General Health Questionnaire – 28 (GHQ-28)

Évidence révisées en date du 18-01-2015
Auteur(s)* : Annabel McDermott, OT
Éditeur(s) : Annie Rochette, PhD OT
Version française en traduction libre : Alexandra Matteau
Cohérence du contenu et de la traduction : Gabriel Plumier

But

Le General Health Questionnaire – 28 (GHQ-28) est un questionnaire d’auto-évaluation qui est utilisé comme un outil de dépistage du bien-être psychologique.

Revue détaillée

But de la mesure

Le General Health Questionnaire – 28 (GHQ-28) est une mesure de dépistage sous la forme d’une auto-évaluation, utilisée pour détecter un possible trouble psychologique. Le GHQ-28 identifie deux principales préoccupations : (1) l’incapacité d’effectuer ses fonctions habituelles ; et (2) l’apparition de phénomènes nouveaux et pénibles (Goldberg & Hillier, 1979).

Versions disponibles

Le GHQ-28 provient du General Health Questionnaire original à 60 items. Il existe également une version à 30 items (GHQ-30) et une version à 12 items (GHQ-12).

Caractéristiques de la mesure

Items :

Le GHQ-28 est constitué de 28 questions conçues pour identifier si l’état mental actuel d’un individu diffère de son état habituel. Les questions comprennent :

  • Vous êtes-vous récemment senti parfaitement bien et en bonne santé ?
  • Avez-vous récemment perdu beaucoup de sommeil en raison de soucis ?
  • Vous êtes-vous récemment débrouillé pour vous tenir actif et occupé?
  • Vous êtes-vous récemment senti constamment sous tension ?
  • Avez-vous récemment eu le sentiment que la vie est totalement sans espoir ?

Une analyse factorielle du GHQ-28 a identifié 4 sous-échelles de 7 items :

  • Symptômes somatiques (items 1-7)
  • Anxiété/insomnie (items 8-14)
  • Dysfonctionnement social (items 15-21)
  • Dépression sévère (items 22-28).

Il existe une corrélation élevée entre la sous-échelle d’anxiété et le score total, ce qui démontre que l’anxiété est un symptôme commun des troubles psychiatriques (Goldberg & Hillier, 1979). Par conséquent, les sous-échelles ne sont pas indépendantes les unes des autres et les sous-scores ne devraient pas être utilisés pour indiquer des diagnostics psychologiques spécifiques. La mesure est plutôt utilisée pour identifier la présence de symptômes comparativement à ce qui est l’état normal pour l’individu (Salter et al., 2013).

Cotation :

Il est demandé à l’individu d’évaluer comment il se sent par rapport à chaque question, selon les critères suivants :

  • Mieux que d’habitude
  • Comme d’habitude
  • Moins bien que d’habitude
  • Beaucoup moins bien que d’habitude

Différentes méthodes de cotation ont été relevées. Une méthode de cotation adopte une échelle de Likert de 0 à 3, donnant ainsi lieu à un score total se situant entre 0 et 84. Ce système de cotation Likert était utilisé avec l’original GHQ à 60 items (Goldberg & Hillier, 1979).

Une méthode alternative et plus commune attribue un système de notation binaire de 0 pour la première et la deuxième option de réponse (mieux que d’habitude, comme d’habitude) et un score de 1 pour la troisième et la quatrième option de réponse (moins bien que d’habitude, beaucoup moins bien que d’habitude).

Certains font remarquer que ce système de cotation n’est pas sensible aux individus avec des conditions chroniques, soit lorsque l’individu peut avoir vécu un symptôme pendant une période de temps prolongée (O’Rourke et al., 1998). Par conséquent, une méthode de cotation tenant compte des conditions chroniques attribue un score de 0 au premier item (mieux que d’habitude) et un score de 1 aux troisième et quatrième items, conformément à la méthode de cotation traditionnelle. Le second item (comme d’habitude) reçoit un score de 0 pour les items négatifs et un score de 1 pour les items positifs

Options de réponse Méthode de cotation traditionnelle (aigüe) Méthode de cotation chronique Méthode de cotation Likert
Mieux que d’habitude 0 0 (tous les items) 0
Comme d’habitude 0 0 (items négatifs), 1 (items positifs) 1
Moins que d’habitude 1 1 2
Beaucoup moins que d’habitude 1 1 3

Des scores élevés indiquent une plus grande possibilité de troubles psychologiques. Un score ≥ 5 a été établi pour indiquer des cas probables de troubles psychiatriques (Anderson et al., 1996). Toutefois, cette indication n’a pas été validé comme le score le plus approprié auprès d’une population ayant subi un AVC (Salter et al., 2013).

