Loewenstein Occupational Therapy Cognitive Assessment (LOTCA)

Évidence révisées en date du 13-06-2011
Auteur(s)* : Annabel McDermott, OT
Éditeur(s) : Nicol Korner-Bitensky, PhD OT
Version française en traduction libre : Sabrina Guité, erg. ; Sara Maude Girard, erg.
Cohérence du contenu et de la traduction : Gabriel Plumier

But

La Loewenstein Occupational Therapy Cognitive Assessment (LOTCA) a été développée afin de mesurer les compétences cognitives de base et la perception visuelle chez des adultes âgées avec des problèmes neurologiques (troubles vs difficultés vs déficiences). La LOTCA offre une évaluation approfondie des compétences cognitives de base et peut aussi être utilisée dans la planification du traitement et du suivi des progrès tout au long du traitement.

Note : Le nom des instruments de mesure qui, en anglais, sont identifiés et nommés par des noms de genre féminin en français – ex. « Batterie » (Battery), « Catégorie » (Category), « Échelle » (Scale, Ladder), « Évaluation » (Assessment) ou « Mesure » (Measure) – sont traduits en français par le genre féminin.

Revue détaillée

But de la mesure

La Loewenstein Occupational Therapy Cognitive Assessment (LOTCA) est une batterie d’évaluation cognitive qui mesure les compétences cognitives de bases nécessaire pour le fonctionnement de tous les jours incluant l’orientation, la perception visuelle et les habiletés psychomotrices, les compétences de résolution de problèmes et la pensée opérationnelle. Le développement de la batterie est appuyé sur des informations récoltées lors d’expériences cliniques et sur des théories neurologiques et développementales. La LOTCA est typiquement utilisée lors de la phase initiale de l’évaluation du patient, mais peut aussi être utilisé pour établir les objectifs thérapeutiques et pour réviser le statut cognitif au fil du temps (Annes, Katz & Cermak, 1996 ; Zwecker et al., 2002).

Versions disponibles

La version originale de la LOTCA a été développée par Itzkovich, Averbuch, Elazar et Katz pour une utilisation avec des individus de 70 ans et moins avec des dysfonctionnements neurologiques et comprend un total de 20 items dans 4 domaines différents : Orientation (2 items) ; Perception (6 items) ; Organisation visuo-motrice (7items) ; et Pensée opérationnelle (5 items).

La LOTCA-II a été modifiée en séparant le domaine perceptuel en trois catégories différentes (Perception visuelle, Perception spatiale et Praxie motrice), en révisant certains items, et en incluant un sous-test additionnel pour la pensée opérationnelle. La LOTCA-II comprend un total de 26 sous-test dans 6 domaines : Orientation (2 items) ; Perception visuelle (4 items) ; Perception spatiale (3 items) : Praxie motrice (3 items) ; Organisation visuo-motrice (7 items) ; et Pensée opérationnelle (7 items).

La LOTCA-II inclue des choix multiples aux questions du domaine de l’Orientation afin d’accommoder des difficultés de langage. Le manuel d’instruction a été révisé afin de fournir une évaluation et des directives d’administration plus précises (Su, Lin, Chen-Sea & Yang, 2007).

Caractéristiques de la mesure

Description des tâches :

La version originale de la LOTCA contient 20 sous-tests dans 4 domaines. La LOTCA-II contient 26 sous-tests dans 6 domaines :

  • Orientation (2 sous-tests) : Évalue l’orientation du temps et du lieu de l’individu (de la personne).
  • Perception visuelle (4 sous-tests) : Évalue les habiletés de l’individu à identifier des photos d’objets de tous les jours, d’objets photographiés sous des angles non habituels, de distinguer les figures qui se chevauchent, et de reconnaître la relation spatiale entre différents objets.
  • Perception spatiale (3 sous-tests) : Évalue l’habileté de l’individu à déterminer la relation spatiale entre lui-même et des objets en différenciant la droite et la gauche.
  • Praxie motrice (3 sous-tests) : Évalue les habiletés de l’individu à copier des actions motrices, à utiliser des objets et à faire des actions symboliques.
  • Organisation visuo-motrice (7 sous-tests) : Évalue les habiletés de l’individu à copier des formes géométriques, de reproduire des modèles en 2-D, de copier des conceptions (design) de blocs colorés et non-colorés, de reproduire des casse-têtes, de compléter une tâche sur une planchette perforée et de dessiner une horloge.
  • Pensée opérationnelle (7 sous-tests) : Évalue les habiletés de l’individu à compléter des tâches de tri, de catégorisation, et de séquences de photo et de géométrie (Annes et al., 1996).

Cotation et interprétation des résultats :

La plupart des sous-tests de la LOTCA sont notés de 1 à 4, avec les précisions suivantes :

  • 1 = Le patient ne parvient pas à effectuer la tâche
  • 2 = Le patient est capable d’effectuer une partie de la tâche
  • 3 = Le patient est capable d’effectuer la plupart de la tâche
  • 4 = Le patient démontre un bon rendement lors de l’exécution de la tâche

Par contre, trois des sous-tests de la Pensée opérationnelle (sous-tests catégorisation, Risk Object Classification – ROC – structurée, ROC non structurée) sont notés sur une échelle de 1 à 5 (Josman, Abdallah & Engel-Yegar, 2010 ; Zwecker et al., 2002).

