Stroke Aphasic Depression Questionnaire (SADQ)

Évidence révisées en date du 22-08-2008
Auteur(s)* : Lisa Zeltzer, MSc OT
Éditeur(s) : Nicol Korner-Bitensky, PhD OT ; Elissa Sitcoff, BA BSc
Version française en traduction libre : Alexandra Matteau

But

Le Stroke Aphasic Depression Questionnaire (SADQ-21) a été développé pour détecter l’humeur dépressive auprès de clients ayant subi un AVC et présentant une importante aphasie, et vivant dans la communauté. Il s’agit d’un questionnaire composé de 21 items et développé sur la base de comportements observables considérés comme étant associés avec l’humeur dépressive. Il est complété par le soignant du client au nom du client. Une version abrégée du SADQ a été conçue (SADQ-10), qui est composée de 10 items qui différencient le mieux ceux ayant des scores élevés aux questionnaires de dépression de ceux ayant de faibles scores. Une version révisée de l’échelle a également été développée pour les clients en milieu hospitalier qui est à compléter par le personnel hospitalier (SADQ-H).

Revue détaillée

But de la mesure

Le Stroke Aphasic Depression Questionnaire (SADQ-21) a été développé pour détecter l’humeur dépressive auprès de clients ayant subi un AVC et présentant une importante aphasie, et vivant dans la communauté. Il s’agit d’un questionnaire composé de 21 items et développé sur la base de comportements observables considérés comme étant associés avec l’humeur dépressive. Il est complété par le soignant du client au nom du client. Une version abrégée du SADQ a été conçue (SADQ-10), qui est composée de 10 items qui différencient le mieux ceux ayant des scores élevés aux questionnaires de dépression de ceux ayant de faibles scores. Une version révisée de l’échelle a également été développée pour les clients en milieu hospitalier qui est à compléter par le personnel hospitalier (SADQ-H).

Versions disponibles

La version originale du SADQ et la version abrégée (SADQ-10) ont été développées par Sutcliffe et Lincoln en 1998. Le SADQ a été révisé par Sutcliffe, Lincoln et Unsworth en 2000 pour que la mesure puisse être utilisée avec les clients en milieu hospitalier (SADQ-H).

Caractéristiques de la mesure

Items :

SADQ-21
Dans cette échelle de 21 items, les soignants doivent évaluer la fréquence à laquelle certains comportements observables considérés comme étant associés à l’humeur dépressive surviennent. Chaque item requiert que le répondant évalue combien de fois dans la dernière semaine ces comportements se sont produits sur une échelle de « souvent », « parfois », « rarement », « jamais ». Des exemples d’items comprennent : « Est-ce qu’il/elle a pris des somnifères ? A-t’il/elle refusé de manger des repas ? A-t’il/elle des crises de larmes ? »

SADQ-10
Le SADQ-10 a été développé en tant que version abrégée du SADQ-21 afin d’améliorer la validité du SADQ. Pour une utilisation clinique, cette version est recommandée comme la meilleure version actuellement disponible pour détecter l’humeur dépressive. Le SADQ-10 est composé de 10 items du SADQ-21 qui différencient le mieux ceux ayant des scores élevés aux questionnaires de dépression de ceux ayant de faibles scores.

SADQ-H
Le SADQ-H a été développé pour être utilisé spécifiquement avec des clients en milieu hospitalier. Le SADQ-H est composé des mêmes 21 items que le SADQ-21, mais quelques modifications ont été effectuées à la formulation des items et des catégories de réponse. Certains items étaient reformulés afin qu’ils soient plus faciles à répondre relativement à un patient avec de l’aphasie (ex. « Est-ce qu’il/elle indique souffrir de douleurs ? » au lieu de « S’est-il/elle plaint de douleurs ? »). Les items ont également été reformulés pour tenir compte du handicap (ex. « Est-ce qu’il/elle prend soin de son apparence dans les limites de ses capacités physiques ? » au lieu de demander s’il/elle prend soin de son apparence). Des questions ont été rendues plus spécifiques (ex. « Est-ce que son réveil perturbe ses habitudes de sommeil ? » au lieu de « Est-ce qu’il/elle se réveille tôt le matin ? » soulignant le comportement comme un problème, au lieu de simplement se réveiller tôt comme tel). De plus, le temps des questions a été modifié, car l’évaluateur considérait les comportements du patient au cours de la dernière semaine. Les catégories de réponses ont été modifiées de « souvent », « parfois », « rarement » et « jamais » à « chaque jour cette semaine », « 4 à 6 jours cette semaine », « 1 à 4 jours cette semaine » et « pas du tout cette semaine ».

