Activities-specific Balance Confidence Scale (ABC Scale)

Évidence révisées en date du 30-11-2020
Auteur(s)* : Annabel Wildschut
Éditeur(s) : Annie Rochette
Réviseur expert : Johanne Filiatrault, erg., Ph.D.
Version française en traduction libre et cohérence du contenu : Gabriel Plumier

But

L‘Activities-specific Balance Confidence Scale (Échelle ABC) est un questionnaire structuré qui mesure la confiance d’un individu lors de l’exécution d’activités sans perdre l’équilibre.

Note : Le nom des instruments de mesure qui, en anglais, sont identifiés et nommés par des noms de genre féminin en français – ex. « Batterie » (Battery), « Catégorie » (Category), « Échelle » (ScaleLadder), « Évaluation » (Assessment) ou « Mesure » (Measure) – sont traduits en français par le genre féminin.

Revue détaillée

But de la mesure

L‘Activities-specific Balance Confidence Scale (Échelle ABC) est un questionnaire structuré qui mesure la confiance d’un individu lors de l’exécution d’activités sans perdre l’équilibre.

Versions disponibles

L’Échelle ABC été élaborée en 1995 en utilisant un échantillon de convenance de 15 cliniciens (physiothérapeutes et ergothérapeutes) et de 12 patients en physiothérapie âgés de plus de 65 ans. Les cliniciens ont été invités à « nommer les 10 activités les plus importantes essentielles à la vie autonome qui, tout en nécessitant un changement de position ou de la marche, serait sécuritaire et sans danger pour la plupart des personnes âgées ». La même question a été posée aux personnes âgées, en plus de la question : « Avez-vous peur de tomber lors d’activités quotidiennes normales et, le cas échéant, quelles sont ces activités ?» (Powell et Myers, 1995). Les items ont été choisis pour inclure un certain nombre d’activités difficiles à réaliser pouvant potentiellement présenter un certain danger. Un continuum de réponse de 0 à 100% a été choisi pour évaluer l’auto-efficacité.

Une version modifiée de l’Échelle ABC (ABC-Simplified – ABC-S) a été développée pour (a) améliorer la convivialité en simplifiant la question de repère et le format de réponse ; et (b) améliorer la concordance de l’échelle avec les stratégies de santé publique visant la prévention des chutes en supprimant la dernière question concernant « la marche à l’extérieur sur des trottoirs glacés » (Filiatrault et al., 2007). Les propriétés psychométriques de l’ABC-S ont été testées auprès d’un échantillon de 197 aînés vivant dans la communauté. L’ABC-S a démontré une grande cohérence interne (indice de fidélité de 0,86) et une bonne validité convergente (associations statistiquement significatives avec l’équilibre perçu ; la performance en position unipodale ; en position un pied devant l’autre ; la marche un pied devant l’autre : la portée fonctionnelle et la portée latérale – côté droit, la peur de tomber et l’occurrence des chutes au cours des 12 derniers mois). Les analyses ont également démontré différents degrés de difficulté entre les items, permettant de déterminer la hiérarchie des items de l’échelle. Cependant, aucun test de l’échelle ABC-S n’a été effectué auprès d’une population ayant subi un AVC.

Une version à 6 items de l’Échelle ABC (ABC-6) a également été développée pour l’utilisation en clinique et en recherche. Elle comprend 6 activités de l’Échelle ABC originale sur lesquelles les participants ont le moins confiance (Peretz et al., 2006). Dans une étude menée auprès d’un échantillon de 35 aînés vivant dans la communauté, elle s’est avérée être une mesure valide et fidèle de la confiance en son équilibre chez les adultes âgés vivant dans la communauté. L’échelle pourrait également distinguer les niveaux de confiance entre les individus ayant subi ou non des chutes (Schepens et coll., Goldberg et Wallace, 2010). À ce jour, aucun test psychométrique de la version à 6 items de l’Échelle ABC n’a été effectué avec une population d’AVC.

Caractéristiques de la mesure

Items originaux :
L’Échelle ABC se compose de 16 questions qui exigent que le patient évalue sa confiance qu’il ne perdra pas l’équilibre ou qu’il ne deviendra pas instable tout en exécutant les activités suivantes :

  1. Marcher autour de la maison
  2. Monter ou descendre les escaliers
  3. Se pencher pour ramasser une pantoufle à l’avant d’un placard
  4. Atteindre une petite boîte sur une étagère au niveau des yeux
  5. Se tenir sur la pointe des pieds et atteindre quelque chose au-dessus de sa tête
  6. Debout sur une chaise pour atteindre quelque chose
  7. Balayer le sol
  8. Marcher à l’extérieur de la maison vers une voiture garée dans l’allée
  9. Entrer ou sortir d’une voiture
  10. Marcher à travers un stationnement au centre commercial
  11. Monter ou descendre une rampe
  12. Marcher dans un centre commercial bondé où les gens passent rapidement
  13. Être bousculé par des gens qui se déplacent à travers un centre commercial
  14. Monter ou descendre d’un escalier roulant tout en tenant la rampe
  15. Marche ou arrêt sur un escalier roulant tout en tenant des colis (de sorte de ne pas être en mesure de tenir la rampe)
  16. Marcher à l’extérieur sur des trottoirs glacés

Si le patient n’exécute pas actuellement l’activité, il lui est demandé d’imaginer à quel point il pourrait être confiant s’il devait effectuer l’activité. Si le patient utilise normalement un appareil d’aide à la mobilité pour effectuer l’activité, il lui est demandé d’évaluer son niveau de confiance comme s’il utilisait cette aide pendant l’activité.

Cotation :
Il est demandé au patient d’évaluer sa confiance dans l’exercice de ses activités sans perdre son équilibre ou devenir instable. L’échelle originale est une échelle de réponse continue de 0% à 100%. Cependant, dans une publication plus récente, Myers (1999) a remplacé l’échelle de réponse continue de 0% à 100% par une échelle de réponse à 11 points qui comprend 10% d’incréments d’ancrage (0%, 10%, …, 100 %).

0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% 80% 90% 100%
Aucune

confiance

Confiance totale

Le score total est calculé en additionnant les scores de l’item et en divisant le total par 16 (c’est-à-dire le nombre d’items). Ce score total varie de 0% à 100%.

Myers et al. (1998) utilisent les seuils suivants pour définir le niveau de fonctionnement chez les personnes âgées actives :

  • Inférieur à 50% : faible niveau de fonctionnement physique
  • 50-80% : niveau de fonctionnement physique modéré
  • Au-dessus de 80% : niveau élevé de fonctionnement physique

Que considérer avant de commencer :
L’Échelle ABC fournit une mesure subjective de la confiance en son équilibre. Les scores ne sont pas basés sur l’observation de la performance par le clinicien. Les cliniciens devraient également tenir compte de facteurs tels que l’estime de soi et la perspicacité lors de l’utilisation de l’Échelle ABC.

Durée :
L’Échelle ABC originale prend environ de 10 à 20 minutes pour être administrer.

Formation :
Aucune exigence d’entraînement n’a été spécifiée pour l’Échelle ABC.

Équipement :
L’Échelle ABC est un questionnaire structuré qui ne nécessite pas d’équipement spécifique.

Versions alternatives de l’Activities-specific Balance Confidence Scale

Aucune.

Clientèle cible

Peut être utilisée avec :
Les personnes ayant subi AVC et d’autres affections neurologiques (Moore et al., 2014)
Les personnes atteintes de troubles vestibulaires (Jarlsater & Mattsson, 2003)
Les personnes avec une amputation du membre inférieur (Miller, Deathe & Speechley, 2003)
Les personnes atteintes de la maladie de Parkinson (Franchignoni et al., 2014)
Les personnes âgées vivant dans la communauté (Myers et coll., 1996, Myers et coll., 1998, Filiatrault et coll., 2007)

Ne devrait pas être utilisée avec :
Les personnes ayant une connaissance limitée de leurs troubles de l’équilibre. Elle n’est pas recommandée pour les personnes qui n’ont pas pour objectif de réadaptation d’améliorer leur confiance en leur équilibre (Moore et al., 2018).

En quelle langue la mesure est-elle disponible ?

Canadien français (Salbach et al., 2006, Filiatrault et al., 2007)
Chinois (Hsu & Miller, 2006, Mak et al., 2007)
Néerlandais (van Heuvelen et al., 2005)
Anglais (Powell et Myers, 2005)
Allemand (Schott, 2008)
Hindi (Moiz et al., 2017)
Coréen (Jang et al., 2003)
Portugais (Marques et al., 2013)
Suédois (Nilsagard & Forsberg, 2012)
Turc (Karapolat et al., 2010)

Sommaire

Que mesure l’outil ? Confiance auto-perçue face à sa mobilité.
Avec quelles clientèles l’outil peut-il être utilisé ? L’Échelle ABC peut être utilisée avec, mais sans s’y limiter, les patients ayant subi un AVC.
Est-ce un outil de dépistage ou d’évaluation ? Outil de dépistage.
Temps d’administration 10-20 minutes.
Domaine de la CIF Activité
Versions ABC-CF (Salbach et al., 2006)
ABC-Simplified (Filiatrault et al., 2007)
ABC-6 (Peretz et al,2006)
Autres langues Canadien français, Chinois, Néerlandais, Allemand, Hindi, Coréen, Portugais, Suédois, Turc.
Propriétés psychométriques
Fidélité Cohérence interne :
– Deux études ont relevé une cohérence interne élevée de l’Échelle ABC auprès d’une population ayant subi un AVC (Botner et al, 2005, Salbach et al, 2006).
– Une étude a relevé une cohérence interne élevée de l’Échelle ABC-CF auprès d’une population ayant subi un AVC (Salbach et al, 2006).
– Une étude a relevé une cohérence interne élevée d’une traduction suédoise de l’Échelle ABC auprès d’une population ayant subi un AVC (Nilsagard & Forsberg, 2012).
Test-retest :
Une étude a examiné la fidélité test-retest de l’Échelle ABC auprès d’une population ayant subi un AVC et a relevé une excellente fidélité test-retest du score total et une fidélité test-retest allant d’adéquate à excellente (Botner et al, 2005).
Intra-juge :
La fidélité intra-juge de l’Échelle ABC n’a pas été examinée.
Inter-juges :
La fidélité inter-juges de l’échelle ABC n’a pas été examinée.
Validité Contenu :
Une étude a mené une analyse factorielle de l’Échelle ABC auprès d’une population ayant subi un AVC et les résultats ont révélé deux facteurs : les activités perçues à faible risque et les activités perçues à haut risque (Botner et al, 2005).
Critère :
Concourante :
La validité concourante de l’Échelle ABC n’a pas été examinée auprès d’une population ayant subi un AVC.
Prédictive :
La validité prédictive de l’Échelle ABC n’a pas été examinée auprès d’une population ayant subi un AVC.
Construit :
Convergente/Discriminante :
– Trois études (Botner et al., 2005, Salbach et al., 2006, Nilsagard et Forsberg, 2012) ont examiné la validité convergente de l’Échelle ABC auprès d’une population ayant subi un AVC et ont relevé : une corrélation adéquate avec l’Échelle d’équilibre de Berg (EEB), la Vitesse de marche, le Test de marche de 6 minutes (6MWT), l’Indice de Barthel (IB), la Functional Ambulation Categories (FAC) et le Rivermead Mobility Index modifié (RMI) ; et des corrélations négatives adéquates avec le test Timed Up and Go (TUG) et le Test de marche sur 10 mètres. Les corrélations avec la sous-échelle Fonction physique de la Medical Outcomes Study 36-Item Short-Form Health Survey (SF-36 PF) variait d’excellentes à faibles.
– Deux études (Salbach et al., 2006, Nilsagard & Forsberg, 2012) ont examiné la validité discriminante de l’Échelle ABC auprès d’une population ayant subi un AVC et ont relevé : une corrélation adéquate avec l’échelle visuelle analogue EQ-5D (EQ EVA) ; une corrélation négative adéquate avec l’Échelle de dépression gériatrique (ÉDG) ; et une faible corrélation avec le score de la SF-36.
– Une étude (Salbach et al., 2006) a examiné la validité convergente / discriminante de l’Échelle ABC-CF et a relevé: une excellente corrélation avec le EQ EVA ; une excellente corrélation négative avec le ÉDG ; des corrélations adéquates avec la SF-36 PF, l’EEB, la Vitesse de marche, le 6MWT et l’IB ; et une corrélation négative adéquate avec le TUG.
Groupes connus :
La validité des groupes connus de l’Échelle ABC n’a pas été examinée auprès d’une population ayant subi un AVC.
Effets plancher/plafond Une étude (Salbach et al., 2006) n’a noté aucun effet de plancher ou de plafond pour le score total de l’Échelle ABC ou ABC-CF auprès d’un échantillon de patients en phase subaiguë ou chronique de récupération d’un AVC, mais a relevé un effet de plancher pour 3 items et un effet de plafond pour 8 items des deux échelles.
Sensibilité/spécificité N’ont pas été examinées.
Est-ce que l’outil est sensible au changement ? Aucune étude n’a relevé de sensibilité aux changement de l’Échelle ABC auprès d’une population ayant subi un AVC.
Acceptabilité L’Échelle ABC est non invasive et rapide à administrer. Les items sont considérés comme reflétant des activités de la vie réelle.
Faisabilité L’échelle ABC est gratuite et convient à l’administration dans divers contextes. L’évaluation nécessite un minimum d’équipement spécialisé ou de formation.
Comment obtenir l’outil ? La version imprimée de l’échelle peut être librement reproduite pour la formation des étudiants, la recherche et les pratiques cliniques dans lesquelles les thérapeutes et les assistants utilisent l’échelle pour évaluer moins de 1000 patients par an. Contacter le principal développeur et détenteur des droits d’auteurs, Dr.Anita Myers: amyers@uwaterloo.ca.