La plupart des sous-tests de la LOTCA-II sont aussi notés de 1 à 4 en utilisant l’échelle ci-haut. Par contre, le sous-test Orientation est noté sur une échelle de 1 à 8 et trois des sous-tests de la Pensée opérationnelle (sous-tests catégorisation, ROC structurée, ROC non structurée) sont notés sur une échelle de 1 à 5. En conséquence, la note globale de la LOTCA-II est comprise entre 26 et 115 points. La complétion de certaines tâches avec une technique d’essais et erreurs est pénalisée dans trois sous-tests. Les éléments de rendement tels que le nombre d’indices donnés à l’individu pour l’aider à compléter la tâche, l’attention/concentration de l’individu et le temps nécessaire pour compléter l’évaluation sont également calculés.

Les résultats sont utilisés comme un indicateur pour chaque sous-test, où les scores élevés indiquent moins de difficulté cognitive (Su et al., 2000). Même si la somme des résultats des sous-tests est acceptée, les auteurs avertissent les utilisateurs que l’analyse du score total aura un impact sur la capacité à identifier l’aptitude individuelle pour chaque domaine cognitif (Katz, Itzkovich & Averbuch, 2002).

Les résultats de la LOTCA ont été normés auprès d’une population israélienne d’adultes âgés de 20 à 70 ans (Annes et al., 1996), et ont depuis été jugés appropriés pour une utilisation avec une population américaine (Annes et al., 1996 ; Cermak, Katz, McGuire, Greenbaum, Peralta & Maser-Flanagan, 1995 ; Katz et al., 1997). Les changements reliés à l’âge au niveau des résultats ne sont pas pris en considération, étant donné que les normes des résultats ont été fournies pour un groupe d’individus tous âgés entre 20 et 70 ans.

Durée :

La LOTCA et la LOTCA-II prennent environ 45 minutes à administrer, avec un écart transmis entre 30 et 90 minutes (Annes et al., 1996 ; Zwecker et al., 2002).

Équipement :

La trousse du LOTCA contient du matériel de test (jeux de cartes, bloques colorés, ensemble de planchette perforée et autres matériels) et un manuel d’instructions qui inclus des définitions des domaines cognitifs évalués, des instructions d’administration et des directives de notation spécifiques.

Versions alternatives de la Loewenstein Occupational Therapy Cognitive Assessment (LOTCA)

La version LOTCA-geriatric (LOTCA-G) est une version modifiée de la version originale de la LOTCA qui a été conçue pour l’utilisation auprès d’individus de 70 à 91 ans. La LOTCA-G a été développée en réponse à des difficultés que les personnes âgées éprouvaient lors de l’utilisation de la LOTCA (ex. : difficulté à voir et à utiliser les petits objets, et durée de l’évaluation). En conséquence, elle contient des modifications afin de permettre de respecter le déclin cognitif relié à l’âge et les difficultés sensorimotrices incluant du matériel plus gros pour compenser les déficits moteurs et visuels, moins de détails visuels, des sous-tests plus courts, des questions à choix multiples et des tests additionnels de mémoire qui n’étaient pas inclus dans la version originale de la LOTCA (Cooke et al., 2006a, b; Bar-Haim Erez & Katz, 2003).

La LOTCA-G inclus 23 sous-tests dans 7 domaines cognitifs :

  • Orientation (2 sous-tests) : Orientation du lieu et orientation du temps
  • Perception visuelle (4 sous-tests) : Identification d’objet, identification de forme, images qui se chevauchent et la consistance d’objet
  • Perception spatiale (3 sous-tests) : En lien avec soi, avec l’examinateur et entre soi et l’environnement
  • Praxie (3 sous-tests) : Imitation motrice, utilisation d’objet et actions symboliques
  • Organisation visuo-motrice (6 sous-tests) : Copier des formes géométriques, construction de modèle 2-D sur une planchette perforée, conception de bloques (colorés), reproduction d’un casse-tête, et le dessin d’une horloge
  • Pensée opérationnelle (2 sous-tests) : Catégorisation et séquence photographique
  • Mémoire (3 sous-tests) : Personnalités connues, effets personnels et objets de tous les jours

Les sous-tests de l’Orientation sont notés de 1 à 8, tandis que les autres sous-tests de la LOTCA-G sont notés sur une échelle de 1 à 4, où 1 indique un déficit sévère et 4 indique un rendement moyen. La LOTCA-G prend environ 30 à 45 minutes à administrer (Bar-Haim Erez & Katz, 2003, Cermak, et al., 1995). Il est disponible en Anglais et en Hébreu.

Pertinence d’utilisation selon la clientèle

Peut être utilisé auprès :

  • Des patients ayant subi un AVC (Bar-Haim Erez & Katz, 2003)
  • Des personnes avec une démence (Bar-Haim Erez & Katz, 2003)
  • Des personnes avec un traumatisme cranio-cérébral (Annes et al., 1996)
  • Des personnes avec un dysfonctionnement du SNC (Annes et al., 1996)
  • Des personnes ayant une déficience intellectuelle (Jang, Chern & Lin, 2009)
  • Des personnes avec des problèmes de santé mentale (Jang et al., 2009 ; Josman & Katz, 2006)
  • Une version adaptée a aussi été développée pour l’utilisation avec des enfants avec des difficultés d’apprentissage (Josman et al., 2010).
  • Patients avec une aphasie – une procédure pour évaluer des patients avec une aphasie est incluse (Jang et al., 2009).