SADQ-H 10
Le SADQ-H 10 a été développé pour être utilisé spécifiquement avec des clients en milieu hospitalier. Il est composé des mêmes 10 items que le SADQ-10, mais ces items ont d’abord été modifiés dans le SADQ-H, tel que décrit ci-dessus.

Cotation :

Pour toutes les versions du SADQ, un score entre 0 et 3 est sélectionné pour chaque question. Le score total est produit par l’addition des scores individuels de chaque question.

SADQ-21
Les scores vont de 0 à 63 au SADQ-21, avec les scores les plus élevés indiquant des niveaux plus élevés de dépression. Aucun seuil limite de cotation n’a été établi pour cette version du SADQ.

SADQ-10
Les scores vont de 0 à 30 dans cette version. Un seuil limite de cotation de 14 sur 30 au SADQ-10 a été jugé optimal pour détecter la présence de dépression (Leeds et al., 2002).

SADQ-H
Comme ci-dessus pour le SADQ-21. Un seuil limite de cotation de 17/18 a été jugé optimal pour détecter la présence de dépression.
Note : Les seuils limites de cotation indiquent un chiffre inférieur qui est le plus susceptible d’être obtenu par des personnes sans humeur maussade et un chiffre plus élevé qui est le moins susceptible d’être obtenu par des personnes avec une humeur maussade.

SADQ-H 10
Comme ci-dessus pour le SADQ-10. Un seuil limite de cotation de 5/6 a été jugé optimal pour détecter la présence de dépression.
Note : Les valeurs des seuils limites de cotation indiquent un chiffre inférieur qui est le plus susceptible d’être obtenu par des personnes sans humeur maussade et un chiffre plus élevé qui est le moins susceptible d’être obtenu par des personnes avec une humeur maussade.

Durée

Il faut environ 2 minutes pour accomplir le SADQ-10 (et le SADQ-H 10) et environ 4 minutes pour accomplir le SADQ complet (et le SADQ-H).

Sous-échelles :

Aucune

Équipement :

Seulement l’exemplaire du test et un crayon sont nécessaires pour compléter le SADQ.

Formation

Aucune formation n’est requise.

Versions alternatives du SAQD-21

Veuillez consulter la section des « items » sous l’onglet caractéristiques de la mesure pour une description détaillée des versions alternatives du SADQ-21, soit le SADQ-10, le SADQ-H et le SADQ-H 10.

Pertinence de l’évaluation selon la clientèle

Peut être utilisé avec :

  • Les clients ayant subi un AVC et ayant une aphasie importante

Ne devrait pas être utilisé avec :

  • Les individus qui peuvent être déprimés, mais qui n’ont pas subi d’AVC, ou les clients n’ayant pas d’aphasie importante, c’est-à-dire une capacité minimale de compréhension et de réponse (Leeds, Meara, Hobson, 2002). Pour ces clients, il existe d’autres mesures de dépression présentant davantage d’évidences pour appuyer leurs propriétés psychométriques (ex. Hamilton Depression Rating Scale (HDRS), Inventaire de dépression de Beck (IDB), Geriatric Depression Scale (GDS), etc).

Dans quelles langues la mesure est-elle disponible ?

