Rééducation de la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel

Évidence révisées en date du 23-11-2010
Auteur(s)* : Angela Kim, BSc ; Adam Kagan, BSc ; Anita Menon MSc. erg ; Robert Teasell ; Sanjit Bhogal MSc ; Norine Foley BSc ; Mark Speechley ; Chelsea Hellings ; Nicol Korner-Bitensky ; Geoffroy Hubert BSc ; Geoffroy Hubert BSc. Lic. K
Information aux patients/familles Table des matières

Introduction

La récupération de la marche est considérée comme l’un des buts premiers de la réadaptation suite à un AVC. La marche est souvent affectée après un AVC; cela s’explique par des déficiences et des incapacités amenant des troubles de l’équilibre, de la rigidité musculaire et la diminution de la commande motrice. La rééducation sur tapis roulant avec support de poids corporel est une technique relativement nouvelle pour un réentraînement à la marche. Le poids corporel est supporté par un harnais suspendu au plafond qui procure un soutien postural et permet de diminuer la mise en charger tout en marchant sur le tapis roulant (voir photo). La quantité de poids supportée peut être graduellement diminuée pour stimuler la commande motrice, l’équilibre et la coordination lors de la marche.

Information aux patients/familles

Auteurs : Marc-André Roy, MSc; Geoffroy Hubert BSc. Lic. K.

Qu’est-ce que la rééducation de la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel ?

Le réentraînement de la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel est une nouvelle manière de favoriser la rééducation. Le support du poids corporel est fait par un harnais suspendu au plafond (voir une illustration ci-dessous). Le harnais permet, tout en marchant sur le tapis roulant, de garder le contrôle de la posture et de réduire le poids sur vos pieds. La quantité de support peut être graduellement augmentée ou réduite selon vos besoins et ce, en continuant de marcher sur le tapis roulant. Par exemple, si votre thérapeute augmente la vitesse du tapis roulant, vous pouvez avoir besoin de support de poids corporel pendant une courte période pour tenter de maintenir votre équilibre et votre posture tout en accélérant la marche.

Pourquoi utiliser cette intervention après un AVC ?

Certaines personnes ont des difficultés pour marcher après un AVC. Pourtant, la marche n’est pas seulement importante pour votre autonomie, elle l’est aussi pour votre santé. La marche sur tapis roulant avec support de poids corporel est une méthode qui permet de marcher lorsque vous n’êtes pas capable de marcher seul, de commencer à marcher plus tôt et elle donne aussi la possibilité de marcher aux personnes qui n’auraient simplement jamais été capables de marcher.

Cela fonctionne-il pour les AVC ?

Les meilleures recherches ont démontré que la rééducation de la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel peut amener des résultats selon la sévérité des difficultés de marche. En général, les bénéfices ont été notés chez les individus qui avaient des difficultés sérieuses à la marche. Les bénéfices sont plus incertains pour les individus qui ont seulement des difficultés modérées à la marche.

  • Pour ceux qui ont des difficultés sérieuses à la marche, certaines études de haute qualité ont démontré que la rééducation de la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel est plus efficace que la rééducation habituelle pour améliorer la vitesse, l’endurance, l’équilibre, la récupération motrice et de la coordination lors de la marche.
  • Pour ceux qui ont des difficultés modérées à la marche, des études de haute qualité n’ont pas démontré que la rééducation de la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel est plus efficace que la rééducation habituelle.

À quoi s’attendre ?

Étant donné que la rééducation sur tapis roulant avec support de poids corporel est une méthode relativement nouvelle, les façons de l’appliquer peuvent varier d’un endroit à l’autre. Divers équipements ont été conçus pour supporter le poids du corps. Toutefois, certains aspects de l’intervention vont être similaires peu importe l’endroit du traitement :

  • Vous allez porter le harnais de soutien par-dessus vos vêtements.
  • Le harnais est accroché à un système de suspension au-dessus de la tête de la personne.
  • Le thérapeute qui supervise l’intervention contrôle la quantité de poids supporté par le harnais et la quantité de poids dans les jambes du patient.
  • Quand le thérapeute ajustera le support de poids corporel, vous allez avoir l’impression de décoller du sol.
  • Le thérapeute fait partir le tapis roulant à une vitesse très lente. La vitesse du tapis roulant est ensuite augmentée en fonction de vos capacités du patient.

Y a-t-il des risques ou des effets secondaires ?

Il n’y a aucun effet secondaire spécifique à la rééducation de la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel. En fait, les recherches ont prouvé qu’il est plus facile pour le système cardiaque de marcher avec le poids corporel supporté. C’est aussi plus facile après un AVC de rééduquer la marche en utilisant le support de poids corporel que la rééducation traditionnelle de marche sur le sol.De façon générale, les gens qui ont employé la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel nous disent qu’ils se sentent plus confiants lorsqu’ils sont soutenus par le harnais et peuvent marcher sans risquer de chuter.

Cependant, quelques patients nous ont dit qu’ils trouvaient le harnais inconfortable à porter et certains n’aimaient pas marcher sur un tapis roulant.

Qui offre ce type de traitement ?

La rééducation de la marche sur tapis roulant avec support du poids corporel est habituellement exécutée par un physiothérapeute dans un centre de réadaptation équipé d’un tapis roulant et du harnais nécessaire. Un assistant peut être présent pour vous aider à vous préparer, mettre le harnais et rester avec vous pendant les périodes de repos. Cet équipement est coûteux, c’est pourquoi un nombre restreint de centres de réadaptation peuvent se permettre de l’acheter. Lorsqu’un plus grand nombre de recherches vont appuyer les avantages de la rééducation à la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel pour les clients post-AVC, les centres de réadaptation à travers le pays seront plus enclins à investir dans ce type d’équipement.

