S. (1998). Predicting ability to drive after stroke. Arch of Phys Med Rehabil, 79, 743-750.
  • McCane, S. J. (2006). Test review: Motor-Free Visual Perception Test.Journal of Psychoeducational Assessment, 24, 265-272.
  • Mercier, L., Herbert, R., Gauthier, L. (1995). Motor free visual perception test: Impact of vertical answer cards position on performance of adults with hemispatial neglect. Occup Ther J Res, 15, 223-226.
  • Mercier, L., Hebert, R., Colarusso, R., Hammill, D. (1996). Motor-Free Visual Perception Test – Vertical. Novato, CA: Academic Therapy Publications.
  • Pintner, R., Cunningham, B. V. (1965). Pintner-Cunningham Primary Test. New York: Harcourt, Brace and World.
  • Sattler, J.M. (2001). Assessment of children: Cognitive applications (4th ed.). San Diego, CA: Jerome M. Sattler.
  • Slosson, R. L. (1963). Slosson Intelligence Test. East Aurora, NY: Slosson Educational Publications.
  • Su, C-Y., Charm, J-J., Chen, H-M., Su, C-J., Chien, T-H., Huang, M-H. (2000). Perceptual differences between stroke patients with cerebral infarction and intracerebral hemorrhage. Arch Phys Med Rehabil, 81, 706-714.
  • Whiting, S., Lincoln, N., Bhavnani, G., Cockburn, J. (1985). The Rivermead perceptual assessment battery. Windsor: NFER-Nelson.
  • York, C. D., Cermak, S. A. (1995). Visual perception and praxis in adults after stroke. Am J Occup Ther, 49(6), 543-550.

Voir la mesure

Le MVPT peut être acheté à : https://www.therapro.com/

Table des matières

Occupational Therapy Adult Perceptual Screening Test (OT-APST)

Évidence révisées en date du 19-08-2008
Auteur(s)* : Lisa Zeltzer, MSc OT
Éditeur(s) : Nicol Korner-Bitensky, PhD OT ; Elissa Sitcoff, BA BSc
Version française en traduction libre : Alexandra Matteau

But

L’Occupational Therapy Adult Perceptual Screening Test (OT-APST) est une mesure de dépistage standardisée qui permet aux ergothérapeutes de tester la présence d’une atteinte de la perception visuelle dans chacune des organisations majeures de la perception visuelle et de la praxie, y compris les problèmes les plus fréquemment rencontrés suite à un AVC.

Revue détaillée

But de la mesure

L’Occupational Therapy Adult Perceptual Screening Test (OT-APST) est une mesure de dépistage standardisée qui permet aux ergothérapeutes de tester la présence d’une atteinte de la perception visuelle dans chacune des organisations majeures de la perception visuelle et de la praxie, y compris les problèmes les plus fréquemment rencontrés suite à un AVC.

Versions disponibles

L’OT-APST a été développé par Deidre M. Cooke en 1992 et a été publié pour la première fois en 1993 (Cooke, 1993). L’OT-APST a été révisé en 2001.

Caractéristiques de la mesure

Items :

L’OT-APST a 25 items dans 7 domaines de sous-tests (Agnosie ; Relations visuo-spatiales – Négligence unilatérale et Schéma corporel -; Habiletés de construction ; Apraxie ; Acalculie ; Habiletés fonctionnelles). Plusieurs items contribuent à l’évaluation de plus d’un domaine et ne sont effectués qu’une seule fois. Les sous-tests et leurs items respectifs sont organisés de la façon suivante :

Agnosies (5 items)

  • Agnosie des couleurs : Il est demandé au client de nommer/identifier six couleurs dans un ensemble pour évaluer les habiletés de reconnaissance de couleurs.
  • Agnosie des objets : Le client se retrouve face à une agrafeuse qu’il doit nommer et il doit décrire son utilisation pour démontrer la reconnaissance d’objet et la dénomination.
  • Figure-fond : Le client doit reconnaître cinq items dans un ensemble de chevauchement pour démontrer les habiletés perceptuelles de fermeture/figure-fond.
  • Constance de la forme : Le client se retrouve face à un ensemble mixte de 10 formes de différentes tailles et positionnées selon différents angles. Le client doit nommer/pointer sur commande quatre formes communes pour démontrer la capacité de reconnaissance de formes.
  • Lecture – alexie : Il est demandé au client de lire un passage de texte comportant des indentations de longueurs variables sur les deux côtés de la page pour être sensible à l’attention/la négligence de changements à la fois au côté gauche et au côté droit de l’espace.