Le SADQ-21 et le SADQ-10 ont été traduits en français et le SADQ-H et le SADQ-H 10 sont disponibles en italien. Ces traductions sont disponibles en ligne au : http://www.nottingham.ac.uk/IWHO/Research/PublishedAssessments.aspx

Sommaire

Que mesure l’outil ? Détecter l’humeur dépressive auprès de clients ayant subi un AVC et présentant une importante aphasie.
Avec quelles clientèles l’outil peut-il être utilisé ? Le SADQ est conçu pour être utilisé avec les clients ayant subi un AVC et présentant une importante aphasie.
Est-ce un outil de dépistage ou d’évaluation ? Évaluation ou dépistage.
Temps d’administration De 2 à 4 minutes.
Versions SADQ-10 ; SADQ-H ; SADQ-H 10.
Langue Français, italien.
Propriétés psychométriques
Fidélité Cohérence interne :
– Deux études ont examiné la cohérence interne du SADQ-21 et du SADQ-H et ont relevé une excellente cohérence interne.
– Une étude a examiné la cohérence interne du SADQ-10 et a relevé une excellente cohérence interne.
– Une étude a examiné la cohérence interne du SADQ-H 10 et a relevé une faible cohérence interne.

Test-retest :
Une étude a examiné la fidélité test-retest du SADQ-21 et du SADQ-10. Les deux ont présenté une fidélité test-retest adéquate en utilisant la corrélation rho de Spearman.

Inter-juges :
Une étude a examiné la fidélité inter-juges du SADQ-H entre les patients et leurs infirmières en utilisant le kappa de Cohen et a relevé que 5 items ont présenté une excellente fidélité inter-juges et les 16 autres items ont présenté une fidélité inter-juges adéquate.

Validité Construit :
Convergente :
– Deux études ont examiné la validité convergente du SADQ-21 et du SADQ-10 avec l’Hospital Anxiety and Depression Scale (HADS) et le Wakefield Depression Inventory (WDI). Les deux études ont relevé une faible corrélation entre le SADQ-21 et la sous-échelle Dépression de l’HADS (HADS-D), et une corrélation adéquate entre le SADQ-21 et le WDI.
– Une étude a relevé une corrélation adéquate avec la sous-échelle Anxiété de l’HADS (HADS-A) et une étude a relevé une faible corrélation avec l’HADS-A.
– Une étude a relevé une faible corrélation entre le SADQ-10, l’HADS-D et le WDI, et une corrélation adéquate avec l’HADS-A ; et une étude a relevé une corrélation adéquate entre le SADQ-10 et l’HADS-D, et une excellente corrélation avec l’HADS-A et le WDI.
– Une étude a examiné la validité convergente du SADQ-H et du SADQ-H 10 avec l’HADS et a relevé une corrélation adéquate avec l’HADS-D et une corrélation allant de faible à adéquate avec l’HADS-A.
– Une étude a examiné la validité convergente du SADQ-10 avec la Geriatric Depression Scale-15 (GDS-15) et a relevé une corrélation adéquate.
Effets plancher/plafond Aucune étude n’a examiné les effets de plancher ou de plafond du SADQ.
Sensibilité/Spécificité – Une étude a relevé que pour le SADQ-10, un seuil limite de cotation de 14/30 a produit une sensibilité de 70% et une spécificité de 77% pour détecter la dépression.
– Une étude a relevé un seuil limite de cotation optimal de 17/18 sur le SADQ-H (sensibilité de 1,00 ; spécificité de 0,81) et un seuil limite de cotation optimal de 5/6 sur le SADQ-H 10 (sensibilité de 1,00 ; spécificité de 0,78) pour détecter la dépression.
Note : Les seuils limites de cotation indiquent un chiffre inférieur qui est le plus susceptible d’être obtenu par des personnes sans humeur maussade et un chiffre plus élevé qui est le moins susceptible d’être obtenu par des personnes avec une humeur maussade.
Est-ce que l’outil est sensible aux changements ? Actuellement, aucune étude n’a examiné la sensibilité au changement du SADQ.
Acceptabilité Le SADQ ne devrait pas être utilisé avec les individus qui peuvent être déprimés, mais qui n’ont pas subi d’AVC, ou les patients n’ayant pas d’aphasie.
Faisabilité Toutes les versions du SADQ sont rapides et simples.
Comment obtenir l’outil ? Le SADQ est disponible gratuitement avec la permission des auteurs et peut être obtenu à partir du site web suivant : http://www.nottingham.ac.uk/IWHO/Research/PublishedAssessments.aspx

Propriétés psychométriques

Résumé

Une revue de littérature a été menée pour identifier toutes les publications pertinentes examinant les propriétés psychométriques du Stroke Aphasic Depression Questionnaire (SADQ-21) et ses versions alternatives auprès d’individus présentant de l’aphasie.