Propriétés psychométriques

Résumé

Une recherche dans la littérature a été effectuée pour identifier toutes les publications pertinentes sur les propriétés psychométriques de l’Activities-specific Balance Confidence (Échelle ABC). Alors que de nombreuses études ont été menées sur l’utilisation de l’Échelle ABC auprès de diverses populations, cette revue aborde spécifiquement les propriétés psychométriques de l’Échelle ABC auprès de personnes ayant subi un AVC. Trois études ont été identifiées (Salbach, Mayo, Hanley, Richards et Wood-Dauphinee, 2006 ; Botner, Miller et Eng, 2005 ; Nilsagard et Forsberg, 2012). L’article original de Powell & Myers (1995) a également été inclus dans cette revue, mais veuillez noter que cette étude utilise une population mixte d’adultes vivant dans la communauté et de patients recevant des services de physiothérapie, le nombre de participants ayant subi un AVC n’a pas été spécifié.

Effets plancher/plafond

Salbach et al. (2006) ont examiné les effets de plancher et de plafond de l’Échelle ABC et de l’Échelle ABC-CF auprès d’un échantillon de 86 participants (respectivement, n = 51 et 35) en phase subaiguë et chronique de récupération d’un AVC et présentant des déficits résiduels de marche. Les auteurs ont relevé un effet de plancher (où plus de 20% des participants ont déclaré « non confiance » ou 0%) pour 3 items des deux échelles ; et un effet de plafond (où plus de 20% des participants ont déclaré « confiance totale » ou 100%) pour 8 items des deux échelles. Il n’y avait aucun effet plancher / plafond pour le score total de l’une ou l’autre échelle.

Botner et al. (2005) ont signalé que plus de 80% de leur échantillon d’étude (n = 77 participants en phase chronique de récupération d’un AVC) ont obtenu entre 40% et 80%, ce qui suggère des effets minimaux de plancher ou de plafond de leur échantillon.

Fidélité

L’Échelle ABC a été élaborée à l’aide d’un échantillon de convenance de 15 cliniciens (physiothérapeutes et ergothérapeutes) et de 12 patients en physiothérapie âgés de plus de 65 ans (Powell et Myers, 1995).

Cohérence interne :
Powell et Myers (1995) ont examiné la cohérence interne de l’Échelle ABC auprès d’un échantillon de 102 adultes vivant dans la communauté, âgés de plus de 65 ans, et d’un échantillon de convenance de 18 patients en physiothérapie à mobilité élevée, et de 7 patients à mobilité réduite en utilisant l’alpha de Cronbach. Les auteurs ont relevé une cohérence interne élevée (a = 0,96). La suppression progressive de chaque item n’a pas modifié la cohérence interne.

Botner et al. (2005) ont examiné la cohérence interne de l’Échelle ABC auprès d’un échantillon de 77 participants en phase chronique de récupération d’un AVC, en utilisant l’alpha de Cronbach. Les résultats ont révélé une cohérence interne élevée (a = 0,94). La suppression par étapes des items n’a pas modifié la cohérence interne (a = 0,93 – 0,94).

Salbach et al. (2006) ont examiné la cohérence interne de l’Échelle ABC et de l’échelle ABC-CF auprès d’un échantillon de 86 participants (respectivement, n = 51 et 35) en phase subaiguë et chronique de récupération d’un AVC et présentant des déficits résiduels de marche. Les auteurs ont relevé une cohérence interne élevée pour les deux échelles (respectivement, a = 0,94, 0,93), mesurée en utilisant l’alpha de Cronbach. La suppression progressive de chaque item n’a pas amélioré la cohérence interne de l’une ou l’autre échelle.

Nilsagard et Forsberg (2012) ont examiné la consistance interne d’une traduction suédoise de l’Échelle ABC auprès d’un échantillon de 37 patients en phase aiguë et subaiguë de récupération d’un AVC, en utilisant de l’alpha de Cronbach. Les participants ont été testés à une seconde reprise trois mois plus tard (n = 31). Les auteurs ont signalé une cohérence interne élevée aux deux moments (respectivement, a = 0,97, 0,94).

Fidélité absolue :
Salbach et al. (2006) ont examiné la fidélité absolue de l’Échelle ABC et de l’échelle ABC-CF auprès d’un échantillon de 86 participants (respectivement, n = 51 et 35) en phase subaiguë et chronique de récupération d’un AVC et présentant des déficits résiduels de marche. L’erreur type (standard error) de l’Échelle ABC était de 5,05 et celle de l’Échelle ABC-CF était de 5,13.

Évolutivité (Scalability) ;
Powell et Myers (1995) ont examiné l’évolutivité de l’Échelle ABC auprès d’un échantillon de 102 adultes vivant dans la communauté, âgés de plus de 65 ans, et d’un échantillon de convenance de 18 patients en physiothérapie à mobilité élevée, et de 7 patients à mobilité réduite. L’évolutivité englobait (a) l’absence d’éléments idiosyncratiques ; (b) la capacité des items à discriminer entre les répondants ; et (c) la présence d’une relation fixe entre les items. La hiérarchie a été mesurée à l’aide du Mokken’s Stochastic Cumulative Scaling program (MSP) qui a révélé une forte échelle cumulative (coefficient H = 0,59) et une excellente fidélité (coefficient Rho = 0,95).

Test-retest :
Powell et Myers (1995) ont examiné la fidélité test-retest sur 2 semaines de l’Échelle ABC auprès d’un échantillon de 21 personnes âgées vivant dans la communauté. Les résultats ont révélé une excellente fidélité globale test-retest (r = 0,92, p <0,001). Les corrélations entre les scores test-retest n’étaient pas significatives pour deux items (Entrer ou sortir d’une voiture, r = 0,19, Marcher autour de la maison, r = 0,36).

Botner, Miller et Eng (2005) ont examiné la fidélité test-retest sur 4 semaines de l’Échelle ABC avec un échantillon de 24 participants en phase chronique de récupération d’un AVC, en utilisant des coefficients de corrélation intra-classe. Les résultats ont indiqué une excellente fidélité test-retest du score total (CCI = 0,85 ; CI 95% 0,68-0,93) et une fidélité test-retest des items allant d’adéquate à excellente (CCI entre 0,53 et 0,93).

Intra-juge :
Aucune étude n’a examiné la fidélité intra-juge de l’Échelle ABC car l’administration de l’échelle ne repose pas sur l’observation d’un clinicien de la performance du patient.

Inter-juges :
Aucune étude n’a examiné sur la fidélité inter-juges de l’Échelle ABC car l’administration de l’échelle ne repose pas sur l’observation d’un clinicien de la performance du patient.

Validité

Contenu :
Botner, Miller et Eng (2005) ont mené une analyse factorielle de l’Échelle ABC auprès d’un échantillon de 77 participants en phase chronique de récupération d’un AVC, en utilisant l’analyse des composantes principales avec une rotation Varimax. Les résultats ont révélé deux composantes :
Facteur 1: activités perçues à faible risque (9 items, 55,7% de la variance); et
Facteur 2: activités perçues à haut risque (6 items, 12,9% de la variance).
Un item (Balayer le sol) a coté presque également sur les deux composants.

Critère :
Concourante :
Powell et Myers (1995) ont examiné la validité concourante de l’Échelle ABC en la comparant à la Falls Efficacy Scale (FES) auprès d’un échantillon de 102 adultes vivant dans la communauté, âgés de plus de 65 ans, et d’un échantillon de convenance de 18 patients en physiothérapie à mobilité réduite et de 7 patients à mobilité réduite. Une corrélation adéquate a été relevée entre les deux échelles (r = 0,84, p <0,001).

Prédictive :
Aucune étude n’a examiné sur la validité prédictive de l’Échelle ABC.

Construit :
Convergente/Discriminante :
Powell et Myers (1995) ont examiné la validité convergente de l’Échelle ABC auprès d’un échantillon de 102 adultes vivant dans la communauté, âgés de plus de 65 ans, et d’un échantillon de convenance de 18 patients en physiothérapie à mobilité élevée, et de 7 patients à mobilité réduite. La validité convergente a été mesurée en comparant l’Échelle ABC avec la Physical Self-Efficacy Scale (PSES). Une corrélation adéquate (r = 0,49, p <0,001) a été relevée le score des deux échelles ; et une excellente corrélation a été relevée entre l’Échelle ABC et la sous-échelle évaluant les Capacités physiques de la PSES (r = 0,63, p <0,001). Aucune corrélation significative n’a été notée entre l’Échelle ABC et la sous-échelle évaluant l’Auto-présentation générale de la PSES (r = 0,03).

Powell et Myers (1995) ont examiné la validité discriminante de l’Échelle ABC auprès d’un échantillon de 102 adultes vivant dans la communauté, âgés de plus de 65 ans, et d’un échantillon de convenance de 18 patients en physiothérapie à mobilité élevée, et de 7 patients à mobilité réduite. La validité discriminante a été mesurée en comparant l’Échelle ABC à la Positive and Negative Affectivity Scale (PANAS). Les résultats étaient non significatifs entre le score total de l’Échelle ABC et celui de la PANAS, ainsi que sur les scores d’Affects positifs et d’Affects négatifs.

Botner, Miller et Eng (2005) ont examiné la validité convergente de l’Échelle ABC auprès d’un échantillon de 77 participants en phase chronique de récupération d’un AVC, en utilisant le coefficient de corrélation de Spearman. La validité convergente a été mesurée en comparant l’Échelle ABC avec l’Échelle d’équilibre de BERG (EEB) et la Vitesse de marche. Les résultats ont démontré une corrélation adéquate avec les deux mesures (EEB : r = 0,36, p <0,001, Vitesse de marche : r = 0,48, p <0,001).

Salbach et al. (2006) ont examiné la validité convergente de l’Échelle ABC et de l’Échelle ABC-CF auprès d’un échantillon de 86 participants (respectivement, n = 51, 35) en phase subaiguë et chronique de récupération d’un AVC et présentant des déficits résiduels de marche, en utilisant les coefficients de corrélation de Spearman et les intervalles de confiance associés. La validité convergente a été mesurée par comparaison les deux échelles avec l’EEB, le Test de marche sur 5 mètres (vitesse de marche confortable et maximale), le Timed Up and Go (TUG), le Test de marche de 6 minutes (6MWT), l’Indice de Barthel (IB), la sous-échelle évaluant la Fonction physique de la Medical Outcomes Study 36-Item Short-Form Health Survey (SF-36 PF), l’Échelle de dépression gériatrique (ÉDG) et l’échelle visuelle analogique EQ-5D (EQ EVA). L’Échelle ABC a démontré une excellente corrélation avec la sous-échelle Fonction physique (SF-36 PF : r = 0,60) ; des corrélations adéquates avec l’État de santé perçu (EQ EVA : r = 0,52) ; la Fonction d’équilibre (EEB : r = 0,42) ; la Vitesse de marche (maximale : r = 0.43 ; confortable : r = 0.42) ; la Capacité de marche fonctionnelle (6MWT : r = 0.40) et l’Indépendance fonctionnelle (IB : r = 0.37) ; des corrélations négatives adéquates avec la Mobilité fonctionnelle (TUG : r = -0.34) et les Symptômes dépressifs (ÉDG : r = -0,30). L’Échelle ABC-CF a démontré une excellente corrélation avec l’État de santé perçu (EQ EVA : r = 0,68) ; une excellente corrélation négative avec les symptômes dépressifs (ÉDG : r = -0,61) ; des corrélations adéquates avec la sous-échelle Fonction physique (SF-36 PF : r = 0,56) ; la Fonction d’équilibre (EEB : r = 0,49), la Vitesse de marche (maximale : r = 0,53, confortable: r = 0,48), la Capacité de marche fonctionnelle (6MWT: r = 0,48), l’Indépendance fonctionnelle (IB : r = 0,45) ; et une corrélation négative adéquate avec la Mobilité fonctionnelle (TUG : r = -0,52).

Nilsagard et Forsberg (2012) ont examiné la validité convergente et discriminante de l’Échelle ABC auprès d’un échantillon de 37 participants en phase aiguë et subaiguë de récupération d’un AVC, en utilisant le coefficient de Kendall. Les participants ont été testés à une seconde reprise trois mois plus tard (n = 31). La validité convergente de l’Échelle ABC a été mesurée en la comparant avec les Functional Ambulation Categories (FAC), le Rivermead Mobility Index modifié (m-RMI), le TUG, le Test de marche sur 10 mètres, la sous-échelle évaluant les Composantes physiques de la SF-36 PS, et la 12-item walking scale. L’échelle ABC a démontré des corrélations significatives adéquates aux deux temps de mesure avec le FAC (r = 0,40, 0,49) et le RMI modifié (r = 0,38, 0,46) et une corrélation allant d’adéquate à faible avec le SF-36 PF (r = -0,33 0,28). L’échelle ABC a également démontré des corrélations négatives adéquates aux deux temps de mesure avec le TUG (r = -0,46, -0,43) ; le Test de marche sur 10 mètres (r = -0,41, aux deux temps de mesure) et la 12-item walking scale (r = – 0,55, -0,52). La validité divergente a également été mesurée en la comparant au score de la sous-échelle évaluant les Composantes mentales de la SF-36 MF, avec lequel l’Échelle ABC présentait une faible corrélation aux deux temps de mesure (r = 0,22, 0,12).