Ne devrait pas être utilisé :

  • Lorsque la culture de la personne peut affecter la validité de construit de la LOTCA lors de l’utilisation avec une population pédiatrique (Josman et al., 2010).

Dans quelle langue cette mesure est-elle disponible ?

  • Anglais
  • Espagnol
  • Hébreu
  • Chinois (Mandarin)
  • Taiwanais
  • Iranien

Sommaire

Que mesure l’outil ? Il mesure les habiletés cognitives de base pour le fonctionnement quotidien incluant l’orientation, la perception visuelle et les habiletés psychomotrices, les capacités de résolution de problèmes et la pensée opérationnelle.
Avec quelles clientèles l’outil peut-il être utilisé ? La LOTCA a été conçue pour des individus âgés jusqu’à 70 ans avec des déficits neurologiques.
Est-ce que c’est un outil de dépistage ou d’évaluation ? Un outil d’évaluation
Durée pour l’administrer
  • La LOTCA et la LOTCA-II prennent environ 45 minutes à administrer.
  • La LOTCA-G prend environ 30-45 minutes à administrer.
Versions
  • LOTCA-II
  • LOTCA – G (pour des individus âgés de 70 à 91 ans)
Autres langues Espagnol, Hébreu, Chinois (Mandarin), Taiwanais et Iranien.
Propriétés psychométriques
Fidélité Cohérence interne :
Une étude a relevé une excellente cohérence interne de la LOTCA originale.

Test-retest :
Aucune étude n’a examiné la fidélité test-restest de la LOTCA auprès de patients ayant subi un AVC.

Intra-juge :
Aucune étude n’a examiné la fidélité intra-juge de la LOTCA.

Inter-juges :
– Une étude a relevé une excellente fidélité inter-juges de la LOTCA.
– Une étude a relevé un excellent accord inter-juges de la LOTCA-G.

Validité Contenu :
Une étude a examiné la validité du contenu de la LOTCA originale en utilisant l’analyse factorielle.

Critères :
Concourante :
– Une étude a relevé une corrélation adéquate entre les domaines de la LOTCA-G et du MMSE, en utilisant une analyse de corrélation de Spearman.
– Une étude a relevé des corrélations allant de faibles à excellentes entre la LOTCA-II et le OT-APST chez des patients ayant subi un AVC, en utilisant la corrélation de concordance de Somer’s d.
– Une étude a relevé des corrélations allant de faibles à adéquates entre la LOTCA et les résultats de mesures motrices fonctionnelles (mesurées par le domaine Moteur de la MIF et le MRFS) chez des patients ayant subi un AVC, en utilisant les corrélations de Pearson.

Prédictive :
Aucune étude n’a examiné la validité prédictive de la LOTCA.

Construit :
Deux études ont relevé une validité de construit appropriée pour les sous-tests de la LOTCA.

Convergente/Discriminante :
– Une étude a relevé une différence statistiquement significative entre le temps nécessaire pour compléter la LOTCA et la LOTCA-G auprès d’un groupe d’adulte en santé.
– Quatre études ont relevé des corrélations allant de faibles à excellentes entre la LOTCA originale et le MMSE, la MIF, la Rivermead Perceptual ASsessment BAttery, le Motor-Free Visual Perception Test, la Rabideau Kitchen Evaluaiton – Révisée et le Phone Use test.
– Une étude a relevé une validité convergente allant d’adéquate à excellente de la LOTCA-II et du OT-APST, en utilisant la corrélation de rang de Spearman.

Groupes connus :
– Deux études ont relevé que la LOTCA-G est en mesure de différencier des adultes en santé, d’adultes avec une démence ou d’adultes ayant subi un AVC.
– Six études ont relevé que la LOTCA est en mesure de différencier des jeunes adultes en santé, d’adultes âgés en santé, d’individus avec de la schizophrénie, de patients avec de la démence, de patients avec une hémorragie intracérébrale, ischémique ou post-AVC, de patients avec une négligence spatiale unilatérale, de patients avec un traumatisme crânien.
– Une étude a relevé que les différentes versions de la tâche de reproduction de casse-têtes permettent la différenciation entre de jeunes adultes et des adultes plus âgés.
– Tandis qu’une étude a relevé que la LOTCA peut différencier entre un AVC gauche ou droit ; une autre étude n’a relevé aucune différence quant au côté de la lésion.
– Une étude a relevé des différences entre les patients américains et israéliens ayant subi un AVC sur différents sous-tests de la LOTCA.

Effets plafond/placher • Une étude a relevé un effet de plafond de 23% à 96,9%, et un effet de plancher négligeable pour la plupart des items de la LOTCA.

• Une étude a examiné les effets plafond/plancher de la LOTCA-II auprès d’un groupe d’individus avec de la schizophrénie et n’ont relevé aucun effet de plafond.

Sensibilité/Spécificité Aucune étude n’a examiné la sensibilité ou la spécificité de la LOTCA.
Est-ce que l’outil est sensible aux changements ? Aucune étude n’a examiné la sensibilité au changement de la LOTCA.
Acceptabilité
  • La LOTCA a été décrite comme exigeante quant au temps d’administration, même si elle peut être complétée sur plusieurs séances.
  • La LOTCA peut être adaptée afin d’être utilisée avec des individus qui ont des difficultés de communication.
Faisabilité
  • La LOTCA peut être longue à administrer.
  • La LOTCA permet l’utilisation de résultats spécifiques à un domaine plutôt qu’au score global, ce qui permet une évaluation de plusieurs aspects des habiletés cognitives et perceptuelles du client.
Comment obtenir l’outil ?