Effets plancher/plafond

Aucune étude n’a examiné les effets de plancher ou de plafond du SADQ.

Fidélité

Cohérence interne :
Sutcliffe et Lincoln (1998) ont examiné la cohérence interne du SADQ-21 et duSADQ-10 auprès de 70 clients aphasiques ayant reçu leur congé de l’hôpital. La cohérence interne a été déterminée en effectuant des analyses item-total et pair-impair (split-half). Le SADQ-21 a obtenu un alpha de Cronbach de 0,82 (excellent) et une corrélation de 0,79 (adéquat). Le SADQ-10 a obtenu une excellente cohérence interne, avec un alpha de Cronbach de 0,80 et une fidélité pair-impair de r = 0,81.

Lincoln, Sutcliffe et Unsworth (2000) ont examiné la cohérence interne du SADQ auprès de 50 patients hospitalisés ayant subi un AVC et de la version en milieu hospitalier du SADQ (SADQ-H) auprès de 30 patients hospitalisés ayant subi un AVC. Il a été demandé à l’infirmière principale de compléter le SADQ en fonction du patient, pour la semaine précédant l’entretien d’évaluation. Le SADQ a obtenu un excellent alpha de Cronbach de 0,80 et une fidélité pair-impair adéquate de 0,70. Le SADQ-H a également obtenu un excellent alpha de Cronbach de 0,82 et une fidélité pair-impair adéquate de 0,74.

Bennett, Thomas, Austen, Morris et Lincoln (2006) ont examiné la cohérence interne de la version en milieu hospitalier du SADQ (SADQ-H) et de la version abrégée (SADQ-H 10) auprès de 100 patients ayant subi un AVC recrutés dans deux hôpitaux de soins aigus. Le SADQ-H a obtenu une excellente cohérence interne (alpha = 0,84), et le SADQ-H 10 a obtenu une faible cohérence interne (alpha = 0,68).

Test-retest :
Sutcliffe et Lincoln (1998) ont examiné la fidélité test-retest du SADQ-21 et du SADQ-10 auprès de 17 clients aphasiques ayant reçu leur congé de l’hôpital, en utilisant les corrélations de Spearman. Les soignants des clients (conjoints ou personnel de maisons de retraite) ont été contactés par courrier et invités à compléter et à retourner le SADQ. Les aidants ont été contactés 4 semaines plus tard et ont été invités de nouveau à compléter et à retourner le SADQ. Le SADQ-21 et le SADQ-10 ont obtenu une fidélité test-retest adéquate sur un intervalle de 4 semaines (respectivement, r = 0,72 et r = 0,69).

Inter-juges :
Lincoln et al. (2000) ont examiné la fidélité inter-juges du SADQ-H auprès de 30 patients ayant subi un AVC et hospitalisés. Les kappas de Cohen ont été calculés pour chaque item pour évaluer le niveau d’accord entre le SADQ complété par les infirmières et le SADQ complété par les patients eux-mêmes. En utilisant des catégories statistiques internes, il a été trouvé que 5 items ont démontré un excellent niveau d’accord et que 16 items ont démontré un niveau d’accord adéquat entre l’évaluation de l’infirmière et celle du patient (kappa de Cohen allant de 0,40 à 0,90).

Validité

Contenu :

Les items composant le SADQ ont été choisis en fonction des comportements observables considérés comme étant associés avec l’humeur dépressive, des items dérivés d’autres questionnaires de mesure de la dépression ont également été inclus. Les scores ont été comparées avec les réponses au questionnaire chez les clients sans aphasie.

Critère :

Concourante :
N’a pas encore été examinée.

Prédictive :
N’a pas encore été examinée.