Ce qu’il faut considérer avant de débuter :

Le choix de la méthode de cotation peut avoir une incidence sur le diagnostic.

Le GHQ-28 n’est pas conçu pour détecter les troubles mentaux chroniques.

Durée :

Le GHQ-28 prend environ 5 minutes afin d’être administré.

Formation :

Aucune formation n’a été spécifiée pour le GHQ-28. Toutefois, il est conseillé que les cliniciens lisent le manuel de l’évaluation avant de l’utiliser.

Équipements :

Le GHQ-28 est un questionnaire d’auto-évaluation qui ne nécessite pas d’équipement spécifique.

Pertinence de l’évaluation selon la clientèle

Peut être utilisé avec :

  • Les individus ayant subi un AVC
  • Les individus avec des troubles cardiaques
  • Les individus avec une lésion de la moelle épinière
  • Les individus avec des troubles musculo-squelettiques
  • Les personnes âgées (Rehabilitation Measures Database, 2010)

Ne devrait pas être utilisé avec :

  • Il n’a pas été signalé que le GHQ-28 ne convenait pas à une population en particulier.

Dans quelles langues la mesure est-elle disponible ?

Le GHQ-28 est disponible dans 38 langues (Sterling, 2011) et a une applicabilité interculturelle (Kilic et al., 1997).

Sommaire

Que mesure l’outil ? Le bien-être psychologique
Avec quelles clientèles l’outil peut-il être utilisé ? Le GHQ-28 peut être utilisé avec les patients ayant subi un AVC, mais il n’est pas limité à ceux-ci.
Est-ce un outil de dépistage ou d’évaluation ? Dépistage
Temps d’administration 5 minutes.
Domaine de la CIF Fonctions corporelles
Versions GHQ (version générale de 60 items)
GHQ-30
GHQ-28
GHQ-12
Langues Le GHQ est disponible dans 38 langues.
Propriétés psychométriques
Fidélité Cohérence interne :
Aucune étude n’a examiné la cohérence interne du GHQ auprès d’un échantillon d’individus ayant subi un AVC.

Test-retest :
Une étude a relevé une excellente fidélité test-retest du GHQ-28 auprès d’un échantillon d’individus ayant subi un AVC (le temps écoulé depuis l’AVC n’a pas été spécifié).

Intra-juge :
Aucune étude n’a examiné la fidélité intra-juge du GHQ auprès d’un échantillon d’individus ayant subi un AVC.

Inter-juges :
Aucune étude n’a examiné sur la fidélité inter-juges du GHQ auprès d’un échantillon d’individus ayant subi un AVC.

Validité Critère :
Concourante :
Une étude a relevé une excellente validité concourante entre le score total au GHQ-28 et la Zung Self-Rating Scale, l’échelle de dépression d’Hamilton et le Present State Examination.

Une étude n’a relevé aucune différence entre les scores totaux du GHQ-30 et l’échelle HAD lors de l’identification des diagnostics du DSM-IV, d’anxiété ou de dépression.

Prédictive :
Une étude a relevé que les patients en phase de récupération aiguë à chronique post-AVC qui sont diagnostiqués comme déprimés selon les critères de l’ICD-10 ou du DSM-IIIR ont obtenu un score total au GHQ-28 significativement plus élevé que les patients qui ne sont pas diagnostiqués comme déprimés ; un score > 4 au GHQ-28 est corrélé avec la dépression parmi les participants.

Construit :
Convergente/Discriminante :
Une étude a relevé des corrélations adéquates entre le GHQ-12 et les scores moyens sur la Stroke and Aphasia Quality of Life scale (SAQOL) et la SAQOL-39 ; des corrélations adéquates entre le GHQ-12 et les sous-tests de la SAQOL ; et des corrélations allant d’adéquates à excellentes entre le GHQ-12 et les sous-tests de la SAQOL-39.

Une étude a relevé que les individus ayant subi un AVC avec un score de 11-18 sur l’inventaire de dépression de Beck (IDB) (dépression légère), ont démontré des scores médians au GHQ-28 respectivement de 27,0 et 28,0 à 1 et 6 mois post-AVC ; les individus avec un score à l’IDB ≥ 19 (dépression sévère) ont démontré des scores médians au GHQ-28 respectivement de 44,0 et de 48,0 à 1 et 6 mois post-AVC.