La LOTCA peut être achetée sur les sites Internet suivants: http://store.grovergear.com/, http://www.ot-innovations.com, ou http://therapro.com

Propriétés psychométriques

Résumé

Une revue de littérature a été menée afin d’identifier les publications pertinentes sur les propriétés psychométriques de la LOTCA. Tandis que cette évaluation peut être utilisée avec une population variée, ce module décrit les propriétés psychométriques de la mesure spécifiquement pour les patients ayant subi un AVC. Onze études ont été identifiées.

Fidélité

Cohérence interne :
Katz, Itzkovich et Averbuch (1989) ont examiné la cohérence interne de la LOTCA originale auprès de patients ayant subi un traumatisme crânien (n=20), des patients ayant subi un AVC (n=28), et des adultes en bonne santé (n=55), et ont relevé une excellente cohérence interne avec des coefficients alpha de 0,85, 0,87 et 0,95, respectivement dans les domaines de la Pensée opérationnelle, la Perception et l’Organisation visuo-motrice.

Test-retest :
Aucune étude n’a examiné la fidélité test-retest de la LOTCA auprès de patients ayant subi un AVC.

Intra-juge :
Aucune étude n’a examiné la fidélité intra-juge de la LOTCA.

Inter-juges :
Katz et al (1989) ont relevé une excellente fidélité inter-juges pour les sous-tests de la LOTCA avec des coefficients de corrélation de rang de Spearman allant de 0.82 à 0.97.

Katz, Elazer and Itzkovich (1995) ont relevé un taux de concordance de 90% entre deux évaluateurs qui ont utilisés la LOTCA-G pour évaluer 5 sujets sains et 5 patients ayant subi un AVC.

Validité

Selon Katz et al. (1995), la LOTCA-G a été évaluée avec des patients et des volontaires en santé pendant son développement.

Katz et al. (1995) mentionne que la LOTCA-G prend seulement 30-45 minutes (comparé à 30-90 minutes pour la LOTCA), ce qui qualifie la LOTCA comme un outil utile pour une population âgée qui démontre un rendement ralenti et des difficultés sensorimotrices.

Contenu :

Katz et al. (1989) ont mené une analyse factorielle pour déterminer la validité de construit de la LOTCA originale, en utilisant 2 groupes de patients avec une lésion traumatique au cerveau ou un AVC (n=96), et des adultes en santé (n=55). Dans le groupe de patients, l’Organisation visuo-motrice obtenait une saturation au Facteur 1 avec 44% de variance, la Perception, une saturation au Facteur 2 avec 12% de variance, et la Pensée opératoire, une saturation au Facteur 3 avec 10% de variance. En contraste, dans le groupe contrôle, la Perception obtenait une saturation au Facteur 1 avec 33% de variance, la Pensée opératoire, une saturation au Facteur 2 avec 23% de variance, et l’Organisation visuo-motrice, une saturation au Facteur 3 avec 6% de variance. Les coefficients de corrélation dans les sous-tests de la Perception, l’Organisation visuo-motrice et la Pensée opératoire de la LOTCA originale variaient de 0,40 à 0,80, indiquant que les sous-tests ne sont pas équivalents et que la batterie d’évaluation doit être complétée en entier.

Su et al. (2000) ont examiné la force des corrélations entre les sous-tests de la LOTCA auprès d’un échantillon de patients ayant subi un AVC (n=44), en utilisant les coefficients de corrélation de Pearson. De grandes corrélations ont été relevées entre l’Organisation visuo-motrice et les aires de la Pensée opératoire (r=0,66, p<0,0001) ; des corrélations modérées entre l’Orientation et les aires de la Perception (r=0.55, p<0.0001), entre la Pensée opératoire et l’Orientation (r=0,47, p<0,01) et la Perception (r=0,32, p<0,05) ; et de petites corrélations entre l’Organisation visuo-motrice et l’Orientation (r=0,23) et la Perception (r=0,25).

Critère :

Concourante :
Bar-Haim Erez & Katz (2003) ont relevé des corrélations adéquates (de r=0,55 à r=0,38) entre les aires de la LOTCA-G et les résultats totaux au MMSE auprès de patients avec une démence (n=30), en utilisant l’analyse de corrélation de Spearman.

Cooke et al. (2006a) ont examiné la validité de concourante de l’OT-APST auprès de patients ayant subi un AVC (n=208), en comparant leur rendement sur 5 sous-tests de l’OT-APST avec leur rendement aux 5 sous-tests correspondant de la LOTCA-II et les aires de résultats de la LOTCA-G. Des corrélations allant de faibles à excellentes ont été relevées entre l’OT-APST et la LOTCA-II (variant d=0,27 à d=0,66) ; et des corrélations faibles à excellentes entre l’OT-APST et les aires de résultats de la LOTCA-G (variant d=0,25 à d=0,80), en utilisant les corrélations d de concordance de Somers.

Zwecker et al. (2002) ont examiné les corrélations entre les statuts cognitifs et les résultats fonctionnels moteurs chez des patients ayant subi un AVC (n=66). Les résultats fonctionnels moteurs ont été mesurés selon l’efficacité et le rendement des résultats du domaine Moteur de la MIF (isolé des scores totaux de la MIF) et le Montebello Rehabilitation Factor Score (MRFS). Une corrélation adéquate a été relevée entre les résultats de la LOTCA et l’efficacité de la MRFS (r=0,34, p<0,001), mais une faible corrélation a été relevée entre les résultats à la LOTCA et l’efficacité du domaine Moteur de la MIF (r=0,25, p<0,05), et le rendement de la MIF (r=0,16) et de la MRFS (r=0,19), en utilisant les corrélations de Pearson.