Combien de traitements sont nécessaires ?

Étant donné que la méthode est encore en phase expérimentale, le programme idéal n’a pas encore été établi. Cependant dans la plupart des études qui ont trouvé que la rééducation de la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel était efficace, les clients bénéficiaient d’au moins deux semaines de traitement de 20 à 40 minutes (avec des périodes de repos) à raison de 4 à 5 jours par semaine.

Combien cela coûte-t-il ? Est-ce que les assurances couvrent le coût ?

Au Canada, la rééducation de la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel est couverte si vous recevez le traitement dans un centre de réadaptation qui offre cette forme de traitement. Si vous bénéficiez d’une réadaptation en milieu privé vous devrez vérifier que votre assurance couvre le coût de rééducation à la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel.

Est-ce que la rééducation de la marche sur tapis roulant avec support du poids corporel s’adresse à moi ?

Si votre marche est affectée des suites de l’AVC que vous avez subi, la rééducation de la marche sur tapis roulant avec support du poids corporel peut vous aider à regagner de la résistance, le contrôle des membres inférieurs et votre condition physique. Cependant, d’autres études sont nécessaires pour mieux comprendre qui peut bénéficier le plus de ce type de rééducation.

Information aux cliniciens

Note : En passant en revue les résultats dans le tableau synoptique, il est important de noter qu’ils sont toujours faits selon les critères d’essais cliniques randomisés (ECR) – spécifiquement comparés à un groupe témoin. Pour clarifier, les individus recevant le traitement peuvent s’être améliorés comparativement à leur état avant ce traitement MAIS ne se sont pas améliorés sensiblement plus que ceux du groupe témoin (lorsque les deux groupes ont été comparés au moment de l’évaluation post-traitement). La conclusion que vous verrez alors est que le traitement n’est pas efficace voulant dire « plus efficace » que le traitement témoin auquel il a été comparé.

Parmi les 12 études analysant les effets de cette intervention sur la récupération des capacités de marche, huit étaient de qualité acceptable et deux autres études n’ont pas été évaluées car elles n’étaient pas des ECR.

Une revue systématique (Cochrane) qui a investigué l’efficacité de la rééducation de la marche post-AVC sur tapis roulant avec support de poids corporel a conclu qu’il n’y avait pas de différence significative entre les clients recevant des traitements de support de poids corporel comparés aux patients recevant des traitements traditionnels de rééducation de la marche au sol sur les déplacements fonctionnels et autres paramètres de la marche. Cette revue a toutefois signalé que les patients qui marchaient de façon autonome lors de l’évaluation initiale ont démontré une tendance à de plus grandes améliorations que ceux qui avaient des déficiences plus sévères (Moseley et al. 2003).

Depuis ce temps, de nouvelles études ont démontré des différences significatives de plusieurs paramètres de la marche entre les clients qui avaient reçu des traitements de rééducation de la marche avec support de poids corporel et ceux qui avaient reçu des traitements de rééducation de la marche sur tapis roulant sans support de poids corporel.

Seules les études qui comparent le tapis roulant avec soutien corporel à, soit la marche conventionnelle au sol ou l’entraînement sur tapis roulant sans soutien corporel sont examinées dans ce module. Les études qui impliquent des comparaisons avec des appareils électromécaniques d’entraînement à la marche («Electromechanical Gait Trainers», qui implique que le patient est sécurisé dans un harnais avec ses pieds sur deux plateformes motorisées qui simulent la position appuyé et le balancement du pied lors de la marche) sont présentés dans le module intitulé « Appareils électromécaniques d’entraînement à la marche » («Electromechanical Gait Trainers»).

Nous avons passé en revue tous les articles portant sur la rééducation de la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel. Lors de cette revue, nous avons identifié tous les outils d’évaluation utilisés relatifs au statut ambulatoire initial et au temps écoulé depuis l’AVC (phase aiguë, subaiguë, chronique). La phase aiguë comprenait les clients ayant subi leur AVC moins d’un mois auparavant, la phase subaiguë comprenait les clients entre un et six mois post-AVC et la phase chronique comprenait les clients ayant eu un AVC il y a plus de six mois.

N.B. Bien qu’aucune différence significative entre les groupes n’ait été observée, les résultats indiquent un bénéfice potentiel de l’entraînement sur tapis roulant avec support corporel comparativement à d’autres thérapies.

Tableau des résultats

Pour visualiser le tableau des résultats par auteurs (anglais seulement)

Résultats

Patients en phase aiguë

Déplacements fonctionnels
Inefficace
1B

Un ECR de haute qualité (Nilsson et al. 2001) et un ECR de qualité acceptable (da Cunha IT Jr et al. 2001) ont examiné les déplacements fonctionnels de patients en phase aiguë post-AVC. Ces patients ont reçu des traitements de rééducation de la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel ou une rééducation traditionnelle à la marche ainsi que les traitements habituels de réadaptation. D’après les résultats du Functional Ambulation Categories (FAC), aucune différence significative n’a été notée au niveau de la marche fonctionnelle entre les deux groupes lors de l’évaluation après traitement. De plus, l’étude (Nilsson et al. 2001) n’a observé aucune différence significative entre les groupes sur le FAC lors de l’évaluation de suivi à 10 mois.