Relations visuo-spatiales – Négligence unilatérale et Schéma corporel :

Négligence unilatérale (5 items)

  • Dessin d’une horloge
  • Reproduction d’un dessin de maison
  • Écriture : Il est demandé au client de fournir un échantillon d’écriture manuscrite qui consiste à écrire leur nom et leur adresse.
  • Lecture d’un paragraphe : Il est demandé au client de lire un passage de 12 lignes pour évaluer la précision du balayage de lecture et du balayage visuel pour détecter la présence d’une négligence ou l’impact de la perte de champ visuel sur la lecture, et pour dépister l’alexie.
  • Lire l’heure

Schéma corporel (4 items)

  • Parties du corps à soi : Il est demandé au client d’identifier ses propres parties du corps.
  • Parties du corps du thérapeute : Il est demandé au client d’identifier les parties du corps de l’examinateur.
  • Discrimination gauche/droite : Il est demandé au client de différencier les côtés (gauche et droit)
  • Directions/position dans l’espace : Il est demandé au client de déplacer des blocs colorés dans différentes positions l’un par rapport à l’autre (ex. «au-dessus de» ou «à l’arrière de»), ou de désigner la couleur ou de pointer le bloc qui est «le plus éloigné» et «le plus près» de lui sur la table.

Habiletés de construction (3 items) :

  • Habiletés de construction graphique : Il est demandé au client de dessiner une horloge et de placer ses mains à une heure précise. Ils doivent également copier une maison.
  • Habiletés de construction bidimensionnelle : Il est demandé au client de reproduire des motifs de blocs colorés dans des plans bidimensionnels en copiant un modèle fourni.
  • Habiletés de construction tridimensionnelle : Des modèles tridimensionnels sont copiés plutôt que des photos de ces modèles.

Apraxie (6 items) :

  • Commande de sourire et copier
  • Commande de saluer de la main droite et copier
  • Commande de saluer de la main gauche et copier
  • Commande de tenir une agrafeuse et copier
  • Utilisation d’un stylo pour écrire
  • Écriture

Acalculie (1 item) :

  • Il est demandé au client d’effectuer des calculs simples d’addition et de soustraction à un et deux chiffres qui sont définis à un niveau de deuxième année.

Habiletés fonctionnelles (5 items) :

  • Lecture
  • Écriture
  • Calculs : Le client doit compléter des calculs mathématiques simples.
  • Lire l’heure
  • Utilisation d’une agrafeuse

Des observations supplémentaires sur le rendement du client lors de la réalisation d’autres activités de la vie quotidienne, tel que s’habiller et faire sa toilette, en plus de l’exécution d’une tâche en cuisine, sont recommandées, mais ne sont pas formellement inclus dans l’OT-APST.

Autre :

Le temps pris pour accomplir l’OT-APST dans son intégralité est comptabilisé comme un indicateur général de la vitesse de traitement de l’information du client et pour refléter la capacité de traitement perceptif du client.

Cotation :

Les scores des items de chaque construit ou chaque domaine de sous-test sont additionnés pour permettre l’interprétation de modèles de déficiences et pour comparer avec des données normatives, mais pas pour produire un score total pour l’OT-APST.

Le tableau ci-dessous présente les scores totaux des sous-tests et les scores des items individuels de l’OT-APST :

(Cooke, McKenna, Fleming & Darnell, 2005a)

Sous-tests de l’OT-APST (score total du sous-test) Items de l’OT-APST (scores des items)
Agnosies (26)
  • Agnosie des couleurs (6)
  • Agnosie des objets (1)
  • Figure-fond (5)
  • Constance de la forme (10)
  • Lecture-alexie (4)
Relations visuo-spatiales : Négligence unilatérale (13)
Négligence unilatérale (13)
  • Horloge (3)
  • Maison (4)
  • Écriture (1)
  • Lecture (4)
  • Lire l’heure (1)
Schéma corporel (22)
  • Parties du corps à soi (8)
  • Parties du corps du thérapeute (4)
  • Discrimination gauche/droite (4)
  • Directions/position dans l’espace (6)
Habiletés de construction (53)
  • Construction graphique
  • Horloge (3)
  • Maison (4)
  • Construction bidimensionnelle (26)
  • Construction tridimensionnelle (20)
Apraxie (10)
  • Commande de sourire et copier (2)
  • Commande de saluer de la main droite et copier (2)
  • Commande de saluer de la main gauche et copier (2)
  • Commande de tenir une agrafeuse et copier (2)
  • Utilisation d’un stylo pour écrire (1)
  • Écriture (1)
Acalculie (4) Calculs-addition et soustraction (4)
Habiletés fonctionnelles (11)
  • Lecture (4)
  • Écriture (1)
  • Calculs (4)
  • Lire l’heure (1)
  • Utilisation d’une agrafeuse (1)

Cooke, McKenna, Fleming et Darnell (2006c) ont examiné l’impact de l’âge, de l’éducation et du sexe sur la cotation de l’OT-APST selon le rendement de 356 Australiens adultes en bonne santé âgés de 16 à 97 ans. Lorsque les scores moyens ont été comparés pour chaque sous-échelle, les différences les plus significatives étaient observées avec l’âge. Le sexe et le niveau d’éducation n’ont pas eu d’impact significatif sur le rendement des participants en bonne santé à l’OT-APST. L’augmentation de l’âge était significativement associée avec une diminution du rendement à toutes les sous-échelles, sauf les sous-échelles d’Acalculie et de Schéma corporel. L’âge auquel les différences les plus significatives surviennent sur le rendement à l’OT-APST était l’âge de 75 ans et plus.