Groupes connus :
Powell et Myers (1995) ont examiné la validité de groupes connus auprès d’un échantillon de 102 adultes vivant dans la communauté âgés, âgés de plus de 65 ans, et d’un échantillon de convenance de 18 patients en physiothérapie à mobilité élevée, et de 7 patients à mobilité réduite. Les participants ont été auto catégorisés selon les catégories suivantes : ayant subi des chutes (57%) ; ayant subi des chutes avec blessures (38%) ; ayant peur de chuter (57%) ; et évitement des activités par peur de chuter (30%). Aucune différence significative n’a été notée sur les scores moyens de l’Échelle ABC entre les participants qui avaient chuté au cours de la dernière année et ceux qui n’avaient pas subi de chute. Aucune différence significative n’a également été notée sur les scores moyens de l’échelle ABC entre les participants qui avaient été blessés suite à une chute et ceux qui n’avaient pas été blessés lors d’une chute. L’évitement des activités par crainte de chuter était significativement plus fréquent chez les participants à mobilité réduite que chez les participants à mobilité élevée (p <0,001). Une différence significative a été relevée (p <0,001) sur les scores moyens de l’Échelle ABC entre les participants à mobilité élevée et ceux à mobilité réduite (t = 9,34, ES = 1,5). Tous les items de l’Échelle ABC, à l’exception de l’item 4 (Atteindre une petite boîte sur une étagère au niveau des yeux), ont démontré une différence significative entre les participants à mobilité élevée et ceux à mobilité réduite, ce qui indique une capacité de l’échelle de faire la distinction entre les deux groupes. L’écart des scores entre le groupe à mobilité élevée et celui à mobilité réduite a indiqué un intervalle de réponses adéquat (intervalle de confiance 5% – 84% de confiance pour les participants à mobilité réduite, 36% – 95% de confiance pour les participants à mobilité élevée).

Sensibilité au changement

Powell et Myers (1995) ont examiné la sensibilité au changement de l’Échelle ABC auprès d’un échantillon de 102 adultes vivant dans la communauté, âgés de plus de 65 ans, et d’un échantillon de convenance de 18 patients en physiothérapie à mobilité élevée, et de 7 patients à mobilité réduite. Les scores moyens l’Échelle ABC allaient de 21% de confiance (item 16 : Marcher à l’extérieur sur des trottoirs glacés) à 90% (item 4 : Atteindre une petite boîte sur une étagère au niveau des yeux).

Sensibilité et spécificité :
Powell & Myers (1995) ont examiné la spécificité de l’Échelle ABC en la comparant avec la Falls Efficacy Scale (FES) auprès d’un échantillon de 102 adultes vivant dans la communauté, âgés de plus de 65 ans, et d’un échantillon de convenance de 18 patients en physiothérapie à mobilité élevée, et de 7 à mobilité réduite. Les items 3 (Se pencher pour ramasser une pantoufle à l’avant d’un placard) et 6 (Debout sur une chaise pour atteindre quelque chose) de l’Échelle ABC étaient significativement corrélés avec l’item de la FES « Reach into cabinets or closets » (r = 0.53-0.67, p <0.001) ; et les items de l’échelle 9 « Entrer ou sortir d’une voiture » et 15 « Marche ou arrêt sur un escalier roulant tout en tenant des colis (de sorte de ne pas être en mesure de tenir la rampe) » de l’Échelle ABC étaient significativement corrélés avec l’item de la FES « Simple shopping » (r = 0,42-0,75).

Références

Activities-specific Balance Confidence Scale. (2013, March 22). Retrieved from URL https://www.sralab.org/rehabilitation-measures/activities-specific-balance-confidence-scale

Botner, E.M., Miller, W.C., & Eng, J. J. (2005). Measurement properties of the Activities-specific Balance Confidence scale among individuals with stroke. Disability and Rehabilitation, 27(4), 156-63.

Filiatrault, J., Gauvin, L., Fournier, M., Parisien, M., Robitaille, Y., Laforest, S., Corriveau, H., & Richard, L. (2007). Evidence of the psychometric qualities of a simplified version of the Activities-specific Balance Confidence scale for community-dwelling seniors. Archives of Physical Medicine and Rehabilitation, 88, 664-72.

Franchignoni, F., Giordano, A., Ronconi, G., Rabini, A., & Ferriero, G. (2014). Rasch validation of the Activities-specific Balance Confidence Scale and its short versions in patients with Parkinson’s Disease. Journal of Rehabilitation Medicine, 46, 532-9.

Hsu, P.C., & Miller, W.C. (2006). Reliability of the Chinese version of the Activities-specific Balance Confidence scale. Disability and Rehabilitation, 28(20), 1287-92.

Jang, S.N., Cho, S.I., Ou, S.W., Lee, E.S., & Baik, H.W. (2003). The validity and reliability of Korean Fall Efficacy Scale (FES) and Activities-specific Balance Confidence scale (ABC). Journal of the Korean Geriatrics Society, 7(4), 255-68.

Jarlsater, S. & Mattsson, E. (2003). Test of reliability of the Dizziness Handicap Inventory and the Activities-specific Balance Confidence scale for use in Sweden. Advances in Physiotherapy, 5, 137-44.

Karapolat, H., Eyigor, S., Kirazli, Y., Celebisoy, N., Bilgen, C., & Kirazli, T. (2010). Reliability, validity, and sensitivity to change of Turkish Activities Specific Balance Confidence Scale in patients with unilateral peripheral vestibular disease. International Journal of Rehabilitation Research, 33, 12-18.

Mak, M.K., Lau, A.L., Law, F.S., Cheung, C.C., & Wong, I.S. (2007). Validation of the Chinese translated Activities-specific Balance Confidence scale. Archives of Physical Medicine and Rehabilitation, 88, 496-503.

Marques, A.P., Mendes, Y.C., Taddei, U., Pereira, C.A.B., & Assumpcao, A. (2013). Brazilian-Portuguese translation and cross cultural adaptation of the activities-specific balance confidence (ABC) scale. Braz J Phys Ther. Mar-Apr; 17(2), 170-178.

Miller, W.C., Deathe, A.B., & Speechley, M. (2003). Psychometric properties of the Activities-specific Balance Confidence scale among individuals with a lower-limb amputation. Archives of Physical Medicine and Rehabilitation, 84, 656-61.

Moiz, J.A., Bansal, V., Noohu, M.M., Gaur, S.N., Hussain, M.E., Anwer, S., & Alghadir, A. (2017). Activities-specific balance confidence scale for predicting future falls in Indian older adults. Clinical Interventions in Aging, 12, 645-651.

Moore, J.L., Potter, K., Blankshain, K., Kaplan, S.L., O’Dwyer, L.C., & Sullivan, J.E. (2018). A core set of outcome measures for adults with neurological conditions undergoing rehabilitation: a clinical practice guideline. Journal of Neurological Physical Therapy, 42, 174-216.

Myers, A.M., Fletcher, P.C., Myers, A.H., & Sherk, W. (1998). Discriminative and evaluative properties of the Activities-specific Balance Confidence (ABC) scale. Journal of Gerontology: Medical Sciences, 53A(4), M287-94.

Myers, A.M., Powell, L.E., Maki, B.E., Holliday, P.J., Brawley, L.R., & Sherk, W. (1996). Psychological indicators of balance confidence: relationship to actual and perceived abilities. Journal of Gerontology: Medical Sciences, 51A(1), M37-43.

Myers, A.M. (1999). Program evaluation for exercise leaders. Waterloo: Human Kinetics.

Nilsagard, Y., & Forsberg, A. (2012). Psychometric properties of the Activities-Specific Balance Confidence Scale in persons 0-14 days and 3 months post stroke. Disability & Rehabilitation, 34(14), 1186-1191.

Peretz, C., Herman, T., Hausdorff, J.M., & Giladi, N. (2006). Assessing fear of falling: can a short version of the Activities-specific Balance Confidence scale be useful? Movement Disorders, 21(2), 2101-5.

Powell, L.E. & Myers, A.M. (1995). The Activities-specific Balance Confidence (ABC) scale. Journal of Gerontology: Medical Sciences, 50A (1), M28-34.

Salbach, N.M., Mayo, N.E., Hanley, J.A., Richards, C.L., & Wood-Dauphinee, S. (2006). Psychometric evaluation of the original and Canadian French version of the Activities-Specific Balance Confidence scale among people with stroke. Archives of Physical Medicine and Rehabilitation, 87, 1597-1604.

Schepens, S., Goldberg, A., & Wallace, M. (2010). The short version of the Activities-specific Balance Confidence (ABC) scale: Its validity, reliability, and relationship to balance impairment and falls in older adults. Archives of Gerontology and Geriatrics, 51, 9-12.

Schott, N. (2008). [German adaptation of the “Activities-Specific Balance Confidence (ABC) scale” for the assessment of falls-related self-efficacy]. Zeitschrift für Gerontologie und Geriatrie, 41, 475-85.

van Heuvelen, M.J., Hochstenbach, J., de Greef, M.H., Brouwer, W.H., Mulder, T., & Scherder, E. (2005). [Is the Activities-specific Balance Confidence Scale suitable for Dutch older persons living in the community?]. Tijdschrift Voor Gerontologie En Geriatrie, 36, 146-54.

Voir la mesure

Comment obtenir l’Activities-specific Balance Confidence Scale ?

La version imprimée de l’échelle peut être librement reproduite pour la formation des étudiants, la recherche et les pratiques cliniques dans lesquelles les thérapeutes et les assistants utilisent l’échelle pour évaluer moins de 1000 patients par an. Dans tous les autres cas, y compris la traduction dans d’autres langues que l’anglais, d’autres modifications de l’échelle elle-même et/ou des instructions, l’utilisation dans des essais cliniques, à des fins commerciales ou de marketing, ou dans des pratiques à plus grande échelle (plus de 1 000 patients par an) et la tenue de dossiers électroniques, une autorisation doit être obtenue par le chercheur ou l’institution, ce qui peut entraîner des frais.

Le Dr Anita Myers est le principal développeur et détenteur des droits d’auteur de l’ABC scale. Courriel : amyers@uwaterloo.ca.

Table des matières

Chedoke-McMaster Stroke Assessment

Évidence révisées en date du 19-08-2008
Auteur(s)* : Sabrina Figueiredo, BSc ; Katie Marvin, MSc, PT Candidate
Éditeur(s) : Nicol Korner-Bitensky, PhD OT ; Elissa Sitcoff, BA BSc ; Lisa Zeltzer, MSc OT
Version française en traduction libre : Sarah Perrino

But

L’Évaluation d’AVC Chedoke-McMaster (Chedoke-McMaster Stroke Assessment) mesure la déficience physique et l’invalidité chez les clients ayant subi un AVC ou toutes autres déficiences neurologiques. La mesure est constituée d’un Inventaire des déficiences et d’un Inventaire des activités (Moreland, Gowland, Van Hullenaar et Huijbregts, 1993). Le premier inventaire vise à détecter la présence et la sévérité de déficiences physiques communes, à classifier et stratifier les patients lors de la planification et de la sélection des interventions et à évaluer leur efficacité et prédire leur conséquence. Le second inventaire mesure les changements des fonctions physiques (Gowland, Stratford, Ward, Moreland, Torresin, Van Hullenar, Sanford, Barreca, Vanspall et Plews, 1993). L’Évaluation d’AVC Chedoke-McMaster est un outil d’évaluation discriminatif et prédictif.

Note : Le nom des instruments de mesure qui, en anglais, sont identifiés et nommés par des noms de genre féminin en français – ex. « Batterie » (Battery), « Catégorie » (Category), « Échelle » (ScaleLadder), « Évaluation » (Assessment) ou « Mesure » (Measure) – sont traduits en français par le genre féminin.

Revue détaillée

But de l’outil de mesure

L’Évaluation d’AVC Chedoke-McMaster mesure la déficience physique et l’invalidité chez les clients ayant subi un AVC ou toutes autres déficiences neurologiques. La mesure est constituée d’un Inventaire des déficiences et d’un Inventaire des activités (Moreland, Gowland, Van Hullenaar et Huijbregts, 1993). Le premier inventaire vise à détecter la présence et la sévérité de déficiences physiques communes, à classifier et à stratifier les patients lors de la planification et de la sélection des interventions, et à évaluer leur efficacité et prédire leur conséquence. Le second inventaire mesure les changements des fonctions physiques (Gowland, Stratford, Ward, Moreland, Torresin, Van Hullenar, Sanford, Barreca, Vanspall et Plews, 1993). L’Évaluation d’AVC Chedoke-McMaster est un outil d’évaluation discriminatif et prédictif. Il est recommandé que les mesures des déficiences motrices, telles que l’Évaluation d’AVC Chedoke-McMaster, soient accompagnées d’une mesure de la déficience fonctionnelle telle que l’Indice de Barthel (IB) ou la Mesure de l’indépendance fonctionnelle (MIF) (Poole et Whitney, 2001).