Groupes connus :
Aucune étude n’a examiné la validité des groupes connus du GHQ auprès d’un échantillon de patients ayant subi un AVC.

Effets plancher/plafond Aucune étude n’a examiné les effets de plancher ou de plafond du GHQ auprès d’un échantillon d’individus ayant subi un AVC.
Est-ce que l’outil est sensible aux changements ?

Le GHQ-28 est destiné à être utilisé comme un outil de dépistage et, par conséquent, il n’est pas conçu pour mesurer le changement au cours du temps.

Une étude a relevé 81% de sensibilité et 68% de spécificité pour le GHQ-28 en utilisant des scores seuils de 11/12 (optimal par rapport aux critères du DSM-IIIR) ou 85% de sensibilité et 61% de spécificité en utilisant des scores seuils de 7/8 (optimal par rapport aux critères de l’ICD-10).

Une étude a relevé 80% de sensibilité et 76% de spécificité pour le GHQ-30 en utilisant un score seuil de 8/9.

Acceptabilité Le GHQ-28 est non invasif et rapide à administrer. Une attention particulière doit être portée au niveau de la cotation.
Faisabilité

Le GHQ-28 peut être administré dans divers contextes.

L’évaluation est rapide à administrer et ne nécessite qu’un équipement ou une formation minimale.

Comment obtenir l’outil ? https://www.gl-assessment.co.uk/products/general-health-questionnaire-ghq/

Propriétés psychométriques

Résumé

Une revue de littérature a été menée pour identifier toutes les publications pertinentes sur les propriétés psychométriques du GHQ auprès d’une population ayant subi un AVC. Cinq études ont été identifiées. Veuillez noter que trois de ces études ont utilisé le GHQ-28 (Lincoln et al., 2003 ; Robinson & Price, 1982 ; Thomas & Lincoln, 2006) ; une étude a utilisé le GHQ-30 (O’Rourke et al., 1998) et une étude a utilisé le GHQ-12 (Hilari et al., 2013).

Effets plancher/plafond

Aucune étude n’a examiné les effets de plancher ou de plafond du GHQ auprès d’un échantillon d’individus ayant subi un AVC.

Fidélité

Cohérence interne :
Aucune étude n’a examiné la cohérence interne du GHQ auprès d’un échantillon d’individus ayant subi un AVC.

Test-retest :
Robinson et Price (1982) ont examiné la fidélité test-retest du GHQ-28 auprès d’un échantillon de 20 individus ayant subi un AVC (le temps écoulé depuis l’AVC n’est pas spécifié) et ont relevé une excellente fidélité test-retest à un intervalle de 2 mois (r = 0,90).

Intra-juge :
Aucune étude n’a examiné la fidélité intra-juge du GHQ auprès d’un échantillon d’individus ayant subi un AVC.

Inter-juges :
Aucune étude n’a examiné la fidélité inter-juges du GHQ auprès d’un échantillon d’individus ayant subi un AVC.

Validité

Contenu :

Le GHQ-28 est une version adaptée du GHQ original à 60 items, développé par Goldberg en 1978. Une analyse factorielle du GHQ original a été menée auprès d’un échantillon de 523 individus qui fréquentaient un établissement de soins de première ligne, ce qui a donné lieu à une version à 28 items avec quatre sous-échelles de 7 items (Goldberg & Hillier, 1979).

Critère :

Concourante :
Robinson et Prince (1982) ont examiné la validité concourante du GHQ-28 auprès d’un échantillon de 103 individus ayant subi un AVC (le temps écoulé depuis l’AVC n’est pas spécifié) en comparaison avec d’autres échelles psychopathologiques. Les auteurs ont relevé une excellente validité concourante entre le score total au GHQ-28 et la Zung Self-Rating Scale (r = 0,86), l’échelle de dépression d’Hamilton (r = 0,88) et le Present State Examination (r = 0,94).