Le tableau ci-dessous fournit les scores seuils indiquant la déficience pour chacune des sous-échelles de l’OT-APST, stratifiés selon le groupe d’âge :

(Cooke, McKenna, Fleming & Darnell, 2006c)

Scores-seuils indicatifs de déficience pour les individus âgés de 16 à 74 ans
Agnosie >Schéma corporel Négligence Habiletés de construction Apraxie Acalculie Habiletés fonctionnelles
>≤ 24 ≤ 21 ≤ 12 ≤ 51 ≤ 9 ≤ 2 ≤ 9

Scores-seuils indicatifs de déficience pour les individus âgés de 75 à 97 ans

Agnosie Schéma corporel Négligence Habiletés de construction Apraxie Acalculie Habiletés fonctionnelles
≤ 22 ≤ 20 ≤ 10 ≤ 46 ≤ 8 ≤ 2 ≤ 9

Duré :

L’OT-APST peut être administré dans un délai de 20 à 25 minutes (Cooke, McKenna & Fleming, 2005a).

Sous-échelles :

L’OT-APST a 7 sous-échelles : Agnosie ; Relations visuo-spatiales – Négligence unilatérale et Schéma corporel -; Habiletés de construction ; Apraxie ; Acalculie ; Habiletés fonctionnelles.

Équipements :

Tout l’équipement nécessaire pour l’exécution de l’OT-APST est fourni dans la trousse d’évaluation qui peut être achetée en ligne au : http://www.functionforlife.com.au/images/OT-APSTorderformA4.pdf

Formation :

Aucune formation formelle n’est requise pour l’OT-APST. Le manuel présente les directives standards pour l’administration et la cotation de la mesure.

Versions alternatives de l’OT-APST

Aucune

Pertinence de l’évaluation selon la clientèle

Peut être utilisé avec :

  • Les patients ayant subi un AVC.

Ne devrait pas être utilisé avec :

  • L’accomplissement de l’OT-APST nécessite une compréhension adéquate d’instructions verbales simples.
  • Il ne convient pas aux individus ayant des problèmes de compréhension auditive sévères.
  • Il ne convient pas aux individus qui sont incapables d’utiliser l’un ou l’autre de leurs mains pour accomplir la tâche.
  • L’OT-APST ne convient pas à des individus dont le niveau d’excitation ou la capacité attentionnelle empêche la participation pour le temps nécessaire à l’exécution des tâches.
  • L’OT-APST ne convient pas aux individus ayant des problèmes de langage réceptif, toutefois, des méthodes alternatives d’administration du test sont incluses pour les clients ayant des problèmes de langage expressif.

Dans quelles langues la mesure est-elle disponible ?

À notre connaissance, basée sur une revue de la littérature scientifique, l’OT-APST n’a pas été formellement traduit et validé dans d’autres langues que l’anglais.

Sommaire

Que mesure l’outil ? La déficience dans la perception visuelle
Avec quelles clientèles l’outil peut-il être utilisé ? Les patients ayant subi un AVC.
Est-ce un outil de dépistage ou d’évaluation ? Dépistage
Temps d’administration L’OT-APST prend 20 à 25 minutes pour être administré.
Versions Il n’y a pas de versions alternatives à l’OT-APST.
Langues L’OT-APST n’a pas été formellement traduit et validé dans d’autres langues que l’anglais.
Propriétés psychométriques
Fidélité Cohérence interne :
Une seule étude a examiné la de cohérence interne de l’OT-APST et a relevé des niveaux de cohérence interne allant d’adéquats à excellents.

Test-retest :
Une seule étude a examiné la fidélité test-retest de l’OT-APST et a relevé une excellente fidélité.

Intra-juge :
Une seule étude a examiné la fidélité intra-juge de l’OT-APST et a relevé une fidélité allant d’adéquate à excellente.

Inter-juges :
Une seule étude a examiné la fidélité inter-juges de l’OT-APST et a relevé une fidélité allant d’adéquate à excellente.

Validité Critère :
Concourante :
Des corrélations allant de faibles à excellentes ont été relevées entre l’OT-APST et la Loewenstein Occupational Therapy Cognitive Assessment (LOTCA), ainsi que la LOTCA-Geriatric version (LOTCA-G).