Conclusion : Il y a des données probantes modérées (niveau 1b) issues d’un ECR de haute qualité et d’un ECR de qualité acceptable démontrant que la rééducation de la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel n’améliore pas la marche fonctionnelle chez des patients en phase aiguë post-AVC.

Endurance
Inefficace
2A

Un ECR de qualité acceptable (da Cunha IT Jr et al. 2002) a examiné l’endurance de patients en phase aiguë post-AVC. Lors de l’évaluation après traitement, aucune différence significative au niveau de l’endurance n’a été notée entre les patients qui avaient fait de la rééducation à la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel et ceux qui avaient fait de la rééducation traditionnelle à la marche.

Conclusion : Il y a des données probantes limitées (niveau 2a) issues d’un ECR de qualité acceptable démontrant que la rééducation de la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel n’améliore pas l’endurance des patients en phase aiguë post-AVC.

Équilibre
Inefficace
1B

Un ECR de haute qualité (Nilsson et al. 2001) n’a observé aucune différence significative au niveau de l’équilibre (lors de l’évaluation après traitement et lors du suivi à 10 mois) selon les résultats obtenus sur l’Échelle de Berg entre la rééducation de la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel et la rééducation traditionnelle de la marche combinée aux traitements de réadaptation habituels.

Conclusion : Il y a des données probantes modérées (niveau 1b) issues d’un ECR de haute qualité démontrant que la rééducation de la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel n’améliore pas l’équilibre de la marche chez des patients en phase aiguë post-AVC.

Indépendance fonctionnelle
Inefficace
1B

Un ECR de haute qualité (Nilsson et al. 2001) n’a observé aucune différence significative au niveau de l’indépendance fonctionnelle entre des patients qui avaient reçu une rééducation sur tapis roulant avec support de poids corporel et ceux qui avaient reçu une rééducation à la marche habituelle, telle qu’évaluée par la Mesure d’Indépendance Fonctionnelle (MIF). De plus, aucune différence significative n’a été observée lors de l’évaluation de suivi à 10 mois.

Conclusion : Il y a des données probantes modérées (niveau 1b) issues d’un ECR de haute qualité indiquant que la rééducation sur tapis roulant avec support de poids corporel n’améliore pas les résultats fonctionnels post-AVC.

Récupération motrice
Inefficace
1B

Un ECR de haute qualité (Nilsson et al. 2001) n’a observé aucune amélioration significative au niveau de la récupération motrice, selon les résultats du Fugl-Meyer Motor Assessment (FMA) après traitement et lors de l’évaluation de suivi à 10 mois pour les patients en phase aiguë qui avaient reçu une rééducation de la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel comparés au groupe de rééducation traditionnelle à la marche.

Conclusion : Il y a des données modérées (niveau 1b) issues d’un ECR de haute qualité démontrant que la rééducation de la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel n’améliore pas la récupération motrice chez des patients en phase aiguë post-AVC.

Vitesse de marche
Inefficace
1B

Les résultats d’un ECR de haute qualité (Nilsson et al. 2001) et d’un ECR de qualité acceptable (da Cunha IT Jr et al. 2001) n’ont relevé aucune différence significative pour la vitesse de marche après les traitements entre les patients en phase aiguë post-AVC qui avaient reçu une rééducation de la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel et ceux qui avaient reçu une rééducation traditionnelle de la marche. Seulement douze sujets ont été étudiés par da Cunha IT Jr et al.

Conclusion : Il y a des données probantes modérées (niveau 1b) issues d’un ECR de haute qualité et d’un ECR de qualité acceptable démontrant que la rééducation de la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel n’améliore pas la vitesse de marche chez des patients en phase aiguë post-AVC.

Patients en phase subaiguë – Statut ambulatoire faible

Autonomie à la marche
Inefficace
1A

Deux ECR de haute qualité (Franceschini et al., 2009, Ada et al. 2010) ont examiné l’effet de la rééducation de la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel sur l’autonomie à la marche avec des patients en phase subaiguë post-AVC.

Le premier ECR de haute qualité (Franceschini et al., 2009) a assigné aléatoirement des patients avec un AVC en phase subaiguë ayant un statut ambulatoire faible à un groupe expérimental qui recevait l’entraînement sur tapis roulant avec support corporel ou à un groupe témoin qui recevait un entraînement à la marche au sol. Aucune différence significative de l’autonomie à la marche (mesurée par le Walking Handicap Scale) n’a été observée à 2 semaines (mi-intervention), 4 semaines (post-intervention), 6 semaines (suivi) ou à 6 mois post-AVC.

Le second ECR de haute qualité (Ada et al. 2010) a évalué l’effet de la rééducation de la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel sur l’autonomie à la marche avec des patients ayant un statut ambulatoire faible. À 6 mois, une différence non-significative entre les groupes a été rapportée sur le nombre de patients qui ont atteint l’autonomie à la marche en faveur du groupe ayant reçu de la rééducation de la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel pour une période pouvant aller jusqu’à 6 mois* comparé à un groupe de patients recevant un entraînement à la marche au sol avec assistance traités pour une période pouvant aller jusqu’à 6 mois*. Le groupe ayant reçu la rééducation de la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel a atteint l’indépendance à la marche 2 semaines plus rapidement que le groupe témoin (médiane de 5 semaines pour le groupe d’intervention vs 7 semaines pour le groupe témoin). Cependant, cette différence inter-groupe n’était pas statistiquement significative.
* Les patients pouvaient recevoir un entraînement pour une période allant jusqu’à 6 mois, ou l’entraînement cessait au moment du congé ou lorsque le patient pouvait marcher sans assistance sur une distance de 15 mètres.