O’ Rourke et al. (1998) ont examiné la validité concourante du GHQ-30 auprès d’un échantillon de 105 individus en phase chronique de récupération post-AVC en comparaison avec l’échelle HAD (Hospital Anxiety and Depression Scale). Aucune différence entre les scores totaux du GHQ-30 et de l’échelle HAD n’a été notée lors de l’identification des diagnostics du DSM-IV (p =0,95), d’anxiété (p = 0,25) ou de dépression (p = 0,56), en utilisant l’aire sous la courbe ROC (Receiver Operation Characteristic).
Note : L’étude a utilisé le format traditionnel 0-0-1-1 pour coter le GHQ-30 ; cette version du GHQ n’est pas divisée en sous-échelles pour la dépression et l’anxiété.

Prédictive :
Lincoln et al. (2003) ont examiné la validité prédictive du GHQ-28 auprès d’un échantillon mixte de 143 patients en phase aiguë à chronique de récupération post-AVC. Les patients qui ont été diagnostiqués comme déprimés, selon l’ICD-10 ou le DSM-IIIR, ont obtenu un score total significativement plus élevé (p ≤ 0.01) sur le GHQ-28 que les patients qui n’ont pas été diagnostiqués comme déprimés (ICD-10 : kappa = 0,40, IQR déprimé 9-19/non-déprimé 3-12 ; DSM-IIIR : kappa = 0,12, IQR déprimé 12-21/non-déprimé 5-13). Un score > 4 au GHQ-28 est corrélé avec la dépression parmi les participants.

GHQ-28 ICD-10 DSM-IIIR
Déprimé (42%) Non déprimé (52%) Déprimé (15%) Non déprimé (77%)
IQR 9-19 3-12 12-21 5-13
Kappa 0.40 0.12

Construit :

Convergente/Discriminante :
>Hilari et al. (2003) ont examiné la validité convergente du GHQ-12 auprès d’un échantillon de 83 individus en phase chronique de récupération post-AVC et présentant de l’aphasie, en le comparant avec la Stroke and Aphasia Quality of Life scale (SAQOL) et la SAQOL-39. L’étude a relevé une corrélation adéquate entre le GHQ-12 et la moyenne des scores sur la SAQOL (r = 0,58, p < 0,01) et entre le GHQ-12 et la moyenne des scores sur la SAQOL-39 (0,53, p < 0,01). Les corrélations entre le GHQ-12 et les sous-tests de la SAQOL se sont avérées adéquates (humeur r = 0,57 ; pensées r = 0,41 ; personnalité r = 0,57 ; énergie r = 0,32 ; rôles familiaux r = 0,41 ; rôles sociaux r = 0,41 ; travail r = 0,34, p < 0,01). Les corrélations entre le GHQ-12 et les sous-tests de la SAQOL-39 se sont avérées allant d’adéquates (physique r = 0,39 ; énergie r = 0,32, p < 0,01) à excellente (psychosocial r = 0,62, p < 0,01).

Thomas et Lincoln (2006) ont examiné la validité convergente du GHQ-28 auprès d’un échantillon de 123 individus ayant subi un AVC et présentant une dépression, en le comparant avec l’inventaire de dépression de Beck (IDB). Les mesures ont été prises à 1 mois et 6 mois post-AVC. Les individus qui ont été diagnostiqués avec une dépression légère (score à l’IDB de 11-18) ont démontré des scores médians sur le GHQ-28 de 27,0 (IQR=21,5-36,0) et de 28,0 (IQR=22,0-37,0) respectivement à 1 et 6 mois post-AVC. Les individus avec une dépression sévère (score à l’IDB ≥ 19) ont démontré des scores médians au GHQ-28 de 44,0 (IQR=32,0-54,5) et 48,0 (IQR=35,0-55,0) respectivement à 1 et 6 mois post-AVC.

Groupes connus :
Aucune étude n’a examiné la validité de groupes connus du GHQ auprès d’un échantillon d’individus ayant subi un AVC.

Sensibilité au changement

Sensibilité & Spécificité :
Lincoln et al. (2003) ont examiné la sensibilité et la spécificité du GHQ-28 auprès d’un échantillon mixte de 143 patients en phase aiguë à chronique de récupération post-AVC. L’étude a relevé que les scores seuils optimaux du GHQ-28 en rapport avec les critères du DSM-IIIR et de l’ICD-10 étaient de 11/12 (sensibilité 81%, spécificité 68%) et de 7/8 (sensibilité 85%, spécificité 61%) respectivement.