Versions disponibles

Il n’existe qu’une seule version de l’Évaluation d’AVC Chedoke-McMaster. Cette dernière a été conçue par by Gowland, Van Hullenar, Moreland, Vanspall, Barreca, Ward, Huijbregts, Stratford et Barclay-Goddard à partir du travail original de Brunnstrom.

Une mesure complémentaire à l’Évaluation d’AVC Chedoke-McMaster, l’Inventaire du bras et de la main Chedoke (IBMC), a été conçue par Barreca, Gowland, Stratford, Huijbregts, Griffiths, Torresin, Dunkley, Miller et Masters, en 2004, afin d’évaluer exclusivement la récupération du membre supérieur parétique. À ce jour, il existe trois versions différences de l’IBMC. La version originale comprend 13 items. Celle-ci fut ensuite raccourcie afin de former une version à 9 items et une version à 7 items. Cette dernière version est résumée dans son propre module.

Caractéristiques de la mesure

Items :

L’Évaluation d’AVC Chedoke-McMaster est une mesure basée sur la performance qui est constituée de deux inventaires : l’Inventaire des déficiences et l’Inventaire des activités.

L’Inventaire des déficiences est utilisé afin de détecter la présence et la sévérité des déficiences physiques communes. L’inventaire comporte six dimensions (stade de récupération du bras, de la main, de la jambe, du pied, du contrôle postural et de douleur à l’épaule). Chaque dimension est mesurée sur une échelle de 7 points (Gowland et coll. 1993). L’échelle à 7 points correspond aux sept stades de récupération motrice. L’échelle à 7 points pour la douleur à l’épaule est basée sur la sévérité de la douleur. L’Inventaire des déficiences est considéré comme un outil discriminatif et prédictif (Huijbregts, Gowland, et Gruber, 2000 ; Moreland et coll., 1993).

L’Inventaire des activités était originalement nommé l’Inventaire des incapacités. Son nom a changé en 1999, conformément à la terminologie de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) (Huijbregts et cool., 2000). Le but de cet inventaire est de mesurer les changements cliniquement importants dans les habiletés fonctionnelles d’un client. L’Inventaire des activités est composé de l’index de la fonction motrice globale et de l’index de la marche.

L’index de la fonction motrice globale est composé des 10 items suivants : 1- Supination vers une position couchée sur le côté dominant ; 2- supination vers une position couchée sur le côté faible ; 3- position couchée sur le côté vers position assise en passant par le côté fort ; 4- position couchée sur le côté vers position assise sur le bord du lit en passant par le côté dominant ; 5-position couchée vers position assise sur le côté du lit en passant par le côté faible ; 6- tenir debout ; 7-transfert vers et à partir du lit par le côté dominant ; 8- transfert vers et à partir du lit par le côté faible ; 9- transfert vers le haut et vers le bas du plancher à une chaise ; 10- transfert vers le haut et vers le bas du plancher à la position debout.

L’index de la marche est composé des 5 items suivants : 11-Marcher à l’intérieur; 12- Marcher à l’extérieur, sur des terrains accidentés, des rampes et des bordures; 13-Marcher à l’extérieur sur plusieurs pâtés de maisons; 14- escaliers; 15-distance de marche appropriée à l’âge et au sexe, durant 2 minutes (Finch et coll., 2002; Gowland et coll., 1993; Huijbregts et coll., 2000). L’Inventaire des activités est considéré comme un outil d’évaluation (Huijbregts at coll., 2000 ; Moreland et coll., 1993).

Cotation :

L’Inventaire des déficiences est noté sur une échelle de 7 points, où 1- est une paralysie flasque ; 2- une spasticité est présente et est ressentie comme une résistance au mouvement passif ; 3-spasticité marquée, mais le mouvement involontaire est présent dans les modèles synergiques ; 4- diminution de la spasticité ; 5- la spasticité décroît, mais est évidente lors d’un mouvement rapide aux amplitudes extrêmes ; 6- la coordination et les modèles de mouvements sont presque normaux ; 7- mouvement normal. L’échelle à 7 points correspond aux sept stades du récupération motrice. L’échelle à 7 points pour la douleur à l’épaule est basée sur la sévérité de la douleur. Le score minimum à l’Inventaire des déficiences est 6 et le score maximal est 42 (Gowland et coll., 1993).

L’Inventaire des activités est aussi noté sur une échelle de 7 points, basée sur le niveau d’assistance dont l’individu ayant subi un AVC a besoin. Elle est catégorisée par le besoin d’assistance de la part d’une autre personne, le besoin d’équipement ou le besoin de temps supplémentaire afin d’accomplir la tâche (Huijbregts at coll., 2000). En ce qui concerne l’Inventaire des activités, la clé de notation du la Mesure de l’indépendance fonctionnelle (Keith, Granger, Hamilton et Sherwin, 1987) est utilisée, où 1- le client a besoin d’assistance complète ; 2- assistance maximale ; 3- assistance modérée; 4- assistance minimale; 6- le client est indépendant modifié (a besoin de l’assistance par de l’équipement);7- le client est indépendant de manière sécuritaire et en temps adéquats (Gowland et coll., 1993).

Le score maximal est 100, où les scores les plus hauts reflètent un fonctionnement normal (Finch et coll., 2002; Gowland et coll., 1993). Plus spécifiquement, le score maximal à l’index du fonctionnement moteur global est de 70 et celui de l’index de la marche est de 30 (Gowland et coll., 1993). De plus, un bonus de 2 points devrait être accordé à ceux qui marchent une distance appropriée dans un temps adéquat, en fonction des normes de leur âge et sexe, pour l’item 15 (le Test de marche de 2 minutes) (Huijbregts at coll., 2000).

Des directives d’administration et de notation détaillées se trouvent dans le manuel de développement qui peut être obtenu en envoyant un courriel à l’adresse suivante : djohnstn@mcmaster.ca pour la somme de 50.00$ CAD.

Temps requis :

Le temps nécessaire à l’administration de l’Évaluation d’AVC Chedoke-McMaster varie typiquement entre 45 et 60 minutes, tout dépendant de l’habileté du client à accomplir les tâches requises (Finch et coll., 2002; Gowland et coll., 1993; Poole et Whitney, 2001). Les clients ayant subi un AVC sévère ont typiquement besoin de plus de temps pour accomplir les tâches en comparaison avec les clients ayant subi un AVC léger.

Sous-échelles :

L’Évaluation d’AVC Chedoke-McMaster est divisée en deux inventaires : l’inventaire des déficiences et l’inventaire des activités. L’Inventaire des activités, initialement nommé l’Inventaire des incapacités, se subdivise en 2 index : l’index moteur global et l’index de la marche (Finch et coll., 2002 ; Gowland et coll., 1993; Huijbregts at coll., 2000).

Équipement :

  • Une table ajustable (Finch et coll., 2002)
  • Une chaise avec des appuis-bras (Finch et coll., 2002)
  • Un tapis de sol (Finch et coll., 2002)
  • Des oreillers (Finch et coll., 2002)
  • Un pichet rempli d’eau (Finch et coll., 2002)
  • Une tasse à mesurer (Finch et coll., 2002)
  • Une balle de 2.5 pouces de diamètre (Finch et coll., 2002)
  • Un tabouret (Finch et coll., 2002)
  • Une ligne de 2m tracée sur le plancher (Finch et coll., 2002)
  • Un chronomètre (Finch et coll., 2002)

Formation :

Une formation est fournie par l’auteur à l’université McMaster à Hamilton, Ontario. Des explications additionnelles à propos de la formation peuvent être obtenues en envoyant un courriel au : pmiller@mcmaster.ca

Formes alternatives de l’Évaluation d’AVC Chedoke-McMaster

Aucune.

Clientèle cible

Peut être utilisé avec

  • Des clients ayant subi un AVC
  • Des clients présentant une autre déficience neurologique

Ne devrait pas être utilisé avec

  • Les clients ayant moins de 19 ans (Finch et coll., 2002), puisque la mesure a été développée auprès d’adultes et ses propriétés psychométriques ont été testées avec cette population seulement.
  • La mesure ne convient pas à l’utilisation par un proche ou un aidant sans formation.

Dans quelles langues l’outil est-il disponible ?

Anglais, Français et Allemand.

Sommaire

Que mesure l’outil ? L’Évaluation d’AVC Chedoke-McMaster mesure les changements spécifiques du fonctionnement des membres chez les individus qui ont subi des lésions corticales résultant en une hémiplégie.
Avec quelle clientèle cet outil peut-il être utilisé ? L’Évaluation d’AVC Chedoke-McMaster peut être utilisée auprès des clients ayant subi un AVC, mais n’est pas limitée à cette clientèle.
S’agit-il d’un outil de dépistage ou d’évaluation ? Dépistage et évaluation.
Temps nécessaire à l’administration ? En moyenne entre 45 et 60 minutes.
Versions Il n’existe aucune version alternative.
Langues Anglais, Français et Allemand.
Propriétés psychométriques
Fidélité Cohérence interne :
Aucune étude n’a examiné la cohérence interne de l’Évaluation d’AVC Chedoke-McMaster.

Test-retest :
Une étude a examiné la fidélité test-retest de l’Évaluation d’AVC Chedoke-McMaster et a relevé une excellente fidélité test-retest en utilisant les coefficients de corrélation intra-classe.

Intra-juge :
Une étude a examiné la fidélité intra-juge de l’Évaluation d’AVC Chedoke-McMaster et a relevé une excellente fidélité intra-juge en utilisant les coefficients de corrélation intra-classe.

Inter-juges :
Trois études ont examiné la fidélité inter-juges de l’Évaluation d’AVC Chedoke-McMaster et ont relevé une excellente fidélité inter-juges en utilisant les coefficients de corrélation intra-classe.

Validité Contenu :
Deux études ont examiné la validité de contenu de l’Évaluation d’AVC Chedoke-McMaster.

Critère :
Concourante :
Une étude a examiné la validité concourante de l’Évaluation d’AVC Chedoke-McMaster et a relevé une excellente corrélation entre le score total de l’Évaluation d’AVC Chedoke-McMaster et les scores totaux de la Fugl-Meyer Assessment (FMA) et de la Mesure de l’indépendance fonctionnelle (MIF), en utilisant des coefficients de corrélation de Pearson.

Prédictive :
Une étude a examiné la validité prédictive de l’Évaluation d’AVC Chedoke-McMaster et a noté qu’il s’agit du prédicteur de l’habileté fonctionnelle et de la récupération sensorimotrice suite à un AVC.

Construit :
Convergente :
Deux études ont examiné la validité convergente de l’Évaluation d’AVC Chedoke-McMaster ; une étude a relevé d’excellentes corrélations avec des déficiences similaires mesurés par l’Inventaire des déficiences et la FMA et avec des limitations d’activité similaires mesurées par l’Inventaire des activités et la MIF, toutes deux utilisant des coefficients de corrélation de Pearson.

Groupe connus :
Une étude a examiné la validité de groupes connus de l’Évaluation d’AVC Chedoke-McMaster et a noté que cette dernière peut distinguer les individus malgré de petits changements (<20 selon la MIF) et aussi de grands changements (>20 selon la MIF), à l’aide d’un test T de Student.

Effets plancher/plafond Aucune étude n’a examiné les effets plancher/plafond de l’Évaluation d’AVC Chedoke-McMaster.
Sensibilité/Spécificité Aucune étude n’a examiné la spécificité de l’Évaluation d’AVC Chedoke-McMaster.
Est-ce que l’outil est sensible au changement ? Deux études ont examiné la sensibilité au changement de l’Évaluation d’AVC Chedoke-McMaster et ont relevé qu’elle a un grand ratio de variance et qu’un changement minimal cliniquement important est exprimé par un changement de 8 sous-unités de l’Inventaire des activités.
Acceptabilité L’administration de l’Évaluation d’AVC Chedoke-McMaster dans son entièreté est de longue durée. Le test est noté par observation directe.
Faisabilité L’Évaluation d’AVC Chedoke-McMaster doit être administrée par un ergothérapeute ou un physiothérapeute formé. L’évaluation ne requiert aucun équipement spécialisé.
Comment obtenir l’outil de mesure ? On peut commander le Chedoke Mc-Master par courriel : djohnstn@mcmaster.ca

Propriétés psychométriques

Résumé

Une recherche dans la littérature a été menée afin d’identifier toutes les publications pertinentes à propos des propriétés psychométriques de l’Évaluation d’AVC Chedoke-McMaster chez les individus ayant subi un AVC. Six études ont été identifiées. L’Évaluation d’AVC Chedoke-McMaster semble être fiable, valide et sensible face aux clients ayant subi un AVC.

Effets plancher/plafond

Aucune étude n’a examiné les effets de plancher/plafond de l’Évaluation d’AVC Chedoke-McMaster.

Fidélité

Test-retest :
Gowland, Stratford, Ward, Moreland, Torresin, Van Hullenar, et coll. (1993) ont examiné la fidélité test-retest de la section mesurant l’Inventaire des activités de l’Évaluation d’AVC Chedoke-McMaster chez une population de 32 patients ayant subi un AVC (moyenne d’âge de 64 ans). La fidélité test-retest sur 5 jours a été calculée en utilisant les coefficients de corrélation intra-classe (CCI) et s’est avérée excellente (CCI = 0,98), ainsi que pour les index du fonctionnement moteur global (CCI = 0,96) et de la marche (CCI = 0,98).