Conclusion : Il y a de fortes données probantes (niveau 1a) issues de deux ECR de haute qualité affirmant que la rééducation de la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel n’améliore pas l’autonomie à la marche comparée aux thérapies de contrôle (marche au sol avec assistance ou entraînement à la marche au sol) chez des patients en phase subaiguë post-AVC.
Note : Un ECR de haute qualité a démontré une importante différence clinique en faveur du groupe qui recevait la rééducation de la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel pour le nombre de patients qui ont atteint l’autonomie à la marche et dans un meilleur délai.

Contrôle du tronc
Inefficace
1B

Un ECR de haute qualité (Franceschini et al., 2009) a évalué l’effet de la rééducation de la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel sur le contrôle du tronc de patients en phase subaiguë post-AVC.

Ce ECR de haute qualité (Franceschini et al., 2009) a assigné aléatoirement des patients avec un AVC en phase subaiguë à un groupe expérimental qui recevait l’entraînement sur tapis roulant avec support corporel ou à un groupe témoin qui recevait un entraînement à la marche au sol. Aucune différence significative pour le contrôle du tronc (mesuré par le Trunk Control Test) n’a été observée à 2 semaines (mi-intervention), 4 semaines (post-intervention), 6 semaines (suivi) ou à 6 mois post-AVC.

Conclusion : Il y a des données probantes modérées (niveau 1b) issues d’un ECR de haute qualité affirmant que la rééducation de la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel n’est pas plus efficace que la rééducation de la marche traditionnelle seule pour améliorer le contrôle du tronc en phase subaiguë post-AVC.

Déplacements fonctionnels
Inefficace
1B

Un ECR de haute qualité (Franceschini et al., 2009) a évalué l’effet de la rééducation de la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel sur les déplacements fonctionnels de patients en phase subaiguë post-AVC.

Ce ECR de haute qualité (Franceschini et al., 2009) a assigné aléatoirement des patients avec un AVC en phase subaiguë à un groupe expérimental qui recevait l’entraînement sur tapis roulant avec support corporel ou à un groupe témoin qui recevait un entraînement à la marche au sol. Aucune différence significative pour les déplacements fonctionnels (mesurés par le Functional Ambulatory Categories) n’a été observée à 2 semaines (mi-intervention), 4 semaines (post-intervention), 6 semaines (suivi) ou à 6 mois post-AVC.

Conclusion : Il y a des données probantes modérées (niveau 1b) issues d’un ECR de haute qualité affirmant que la rééducation de la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel n’est pas plus efficace que la rééducation de la marche traditionnelle seule pour améliorer les déplacements fonctionnels chez des patients en phase subaiguë post-AVC.

Destination au congé
Efficace
1B

Un ECR de haute qualité (Ada et al. 2010) a évalué l’effet de la rééducation de la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel sur la destination au congé avec des patients en phase subaiguë post-AVC ayant un statut ambulatoire faible. À l’intérieur de 6 mois, l’étude a rapporté une différence significative entre les groupes sur le nombre de patients qui ont obtenu leur congé à domicile (ou à la résidence avec services) en faveur du groupe ayant reçu de la rééducation de la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel pour une période pouvant aller jusqu’à 6 mois* comparé à un groupe de patients recevant un entraînement à la marche au sol avec assistance traités pour une période pouvant aller jusqu’à 6 mois*.
* Les patients pouvaient recevoir un entraînement pour une période allant jusqu’à 6 mois, ou l’entraînement cessait au moment du congé ou lorsque le patient pouvait marcher sans assistance sur une distance de 15 mètres.
Note : Moins de patients dans le groupe d’intervention ont eu recours à des résidences avec services suite au congé.

Conclusion : Il y a des données probantes modérées (niveau 1b) issues d’un ECR de haute qualité affirmant que la rééducation de la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel augmente le nombre de patients qui ont obtenu leur congé à domicile comparé à un groupe de patients recevant un entraînement à la marche au sol avec assistance chez des patients en phase subaiguë post-AVC.

Endurance à la marche
Contradictoire
4

Deux ECR de haute qualité (Franceschini et al., 2009, Dean et al. 2010) ont examiné l’effet de la rééducation de la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel sur l’endurance à la marche avec des patients en phase subaiguë post-AVC.

Le premier ECR de haute qualité (Franceschini et al., 2009) a assigné aléatoirement des patients avec un AVC en phase subaiguë ayant un statut ambulatoire faible à un groupe expérimental qui recevait l’entraînement sur tapis roulant avec support corporel ou à un groupe témoin qui recevait un entraînement à la marche au sol. Aucune différence significative de l’endurance à la marche (mesurée par le Six-minute Walk Test) n’a été observée à 2 semaines (mi-intervention), 4 semaines (post-intervention), 6 semaines (suivi) ou à 6 mois post-AVC.

Le second ECR de haute qualité (Dean et al. 2010) a examiné l’effet de la rééducation de la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel sur l’endurance à la marche avec des patients en phase subaiguë post-AVC ayant un statut ambulatoire faible. L’étude a rapporté une différence significative de l’endurance à la marche (mesurée par le Six-minute Walk Test) en faveur du groupe ayant reçu de la rééducation de la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel pour une période pouvant aller jusqu’à 6 mois* comparé à un groupe de patients recevant un entraînement à la marche au sol avec assistance traités pour une période pouvant aller jusqu’à 6 mois*.
* Les patients pouvaient recevoir un entraînement pour une période allant jusqu’à 6 mois, ou l’entraînement cessait au moment du congé ou lorsque le patient pouvait marcher sans assistance sur une distance de 15 mètres.