Score seuil au GHQ-28 Diagnostic ICD-10 Diagnostic DSM-IIIR
Sensitivity Specificity Sensitivity Specificity
5 0.98 0.35 1.00 0.24
6 0.98 0.44 1.00 0.29
7 0.88 0.55 0.95 0.41
8 0.85 0.61 0.95 0.47
9 0.78 0.63 0.95 0.52
10 0.72 0.68 0.86 0.57
11 0.63 0.72 0.81 0.63
12 0.57 0.73 0.81 0.68
13 0.48 0.76 0.76 0.73
14 0.47 0.80 0.71 0.76
15 0.43 0.84 0.67 0.80

O’Rourke et al. (1998) ont examiné la sensibilité et la spécificité du GHQ-30 auprès d’un échantillon de 105 individus en phase chronique de récupération post-AVC. L’utilisation d’un score seuil de 4/5, précédemment recommandé, a donné lieu à des scores de sensibilité et de spécificité de 0,9 et 0,47 (respectivement). Les auteurs recommandent un score seuil de 8/9, ce qui donne lieu à des scores de sensibilité et de spécificité de 0,8 et 0,76 (respectivement).

Références

  • Anderson, C., Laubscher, S., & Burns, R. (1996). Validation of the Short Form 36 (SF-36) health survey questionnaire among stroke patients. Stroke, 27, 1812-6. Goldberg, D.P. & Hillier, V.F. (1979). A scaled version of the General Health Questionnaire. Psychological Medicine, 9, 139-45.
  • Hilari, K., Byng, S., Lamping, D.L., & Smith, S.C. (2003). Stroke and Aphasia Quality of Life Scale-39 (SAQOL-39): Evaluation of acceptability, reliability and validity. Stroke, 34, 1944-50.
  • Kilic, C., Rezaki, M., Rezaki, B., Kaplan, I., Ozgen, C., Sagduyu, A., & Ozturk, M.O. (1997). General Health Questionnaire (GHQ12 & GHQ28): psychometric properties and factor structure of the scales in a Turkish primary care sample. Social Psychiatry and Psychiatric Epidemiology, 32, 327-31.
  • Lincoln, N.B., Nicholl, C.R., Flannaghan, T., Leonard, M., & Van der Gucht, E. (2003). The validity of questionnaire measures for assessing depression after stroke. Clinical Rehabilitation, 17, 840-6.
  • Malakouti, S.M., Fatollahi, P., Mirabzadeh, A., & Zandi, T. (2007). Reliability, validity and factor structure of the GHQ-28 used among elderly Iranians. International Psychogeriatrics, 19(4), 623-34.
  • O’Rourke, S., MacHale, S., Signorini, D., & Dennis, M. (1998). Detecting psychiatric morbidity after stroke: Comparison of the GHQ and HAD Scale. Stroke, 29, 980-5.
  • Rehabiliation Measures Database. (2010). General Health Questionnaire-28. Retrieved from http://www.rehabmeasures.org/Lists/RehabMeasures/PrintView.aspx?ID=909
  • Robinson, R.G. & Price, T.R. (1982). Post-stroke depressive disorders: A follow-up study of 103 patients. Stroke, 13(5), 635-40.
  • Salter, K., Campbell, N., Richardson, M., Mehta, S., Jutai, J., Zettler, L., Moses, M., McClure, A., Mays, R., Foley, N., & Teasell, R. (2013). Outcome Measures in Stroke Rehabilitation. Retrieved from http://www.ebrsr.com/sites/default/files/Chapter21_Outcome-Measures_FINAL_16ed.pdf
  • Sterling, M. (2011). General Health Questionnaire – 28 (GHQ-28). Journal of Physiotherapy, 57, 259. Thomas, S.A. & Lincoln, N.B. (2006). Factors relating to depression after stroke. British Journal of Clinical Psychology, 45, 49-61.
  • Werneke, U., Goldberg, D.P., Yalcin, I., & Ustun, B.T. (2000). The stability of the factor structure of the General Health Questionnaire. Psychological Medicine, 30, 823-9.
  • Willmott, S.A., Boardman, J.A.P., Henshaw, C.A., & Jones, P.W. (2004). Understanding General Health Questionnaire (GHQ-28) score and its threshold. Social Psychiatry and Psychiatric Epidemiology, 39, 613-7.

Voir la mesure

Comment obtenir le General Health Questionnaire-28 (GHQ-28) ?

https://www.gl-assessment.co.uk/products/general-health-questionnaire-ghq/

Table des matières
Aidez-nous à nous améliorer