Construit :

Convergente/Discriminante :
Sutcliffe et Lincoln (1998) ont examiné la validité convergente du SADQ et du SADQ-10 avec l’Hospital Anxiety Depression Scale (HADS – Zigmond & Snaith, 1983) et le Wakefield Depression Inventory (Snaith, Ahmed, Mehta, & Hamilton, 1971) auprès de 70 clients aphasiques ayant reçu leur congé de l’hôpital. La relation entre les mesures a été examinée à l’aide des corrélations de rang de Spearman. Le SADQ a obtenu une faible corrélation avec la sous-échelle Dépression de l’HADS (r = 0,22), une corrélation adéquate avec la sous-échelle Anxiété (r = 0,42) et avec le Wakefield Depression Inventory (r = 0,52). Le SADQ-10 a obtenu une corrélation adéquate avec la sous-échelle Dépression de l’HADS (r = 0,32), une excellente corrélation avec la sous-échelle Anxiété (r = 0,63) et avec le Wakefield Depression Inventory (r = 0,67).

Bennett et al. (2006) ont examiné la validité convergente du SADQ-H et du SADQ-H 10 avec l’Hospital Anxiety Depression Scale (HADS) (Zigmond & Snaith, 1983) auprès de 100 patients ayant subi un AVC recrutés dans deux hôpitaux de soins aigus. La relation entre les mesures a été examinée à l’aide des corrélations de rang de Spearman. Le SADQ-H et le SADQ-H 10 ont obtenu une corrélation adéquate avec la sous-échelle Dépression de l’HADS (respectivement, r = 0,52 et 0,53), une corrélation allant de faible à adéquate avec la sous-échelle Anxiété de l’HADS (respectivement, r = 0,23 et 0,33), et une corrélation adéquate avec le score total de l’HADS (respectivement, r = 0,45 et 0,51).

Lincoln, Sutcliffe et Unsworth (2000) ont examiné la validité convergente du SADQ et du SADQ-10 avec l’Hospital Anxiety and Depression Scale (HADS – Zigmond & Snaith, 1983) et le Wakefield Depression Inventory (Snaith et al., 1971) auprès de 50 patients ayant subi un AVC et hospitalisés. Le SADQ a obtenu une faible corrélation avec les sous-échelles Dépression (r = 0,12) et Anxiété (r = 0,30) de l’HADS, et une corrélation adéquate avec le Wakefield Depression Inventory (r = 0,31). Le SADQ-10 a obtenu une corrélation adéquate avec la sous-échelle Anxiété de l’HADS (r = 0,35) et une faible corrélation avec la sous-échelle Dépression (r = 0,05). Le SADQ-10 a obtenu une faible corrélation avec le Wakefield Depression Inventory (r = 0,29).

Cette étude de Lincoln et al. (2000) a également examiné la validité convergente du SADQ-H avec le Wakefield Depression Inventory (Snaith et al., 1971) auprès de 30 patients ayant subi un AVC et hospitalisés et a relevé que les mesures ont plus fortement corrélé avec la version SADQ-H qu’avec le SADQ ou le SADQ-10 (r = 0,58).

Leeds, Meara et Hobson (2002) ont examiné la validité convergente du SADQ-10 avec la Geriatric Depression Scale-15 (GDS-15 – Sheik & Yesavage, 1986) auprès de 65 patients non aphasiques ayant subi un AVC et suivant un programme de réadaptation. Une analyse à deux variables a révélé une corrélation adéquate entre le SADQ-10 et la GDS-15 (r = 0,40).

Groupes connus :
N’a pas encore été examinée.

Sensibilité et spécificité :

Leeds et al. (2002) ont administré le SADQ-10 à 65 clients non aphasiques ayant subi un AVC et suivant un programme de réadaptation. Les clients ont complété la Geriatric Depression Scale-15 (GDS-15 – Sheik & Yesavage, 1986) par eux-mêmes et une infirmière de recherche a complété le SADQ-10 pour chaque client. En utilisant un seuil limite de cotation de ≥ 5 sur la Geriatric Depression Scale comme critère de dépression, un seuil limite de cotation de 14 sur 30 sur le SADQ-10 a produit une sensibilité de 70% et une spécificité de 77% pour détecter la dépression.