Conclusion : Il y a des données contradictoires (niveau 4) au sujet de l’effet de la rééducation de la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel sur l’endurance à la marche avec des patients en phase subaiguë post-AVC ayant un statut ambulatoire faible. Alors qu’un ECR de haute qualité n’indique aucune différence significative entre la rééducation de la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel et l’entraînement à la marche au sol, un autre ECR de haute qualité a indiqué que la rééducation de la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel est plus efficace que l’entraînement à la marche au sol pour améliorer l’endurance à la marche avec des patients en phase subaiguë post-AVC.

Équilibre
Efficace
1B

Un ECR de haute qualité (Visintin et al. 1998) a rapporté des améliorations significatives au niveau de l’équilibre (mesuré pas le Berg Balance Scale) lors de l’évaluation après traitement chez les patients en phase subaiguë post-AVC qui ont fait de la rééducation de la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel comparés au groupe de patients qui a fait de la rééducation de la marche sur tapis roulant sans support de poids corporel. Par contre, ces différences significatives n’ont pas été observées lors du suivi de trois mois. Des études plus approfondies par Barbeau and Visintin (2003) ont rapporté des différences significatives de l’équilibre sur le Berg Balance Scale lors de l’évaluation post-traitement et du suivi de trois mois chez les patients ayant un statut ambulatoire faible qui ont fait de la rééducation de la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel comparés au groupe de patients qui a fait de la rééducation de la marche sur tapis roulant sans support de poids corporel. Ces différences n’ont pas été observées entre les deux groupes de patients de statut ambulatoire élevé lors de l’évaluation post-traitement et du suivi de 3 mois.

Conclusion : Il y a des données probantes modérées (niveau 1b) issues d’un ECR de haute qualité affirmant que la rééducation de la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel est meilleure que la rééducation de la marche traditionnelle seule pour améliorer l’équilibre à la marche chez des patients en phase subaiguë post-AVC.

Indépendance fonctionnelle
Inefficace
1B

Un ECR de haute qualité (Franceschini et al., 2009) a évalué l’effet de la rééducation de la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel sur l’indépendance fonctionnelle avec des patients en phase subaiguë post-AVC.

Ce ECR de haute qualité (Franceschini et al., 2009) a assigné aléatoirement des patients avec un AVC en phase subaiguë à un groupe expérimental qui recevait l’entraînement sur tapis roulant avec support corporel ou à un groupe témoin qui recevait un entraînement à la marche au sol. Aucune différence significative pour l’indépendance fonctionnelle (mesurée par l’Indice de Barthel) n’a été observée à 2 semaines (mi-intervention), 4 semaines (post-intervention), 6 semaines (suivi) ou à 6 mois post-AVC.

Conclusion : Il y a des données probantes modérées (niveau 1b) issues d’un ECR de haute qualité affirmant que la rééducation de la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel n’est pas plus efficace que la rééducation de la marche traditionnelle seule pour améliorer l’indépendance fonctionnelle chez des patients en phase subaiguë post-AVC.

Perception de sa capacité de marcher et participation
Inefficace
1B

Un ECR de haute qualité (Ada et al. 2010) a évalué l’effet de la rééducation de la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel sur la participation dans la communauté avec des patients en phase subaiguë post-AVC ayant un statut ambulatoire faible. À l’intérieur de 6 mois, aucune différence significative entre les groupes n’a été observée sur la perception de sa capacité de marcher (mesurée par une Échelle de Likert à 10 points), le nombre de chutes rapportées après 6 mois ou sur la participation dans la communauté (mesurée par le Adelaide Activities Profile) entre le groupe ayant reçu de la rééducation de la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel pour une période pouvant aller jusqu’à 6 mois* comparé à un groupe de patients recevant un entraînement à la marche au sol avec assistance traités pour une période pouvant aller jusqu’à 6 mois*.
* Les patients pouvaient recevoir un entraînement pour une période allant jusqu’à 6 mois, ou l’entraînement cessait au moment du congé ou lorsque le patient pouvait marcher sans assistance sur une distance de 15 mètres.

Conclusion : Il y a des données probantes modérées (niveau 1b) issues d’un ECR de haute qualité affirmant que la rééducation de la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel n’améliore pas la perception de sa capacité de marcher et la participation dans la communauté chez des patients en phase subaiguë post-AVC.

Récupération motrice
Contradictoire
4

Trois ECR de haute qualité (Franceschini et al., 2009, Werner et al. 2002, Visintin et al. 1998) ont évalué l’effet de la rééducation de la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel sur la récupération motrice avec des patients en phase subaiguë post-AVC.

Le premier ECR de haute qualité (Franceschini et al., 2009) a assigné aléatoirement des patients avec un AVC en phase subaiguë à un groupe expérimental qui recevait l’entraînement sur tapis roulant avec support corporel ou à un groupe témoin qui recevait un entraînement à la marche au sol. Aucune différence significative pour la récupération motrice (mesurée par le Motricity Index) n’a été observée à 2 semaines (mi-intervention), 4 semaines (post-intervention), 6 semaines (suivi) ou à 6 mois post-AVC.