Construit :
Convergente :
Des corrélations allant de faibles à excellentes ont été relevées entre chaque sous-échelle de l’OT-APST et la sous-échelle correspondante de la Loewenstein Occupational Therapy Cognitive Assessment (LOTCA) ou de la LOTCA-Geriatric version (LOTCA-G). Des corrélations allant d’adéquates à excellentes ont été relevées entre l’OT-APST et la LOTCA auprès de patients de moins de 70 ans et entre l’OT-APST et la LOTCA-G auprès de patients de plus de 70 ans. Des corrélations allant de faibles à adéquates ont été relevées entre l’OT-APST et la Mesure de l’indépendance fonctionnelle (MIF).

Groupes connus :
L’OT-APST peut distinguer les patients ayant subi un AVC des témoins en bonne santé.

Effets plancher/plafond Aucune étude n’a examiné les effets de plancher ou de plafond de l’OT-APST.
Est-ce que l’outil est sensible aux changements ? Non Applicable.
Acceptabilité

L’OT-APST ne convient pas aux individus :

  • Ayant des problèmes de compréhension auditive
  • Qui sont incapables d’utiliser l’un ou l’autre de leurs mains pour accomplir la tâche
  • Dont le niveau d’excitation/la capacité attentionnelle empêche la participation pour le temps nécessaire à l’exécution des tâches
  • Ayant des problèmes de langage réceptif.
Faisabilité

L’OT-APST prend 20 à 25 minutes pour être accompli et ne requiert aucune formation formelle. La mesure est simple à coter et tout le matériel requis et les instructions pour l’administration sont fournis dans la trousse d’évaluation qui peut être achetée.

Comment obtenir l’outil ? La trousse et les formulaires d’évaluation de l’OT-APST peuvent être achetés auprès de l’OT Australia Qld en visitant le site web suivant: http://www.otqld.org.au/docs/2008%20OT-APST%20order%20form.pdf en visitant http://www.functionforlife.com.au/#research.

Propriétés psychométriques

Résumé

Une revue de littérature a été menée pour identifier toutes les publications pertinentes sur les propriétés psychométriques de l’OT-APST. À notre connaissance, les concepteurs de l’OT-APST ont personnellement recueilli la majorité des données psychométriques qui sont actuellement publiées sur l’échelle.

Fidélité

Cohérence interne :
Cooke, McKenna, Fleming, Darnell (2006a) ont examiné la cohérence interne des sous-échelles de l’OT-APST Agnosie, Schéma corporel, Négligence unilatérale et Habiletés de construction auprès de 208 participants ayant subi un AVC. Les coefficients alpha de consistance interne de ces sous-échelles variaient entre 0,71 et 0,83, ce qui indique des niveaux de consistance interne allant d’adéquats à excellents.

Test-retest :
Cooke, McKenna, Fleming et Darnell (2005b) ont examiné la fidélité test-retest de l’OT-APST en demandant à un évaluateur d’administrer et de noter l’OT-APST à 15 patients ayant subi un AVC et de filmer l’évaluation sur vidéo. Le même évaluateur a ensuite évalué les mêmes patients à la même heure de la journée, deux semaines plus tard. Sur 14 des 25 items, un accord à 100 % a été relevé entre la première et la deuxième évaluation. Pour les 11 items restants, le pourcentage d’accord se situait entre 70 % et 90 %, à l’exception d’un item, les Habiletés de construction bidimensionnelle, qui n’avait que 20 % d’accord. Les Coefficients de corrélation intra-classe (CCI) ont été calculées pour 6 des 13 éléments, lorsque le pourcentage d’accord était inférieur à 100 % et que l’échelle de l’item était appropriée pour ce type de calcul de corrélation. Les CCI ont été jugées excellents, allant de 0,76 à 0,95.

Intra-juge :
Cooke, McKenna, Fleming et Darnell (2005b) ont examiné la fidélité intra-juge de l’OT-APST en demandant à 9 évaluateurs ergothérapeutes d’évaluer chacun 5 patients ayant subi un AVC à partir des enregistrements vidéo. Après un délai de deux semaines, tous les évaluateurs ont visionné de nouveau les vidéos et ont noté les 5 mêmes participants dans un ordre aléatoire différent. Sur 12 des 25 items, un accord à 100 % a été relevé entre les scores de la première et de la deuxième session de cotation des vidéos. Pour les 13 autres items, le pourcentage d’accord des évaluateurs entre la première et la deuxième session de cotation variait de 83 % à 98 %. Les CCI allaient d’adéquats (CCI = 0.64) à excellents (CCI = 1,0).