Prédictive :
Aucune étude n’a examiné la validité prédictive de la LOTCA auprès de patients ayant subi un AVC.

Construit :

Katz et al. (1989) ont mené une analyse de facteur sur la LOTCA originale et ont relevé une validité de construit adéquate pour la Perception, l’Organisation visuo-motrice et les aires de la Pensée opératoire.

Su et al. (2000) ont noté que les aires de l’Orientation et de la Perception de la LOTCA démontrent une validité de construit appropriée pour mesurer des construits théoriques distincts, théoriquement et statistiquement.

Convergente/Discriminante :
Katz et al. (1995) ont relevé une différence statistiquement significative au niveau du temps nécessaire pour compléter la LOTCA et la LOTCA-G dans un groupe d’adultes en santé, utilisant une analyse de variance à deux niveaux (F=11,26, P<0,0001), avec un temps plus court pour compléter la LOTCA-G que la LOTCA.

Cooke et al. (2006b) ont examiné la validité de la LOTCA (2e édition) et des moyennes d’aire de la LOTCA-G avec les moyennes des sous-échelles de l’OT-APST auprès de patients ayant subi un AVC, utilisant les corrélations rho de Spearman. Des corrélations statistiquement significatives ont été relevées entre les 5 aires de la LOTCA (2e édition) et la LOTCA-G, et les 5 sous-échelles correspondantes de l’OT-APST (p<0,01). Les corrélations variaient d’adéquates (0,33 pour le sous-test apraxie de l’OT-APST et les praxies motrices de la LOTCA/aire de praxie de la LOTCA-G) à excellentes (0,80 pour le sous-test d’habiletés constructives de l’OT-APST et l’aire d’Organisation visuo-motrice de la LOTCA-G).

Zwecker et al. (2002) ont relevé des corrélations adéquates entre la LOTCA et le MMSE (r=0,588, p<0,001) auprès de patients ayant subi un AVC (n=66), utilisant la Corrélation de Pearson.

Su et al. (2000) ont relevé des corrélations significatives entre la LOTCA, la Rivermead Perceptual Assessment Battery (RPAB) et le Motor-Free Visual Perception Test (MVPT), auprès de patients ayant subi un AVC (n=44). D’excellentes corrélations ont été relevées entre la Pensée opératoire de la LOTCA et le MVPT (r=0,72, p<0,0001) ; l’Organisation visuo-motrice de la LOTCA et du MVPT (r=0,79, p<0,0001), l’Organisation visuo-motrice de la LOTCA et la conscience spatiale de la RPAB (r=0,74, p<0m0001). Des corrélations adéquates ont été relevées entre l’Orientation à la LOTCA et les sous-tests de séquençage de la RPAB (r=0,46, p<0,01) et l’achèvement d’objet (r=0,38, p<0,01) ; l’Organisation visuo-motrice de la LOTCA et le séquençage de la RPAB (r=0,52, p<0,01) ; la Pensée opératoire de la LOTCA et les sous-tests de la RPAB séquençage (r=0,56, p<0,0001), l’achèvement d’objet (r=0,36, p<0,05), la discrimination figure-fond (r=0,51, p<0,01) et la conscience spatiale (r=0,56, p<0,0001).

Katz et al. (2000) ont examiné les corrélations entre le rendement cognitif et le fonctionnement quotidien auprès de deux sous-groupes d’adultes ayant subi un AVC droit (n=40 vs. patients sans héminégligence spatiale, n=21), et en utilisant l’analyse de corrélation de Spearman. Les habiletés cognitives ont été mesurées en utilisant la LOTCA lors de l’admission et au moment du congé du centre de réadaptation à l’interne, et en utilisant seulement les sous-tests de modèle de bloc, le casse-tête et le dessin de l’horloge au moment d’un suivi à 6 mois. Les habiletés fonctionnelles ont été évaluées en utilisant, en tout ou en partie, les résultats du score total de la MIF, des domaines Moteur et Cognitif de la MIF, la Rapideau Kitchen Evaluation – Revised (RKE-R – préparation de sandwich et boisson), et le Phone Use tests, à tous les temps de mesure. Dans le groupe de patients avec une héminégligence, des corrélations allant d’adéquates à excellentes ont été relevées entre les sous-tests d’Organisation visuo-motrice et Pensée opératoire de la LOTCA et les évaluations fonctionnelles lors de l’admission, au moment du congé et au suivi (variant de r =0,46 à 0,80). Des corrélations adéquates à excellentes ont été relevées entre la Perception de la LOTCA et les évaluations fonctionnelles au moment du congé seulement (variant de r=-0,54 à 0,75). Des corrélations faibles ont été relevées entre l’Orientation à la LOTCA et les tâches fonctionnelles dans ce sous-groupe. Les auteurs ont noté un possible effet de confusion avec ce sous-groupe, étant donné les exigences visuelles/spatiales de la LOTCA. Dans le groupe sans héminégligence, des corrélations faibles à excellentes ont été relevées entre le domaine Cognitif de la MIF et les aires de la LOTCA d’Orientation (r=0,05), de Perception (r=0,59), d’Organisation visuo-motrice (r=0,67) et de Pensée opératoire (r=0,58) lors de l’admission. Aucune corrélation significative n’a été relevée avec le score total de la MIF-totale et le domaine Moteur de la MIF pour aucune des aires de la LOTCA lors de l’admission. Des corrélations adéquates à excellentes ont été relevées entre les sous-tests d’Organisation visuo-motrice et de Pensée opératoire et les tâches fonctionnelles au moment du congé et au suivi (variant de r=0,43 à 0,062).