Le second ECR de haute qualité (Werner et al. 2002) portait sur des patients en phase subaiguë post-AVC. Cette étude a comparé la rééducation de la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel et la rééducation de la marche avec support de poids corporel à un “gait trainer”. Le “gait trainer” était composé d’un harnais et de deux plaques motorisées qui simulent les différentes phases de la marche. Les deux groupes ont reçu des traitements de physiothérapie habituels. Les patients ont été évalués selon le Rivermead Motor Assessment (fonction motrice générale, sous-échelles du tronc et de la jambe) lors de l’évaluation après traitement et au suivi à six mois. Aucune différence significative n’a été relevée entre les deux groupes de patients en phase subaiguë post-AVC ayant un statut ambulatoire faible.

Le troisième ECR de haute qualité (Visintin et al. 1998) a rapporté des améliorations significatives de la récupération motrice (mesurée par le STREAM-STroke Rehabilitation Assessment of Movement) lors de l’évaluation après traitement et du suivi de trois mois, pour les patients en phase subaiguë qui ont reçu de la rééducation de la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel comparés à la rééducation de la marche sur tapis roulant sans support de poids corporel.

Selon des études plus approfondies par Barbeau and Visintin (2003), des améliorations significatives au niveau de la récupération motrice ont été observées après le traitement et lors du suivi à trois mois chez les patients ayant un faible statut ambulatoire qui avaient reçu une rééducation de la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel comparés à ceux qui avait reçu une rééducation de la marche sur tapis roulant sans support de poids corporel. Ces différences n’ont pas été observées lors de l’évaluation après traitement et du suivi à trois mois entre les groupes de statut ambulatoire élevé.
Note : Puisque les deux groupes ont reçu des traitements de rééducation de la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel, on n’a pas inclus cette étude pour déterminer les niveaux des données probantes du support de poids corporel chez les patients en phase subaiguë post-AVC.

Conclusion : Il y a des données contradictoires (niveau 4) au sujet de l’effet de la rééducation de la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel sur la récupération motrice avec des patients en phase subaiguë post-AVC ayant un statut ambulatoire faible. Alors qu’un ECR de haute qualité n’indique aucune différence significative entre la rééducation de la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel et l’entraînement à la marche au sol, un autre ECR de haute qualité a indiqué que la rééducation de la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel est plus efficace que l’entraînement à la marche au sol pour améliorer la récupération motrice avec des patients en phase subaiguë post-AVC.

Vitesse de marche
Contradictoire
4

Trois ECR de haute qualité (Franceschini et al., 2009, Visintin et al. 1998, Dean et al. 2010) et un ECR de qualité acceptable ont évalué l’effet de la rééducation de la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel sur la récupération motrice avec des patients en phase subaiguë post-AVC.

Le premier ECR de haute qualité (Franceschini et al., 2009) a randomisé les patients avec AVC en phase subaiguë soit dans le groupe expérimental qui recevait l’entraînement sur tapis roulant avec support corporel ou dans le groupe témoin qui recevait un entraînement à la marche au sol. Aucune différence significative de la vitesse de la marche (mesurée par le 10-meter Walk Test) n’a été observée à 2 semaines (mi-intervention), 4 semaines (post-intervention), 6 semaines (suivi) ou à 6 mois post-AVC.

Le second ECR de haute qualité (Visintin et al. 1998) a rapporté des améliorations significatives de la vitesse de marche lors de l’évaluation après traitement et du suivi de trois mois, pour les patients en phase subaiguë qui ont reçu de la rééducation de la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel comparés à la rééducation de la marche sur tapis roulant sans support de poids corporel. Selon des sous-analyses subséquentes des données, Barbeau and Visintin (2003) ont indiqué des améliorations significatives de la vitesse de marche après le traitement et lors du suivi à trois mois chez les patients ayant un faible statut ambulatoire qui avaient reçu une rééducation de la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel comparés à ceux qui avait reçu une rééducation de la marche sur tapis roulant sans support de poids corporel. Ces différences n’ont pas été observées lors de l’évaluation après traitement et du suivi à trois mois entre les groupes de statut ambulatoire élevé.

Le troisième ECR de haute qualité (Dean et al. 2010) n’a observé aucune différence significative de la vitesse de marche à 6 mois (mesurée par le 10-meter Walk Test) pour le groupe ayant reçu de la rééducation de la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel pour une période pouvant aller jusqu’à 6 mois* comparé à un groupe de patients recevant un entraînement à la marche au sol avec assistance traités pour une période pouvant aller jusqu’à 6 mois*. Tous les patients de l’étude avaient un faible statut ambulatoire.
* Les patients pouvaient recevoir un entraînement pour une période allant jusqu’à 6 mois, ou l’entraînement cessait au moment du congé ou lorsque le patient pouvait marcher sans assistance sur une distance de 15 mètres.

Le ECR de qualité acceptable (Kosak et al. 2000) portait sur les patients en phase subaiguë post-AVC ayant un statut ambulatoire faible. Cette étude a rapporté des améliorations de la vitesse de marche lors de l’évaluation après traitement chez les patients qui ont fait de la rééducation de la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel comparés aux patients qui ont fait de la rééducation traditionnelle de la marche avec des corsets. Par contre, il n’y avait aucune différence entre les groupes de statut ambulatoire élevé.