Inter-juges :
Cooke, McKenna, Fleming et Darnell (2005b) ont examiné la fidélité inter-juges de l’OT-APST en demandant à un évaluateur d’administrer et de noter l’OT-APST à 15 patients ayant subi un AVC et de filmer l’évaluation sur vidéo. Neuf évaluateurs ont ensuite été affectés à l’évaluation de 5 patients. Chaque vidéo a été notée par trois évaluateurs distincts et présentée dans un ordre aléatoire à chaque évaluateur. Les CCI variaient d’adéquats (CCI = 0,66 pour l’item Dessin d’une horloge) à excellents (CCI = 1,00 pour l’item Commande de saluer de la main gauche et copier, et Habiletés de construction bidimensionnelle). Sur 12 des 25 items, tous les évaluateurs étaient d’accord à 100 % avec les cotes initiales données par un évaluateur pour 15 patients. Pour les 13 autres items, la proportion d’accord entre tous les évaluateurs et l’évaluateur initial se situait entre 83 % et 99 %.

Validité

Critère :
Concourante :
Cooke, McKenna, Fleming, Darnell (2006b) ont examiné la validité concourante de l’OT-APST auprès de 208 patients ayant subi un AVC, en comparant leur rendement sur l’OT-APST avec leur rendement sur la Loewenstein Occupational Therapy Cognitive Assessment (LOTCA) et sur la LOTCA-Geriatric version (LOTCA-G). Le Delta de Somers a été utilisé pour calculer les corrélations entre les mesures. L’OT-APST a démontré des corrélations allant de faibles à excellentes avec la LOTCA (0,27 – 0,64) et la LOTCA-G (0,25 – 0,80).

Construit :
Convergente :
Cooke, McKenna, Fleming, Darnell (2006a) ont examiné la validité convergente de l’OT-APST en comparant les sous-échelles de l’OT-APST aux sous-échelles correspondantes de la Loewenstein Occupational Therapy Cognitive Assessment (LOTCA) ou de la LOTCA-Geriatric version (LOTCA-G) en utilisant les corrélations rho du Spearman. Des corrélations statistiquement significatives ont été relevées entre chaque sous-échelle de l’OT-APST et la sous-échelle correspondante de la LOTCA ou de la LOTCA-G. Les corrélations les plus élevées ont été observées pour les sous-échelles Habiletés de construction et Négligence unilatérale, et des corrélations plus modérées pour les sous-échelles évaluant l’Agnosie, le Schéma corporel et l’Apraxie. Les corrélations allaient de faibles (0,33 pour Apraxie) à excellentes (0,80 pour les Habiletés de construction).

De façon similaire à l’étude de Cooke et al. (2006a), Itzkovich, Elazar, Averbuch et Katz (2000) ont examiné la validité convergente de l’OT-APST et de la Loewenstein Occupational Therapy Cognitive Assessment (LOTCA) auprès de 208 patients ayant subi un AVC et âgés de moins de 70 ans. Des corrélations allant d’adéquates à excellentes ont été relevées entre l’OT-APST et cinq des sous-échelles correspondantes de la LOTCA utilisée comme outil de référence de l’analyse (r = 0,36 à r = 0,70).

Elazar, Itzkovich et Katz (1996) ont examiné la validité convergente de l’OT-APST avec la Loewenstein Occupational Therapy Cognitive Assessment-Geriatric (LOTCA-G) pour les personnes âgées de 70 ans et plus, et ont constaté des corrélations allant d’adéquates à excellentes entre le rendement des patients âgés ayant subi un AVC sur l’OT-APST et sur la LOTCA-G (r = 0,33 à r = 0,80).

Cooke, McKenna, Fleming et Darnell (2006a) ont examiné si l’OT-APST corrélait avec la Mesure de l’Indépendance Fonctionnelle (MIF). Des corrélations significatives ont été observées entre six des sept sous-échelles de l’OT-APST et les scores du domaine Moteur de la MIF. Les corrélations de Spearman allaient de faibles à adéquates (r = 0,26 à 0,41). Des corrélations significatives ont été relevées entre les sept sous-échelles de l’OT-APST et les scores du domaine Cognitif de la MIF ; les corrélations de Spearman étant adéquates (r = 0,36 à r = 0,50). Des corrélations négatives significatives ont aussi été observées entre le temps pris par les participants pour compléter l’OT-APST et les scores des deux domaines de la MIF, indiquant qu’une déficience fonctionnelle plus sévère était associée à une plus longue période de temps pour compléter l’OT-APST. Le Schéma corporel était la seule sous-échelle de l’OT-APST qui n’a pas corrélé significativement avec les scores du domaine Moteur de la MIF.