Groupes connus :
Katz et al. (1989) ont examiné la validité de groupes connus pour la LOTCA originale auprès de patients avec une lésion traumatique au cerveau (n=20), des patients ayant subi un AVC (n=28), et des adultes en santé (n=55), en utilisant le test de Wilcoxon. Des différences significatives parmi les trois sous-groupes ont été relevées lors de l’évaluation initiale au moment de la référence (p=0,0001).

Katz et al. (1995) comparé les résultats de la LOTCA entre des adultes en santé (n=29) et des patients ayant subi un AVC (n=24), en utilisant le test de Wilcoxon. Des différences significatives entre les groupes (variant p=0,0002 à p=0,04) ont été relevées pour l’Orientation, la Perception, l’Organisation visuo-motrice et les aires de la Pensée opératoire (excluant la Perception Spatiale, les Praxies, les modèles de blocs colorés, les modèles de blocs unis, les casse-têtes, le dessin de l’horloge, la catégorisation, les sous-tests de la ROC-non structurée (Risk objet classification) et la séquence de pictogramme B). Le groupe des adultes en santé a obtenu de meilleurs résultats dans les aires de la LOTCA que le groupe de patients ayant subi un AVC.

Katz et al. (1995) ont relevé des différences (même si aucune donnée statistique n’a été documentée) entre les adultes en santé et les personnes âgées en santé sur l’Organisation visuo-motrice et les aires de la Pensée opératoire de la LOTCA.

Katz et al (1997) ont comparé le rendement entre des adultes âgés de 18 – 30 ans (n=36) et des adultes âgés de 58 – 70 ans (n=36) sur 3 versions de reproduction de casse-têtes de la LOTCA (version originale de placement direct ; version sous-placement ; et la version de la LOTCA-G). L’analyse de variance à deux niveaux (ANOVA) a démontré des différences significatives au niveau de d’âge (p<0,0001), de la version casse-tête (p<0,0002) et de l’interaction âge par-version (p<0,01). Les adultes plus âgées ont pris significativement plus de temps pour compléter chaque version de casse-tête que les adultes plus jeunes. Pendant que le groupe d’adultes plus jeune a pris significativement plus de temps pour compléter la version sous-placement comparé aux 2 autres versions (LOTCA originale ; LOTCA-G), les adultes plus âgés ont été en mesure de compléter la version de la LOTCA-G à une vitesse significativement plus rapide que les deux autres versions (originale et sous-placement).

Katz et al (2000) ont comparé le rendement à la LOTCA entre les sous-groupes d’adultes ayant subi un AVC à l’hémisphère droit (patients avec héminégligence spatiale, n=19 vs. patients sans héminégligence spatiale n=21) lors de l’admission et au moment du congé de patients en réadaptation à l’interne. Les patients avec négligence ont démontré des résultats significativement moins élevés aux sous-tests de figures chevauchées, au score total de l’aire de Perception, à tous les sous-tests de l’Organisation visuo-motrice et de la Pensée opératoire, et aux résultats de l’aire totale, ce lors de l’admission et au moment du congé (variant p=0,02 à p=0,0001 ; statistiques de somme de rangs de Wilcoxon).

Annes et al. (1996) ont comparé les scores maximaux à la LOTCA entre de jeunes adultes en santé, âgés entre 17-25 ans (n=49), et des adultes en santé âgés entre 40-75 ans (n=49), en utilisant, le cas échéant, le test exact de Fisher ou le chi carré de Yate. Aucune différence significative n’a été relevée pour l’Orientation ou les aires de la Perception. Les jeunes adultes ont obtenu des résultats significativement plus élevés pour la Copie de formes géométriques (p=0,01), les Modèles de blocs unis (p=0,024) et les sous-tests de Séquence de pictogramme A (p=0,002), tandis que les adultes plus âgés ont obtenu des résultats significativement plus élevés dans le sous-test de Séquence géométrique (p=0,046). Les auteurs ont conclu que des normes séparées à la LOTCA n’étaient pas nécessaires pour les deux groupes d’âge. Tandis qu’une différence significative a été notée pour le sous-test ROC-non structurée, il est considéré que cette différence était due à une erreur d’administration du test.
Note : Le score maximal a été utilisé plutôt que la moyenne ou l’écart-type, en raison de l’effet de plafond produit par le rendement constamment élevé des sujets dans les deux groupes.

Annes et al. (1996) ont relevé une différence significative au niveau du temps nécessaire pour compléter l’aire d’Organisation visuo-motrice de la LOTCA entre des adultes en santé âgés de 17-25 ans (n=49) et des adultes en santé âgés de 40-75 ans (n=39) ; le groupe plus jeune complétant 6 des 7 sous-tests plus rapidement (copie de formes géométriques, p<0,01 ; construction de planchette perforée, p<0,01 ; modèle de blocs colorés, p<0,01 ; reproduction d’un modèle 2D, p<0,05 ; reproduction d’un modèle, p<0,05, dessin de l’horloge, p<0,05 ; à l’exception du modèle de blocs unis).