Intra-juge :
Gowland, Stratford, Ward, Moreland, Torresin, Van Hullenar, et coll. (1993) ont examiné la fidélité intra-juge de la section mesurant l’Inventaire des déficiences de l’Évaluation d’AVC Chedoke-McMaster chez une population de 32 patients ayant subi un AVC (moyenne d’âge de 64 ans). Les participants ont été évalués lors de l’admission au centre de réadaptation ; leurs performances ont été enregistrées sur bande vidéo. La notation pour la deuxième évaluation était basée sur la bande vidéo précédemment enregistrée. La fidélité intra-juge a été calculée en utilisant les coefficients de corrélation intra-classe (CCI) et s’est avérée excellente entre les deux évaluations de l’Inventaire des déficiences (CCI = 0,98), ainsi que pour les dimensions liées à la douleur à l’épaule (CCI = 0,95), du contrôle postural (CCI = 0,96), du bras (CCI = 0,95), de la main (CCI = 0,93), de la jambe (CCI = 0,98) et du pied (CCI = 0,94).

Inter-juges :
Gowland et coll. (1993) ont examiné la fidélité inter-juges de la section mesurant l’Inventaire des déficiences de l’Évaluation d’AVC Chedoke-McMaster chez une population de 32 patients ayant subi un AVC (moyenne d’âge de 64 ans). Les participants ont été évalués simultanément par deux évaluateurs. La fidélité inter-juges a été calculée en utilisant les coefficients de corrélation intra-classe (CCI) pour le score total de l’Inventaire des déficiences et a démontré un excellent accord (CCI = 0,97) ainsi que pour les dimensions de la douleur à l’épaule (CCI = 0.95), du contrôle postural (CCI = 0.92), du bras (CCI = 0.88), de la main (CCI = 0.93), de la jambe (CCI = 0.85) et du pied (CCI = 0.96).

Gowland et coll. (1993) ont examiné la fidélité inter-juges de la section mesurant l’Inventaire des activités de l’Évaluation d’AVC Chedoke-McMaster chez une population de 32 patients ayant subi un AVC (moyenne d’âge de 64 ans). Les participants ont été réévalués dans les 5 jours suivant une première évaluation par un second évaluateur. La fidélité inter-juges a été calculée en utilisant les coefficients de corrélation intra-classe (CCI) pour le score total de l’Inventaire des activités et s’est avérée excellente (CCI = 0,99), ainsi que pour les indexes de la fonction motrice globale (CCI = 0,98) et de la marche (CCI = 0,98).

Crowe, Harmer, et Sharp (1996) ont évalué la fidélité inter-juges de la section mesurant l’inventaire des activités de l’Évaluation d’AVC Chedoke-McMaster chez une population de 28 patients ayant subi une lésion cérébrale acquise. Les participants ont été évalués sur un intervalle de deux semaines par deux thérapeutes. L’accord entre les évaluateurs pour l’inventaire des activités a été calculée en utilisant les coefficients de corrélation intra-classe (CCI) et s’est avéré excellent (r = 0,99).
Note : La gravité de la lésion cérébrale acquise et les raisons pour utiliser un délai de deux semaines pour la mesure de la fidélité inter-juges n’ont pas été précisées par les auteurs.

Validité

Contenu :

Moreland, Gowland, Van Hullenar, et Huijbregts (1993) ont effectué une revue de la littérature afin d’accumuler des preuves des bases théoriques de l’Évaluation d’AVC Chedoke-McMaster. Tous les items des deux inventaires avaient assez de preuves scientifiques supportant leurs hypothèses. Ainsi, les auteurs ont été capables d’établir une base théorique soutenant le contenu de l’Évaluation d’AVC Chedoke-McMaster.

Huijbregts, Gowland, et Gruber (2000) ont effectué une enquête chez 34 clients ayant subi un AVC et chez 27 soignants afin de vérifier si le contenu de l’Inventaire des activités est représentatif des compétences importantes pour la population. Sur une échelle où 1 n’est pas important du tout et 7 est extrêmement important, tous les items ont reçu un 7 de la part d’au moins une personne de chaque dyade. Pour la plupart des items, le niveau moyen était au-dessus de 5, à l’exception du Test de marche de 2 minutes qui a obtenu le score le plus bas de la part des clients (1.78) et des soignants (3.52). Les deux items les plus importants selon la perspective des clients et des soignants étaient « tenir debout » et « transférer au lit par le côté dominant ».

Critère :

Concourante :
Gowland et coll. (1993) ont comparé l’Évaluation d’AVC Chedoke Mc-Master au Fugl-Meyer AssessmentFMA (Fugl-Meyer, Jääskö, Leyman, Olsson, et Steglind, 1975) et à la Mesure de l’indépendance fonctionnelle (MIF) (Keith, Granger, Hamilton et Sherwin, 1987) chez 32 patients ayant subi un AVC. Utilisant des coefficients de corrélation Pearson, la corrélation entre le score total de l’Évaluation d’AVC Chedoke Mc-Master et le score total du FMA s’est avérée excellente (r = 0,95), tout comme celle avec le score total de la MIF (r = 0,79).

Prédictive :
Gowland (1984) a examiné si l’Évaluation d’AVC Chedoke-McMaster était en mesure de prédire la récupération sensorimotrice lors du congé d’un programme actif de réhabilitation. La validité prédictive de l’Évaluation d’AVC Chedoke Mc-Master a été examinée chez 335 patients actifs hospitalisés dans une unité de réhabilitation. Les évaluations ont été effectuées lors l’admission et au moment du congé du centre de réhabilitation. La durée du séjour variait entre 1 et 49 semaines, avec une moyenne de 7 semaines. Au moment du congé, les 23 variables indépendantes ont été en mesure de prédire 11 résultats sur 14. Parmi ces variables indépendantes, le stade de récupération de la jambe était la variable prédictive la plus importante, suivie par les semaines de rétablissement post-AVC et la performance motrice globale.

Valach, Singer, Hartmeier, Hofer et Cox Steck (2003) ont examiné si les scores de l’Évaluation d’AVC Chedoke-McMaster étaient prédictifs des scores à l’Indice de Barthel (IB) et vice versa, chez 127 patients ayant subi un dommage vasculaire cérébral. Des analyses de régression ont révélé qu’aussi peu que 3 items de l’index des incapacités de de l’Évaluation d’AVC Chedoke-McMaster étaient nécessaires à la prédiction des scores de l’IB. Toutefois, 6 items sur 8 de l’IB étaient nécessaires afin de prédire les scores de de l’Évaluation d’AVC Chedoke-McMaster. Même si seulement quelques items de de l’Évaluation d’AVC Chedoke-McMaster étaient nécessaires afin de prédire des scores de l’IB, il y avait toujours une grande portion de variance inexpliquée et ainsi, il est recommandé que l’IB et de l’Évaluation d’AVC Chedoke-McMaster soient tous les deux administrés lors de situations où une évaluation compréhensive du patient est désirée.

Construit :

Convergente/Discriminante :
Gowland et coll. (1993) ont évalué la validité convergente de l’Évaluation d’AVC Chedoke-McMaster en comparant des déficiences similaires mesurés par l’Inventaire des déficiences et le Fugl-Meyer Assessment (FMA) (Fugl-Meyer et al., 1975). Les corrélations ont été calculées en utilisant des coefficients de corrélation de Pearson et se sont avérées excellentes pour le contrôle postural (Inventaire des déficiences) et l’équilibre (FMA) (r = 0,84) ; bras et main (Inventaire des déficiences) et épaule, coude, avant-bras, poignet et main (FMA) (r = 0,95) ; jambe et pied (Inventaire des déficiences) et hanche, genou, pied et cheville (FMA) (r = 0,93) ; douleur à l’épaule (Inventaire des déficiences) et douleurs articulaires des membres supérieurs (FMA) (r = 0,76). De plus, les auteurs ont comparé des limitations d’activité similaires entre l’Inventaire des activités et la Mesure de l’indépendance fonctionnelle (MIF) (Keith et al., 1987). Les corrélations ont été calculées en utilisant des coefficients de corrélation de Pearson et se sont avérées excellentes entre l’indice de fonction motrice brute (Inventaire des activités) et la sous-échelle évaluant la mobilité de la MIF (r = 0,90) et entre l’index de marche (Inventaire des activités) et la sous-échelle évaluant la locomotion de la MIF (r = 0,85).

Sacks et coll. (2010) ont évalué la validité de construit de la section mesurant l’Inventaire des activités de l’Évaluation d’AVC Chedoke-McMaster et de la Clinical Outcomes Variable Scale (COVS) (Seaby & Torrance, 1989) chez une population de 24 patients hospitalisés en gériatrie (âge moyen de 83 ans) recevant des soins dans une unité de réadaptation. Les corrélations entre les scores totaux des deux instruments mesurés à l’admission et au moment du congé, et les changements entre les scores totaux mesurés à l’admission et au moment du congé, ont été calculées en utilisant des coefficients de corrélation de Pearson et se sont avérés excellents (respectivement r = 0,92, r = 0,91 et r = 0,84). Toutes les sous-échelles des deux instruments ont démontré une excellente corrélation à l’admission, au moment du congé, et au niveau des changements entre les scores mesurés à l’admission et au moment du congé, à l’exception de la corrélation de la sous-échelle évaluant la marche qui s’est avérée adéquate quant au changement entre l’admission et le moment du congé (r=0.59).

Groupes connus :
Crowe et coll. (1996) ont examiné si l’Inventaire des activités de l’Évaluation d’AVC Chedoke-McMaster était en mesure de distinguer les sujets qui changent un peu (<20) de ceux qui changent plus (>20) selon la Mesure de l’indépendance fonctionnelle (MIF) (Keith et coll., 1987) chez une population de 28 clients ayant une lésion cérébrale acquise. La validité des groupes connus, calculée en utilisant un test T de Student, a démontré que l’Inventaire des activités a la pouvoir de distinguer, selon les scores de la MIF, les individus malgré de petits et de grands changements.

Sensibilité au changement

Gowland et coll. (1993) ont estimé la sensibilité au changement de l’Inventaire des activités de l’Évaluation d’AVC Chedoke-McMaster et de la Mesure de l’indépendance fonctionnelle (MIF) (Keith et coll., 1987) MIF chez une population de 32 patients ayant subi un AVC. Les participants ont été évalués à deux moments : à l’admission et lors du congé du centre de réadaptation. La sensibilité au changement a été calculée à partir de ratios de variance. Comparativement à la MIF, l’Inventaire des activités affichait un ratio de variance plus élevé (0,53 pour l’Inventaire des activités vs 0,30 pour la MIF), ce qui suggère que l’Inventaire des activités de l’Évaluation Chedoke-McMaster est une mesure plus sensible pour détecter le changement.

Huijbregts et coll. (2000) ont évalué les changements cliniquement importants basés sur une notation globale de changement sur l’Inventaire des activités, l’index du fonctionnement moteur global et l’index de la marche chez 34 clients. Pour l’Inventaire des activités, «aucun changement» était représenté par un changement moyen du score de 0, de petits changements par un changement moyen du score de 8 et des changements modérés à grands par un changement moyen du score de 20. Pour l’index du fonctionnement moteur global, «aucun changement» était représenté par un changement moyen du score de 1, de petits changements par un changement moyen du score de 7 et des changements modérés à grands par un changement de score moyen de 7. Pour l’index de la marche, «aucun changement» était représenté par un changement moyen du score de 1, de petits changements par un changement moyen du score de 5 et des changements modérés à grands par un changement moyen du score de 13. Toute cette information suggère que pour un client, un changement minimal de 20 points au score de l’Inventaire des activités est nécessaire afin qu’il perçoive un changement modéré à grand. De plus, un changement important, tel que perçu par le client, et un changement réel sur le score de la mesure ont une excellente corrélation (r = 0,74).

Sacks et coll. (2010) ont évalué la sensibilité au changement de la section mesurant l’Inventaire des activités de l’Évaluation d’AVC Chedoke-McMaster et de la Clinical Outcomes Variable Scale (COVS) (Seaby & Torrance, 1989) chez une population de 24 patients hospitalisés en gériatrie (âge moyen de 83 ans) recevant des soins dans une unité de réadaptation. Une grande ampleur de l’effet a été notée pour les deux instruments (respectivement de 1,53 pour l’Inventaire des activités et de 1,43 pour la COVS) ; et une plus forte réponse moyenne standardisée a été notée pour le COVS comparativement à l’Inventaire des activités (respectivement de 2,30 et de 1,83). Les résultats de cette étude suggèrent que les deux mesures sont sensibles au changement chez les patients en gériatrie, mais que le COVS est plus sensible que l’Inventaire des activités auprès de cette population.