Bennett et al. (2006) ont effectué des analyses de l’aire sous la courbe de la fonction d’efficacité du récepteur (receiver operating characteristic – ROC) sur les données de 100 patients ayant subi un AVC afin d’établir les seuils limites de cotation pour le SADQ-H et le SADQ-H 10 en ce qui concerne la dépression et l’anxiété telles qu’elles sont identifiées sur la sous-échelle Dépression et Anxiété de l’Hospital Anxiety and Depression Scale (HADS – Zigmond & Snaith, 1983). Le critère pour l’humeur faible a été établi à un score supérieur à 7 sur les sous-échelles Dépression ou Anxiété de la HADS. Ce critère a été basé sur des seuils limites de cotation pour les troubles légers de l’humeur relevés lors d’une étude précédente sur des patients ayant subi un AVC (O’Rourke MacHale, Signorini, & Dennis, 1998). Les seuils limites de cotation pour la dépression ont été identifiés comme un seuil limite optimal de 17/18 sur le SADQ-H (sensibilité de 1,00 ; spécificité de 0,81), et un seuil limite optimal de 5/6 sur le SADQ-H 10 (sensibilité de 1,00 ; spécificité de 0,78). Les seuils limites de cotation pour l’anxiété ont été identifiés comme un seuil limite optimal de 9/10 sur le SADQ-H (sensibilité de 0,75 ; spécificité de 0,40) et un seuil limite optimal de 4/5 sur le SADQ-H 10 (sensibilité de 0,75 ; spécificité de 0,50).
Note : Les valeurs des seuils limites de cotation indiquent un chiffre inférieur qui est le plus susceptible d’être obtenu par des personnes sans humeur maussade et un chiffre plus élevé qui est le moins susceptible d’être obtenu par des personnes avec une humeur maussade.

Sensibilité au changement

N’a pas été examinée.

Références

  • Benaim, C., Cailly, B., Perennou, D., Pelissier, J. (2004). Validation of the aphasic depression rating scale. Stroke, 35, 1692.
  • Bennett, H. E., Thomas, S. A., Austen, R., Morris, A. M. S., & Lincoln, N. B. (2006). Validation of screening measures for assessing mood in stroke patients. British Journal of Clinical Psychology, 45, 367-376.
  • Leeds, L., Meara, R. J., & Hobson, J. P. (2004). The utility of the Stroke Aphasia Depression Questionnaire (SADQ) in a stroke rehabilitation unit. Clinical Rehabilitation, 18, 228-231.
  • Lincoln, N. B., Sutcliffe, L. M., & Unsworth, G. (2000). Validation of the Stroke Aphasic Depression Questionnaire (SADQ) for use with patients in hospital. Clinical Neuropsychological Assessment, 1, 88-96.
  • O’Rourke, S., MacHale, S., Signorini, D., & Dennis, M. (1998). Detecting psychiatric morbidity after stroke: Comparison of the GHQ and the HAD scale. Stroke, 29, 980-985.
  • Sheik, J. A., Yesavage, J. A. (1986). Geriatric Depression Scale (GDS): Recent evidence and development of a shorter version. Clin Gerontol, 37, 819-820.
  • Snaith R.P., Ahmed S.M., Mehta S., Hamilton M. (1971). Assessment of the severity of primary depressive illness: the Wakefield Self Assessment Depression Inventory. Psychol Med, 1, 143-149.
  • Sutcliffe, L. M., Lincoln, N. B. (1998). The assessment of depression in aphasic stroke patients: The development of the Stroke Aphasic Depression Questionnaire. Clin Rehabil, 12, 506-513.
  • Zigmond, A. S., & Snaith, R. P. (1983). Hospital Anxiety and Depression Scale. Acta Psychiatrica Scandinavica, 67, 361-370.

Voir la mesure

Comment obtenir le SADQ ?

Le SADQ est disponible gratuitement avec la permission des auteurs et peut être obtenu à partir du site web suivant : http://www.nottingham.ac.uk/medicine/about/rehabilitationageing/publishedassessments.aspx

Table des matières
Votre opinion