Conclusion : Il y a des données contradictoires (niveau 4) au sujet de l’effet de la rééducation de la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel sur la vitesse de marche avec des patients en phase subaiguë post-AVC ayant un statut ambulatoire faible. Alors que deux ECR de haute qualité n’indiquent aucune différence significative entre la rééducation de la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel et l’entraînement à la marche au sol, un autre ECR de haute qualité a indiqué que la rééducation de la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel est plus efficace que l’entraînement à la marche au sol pour améliorer la vitesse de marche avec des patients en phase subaiguë post-AVC.

Patients en phase subaiguë – Statut ambulatoire élevé

Équilibre
Inefficace
1B

Un ECR de haute qualité (Visintin et al. 1998) a évalué l’effet de la rééducation de la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel sur l’équilibre avec des patients en phase subaiguë post-AVC. L’étude a rapporté des différences significatives entre les groupes au niveau de l’équilibre (mesuré pas le Berg Balance Scale) lors de l’évaluation après traitement chez les patients en phase subaiguë post-AVC qui ont fait de la rééducation de la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel comparés au groupe de patients qui a fait de la rééducation de la marche sur tapis roulant sans support de poids corporel. Par contre, ces différences significatives n’ont pas été observées lors du suivi de trois mois. Selon des sous-analyses subséquentes des données, Barbeau and Visintin (2003) ont rapporté des différences significatives de l’équilibre sur le Berg Balance Scale lors de l’évaluation post-traitement et du suivi de trois mois chez les patients ayant un statut ambulatoire faible qui ont fait de la rééducation de la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel comparés au groupe de patients qui a fait de la rééducation de la marche sur tapis roulant sans support de poids corporel. Ces différences n’ont pas été observées entre les deux groupes de patients de statut ambulatoire élevé lors de l’évaluation post-traitement et du suivi de 3 mois.

Conclusion : Il y a des données probantes modérées (niveau 1b) issues d’un ECR de haute qualité affirmant que la rééducation de la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel n’améliore pas l’équilibre pendant la marche comparé à la rééducation de la marche traditionnelle seule chez des patients en phase subaiguë post-AVC.

Récupération motrice
Inefficace
1B

Trois ECR de haute qualité (Franceschini et al., 2009, Werner et al. 2002, Visintin et al. 1998) ont évalué l’effet de la rééducation de la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel sur la récupération motrice avec des patients en phase subaiguë post-AVC.

Le premier ECR de haute qualité (Franceschini et al., 2009) a assigné aléatoirement des patients avec un AVC en phase subaiguë à un groupe expérimental qui recevait l’entraînement sur tapis roulant avec support corporel ou à un groupe témoin qui recevait un entraînement à la marche au sol. Aucune différence significative pour la récupération motrice (mesurée par le Motricity Index) n’a été observée à 2 semaines (mi-intervention), 4 semaines (post-intervention), 6 semaines (suivi) ou à 6 mois post-AVC.

Le second ECR de haute qualité (Werner et al. 2002) portait sur des patients en phase subaiguë post-AVC. Cette étude a comparé la rééducation de la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel et la rééducation de la marche avec support de poids corporel à un “gait trainer”. Le “gait trainer” était composé d’un harnais et de deux plaques motorisées qui simulent les différentes phases de la marche. Les deux groupes ont reçu des traitements de physiothérapie habituels. Les patients ont été évalués selon le Rivermead Motor Assessment (fonction motrice générale, sous-échelles du tronc et de la jambe) lors de l’évaluation après traitement et au suivi à six mois. Aucune différence significative n’a été relevée entre les deux groupes de patients en phase subaiguë post-AVC ayant un statut ambulatoire faible.
Note : Puisque les deux groupes ont reçu des traitements de rééducation de la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel, cette étude n’a pas été incluse pour déterminer les niveaux des données probantes du support de poids corporel chez les patients en phase subaiguë post-AVC.

Le troisième ECR de haute qualité (Visintin et al. 1998) a rapporté des améliorations significatives de la récupération motrice (mesurée par le STREAM-STroke Rehabilitation Assessment of Movement) lors de l’évaluation après traitement et du suivi de trois mois, pour les patients en phase subaiguë qui ont reçu de la rééducation de la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel comparés à la rééducation de la marche sur tapis roulant sans support de poids corporel.

Selon des sous-analyses subséquentes des données (Barbeau and Visintin 2003), des améliorations significatives au niveau de la récupération motrice ont été observées après le traitement et lors du suivi à trois mois chez les patients ayant un faible statut ambulatoire qui avaient reçu une rééducation de la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel comparés à ceux qui avait reçu une rééducation de la marche sur tapis roulant sans support de poids corporel. Ces différences n’ont pas été observées lors de l’évaluation après traitement et du suivi à trois mois entre les groupes de statut ambulatoire élevé.

Conclusion : Il y a des données probantes modérées (niveau 1b) issues d’un ECR de haute qualité affirmant que la rééducation de la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel n’est pas plus efficace que la rééducation de la marche sur tapis roulant sans support de poids corporel pour améliorer la récupération motrice chez des patients en phase subaiguë post-AVC.

Vitesse de la marche
Inefficace
1B

Un ECR de haute qualité (Visintin et al. 1998) a rapporté des différences significatives au niveau de la vitesse de la marche lors de l’évaluation après traitement et lors du suivi de trois mois chez les patients en phase subaiguë post-AVC qui ont fait de la rééducation de la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel comparés au groupe de patients qui a fait de la rééducation de la marche sur tapis roulant sans support de poids corporel. Selon des sous-analyses subséquentes des données, Barbeau and Visintin (2003) ont indiqué des différences significatives de la vitesse de la marche lors de l’évaluation post-traitement et du suivi de trois mois chez les patients ayant un statut ambulatoire faible qui ont fait de la rééducation de la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel comparés au groupe de patients qui a fait de la rééducation de la marche sur tapis roulant sans support de poids corporel. Cependant, ces différences n’ont pas été observées entre les deux groupes de patients de statut ambulatoire élevé.