Cermak et al. (1995) ont comparé le rendement à la LOTCA entre des patients américains (n=25) et israéliens (n=56) ayant subi un AVC. En utilisant l’échantillon total du groupe et les tests t, ils ont également comparé le rendement entre les patients ayant subi un AVC droit (n=45) et ceux ayant subi un AVC gauche (n=36). Les participants israéliens ont démontré un rendement significativement plus élevé que les participants américains aux sous-tests de l’Orientation temporelle (p<0,01) dans les deux groupes (AVC droit et AVC gauche) ; le dessin de l’horloge (p<0,01) et le sous-test ROC – structurée (p<0,05) dans le sous-groupe d’AVC droit ; et le sous-test de la Constance de l’Objet (p<0,01) dans le sous-groupe d’AVC gauche. La comparaison selon le côté de la lésion a démontré que les patients avec un AVC droit obtenaient significativement de meilleurs résultats (p<0,05) que les patients avec un AVC gauche pour les sous-tests de l’Orientation Temporelle, la Constance de l’Objet et la Perception Spatiale à l’intérieur du groupe américain ; et pour le sous-test de Praxie dans le sous-groupe israélien (p<0,01). Toutefois, les patients avec un AVC gauche obtenaient significativement de meilleurs résultats (p<0,05) que les patients avec un AVC droit pour le sous-test de Construction sur une planchette perforée parmi les participants américains et israéliens. Il est à noter que les participants israéliens étaient significativement plus jeunes que les participants américains à la fois dans le groupe d’AVC droit (moyenne d’âge de 58,3 ans vs. 64,3, t= 2,25, p<0,05) que d’AVC gauche (moyenne d’âge 55,0 vs 69,0, t=3,09, p<0,01). La corrélation entre les sous-tests de la LOTCA et l’âge allait de faible à modérée pour la plupart des sous-tests, mais était modérée pour le sous-test d’Orientation temporelle, dans lequel le groupe israélien a obtenu des résultats significativement plus élevés que le groupe américain.

Su et al. (2000) ont comparé le rendement perceptuel de patients avec hémorragie cérébrale (n=22) à des patients avec ischémie (n=22) tôt après l’AVC, et ont relevé que les patients avec hémorragie obtenaient un résultat significativement moins élevé dans l’aire de Pensée opératoire de la LOTCA (p=0,007). Aucune différence significative n’a été relevée entre les sujets ayant une lésion à l’hémisphère droit et ceux à l’hémisphère gauche pour toutes les aires de la LOTCA.

Josman and Katz (2006) ont examiné la relation entre les tests de catégorisation-tri formel et la tâche de tri fonctionnel auprès d’individus avec une schizophrénie (n=37), des patients ayant subi un AVC (n=18) et des adultes en santé (n=15), en utilisant le sous-test de classement de photo de la LOTCA, le test de tri de cartes de Wisconsin, le test court de catégorisation, la ROC (Risk object classification) et les cinq tâches fonctionnelles (triage de lessive, ustensiles, messagerie et deux listes de commissions). L’analyse de variance (ANOVA) à un niveau a révélé une différence significative dans le rendement moyen pour le sous-test de classement de photo de la LOTCA (F=7.57, P=0,001). Les tests de Post hoc Scheffe ont révélé que les patients ayant subi un AVC ont obtenu des résultats moins élevés que les individus avec une schizophrénie (p<0,05) et que les adultes en santé (p<0,05).

Katz et al (1995) ont comparé les résultats à la LOTCA-G entre des aînés en santé (n=43) et des patients ayant subi un AVC (n=33), en utilisant le test de signe de Wilcoxon. Les aînés en santé ont obtenu des résultats significativement plus élevés que les patients ayant subi un AVC pour l’Orientation, la Perception, l’Organisation visuo-motrice et les aires de la Pensée opératoire (variant de p=0,0001 à p=0,05), excluant les sous-tests de Praxie et de modèle de blocs colorés. Des différences significatives au niveau du temps nécessaire pour compléter la LOTCA-G ont également été relevées entre les deux groupes (p<0,0001) ; le groupe d’aînés en santé complétant l’évaluation plus rapidement que les patients ayant subi un AVC.

Bar-Haim Erez & Katz (2003) ont comparé les résultats à la LOTCA-G entre des adultes en santé (n=43) et des individus avec démence (n=30). Les adultes en santé ont obtenu des résultats significativement plus élevés que les individus avec démence pour tous les sous-tests (p=0,000), excepté pour les sous-tests d’identification d’Objet et de Forme. Les adultes en santé ont complété le test significativement plus rapidement que les individus avec démence (p<0,000). Selon une analyse de variance à un niveau, la comparaison entre les adultes en santé et deux sous-groupes d’individus avec démence (démence légère n=13 ; démence modérée (n=17) a démontré des F tests pour toutes les aires (p<0,000, excepté pour la perception visuelle p<0,05). Le test Post hoc Scheffe a démontré que les individus avec une démence légère obtenaient un résultat significativement plus élevé que les individus avec une démence modérée dans les aires de l’Orientation, la Perception Visuelle, l’Organisation visuo-motrice, la Pensée opératoire et la Mémoire. Une analyse Mann-Whitney des résultats aux sous-tests pour les deux groupes avec démence a également démontré que les individus avec une démence légère obtenaient un résultat significativement plus élevé que les individus avec une démence modérée pour 10 sous-tests (Orientation spatiale, Orientation temporelle, Auto-perception dans l’espace et l’environnement, Imitation motrice, Utilisation d’objets, Copie de formes géométriques, Construction sur une planchette perforée, Modèle de blocs (colorés), Catégorisation, Mémoire de personnalité célèbres), indiquant que la LOTCA-G est sensible au niveau de la démence.