Références

  • Crowe, J., Harmer, D., & Sharpe, D. (1996). Reliability of the Chedoke-McMaster Disability Inventory in acquired brain injury. Physiotherapy Canada, 48(1), 25.
  • Finch, E., Brooks, D., Stratford, P.W, & Mayo, N.E. (2002). Physical Outcome Measures: A guide to enhance physical outcome measures. Ontario, Canada: Lippincott, Williams & Wilkins.
  • Fugl-Meyer, A.R., Jääskö, L., Leyman, I., Olsson, S., & Steglind, S. (1975). The post-stroke hemiplegic patient 1. A method for evaluation of physical performance. Scandinavian Journal of Rehabilitation Medicine, 7, 13-31.
  • Gowland, C., Stratford, P., Ward, M., Moreland, J., Torresin, W., Van Hullenaar, S. et al. (1993). Measuring physical impairment and disability with the Chedoke-McMaster Stroke Assessment. Stroke, 24, 58-63.
  • Gowland, C., Van Hullenaar, S., Torresin, W., et al. (1995). Chedoke-McMaster Stroke Assessment: development, validation, and administration manual. Hamilton, ON, Canada: School of Rehabilitation Science, McMaster University.
  • Gowland, C. (1984). Predicting sensorimotor recovery following stroke rehabilitation. Physiotherapy Canada, 36, 313-320.
  • Gowland, C. (1982). Recovery of motor function following stroke: profile and predictors. Physiotherapy Canada, 34, 77-84.
  • Huijbregts, M.P., Gowland, C., Gruber, R. (2000). Measuring clinically important change with the Activity Inventory of the Chedoke-McMaster Stroke Assessment. Physiotherapy Canada, 52, 295-304.
  • Keith, R.A, Granger, C.V., Hamilton, B.B., & Sherwin, F.S. (1987). The Functional Independence Measure: a new tool for rehabilitation. In: Eisenberg, M.G. & Grzesiak, R.C. (Ed.), Advances in clinical rehabilitation (pp. 6-18). New York: Springer Publishing Company.
  • Moreland, J., Gowland, C., Van Hullenar, S., Huijbregts, M. (1993). Theoretical basis of the Chedoke-McMaster Stroke Assessment. Physiotherapy Canada, 45, 231-238.
  • Poole, J.L. & Whitney, S.L. (2001). Assessment of motor function post stroke: A review. Physical and Occupational Therapy in Geriatrics, 19, 1-22.
  • Sacks, L., Yee, K., Huijbregts, M., Miller, P.A., Aggett, T. & Salbach, N.M. (2010). Validation of the activity inventory of the Chedoke-McMaster Stroke Assessment and the Clinical Outcome Variables Scale to evaluate mobility in geriatric clients. Journal of Rehabilitation Medicine, 42, 90-92.
  • Valach, L., Signer, S., Hartmeier, A., Hofer, K. & Cox Steck, G. (2003). Chedoke-McMaster Stroke Assessment and modified Barthel Index self-assessment in patients with vascular brain damage. International Journal of Rehabilitation Research, 26, 93-99.

Voir la mesure

Comment obtenir l’Évaluation d’AVC Chedoke-McMaster

Le Chedoke-McMaster peut être commandé par courriel : djohnstn@mcmaster.ca

Table des matières

Comprehensive Coordination Scale (CCS)

Évidence révisées en date du 11-11-2021
Auteur(s)* : Sandra R. Alouche ; Marika Demers ; Roni Molad  ; Mindy F. Levin
Version française en traduction libre : Gabriel Plumier

But

La Comprehensive Coordination Scale (CCS) est une mesure de la coordination de plusieurs segments corporels à la fois au niveau du rendement moteur (mouvement final) et de la qualité du mouvement (rotations des articulations et coordination interarticulaire), basée sur une cinématique d’observation.

Note : Le nom des instruments de mesure qui, en anglais, sont identifiés et nommés par des noms de genre féminin en français – ex. « Batterie » (Battery), « Catégorie » (Category), « Échelle » (ScaleLadder), « Évaluation » (Assessment) ou « Mesure » (Measure) – sont traduits en français par le genre féminin.

Revue détaillée

But de l’outil

La Comprehensive Coordination Scale (CCS) est une mesure de la coordination de plusieurs segments corporels à la fois au niveau du rendement moteur (mouvement final) et de la qualité du mouvement (rotations des articulations et coordination interarticulaire), basée sur une cinématique d’observation. Les mouvements coordonnés sont définis comme des mouvements d’un ou de plusieurs membres ou segments du corps qui se produisent ensemble selon des schémas temporels (c.-à-d., synchronisation) et spatiaux (c.-à-d., position/angle) identifiables, concernant l’action souhaitée. Elle peut être mesurée à un moment précis du mouvement ou sur toute la durée du mouvement.

La CCS peut être utilisée par les professionnels de la santé pour évaluer la coordination des personnes âgées et des personnes souffrant de diverses affections neurologiques. La CCS est composée de six tests différents : le Finger-to-Nose Test, le Arm-Trunk Coordination Test, le Finger Opposition Test, le Interlimb Coordination (synchronous anti-phase forearm rotations) Test, le Lower Extremity MOtor COordination Test (LEMOCOT) et le Four-limb Coordination (Upper and lower limb movements) Test.

Versions disponibles

La CCS a été développée par Alouche et al. (2021) à partir de tests valides et fiables utilisés en pratique clinique et en recherche pour évaluer les aspects complémentaires de la coordination motrice du tronc, du membre supérieur (MS), du membre inférieur (MI) et de leurs combinaisons. Les éléments comportementaux utilisés pour réaliser chaque test ont été identifiés et des échelles d’évaluation ont été développées pour guider l’analyse cinématique observationnelle par consensus d’experts (Alouche et al., 2021).

Caractéristiques de l’outil

 Items :
La CCS se compose de 6 tests différents utilisés en pratique clinique ou en recherche pour évaluer les aspects complémentaires de la coordination motrice du tronc, du MS, du MI et de leurs combinaisons.

  1. Finger-to-Nose Test (FTN)
  2. Arm-Trunk Coordination Test (ATC)
  3. Finger Opposition Test (FOT)
  4. Interlimb Coordination Test (ILC-2)
  5. Lower Extremity MOtor COordination Test (LEMOCOT)
  6. Four-limb Coordination Test (ILC-4)
Parties du corps testées Type de test Test Éléments comportementaux notés
Membre supérieur Unilatéral Finger-to-Nose (FTN) Spatial : Stabilité, souplesse, précision
Temporel : Vitesse
Tronc et bras Unilatéral Arm-Trunk Coordination test (ATC) Spatial : Précision, coordination inter-articulations
Membre supérieur (dextérité fine) Unilatéral Finger Opposition (FOT) Spatial : Sélectivité
Temporel : Temps
Coordination inter-membres = les deux membres supérieurs Bilatéral Alternate movements of two upper limbs (ILC-2) Spatial : Compensation
Temporel : Synchronicité/temps
Membre inférieur Unilatéral Lower Extremity MOtor COordination Test (LEMOCOT) Spatial : Souplesse, précision
Temporel : Vitesse
Coordination des quatre membres = membres supérieurs et membres inférieurs Bilatéral Alternate movements of both hands and feet (ILC-4) Temporel : Temps/complexité

Cotation :
Les multiples éléments comportementaux de chaque test sont notés sur des échelles d’évaluation distinctes allant de 3 (coordination normale) à 0 (coordination déficiente) pour évaluer les différents éléments du comportement moteur nécessaires à la réalisation de l’action.
La CCS comprend un total de 13 échelles d’évaluation pour les 6 tests.
Le score de la CCS va de 0 à 69 points, les scores les plus élevés indiquant une meilleure coordination motrice. Le score total de la CCS représente un score de coordination pour l’ensemble du corps.
Les scores de la CCS peuvent être divisés en 4 sous-scores : MS, MI, Unilatéral, Bilatéral.
MS : 54 points (comprend FTN-24 points, ATC-12 points, FOT-12 points, et ILC2-6 points).
MI : 12 points (y compris LEMOCOT-12 points).
Unilatéral : 30 points (y compris FTN-12 points, ATC-6 points, FOT-6 points et LEMOCOT-6 points).
Bilatéral : 9 points (y compris ILC2-6 points et ILC4-3 points).
Le manuel décrit la position initiale, les instructions et la notation détaillée.

Que considérer avant de commencer :
La CCS est notée sur la base de la cinématique d’observation.

Temps :
L’administration de la CCS prend environ 10 à 15 minutes (Molad et al., 2021).

Formation :
Le professionnel de santé doit lire le manuel de la CCS disponible sur Open Science Framework :  Marika Demers, Mindy F Levin, Roni Molad, et Sandra Alouche. 2021. “Échelle de coordination globale”. OSF. 12 juillet. 2. osf.io/8h7nm.

 Équipement :

  • Chaise avec dossier et sans accoudoirs (hauteur d’assise suggérée : 46 cm)
  • Un pouf, si nécessaire
  • Cibles :
    • Un autocollant de 2,54 cm de diamètre (FNT)
    • Une cible (sphère de 2,54 cm de diamètre ou un cube de dimensions similaires) sur un support à hauteur réglable (ATC)
    • Deux autocollants de 5 cm de diamètre placés à 30 cm de distance(centre à centre) et attachés à un carton (test LEMOCOT)
  • Chronomètre / minuterie
  • Table (facultative, hauteur suggérée : 72 cm)
  • Oreiller (facultatif)

Clientèle cible

Peut être utilisée avec :

  • Les individus présentant des troubles neurologiques

Ne devrait pas être utilisée avec :

  • Aucune information documentée

En quelle langue l’outil est-il disponible ?

Anglais

Sommaire

Que mesure l’outil ? Aspects temporels et spatiaux de la coordination.
Pour quelles clientèles cet outil peut-il être utilisé ? La CCS peut être utilisée avec des patients présentant des troubles neurologiques.
Est-ce un outil de dépistage ou d’évaluation ? Outil d’évaluation.
Temps d’administration requis. 10-15 minutes.
Domaine CIF. Fonction du corps.
Autres langues. Canadien français, portugais (tous deux non publiés).
Propriétés psychométriques
Fidélité Cohérence interne :
Une étude a relevé une cohérence interne élevée de la CCS auprès d’une population AVC (Molad et al., 2021).

Test-retest :
Une étude a examiné la fidélité test-retest de la CCS auprès d’une population AVC et a relevé une excellente fidélité test-retest (CCI = 0,97 ; IC 95 % : 0,93-0,98 – Molad et al., 2021).

Intra-juge :
Une étude a examiné la fidélité intra-juge de la CCS auprès d’une population AVC et a relevé une excellente fidélité intra-juge (ICC = 0,97 ; IC 95 % : 0,93-0,98 – Molad et al., 2021).

Inter-juges :
Une étude a examiné la fidélité inter-juges de la CCS auprès d’une population AVC et a relevé une excellente fidélité inter-juges (ICC = 0.98, 95% CI: 0.95-0.99 – Molad et al., 2021).

Validité Contenu:
Une étude a examiné la validité du contenu de la CCS en utilisant une méthode Delphi, réalisée par un panel d’experts, et a relevé une forte validité de contenu (Alouch et al., 2021).

Critère:
Concourante :
La validité concourante de la CCS n’a pas été examinée auprès d’une population AVC.

Prédictive:
La validité prédictive de la CCS n’a pas été examinée auprès d’une population AVC.

Construit:
Convergente/Discriminante :
Une étude a examiné la validité convergente de la CCS auprès d’une population AVC et a relevé une validité convergente adéquate avec le score total de la Fugl-Meyer (p=0,602 ; ρ =0,001) et le score moteur de la Fugl-Meyer (p=0,585 ; ρ <0,001 - Molad et al, 2021).
Groupes connus :
Une étude a examiné la validité de groupes connus du Interlimb Coordination Test du membre supérieur (ICL2), un sous-test de la CCS, auprès d’une population AVC, et a relevé que l’ICL2 est capable de faire la distinction entre les individus en bonne santé et les survivants d’un AVC en phase chronique de récupération (Molad & Levin, 2021).

Effets plancher/plafond Une étude a relevé d’excellents effets de plancher et de plafond pour la CCS (Molad et al., 2021).
Est-ce que l’outil est sensible aux changements ? Aucune étude n’a examiné la sensibilité aux changements de la CCS auprès d’une population AVC.
Acceptabilité La CCS est non invasive et rapide à administrer. L’utilisation d’une observation visuelle, au lieu d’un équipement complexe et coûteux pour analyser le mouvement, rend cette échelle cliniquement accessible et facile à utiliser.
Faisabilité La CCS est gratuite et peut être administrée dans différents contextes. L’évaluation ne nécessite qu’un équipement spécialisé minimal ou une formation minimale. Il faut 10 à 15 minutes pour la compléter.
Comment obtenir l’outil ? Alouche SR, Molad R, Demers M, Levin MF. Development of a Comprehensive Outcome Measure for Motor Coordination; Step 1: Three-Phase Content Validity Process. Neurorehabil Neural Repair. 2021 Feb;35(2):185-193. doi: 10.1177/1545968320981955. [Supplementary materials]
Le manuel de la CCS est accessible sur le site Open Science Framework website: Marika Demers, Mindy F Levin, Roni Molad, et Sandra Alouche. 2021. “Comprehensive Coordination Scale.” OSF. July 12. osf.io/8h7nm.

Propriétés psychométriques

Résumé

Une revue de la littérature a été menée afin d’identifier toutes les publications pertinentes sur les propriétés psychométriques de la Comprehensive Coordination Scale (CCS) auprès d’individus ayant subi un AVC. Deux études ont été identifiées.