Groupes connus :
Cooke, McKenna, Fleming et Darnell (2006a) ont examiné si l’OT-APST était en mesure de distinguer les patients ayant subi un AVC des participants témoins en bonne santé. Les patients ayant subi d’un AVC ont obtenu des résultats significativement inférieurs à ceux des participants en bonne santé sur les 7 sous-échelles de l’OT-APST, et ont mis beaucoup plus longtemps pour compléter le test. Tous les tests t et les tests U de Mann-Whitney comparant les deux groupes se sont avérés significatifs à p < 0,001. Il a été constaté que l’OT-APST prédit correctement l’appartenance au groupe des participants en bonne santé pour 94,1 % des participants en bonne santé, et l’appartenance au groupe des participants ayant subi un AVC pour 56,7 % des participants ayant subi un AVC. Les données inversées de ces prédictions s’avèrent que 5,9 % des participants en bonne santé ont été identifiés comme faisant partie du groupe de l’AVC (avec des déficiences perceptuelles prévues), et 43,3 % des participants suite à un AVC ont été identifiés comme faisant partie du groupe en bonne santé (sans déficience perceptuelle prévue).

Sensibilité au changement

Non applicable.

Références

  • Cooke, D. (1993). Development and standardization of an apraxia assessment and perceptual screening test for the elderly. In: Australian Association of Occupational Therapists 17th National Conference Proceedings, 1993.
  • Cooke, D. M., McKenna, K., Fleming, J. (2005a). Development of a standardized occupational therapy screening tool for visual perception in adults. Scandinavian Journal of Occupational Therapy, 12, 59-71.
  • Cooke, D. M., McKenna, K., Fleming, J., Darnell, R. (2005b). The reliability of the Occupational Therapy Adult Perceptual Screening Test (OT-APST). British Journal of Occupational Therapy, 68(11), 509-517.
  • Cooke, D. M., McKenna, K., Fleming, J., Darnell, R. (2006a). Construct and ecological validity of the Occupational Therapy Adult Perceptual Screening Test (OT-APST). Scandinavian Journal of Occupational Therapy. 13, 49- 61.
  • Cooke, D. M., McKenna, K., Fleming, J., Darnell, R. (2006b). Criterion validity of the Occupational Therapy Adult Perceptual Screening Test (OT-APST). Scandinavian Journal of Occupational Therapy. 13, 38-48.
  • Cooke, D. M., McKenna, K., Fleming, J., Darnell, R. (2006c). Australian normative data for the Occupational Therapy Adult Perceptual Screening Test. Australian Occupational Therapy, 53, 325-336.
  • Itzkovich, M., Elazar, B., Averbuch, S., Katz, N.(2000). LOTCA manual (2nd ed.). Pequannock, NJ: Maddak Inc.
  • Elazar, B., Itzkovich, M., Katz, N. (1996).Geriatric version: Loewenstein Occupational Therapy Cognitive Assessment (LOTCA-G) battery. Pequannock, NJ: Maddak Inc.

Voir la mesure

Comment obtenir l’OT-APST ?

La trousse et les formulaires d’évaluation de l’OT-APST peuvent être achetés auprès de l’OT Australia Qld en visitant le site web suivant: http://www.functionforlife.com.au/.

Table des matières

Test de barrage de lettre (Single Letter Cancellation Test)

Évidence révisées en date du 19-08-2008
Auteur(s)* : Lisa Zeltzer, MSc OT ; Anita Menon, MSc
Éditeur(s) : Nicol Korner-Bitensky, PhD OT ; Elissa Sitcoff, BA BSc
Version française en traduction libre : Sara Maude Girard, erg

But

Le Test de barrage de lettre (Single Letter Cancellation Test) est utilisé pour évaluer la présence et la sévérité de déficits de balayage visuel et est utilisé pour évaluer la négligence spatiale unilatérale dans l’espace extra personnel rapproché (Diller, Ben-Yishay, Gertsman, Goodkin, Gordon, & Weinberg, 1974).

Revue détaillée

But de l’outil de mesure

Le Test de barrage de lettre (Single Letter Cancellation Test) est utilisé pour évaluer la présence et la sévérité des déficits de balayage visuel et est utilisé pour évaluer la négligence spatiale unilatérale dans l’espace extra personnel rapproché. (Diller, Ben-Yishay, Gertsman, Goodkin, Gordon, & Weinberg, 1974).

Versions disponibles

Le Test de barrage de lettre a été publié par Diller et al. en 1974.

Caractéristiques de l’outil

Item :

Il n’existe pas vraiment d’item dans le Test de barrage de lettre.

Le test consiste en une feuille de papier 8.5 x 11 contenant 6 lignes de 52 lettres chacune. La lettre stimulus « H » est présentée 104 fois. La feuille est placée centrée devant le patient. Le patient reçoit comme consigne de tracer une ligne pour barrer chaque H qu’il trouve sur la page. Le temps écoulé pour compléter le test est calculé.