Un ECR de qualité acceptable (Kosak et al. 2000) portait sur les patients en phase subaiguë post-AVC ayant un statut ambulatoire faible. Cette étude a rapporté des améliorations de la vitesse de marche lors de l’évaluation après traitement chez les patients qui ont fait de la rééducation de la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel comparés aux patients qui ont fait de la rééducation traditionnelle de la marche avec des corsets. Par contre, il n’y avait aucune différence entre les groupes de statut ambulatoire élevé.

Conclusion : Il y a des données probantes modérées (niveau 1b) issues d’un ECR de haute qualité et d’un ECR de qualité acceptable affirmant que la rééducation de la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel n’est pas plus efficace que la rééducation de la marche sur tapis roulant sans support de poids corporel ou que l’entraînement à la marche au sol avec assistance pour améliorer l’équilibre à la marche chez des patients en phase subaiguë post-AVC.

Patients en phase chronique – Statut ambulatoire élevé

État cardiaque / respiratoire
Effective
2B

Danielsson et al. 2000 ont mené une étude dans laquelle ils comparaient les patients à eux-mêmes. Dix-huit patients, se déplaçant avec ou sans aide technique, en phase chronique post-AVC, devaient marcher sur un tapis roulant sans aucun support de poids corporel et ensuite avec 30 % de support de poids corporel à leur vitesse de marche maximale. Le rythme cardiaque et la VO2 des patients étaient plus bas lorsque les patients avaient 30 % de support de poids corporel comparé à aucun support de poids corporel à différentes vitesses de marche. Même si le support de poids corporel peut diminuer la consommation d’oxygène et le rythme ou l’effort cardiaque requis pour l’activité, le statut et respiratoire global du client ne sera pas nécessairement amélioré après l’intervention.

Conclusion : Il y a des données probantes limitées (niveau 2b) issues d’une étude non randomisée affirmant que la rééducation de la marche sur tapis roulant avec support de poids corporel peut diminuer la consommation d’oxygène et le rythme ou l’effort cardiaque requis pour l’activité en diminuant la VO2 et le rythme cardiaque chez des patients ambulatoires en phase chronique post-AVC.

Références

Ada L, Dean CM, Morris M, et al. (2010). Randomised trial of treadmill walking with body weight support to establish walking in subacute stroke: the MOBILISE trial. Stroke, 41, 1237-1242.

Barbeau H., & Visintin, M. (2003). Optimal outcomes obtained with body-weight support combined with treadmill training in stroke subjects. Arch Phys Med Rehabil, 84(10), 1458-1465.

da Cunha I. T., Jr., Lim P. A., Qureshy H., Henson H., Monga T., & Protas, E. J. (2002). Gait outcomes after acute stroke rehabilitation with supported treadmill ambulation training: a randomized controlled pilot study. Arch Phys Med Rehabil, 83(9), 1258-1265.

Danielsson A., & Sunnerhagen, K. S. (2000). Oxygen consumption during treadmill walking with and without body weight support in patients with hemiparesis after stroke and in healthy subjects. Arch Phys Med Rehabil, 81(7), 953-957.

Dean CM, Ada L, Bampton J, Morris ME, Katrak PH, Potts S. (2010). Treadmill walking with body weight support in subacute non-ambulatory stroke improves walking capacity more than overground walking: a randomised trial. Journal of Physiotherapy, 56, 97–103.

Franceschini M., Carda S., Agosti M., Antenucci R., Malgrati D., & Cisari C (2009). Walking after stroke: What does treadmill training with body weight support add to overground gait training in patients early after stroke? Stroke, 30, 3079-3085.

Hesse S., Bertelt C., Jahnke M. T., Schaffrin A., Baake P., Malezic M., et al. (1995). Treadmill training with partial body weight support compared with physiotherapy in nonambulatory hemiparetic patients. Stroke, 26(6), 976-981.

Kosak M. C., & Reding, M. J. (2000). Comparison of partial body weight-supported treadmill gait training versus aggressive bracing assisted walking post stroke. Neurorehabil Neural Repair, 14(1), 13-19.

Ng M.F.W., Tong R.K.Y., & Li, L.S.W. (2008). A pilot study of randomized clinical controlled trial of gait training in subacute stroke patients with partial body-weight support electromechanical gait trainer and functional electrical stimulation: six-month follow-up. Stroke. 39(1):154-60

Nilsson L., Carlsson J., Danielsson A., Fugl-Meyer A., Hellstrom K., Kristensen L., et al. (2001). Walking training of patients with hemiparesis at an early stage after stroke: a comparison of walking training on a treadmill with body weight support and walking training on the ground. Clin Rehabil, 15(5), 515-527.

Visintin M., Barbeau H., Korner-Bitensky N., & Mayo, N. E. (1998). A new approach to retrain gait in stroke patients through body weight support and treadmill stimulation. Stroke, 29(6), 1122-1128.

Werner C., Von Frankenberg S., Treig T., Konrad M., & Hesse, S. (2002). Treadmill training with partial body weight support and an electromechanical gait trainer for restoration of gait in subacute stroke patients: a randomized crossover study. Stroke, 33(12), 2895-2901.

Aidez-nous à nous améliorer