Effets plancher/plafond

Molad et al. (2021) ont examiné les effets de plancher et de plafond de la CCS auprès d’un échantillon de 30 individus en phase chronique de récupération post-AVC. Aucun effet de plancher/plafond n’a été observé pour le score total de la CCS et pour le sous-score CCS-Bilatéral. Pour les sous-scores CCS-MS et CCS-MI, respectivement 3,3 % et 6,7 % des participants ont atteint le score maximal. Dix pour cent des participants ont obtenu un score de 0 ou 30 sur la sous-score CCS-Unilatéral.

Fidélité

Cohérence interne :
Molad et al. (2021) ont évalué la cohérence interne de la CCS auprès d’un échantillon de 30 survivants en phase chronique de récupération post-AVC, en utilisant une analyse en composantes principales et une analyse factorielle confirmatoire. Les auteurs ont relevé une excellente cohérence interne (composante de fidélité = 0,938). L’analyse factorielle de l’ensemble de la CCS a révélé deux composantes expliquant 99% de la variance : Facteur 1 : qualité du mouvement (8 items), Facteur 2 : rendement final (5 items).

Intra-juge :
Molad et al. (2021) ont évalué la fidélité intra-juge de la CCS auprès d’un échantillon de 30 survivants en phase chronique de récupération post-AVC. La fidélité intra-juge a été évaluée à l’aide de coefficients de corrélation intraclasse (CCI) avec des intervalles de confiance (IC) à 95 %. La CCS a démontré une excellente fidélité intra-juge (CCI = 0,97 ; 95%CI : 0,93-0,98). Les quatre sous-scores ont également démontré une excellente fidélité intra-juge : Sous-score CCS-MS (CCI = 0,96 ; 95% ; IC : 0,92-0,98), sous-score CCS-MI (CCI = 0,79 ; 95% ; IC : 0,36-0,92), sous-score CCS-Unilatéral (CCI = 0,98 ; 95% ; IC : 0,96-0,99) et sous-scores CCS-Bilatéral (CCI = 0,95 ; 95% ; IC : 0,89-0,97).

Inter-juges :
Molad et al. (2021) ont évalué la fidélité inter-juges de la CCS auprès d’un échantillon de 30 survivants en phase chronique de récupération post-AVC. La fidélité inter-juges a été évaluée à l’aide de coefficients de corrélation intraclasse (CCI) avec des intervalles de confiance (IC) de 95 %. Le CCS a démontré une excellente fidélité inter-juges (CCI = 0,98 ; 95% ; CI : 0,95-0,99). Les quatre sous-scores ont également démontré une excellente fidélité inter-juges : sous-score CCS-MS (CCI = 0,96 ; 95% ; CI : 0,91-0,98), sous-score CCS-MI (CCI = 0,76 ; 95% ; CI : 0,25-0,9), sous-scores CCS-Unilatéral (CCI = 0,99 ; 95% ; CI : 0,97-0,99) et sous-score CCS-Bilatéral (CCI = 0,95 ; 95% ; CI : 0,89-0,98).

Validité

Contenu :
Alouche et al. (2021) ont procédé à une validation du contenu en trois phases pour confirmer l’importance, le niveau de compréhension et la faisabilité de la CCS dans l’identification et la quantification de la coordination des mouvements effectués par des personnes présentant des déficits neurologiques dans un contexte clinique. Tout d’abord, une revue de la littérature a été menée afin de générer des tests unilatéraux et bilatéraux de coordination du MS, du MI et du tronc, actuellement utilisés dans la pratique clinique ou les études de recherche pour la CCS. Parmi les 2761 études examinées, 5 tests ont été sélectionnés : FTN, ATC, LEMOCOT, ILC2 et ILC4. Une méthode Delphi, utilisant un questionnaire structuré avec des questions ouvertes, a été réalisée avec 8 cliniciens et chercheurs experts pour identifier l’importance relative de chaque test, les éléments de test et échelles d’évaluation, le niveau de compréhension des instructions et la faisabilité de chaque test. Ensuite, un groupe de discussion s’est réuni avec 6 experts pour affiner les instructions et les échelles d’évaluation. Un consensus a été atteint pour ajouter le test d’opposition des doigts (FOT) à la version finale de la CCS afin d’évaluer la sélectivité et la synchronisation des mouvements des doigts.

Critère :
Concourante :
Aucune étude n’a examiné la validité concourante de la CCS.

Prédictive :
Aucune étude n’a examiné la validité prédictive de la CCS.

Construit:
Convergente/Discriminante :
Molad et al. (2021) ont examiné la validité convergente de la CCS auprès d’un échantillon de 30 survivants en phase chronique de récupération post-AVC. La validité convergente du score total de la CCS a été mesurée avec la Fugl-Meyer Assessment (FMA – score total et score moteur). Une validité convergente adéquate a été relevée entre la CCS et le score total de la FMA (ρ=0.602 ; p=0.001) et le score moteur de la FMA (ρ=0.585 ; p<0.001). La validité convergente des sous-scores de la CCS a été mesurée à l’aide de la FMA, de la force de préhension et de la force de pince, du Box and Blocks Test (BBT) et du Test de marche sur 10 mètres (TM10M). Les sous-scores CCS-MS et CCS-Unilatéral ont corrélé de la façon modérée à forte avec la FMA (score total et score moteur), la force de préhension et la force de pince, le BBT et le TM10M. Le sous-score CCS-MI a corrélé de façon modérée avec la FMA (score total et score moteur) et le BBT. Le sous-score CCS-Bilatéral a corrélé de façon modérée avec la FMA (score total et score moteur UL) et avec le BBT.

Groupes connus :
Molad & Levin (2021) ont examiné la validité de groupes connu du score ILC2 auprès d’un échantillon de 13 survivants d’AVC et 13 participants en bonne santé. Ils ont comparé les scores ILC2 avec la cinématique du tronc et des membres supérieurs lors de rotations synchrones bilatérales en opposition de phase de l’avant-bras dans 4 conditions : auto-pas cadencé en interne, rapide en interne, lent en externe et rapide en externe. Les participants sains présentaient des scores ILC2 presque maximaux et des indices de coordination temporelle et spatiale élevés. En revanche, les participants victimes d’un AVC ont obtenu des scores ILC2 plus faibles et utilisaient des compensations au niveau du tronc et des épaules pour effectuer la tâche. Les scores ILC2 ont permis de distinguer les participants en bonne santé des participants en phase chronique de récupération post-AVC.

Sensibilité aux changements

Aucune étude n’a examiné la sensibilité aux changements de la CCS.

Erreur de mesure :
Molad et al. (2021) ont examiné l’erreur de mesure de la CCS auprès d’un échantillon de 30 survivants en phase chronique de récupération post-AVC. L’erreur standard de la mesure (SEM) a été calculée sur la base de l’écart type (ET) de l’échantillon et de la fidélité de la mesure. Le changement minimal détectable (CMD) avec un niveau de confiance de 95% a été calculé. La SEM de la CCS s’est avérée de 1,80 points et le CMD95 de 4,98 points. Les valeurs SEM et CMD pour le score total de la CCS, les sous-scores CCS-MS, CCS-Unilatéral et CCS-Bilatéral se sont avérés inférieurs à 17%. Seul le sous-score CCS-MIL a obtenu un CMD supérieur à 17%. Pour la CCS et tous les sous-scores, la SEM était plus petite que le CMD.

Références

Alouche, S.R., Molad, R., Demers, M., Levin, M.F. (2021) Development of a Comprehensive Outcome Measure for Motor Coordination; Step 1: Three-Phase Content Validity Process. Neurorehabil Neural Repair. 35(2):185-193. doi: 10.1177/1545968320981955. PMID: 33349134.

Molad, R., Alouche, S.R., Demers, M., Levin, M.F. (2021) Development of a Comprehensive Outcome Measure for Motor Coordination, Step 2: Reliability and Construct Validity in Chronic Stroke Patients. Neurorehabil Neural Repair. 35(2):194-203. doi: 10.1177/1545968320981943. PMID: 33410389.

Molad, R., & Levin, M. F. (2021) Construct validity of the upper-limb Interlimb Coordination Test (ILC2) in stroke. Neurorehabil Neural Repair [epub ahead of print]. doi: 10.1177/1545968321105809. PMID: 34715755

Voir la mesure

The tool is available as supplementary material in:
Alouche SR, Molad R, Demers M, Levin MF. Development of a Comprehensive Outcome Measure for Motor Coordination; Step 1: Three-Phase content validity Process. Neurorehabil Neural Repair. 2021 Feb;35(2):185-193. doi: 10.1177/1545968320981955. [Supplementary materials]

The CCS manual can be accessed on the Open Science Framework website:
Marika Demers, Mindy F Levin, Roni Molad, and Sandra Alouche. 2021. “Comprehensive Coordination Scale.” OSF. July 12. osf.io/8h7nm.

Table des matières

Functional Ambulation Categories (FAC)

Évidence révisées en date du 23-06-2011
Auteur(s)* : Katie Marvin, MSc. (Candidate)
Éditeur(s) : Nicol Korner-Bitensky, PhD OT ; Annabel McDermott, OT
Version française en traduction libre : Alexandra Matteau

But

La Functional Ambulation Categories (FAC) est un test de marche fonctionnelle qui évalue la capacité de déplacement. Cette échelle à 6 points évalue l’état de déplacement en déterminant dans quelle mesure le patient a besoin d’assistance humaine lors de la marche, qu’il utilise ou non une aide technique personnelle (Teasdall, Foley & Salter, 2011). La FAC peut être utilisée avec les patients ayant subi un AVC, mais n’est pas limitée à ceux-ci.

Note : Le nom des instruments de mesure qui, en anglais, sont identifiés et nommés par des noms de genre féminin en français – ex. « Batterie » (Battery), « Catégorie » (Category), « Échelle » (Scale, Ladder), « Évaluation » (Assessment) ou « Mesure » (Measure) – sont traduits en français par le genre féminin.

Revue détaillée

But de la mesure

La Functional Ambulation Categories (FAC) est un test de marche fonctionnelle qui évalue la capacité de déplacement. Cette échelle à 6 points évalue l’état de déplacement en déterminant dans quelle mesure le patient a besoin d’assistance humaine lors de la marche, qu’il utilise ou non une aide technique personnelle (Teasdall, Foley & Salter, 2011). La FAC n’évalue pas l’endurance, car le patient doit uniquement marcher sur une distance d’environ 10 pieds (Holden, Gill, Magliozzi, Nathan & Piehl-Baker, 1984). La FAC peut être utilisée avec les patients ayant subi un AVC, mais n’est pas limitée à ceux-ci.

Versions disponibles

La FAC a été développée au Massachusetts General Hospital et a été décrite pour la première fois par Holden et al. en 1984.

Caractéristiques de la mesure

Items :
Il n’y a pas réellement d’items de la FAC.

Pour utiliser la FAC, un évaluateur pose diverses questions au patient (Mehrholz et al., 2007) et observe brièvement sa capacité de marcher pour attribuer une note entre 0 et 5 (Collen, Wade et Bradshaw, 1990).

  • Un score de 0 indique que le patient est un marcheur non fonctionnel (ne peut pas marcher);
  • Un score de 1, 2 ou 3 désigne un marcheur dépendant qui nécessite de l’assistance d’une autre personne sous la forme d’un contact manuel continu (1), d’un contact manuel continu ou intermittent (2), ou d’une supervision verbale/surveillance (3);
  • Un score de 4 ou 5 décrit un marcheur indépendant qui peut marcher librement sur : les surfaces planes uniquement (4) ou toutes les surfaces (5 = score maximum) (Holden et al., 1984).

Ce qu’il faut considérer avant de débuter :
Afin de se préparer pour exécuter la FAC, les clients devraient être encouragés à :

  • Porter des vêtements confortables
  • Porter des chaussures appropriées
  • Utiliser leur dispositif d’aide à la marche habituel durant le test (canne, déambulateur, etc.)

Pour se préparer pour l’administration de la FAC, les cliniciens doivent savoir qu’il peut être nécessaire de fournir de l’assistance humaine au patient.

 Cotation et interprétation du score :

Score Catégorie Interprétation
0 Marcheur non fonctionnel
1 Marcheur, dépendant d’assistance physique – niveau I Indique un patient ayant besoin d’un contact manuel continu pour supporter son poids corporel, ainsi que pour maintenir son équilibre ou pour faciliter la coordination.
2 Marcheur, dépendant d’assistance physique – niveau II Indique un patient ayant besoin d’un contact léger intermittent ou continu pour faciliter l’équilibre ou la coordination.
3 Marcheur, dépendant de supervision Indique un patient qui peut se déplacer sur des surfaces planes sans contact manuel d’une autre personne, mais qui a besoin de surveillance par une personne prête à réagir pour sa sécurité ou bien pour des indices verbaux
4 Marcheur, indépendant sur les surfaces planes uniquement Indique un patient qui peut se déplacer de façon indépendante sur des surfaces planes, mais qui a besoin de supervision pour négocier (par ex. les escaliers, les pentes et les surfaces non planes).
5 Marcheur, indépendant Indique un patient qui peut marcher partout de façon indépendante, y compris dans les escaliers.

(Mehrholz et al., 2007)

Durée :
La durée d’exécution moyenne n’a pas été documentée, mais il est estimé que la FAC prend environ 1 à 5 minutes pour être complétée.