Cotation :

Le résultat est calculé en soustrayant le nombre d’omission (les H qui n’ont pas été barrés) du possible résultat parfait de 104 (0 à 53 sur le côté gauche et 0 à 51 du côté droit). Plus le résultat est élevé, meilleure est la performance. La présence de négligence spatiale unilatérale peut être déduite en calculant la fréquence d’erreurs sur le côté gauche ou sur le côté droit par rapport au centre de la page. 4 omissions ou plus ont été révélés pathologiques (Zoccolotti, Antonucci, Judica, Montenero, Pizzamiglio, & Razzano, 1989). Les commissions sont rarement vue et ne sont ainsi pas inclues dans les analyses. Les données normatives ont été publiées par genre et âge, basé sur les résultats de 341 patients avec des lésions à l’hémisphère droit (Gordon, Ruckdeschel-Hibbard, Egelko, Diller, Simmens, & Langer, 1984).

Durée :

Moins de 5 minutes.

Formation :

Aucune documentée.

Sous-échelle

Aucune.

Équipements :

  • Feuille de papier 5 x11 contenant 6 lignes de 52 lettres chacune et où le stimulus « H » est présenté 104 fois (53 fois sur la gauche et 51 fois sur la droite).
  • Crayon
  • Chronomètre

Versions alternatives du Test de barrage de lettre

Aucune documentée.

Pertinence selon la clientèle

Peut être utilisé avec :

  • Patients ayant subi un  AVC.
  • Les patients doivent être en mesure de tenir un crayon pour compléter le test (la présence d’apraxie peut nuire à la capacité de compléter l’évaluation).
  • Les patients doivent être en mesure de reconnaître les lettres de l’alphabet pour compléter le test.

Ne devrait pas être utilisé avec :

  • Le Test de barrage de lettre ne devrait pas être utilisé pour différencier en une négligence sensorielle ou motrice parce qu’il requiert à la fois une recherche visuelle et une exploration manuelle (Ladavas, 1994).
  • Le Test de barrage de lettre ne peut être complété par un proche aidant.

Dans quelles langues l’outil est-il disponible ?

Le Test de barrage de lettre a été utilisé avec des patients anglophones et francophones.

Une version de l’outil en hébreu a été utilisée dans certaines études lors de la validation du Test comportemental d’inattention – Behavioral Inattention Test (e.g. Friedman & Nachman-Katz, 2004).

Sommaire

Que mesure l’outil ? La négligence spatiale unilatérale dans l’espace extra personnel rapproché.
Avec quel type de client l’outil peut-il être utilisé ? Patients ayant subi un AVC.
Est-ce un outil de dépistage ou d’évaluation ? Dépistage.
Temps d’administration Moins de 5 minutes.
Versions Aucune.
Autres langues Le Test de barrage de lettre a été utilisé avec des patients anglophones et francophones. Une version de l’outil en hébreu a été utilisée dans certaines études lors de la validation du Test comportemental d’inattention (Behavioral Inattention Test).
Propriétés psychométriques
Fidélité Cohérence interne :
Aucune étude n’a examiné la cohérence interne du Test de barrage de lettre.

Test-retest :
Une étude a examiné la fidélité test-retest du Test de barrage de lettre et a relevé une fidélité adéquate.

Validité Construit :
Corrélations adéquates avec la moyenne des lésions sur CT-scan ; corrélations allant d’adéquates à excellentes avec le Test Albert, le Sentence Reading Test, et le Wundt-Jastrow Area Illusion Test ; corrélations significatives avec la Semi-Structured Scale for the Functional Evaluation of Hemi-inattention.
Est-ce que l’outil détecte un changement chez les patients ? Non-applicable.
Acceptabilité Le Test de barrage de lettre devrait être utilisé comme outil de dépistage plutôt qu’un outil clinique de diagnostic de la négligence spatiale unilatérale. L’apraxie doit être exclue car elle peut affecter la validité des résultats du test. Le test ne devrait pas être administré par un proche aidant. Le patient doit être capable de tenir un crayon et de reconnaître les lettres de l’alphabet. Le Test de barrage de lettre ne peut être utilisé pour différencier une négligence sensorielle d’une négligence motrice.
Faisabilité Le Test de barrage de lettre ne requiert aucune formation spécialisée pour être administré et nécessite seulement un équipement minimal (un crayon, un chronomètre et la feuille d’évaluation). Le test est facile à interpréter. Un seuil limite de cotation suggérant la présence de négligence spatiale unilatérale est fourni (4 omissions ou plus). Le test est placé et centré devant le patient, et le temps écoulé pour compléter le test est calculé.
Comment obtenir l’outil ? S’il-vous-plaît, cliquez ici pour voir une copie du Test de barrage de lettre.