Sensibilité au changement

Aucune étude n’a examiné la sensibilité au changement de la LOTCA.

Références

  • Annes, G., Katz, N., & Cermak, S. (1996). Comparison of younger and older healthy American adults on the Loewenstein Occupational Therapy Cognitive Assessment. Occupational Therapy International, 3, 157-173.
  • Bar-Haim Erez, A., & Katz, N. (2003). Cognitive profiles of individuals with dementia and healthy elderly: The Loewenstein Occupational Therapy Cognitive Assessment (LOTCA-G). Physical and Occupational Therapy in Geriatrics, 22, 29-42.
  • Cermak, S. A., Katz, N., McGuire, E., Greenbaum, S., Peralta, C., & Flanagan, V.M. (1995). Performance of Americans and Israelis with cerebrovascular accident on the Loewenstein Occupational Therapy Cognitive Assessment. American Journal of Occupational Therapy, 49, 500-506.
  • Cooke, D. M., McKenna, K., Fleming, J. & Darnell, R. (2006a). Criterion validity of the Occupational Therapy Adult Percepetual Screening Test (OT-APST). Scandinavian Journal of Occupational Therapy, 13, 38-48.
  • Cooke, D. M., McKenna, K., Fleming, J. & Darnell, R. (2006b). Construct and ecological validity of the Occupational Therapy Adult Perceptual Screening Test (OT-APST). Scandinavian Journal of Occupational Therapy, 13, 49-61.
  • Jang, Y., Chern, J-S., & Lin, K-C. (2009). Validity of the Loewenstein Occupational Therapy Cognitive Assessment in people with intellectual disabilities. American Journal of Occupational Therapy, 63, 414-244.
  • Josman, N., Abdallah, T. M., & Engel-Yeger, B. (2010). Cultural factors affecting the differential performance of Israeli and Palestinian children on the Loewenstein Occupational Therapy Cognitive Assessment. Research in Developmental Disabilities, 31, 656-663.
  • Josman, N., & Katz, N. (2006). Relationships of categorization on tests and daily tasks in patients with schizophrenia, post-stroke patients and healthy controls. Psychiatry Research, 141, 15-28.
  • Katz, N., Champagne, D., & Cermak, S. (1997). Comparison of the performance of younger and older adults on three versions of a puzzle reproduction task. American Journal of Occupational Therapy, 51, 562-568.
  • Katz, N., Elazar, B., & Itzkovich, M. (1995). Construct validity of a geriatric version of the Loewenstein Occupational Therapy Cognitive Assessment (LOTCA) battery. Physical and Occupational Therapy in Geriatrics, 13, 31-46.
  • Katz, N., Hartman-Maeir, A., Ring, H., & Soroker, N. (2000). Relationships of cognitive performance and daily function of clients following right hemisphere stroke: Predictive and ecological validity of the LOTCA battery. Occupational Therapy Journal of Research, 20, 3-17.
  • Katz, N., Itzkovich, M., & Averbuch, S. (2002). The Loewenstein Occupational Therapy Cognitive Assessment. Archives of Physical Medicine and Rehabilitation, 83, 1179.
  • Katz, N., Itzkovich, M., Averbuch, S., & Elazar, B. (1989). Loewenstein Occupational Therapy Cognitive Assessment (LOTCA) battery for brain-injured patients: Reliability and validity. American Journal of Occupational Therapy, 43, 184-192.
  • Su, C-Y., Chang, J-J., Chen, H-M., Su, C-J., Chien, T-H., & Huang, M-H. (2000). Perceptual differences between stroke patients with cerebral infarction and intracerebral hemorrhage. Archives of Physical Medicine and Rehabilitation, 81, 706-714.
  • Su, C-Y., Chen, W-L., Tsai, P-C., Tsai, C-Y., & Su, W-L. (2007). Psychometric properties of the Loewenstein Occupational Therapy Cognitive Assessment-Second Edition in Taiwanese persons with schizophrenia. American Journal of Occupational Therapy, 61, 108-118.
  • Su, C-Y., Lin, Y-H., Chen-Sea, M-J., & Yang, M-J. (2007). A confirmatory factor analysis of the Chinese version of the Loewenstein Occupational Therapy Cognitive Assessment-second edition in a Taiwanese mixed clinical sample. Occupational Therapy Journal of Research, 27, 71-80.
  • Zwecker, M., Levenkrohn, S., Fleisig, Y., Zeilig, G., Ohry, A., & Adunsky, A. (2002). Mini-Mental State Examination, cognitive FIM instrument, and the Loewenstein Occupational Therapy Cognitive Assessment: Relation to functional outcome of stroke patients. Archives of Physical Medicine and Rehabilitation, 83, 342-5.

Voir la mesure

Comment se procurer la LOTCA ?

La LOTCA peut être achetée en ligne sur les sites Internet suivants: http://store.grovergear.com/, http://www.ot-innovations.com, ou http://therapro.com

Table des matières
Aidez-nous à nous améliorer