Formation :
Aucune formation spécifique n’est requise pour administrer la FAC, mais l’administrateur doit bien connaître l’échelle avant de l’utiliser.

Sous-échelles :
Aucune typiquement documentée.

Équipements :
La FAC ne nécessite aucun équipement spécialisé et peut donc être accomplie aussi bien dans un milieu communautaire que dans un milieu institutionnel.

  • Une allée de 3 mètres (10 pieds) exempte d’obstacles
  • Des escaliers et un terrain irrégulier dans le but d’évaluer la catégorie 5 (Marcheur, indépendant)

Versions alternatives de la Functional Ambulation Categories

Également connue sous le nom de la Functional Ambulation Classification.
Il n’y a pas de formes alternatives de la FAC.

Pertinence de l’évaluation selon la clientèle

Peut être utilisé avec :

Les patients en phase aiguë, subaiguë ou chronique de récupération d’un AVC pouvant présenter une hémiplégie (Holden et al., 1984, 1986 ; Hesse et al., 1994).

Autres groupes évalués avec cette mesure :

  • Sclérose en plaques (Holden et al., 1984, 1986)
  • Paralysie cérébrale (Schindl et al., 2000).

Ne devrait pas être utilisé avec :

  • Un proche aidant – puisque la FAC est administrée par observation directe, un proche aidant ne peut pas être utilisé.

Dans quelles langues la mesure est-elle disponible ?

Aucune information disponible. Comme la FAC n’est pas une mesure avec des items spécifiques qui sont posés au patient, il est probable que l’échelle puisse être utilisée par n’importe quel clinicien qui comprend suffisamment bien l’anglais ou le français pour différencier la structure de codage.

Sommaire

Que mesure l’outil ? Il s’agit d’un test de marche fonctionnelle qui évalue l’état de déplacement en déterminant dans quelle mesure le patient a besoin d’assistance humaine.
Avec quelles clientèles l’outil peut-il être utilisé ? Les clients ayant subi un AVC, de la sclérose en plaques ou une paralysie cérébrale.
Est-ce un outil de dépistage ou d’évaluation ? Évaluation
Temps d’administration Approximativement 1 à 5 minutes.
Versions Également désignée sous le nom de la Functional Ambulation Classification.
Il n’y a pas de versions alternatives
Autres langues N’a pas été documenté (version originale en anglais).
Propriétés psychométriques
Fidélité Test-retest :
Une étude a examiné la fidélité test-retest de la FAC et a relevé une excellent fidélité test-retest (k=0,950).

Inter-juges :
Deux études ont examiné la fidélité inter-juges de la FAC et ont relevé une fidélité inter-juges allant de faible à excellente (k=.36 et k=.905).

Validité Critère :
Concourante :
Une étude a examiné la validité concourante de la FAC et a relevé d’excellentes corrélations avec le Rivermead Mobility Index, le 6 Minute Walk Test, la vitesse de marche et la longueur de la foulée.

Prédictive :
Une étude a examiné la validité prédictive de la FAC chez les patients ayant subi un AVC et a été constaté qu’il s’agit d’un indicateur adéquat du déplacement fonctionnel dans la communauté 6 mois après l’AVC.

Est-ce que l’outil est sensible au changement ? Des études antérieures ont suggéré que la FAC manque peut-être de sensibilité au changement, en particulier si on l’utilise pour faire la distinction entre des groupes à des niveaux inférieurs de fonctionnement (Teasdall et al., 2011). Toutefois, une récente étude a relevé des ampleurs de l’effet adéquates à grandes lorsque la FAC a été utilisée pour évaluer le changement au niveau du déplacement sur une période de 6 mois (Mehrholz et al., 2007). De futures recherches sont nécessaires pour déterminer la sensibilité au changement de la FAC dans l’évaluation de patients de divers niveaux de fonctionnement.
Acceptabilité L’administration de la FAC est simple, nécessitant seulement un bref interrogatoire et une brève observation, créant ainsi une charge minimale pour le patient.
Faisabilité La FAC est rapide et facile à utiliser et l’échelle peut être obtenue gratuitement. De plus, aucun équipement n’est nécessaire pour l’administration de l’échelle. Aucune formation officielle n’est nécessaire pour administrer la FAC, mais l’utilisateur doit bien connaître l’échelle avant de l’utiliser.
Comment obtenir l’outil ? Veuillez consulter :
http://www.rehabmeasures.org

Propriétés psychométriques

Résumé

Une revue de littérature a été menée pour identifier toutes les publications pertinentes sur les propriétés psychométriques de la FAC auprès d’individus ayant subi un AVC. Quatre études ont été identifiées. Davantage d’études sont nécessaires avant de tirer des conclusions définitives concernant la fidélité, la validité et la sensibilité au changement de la FAC.

Effets plancher/plafond

Aucune étude n’a examiné les effets de plancher ou de plafond de la FAC auprès de patients ayant subi un AVC. Toutefois, étant donné que la FAC mesure l’ensemble du déplacement fonctionnel, des effets de plancher ou de plafond sont peu probables.

Fidélité

Cohérence interne :
Aucune étude n’a examiné la cohérence interne de la FAC auprès de patients ayant subi un AVC.

Test-retest :
Mehrholz et al. (2007) ont examiné la fidélité test-retest de la FAC (à une semaine d’intervalle) en administrant la mesure à un échantillon de 55 patients ayant subi un AVC (< 60 jours après sa survenue). La corrélation entre les deux évaluations s’est avérée excellente (k=0,950), ce qui indique que la FAC a une excellente fiabilité test-retest.

Intra-juge :
Aucune étude n’a examiné la fidélité intra-juge de la FAC auprès de patients ayant subi un AVC.

Inter-juges :
Collen, Wade et Bradshaw (1990) ont examiné la fidélité inter-juges de la FAC auprès de 25 patients en phase chronique de récupération d’un AVC (2 à 6 ans après l’AVC avec une mobilité résiduelle réduite). La fidélité inter-juges entre les examinateurs, telle que mesurée à l’aide des statistiques kappa, s’est avérée faible (k = 0,36).

Mehrholz et al. (2007) ont examiné la fidélité inter-juges de la FAC auprès de 55 patients en phase subaiguë de récupération d’un AVC et admis dans une unité de réadaptation (2 mois suivant l’AVC). La fidélité inter-juges s’est avérée excellente (k.905). Les chercheurs croient que l’utilisation de questions clés, d’enregistrements vidéo et d’examinateurs expérimentés a amélioré la fidélité inter-juges dans cette étude.

Validité

Contenu :
Aucune étude n’a examiné la validité de contenu de la FAC auprès de patients ayant subi un AVC.

Critère :
Aucune étude n’a examiné la validité de critère de la FAC auprès de patients ayant subi un AVC.

Concourante :
Mehrholz et al. (2007) ont examiné la validité concourante de la FAC et de mesures de la marche régulièrement utilisées (le Rivermead Mobility Index –RMI, le 6 Minute Walk Test – 6MWT, la vitesse de marche et la longueur de la foulée) auprès de 55 patients ayant subi un AVC. La validité concourante a été mesurée en utilisant des corrélations de Spearman, au moment de l’admission, à 2 et 4 semaines, et à 6 mois. Les corrélations entre la FAC et le RMI, le 6MWT, la vitesse de marche et la longueur de la foulée du début de l’étude jusqu’à 6 mois se sont avérées excellentes (respectivement, k = 0,841 ; k = 0,795 ; k = 0,767 ; k = 0,805).

Prédictive :
Mehrholz et al. (2007) ont examiné si les scores de la FAC, évalués à la suite d’un programme de réadaptation de 4 semaines, pouvaient prédire l’état du déplacement fonctionnel dans la communauté au moment d’un suivi de 6 mois, auprès de 55 patients en phase subaiguë de récupération d’un AVC. Le déplacement dans la communauté a été défini comme la capacité de marcher plus vite que 73 m/min, plus loin que 332 m, de monter des escaliers et des bordures de trottoirs (les patients qui répondaient à ces 3 trois critères étaient considérés comme des marcheurs dans la communauté). La validité prédictive, telle que calculée en utilisant l’aire sous la courbe ROC (Receiver Operation Chacteristic), s’est avérée plus élevée pour les scores seuil de la FAC ≥ 4 (aire = 0,89). Ainsi, un score ≥ 4 de la FAC à la suite d’un programme de réadaptation de 4 semaines est prédictif du déplacement dans la communauté à 6 mois.

Sensibilité/spécificité :
Aucune étude n’a examiné la sensibilité ou le spécificité de la FAC auprès de patients ayant subi un AVC.

Construit :
Convergente/Discriminante :
Aucune étude n’a examiné la validité convergente ou discriminante de la FAC auprès de patients ayant subi un AVC.

Groupes connus :
Aucune étude n’a examiné la validité des groupes connus de la FAC auprès de patients ayant subi un AVC.

Sensibilité au changement

Des études antérieures ont suggéré que la FAC manque peut-être de sensibilité au changement, en particulier si on l’utilise pour faire la distinction entre des groupes à des niveaux inférieurs de fonctionnement (Teasdall et al., 2011). Toutefois, une récente étude a relevé des ampleurs de l’effet modérées à grandes lorsque la FAC était utilisée pour évaluer le changement au niveau du déplacement sur une période de 6 mois (Mehrholz et al., 2007). De futures recherches sont nécessaires pour déterminer la sensibilité au changement de la FAC en évaluant des patients de divers niveaux de fonctionnement.

Mehrholz et al. (2007) ont évalué la sensibilité au changement de la FAC lors de l’évaluation du rétablissement de la capacité de marche auprès de 55 patients ayant subi un AVC qui ne pouvaient pas marcher sans aide avant d’entreprendre un programme de réadaptation. Le score moyen au départ de l’étude était de 0,44 +/- 0,69, et le score moyen au moment du congé était de 2,79 +/- 2,12. La sensibilité au changement, mesurée par la Réponse moyenne standardisée (RMS), s’est avérée allant de modérée à grande : les scores de la FAC ont changé de façon significative au cours des deux premières semaines de l’étude (RMS=1,016), entre la semaine 4 et la fin de l’étude à 6 mois (MRS=0,699) ; et de façon adéquate entre les semaines 2 et 4 (RMS=0,842). Les résultats de cette étude suggèrent que la FAC peut être utilisé pour mesurer le changement et les résultats du rendement de la marche chez les patients ayant subi un AVC.

Références

  • Brock, J.A., Goldie, P.A. & Greenwood, K.M. (2002). Evaluating the effectiveness of stroke rehabilitation: Choosing a discriminative measure. Archives of Physical Medicine Rehabilitation, 83, 92-99.
  • Collen, F.M., Wade, D.T. & Bradshaw, C.M. (1990). Mobility after stroke: Reliability of measures of impairment and disability. International Disability Studies, 12, 6-9.
  • Cunha, I.T., Lim, P.A., Henson, H., Monga, T., Qureshy, H. & Protas, E.J. (2002). Performance-based gait tests for acute stroke patients. American Journal of Physical Medicine Rehabilitation, 81, 848-856.
  • Hesse, S., Bertelt, C., Schaffrin, A., Malezic, M. & Mauritz, K.H. (1994). Restoration of gait in nonambulatory hemiparetic patients by treadmill training with partial body-weight support. Archives of Physical Medicine Rehabilitation, 75, 1087-1093.
  • Holden, M.K., Gill, K.M., Magliozzi, M.R., Nathan, J. & Piehl-Baker, L. (1984). Clinical gait assessment in the neurologically impaired. Reliability and meaningfulness. Physical Therapy, 64, 35-40.
  • Holden, M.K., Gill, M.K. & Magliozzi, M.R. (1986). Gait and assessment for neurologically impaired patients. Standards for outcome assessment. Physical Therapy, 66, 1530-1539.
  • Lord, S.E., McPherson, K., McNaughton, H.K., Rochester, L., Weatherall, M. (2004). Community ambulation after stroke: How important and obtainable is it and what measures appear predictive? Archives of Physical Medicine Rehabilitation, 85, 234-239.
  • Mehrholz, J., Wagner, K., Rutte, K., Meiner, D. and Pohl, M. (2007). Predictive validity and responsiveness of the Functional Ambulation Category in hemiparetic patients after stroke. Archives of Physical Medicine Rehabilitation, 88, 1314-1319.
  • Schindl, M.R., Forstner, C., Kern, H. & Hesse, S. (2000). Treadmill training with partial body weight support in nonambulatory patients with cerebral palsy. Archives of Physical Medicine Rehabilitation, 81, 301-306.
  • Simondson, J.A., Goldie, P., Greenwood, K.M. (2003). The Mobility Scale for Acute Stroke Patients: Concurrent validity. Clinical Rehabilitation, 17, 558-564.
  • Stevenson, T.J. (1999). Using impairment inventory scores to determine ambulation status in individuals with stroke. Physiotherapy Canada, 51, 168-174.
  • Teasell, R., Foley, N. C., & Salter K. (2011). EBRSR: Evidence-Based Review of Stroke Rehabilitation. 13th ed. London (ON): EBRSR.

Voir la mesure

Comment obtenir la Functional Ambulation Categories ?

Veuillez consulter le : http://www.rehabmeasures.org et chercher « Functional Ambulation Classification » ou « Functional Ambulation Categories ».

Table des matières
Sondage