Propriétés psychométriques

Résumé

En général, les tests de barrage sont reconnus pour avoir une plus grande fidélité test-retest que les tests de bissection de ligne et sont souvent plus sensibles pour détecter la négligence spatiale unilatérale que les tesst de bissection de ligne (Marsh & Kersel, 1993; Azouvi et al., 2002). Le Test de barrage de lettre a démontré avoir de fortes propriétés psychométriques, incluant la fidélité et la validité, dans l’identification de la négligence spatiale unilatérale dans l’espace extra personnel rapproché (Menon & Korner-Bitensky, 2004). Pour les fins de ce module, une recherche documentaire a été menée pour identifier toutes les publications pertinentes sur les propriétés psychométriques du Test de barrage de lettre.

Fidélité

Cohérence interne :
Aucune évidence.

Test-retest :
Gordon, Ruckdeschel-Hibbard, Egelko, Diller, Simmens, et Langer (1984) ont examiné la fidélité test-retest du Test de barrage de lettre auprès d’un groupe de 31 individus et ont relevé une fidélité test-retest adéquate (r = 0.63).

Validité

Construit :

Egelko et al. (1988) ont relevé que le Test de barrage de lettre a corrélé adéquatement avec la moyenne des lésions sur CT-scan (r = -0.35).
Note : Cette corrélation est négative car un résultat élevé sur le Test de barrage de lettre indique un meilleur rendement, alors qu’un CT-scan élevé indique plus de dommages.

Zoccolotti, Antonucci, Judica, Montenero, Pizzamiglio, et Razzano (1989) ont relevé que les corrélations entre le Test de barrage de lettre et les autres tests visuo-spatial (le Test d’Albert, le Sentence Reading Test, et le Wundt-Jastrow Area Illusion Test) variaient de façon adéquates à excellentes (allant de r = 0.36 à r = 0.69). Le Test de barrage de lettre a démontré être le plus sensible parmi ces tests dans la détection de la négligence spatiale unilatérale (de 4.1% à 25%), ce qui peut être dû à la forte densité des stimuli utilisés.

Zoccolotti, Antonucci, and Judica (1992) ont relevé que le Test de barrage de lettre a corrélé avec la sous-échelle Extra personnelle de la Semi-Structured Scale for the Functional Evaluation of Hemi-inattention (Kendal’s tau = -0.52).
Note : Cette corrélation est négative puisqu’un t résultat élevé sur le Test de barrage de lettre indique un meilleur rendement, tandis qu’un score élevé sur la Semi-Structured Scale indique la présence de négligence spatiale unilatérale.

Critère :

Aucune évidence.

Sensibilité au changement

Aucune évidence.

Références

  • Azouvi, P., Samuel, C., Louis-Dreyfus, A., et al. (2002). Sensitivity of clinical and behavioural tests of spatial neglect after right hemisphere stroke. J Neurol Neurosurg Psychiatry, 73, 160 -166.
  • Diller, L., Ben-Yishay, Y., Gerstman, L. J., Goodin, R., Gordon, W., Weinberg, J. (1974). Studies in scanning behavior in hemiplegia. Rehabilitation Monograph No. 50, Studies in cognition and rehabilitation in hemiplegia. New York: New York University Medical Center, Institute of Rehabilitation Medicine.
  • Egelko, S., Gordon, W. A., Hibbard, M. R., Diller, L., Lieberman, A., Holliday, R., Ragnarsson, K., Shaver, M. S., Orazem, J. (1988). Relationship among CT scans, neurological exam, and neuropsychological test performance in right-brain-damaged stroke patients. J Clin Exp Neuropsychol, 10, 539-564.
  • Friedman, N., Nachman-Katz, I. (2004). Developmental neglect dyslexia in a hebrew-reading child. Cortex, 40(2), 301-313.
  • Gordon, W.A., Ruckdeschel-Hibbard, M., Egelko, S., Diller, L., Simmens, S., Langer, K. (1984). Single Letter Cancellation Test in Evaluation of the Deficits Associated with Right Brain Damage: Normative Data on the Institute of Rehabilitation Medicine Test Battery. New York: New York University Medical Center.
  • Ladavas, E. (1994). The role of visual attention in neglect: A dissociation between perceptual and directional motor neglect. Neuropsychological Rehabilitation, 4, 155-159.
  • Marsh, N. V., Kersel, D. A. (1993). Screening tests for visual neglect following stroke. Neuropsychological Rehabilitation, 3, 245-257.
  • Menon, A., Korner-Bitensky, N. (2004). Evaluating unilateral spatial neglect post stroke: Working your way through the maze of assessment choices. Topics in Stroke Rehabilitation, 11(3), 41-66.
  • Zoccolotti, P., Antonucci, G., Judica, A., Montenero, P., Pizzamiglio, L., Razzano, C. (1989). Incidence and evoluation of the hemi-negelct disorder in chronic patients with unilateral right brain damage. Int J Neurosci, 47, 209-216.

Voir la mesure

Comment obtenir une copie du Test de barrage de lettre ?

SVP cliquez ici pour voir une copie du Test de barrage de lettre.

Table des matières
Votre opinion