Patient Health Questionnaire (PHQ-9)

Évidence révisées en date du 11-01-2011
Auteur(s)* : Katie Marvin, MSc PT (Candidate)
Éditeur(s) : Nicol Korner-Bitensky, PhD OT
Version française en traduction libre : Alexandra Matteau

But

Le Patient Health Questionnaire (PHQ-9) est un bref outil utilisé pour diagnostiquer et mesurer la sévérité de la dépression. Le PHQ-9 est plus court que beaucoup d’autres instruments de dépistage de la dépression et il peut être auto-administré. Adapté de la quatrième édition du Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM-IV), le PHQ-9 est composé des mêmes critères de symptômes de diagnostic utilisés dans le DSM-IV :

  • Les deux signes cardinaux de la dépression (anhédonie et humeur dépressive) ;
  • Les cognitions (ex. sentiment de culpabilité/d’inutilité et comportement suicidaire/pensées de mort) ; et
  • Les symptômes physiques (ex. changement au niveau de l’appétit, difficulté à dormir ou à se concentrer, sensation de fatigue/d’être ralenti ou d’être agité).

Revue détaillée

But de la mesure

Le Patient Health Questionnaire (PHQ-9) est un bref outil utilisé pour diagnostiquer et mesurer la sévérité de la dépression. Le PHQ-9 est plus court que beaucoup d’autres instruments de dépistage de la dépression et il peut être auto-administré. Adapté de la quatrième édition du Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM-IV), le PHQ-9 inclut les 9 critères de symptômes de diagnostic utilisés dans le DSM-IV, incluant les deux signes cardinaux de la dépression : l’anhédonie et l’humeur dépressive. Le PHQ-9 est largement utilisé par les cliniciens et il peut être utilisé avec les patients ayant subi un AVC.

Versions disponibles

Le PHQ-9 a été développé par les docteurs Robert L. Spitzer, Janet W.B. Williams et Kurt Kroenke en 1999.

Caractéristiques de la mesure

Items :

PHQ-9 : Composé des 9 items du DSM-IV utilisés dans le diagnostic de la dépression. Le répondant doit se rappeler combien de fois il a vécu les symptômes suivants au cours des deux dernières semaines :

  1. Peu d’intérêt ou de plaisir à faire des choses;
  2. Se sentir triste, déprimé(e) ou désespéré(e);
  3. Difficultés à s’endormir ou à rester endormi(e), ou trop dormir;
  4. Se sentir fatigué(e) ou avoir peu d’énergie;
  5. Peu d’appétit ou trop manger;
  6. Mauvaise perception de vous-même — ou vous pensez que vous êtes un perdant ou que vous n’avez pas satisfait vos propres attentes ou celles de votre famille;
  7. Difficultés à se concentrer sur des choses telles que lire le journal ou regarder la télévision;
  8. Vous bougez ou parlez si lentement que les autres personnes ont pu le remarquer. Ou au contraire — vous êtes si agité(e) que vous bougez beaucoup plus que d’habitude;
  9. Vous avez pensé que vous seriez mieux mort(e) ou pensé à vous blesser d’une façon ou d’une autre; et
  10. Si vous avez coché au moins un des problèmes nommés dans ce questionnaire, dans quelle mesure ce(s) problème(s) a-t-il (ont-ils) rendu difficile(s) votre travail, vos tâches à la maison ou votre capacité à bien vous entendre avec les autres?
  • Pas du tout difficile(s)
  • Plutôt difficile(s)
  • Très difficile(s)
  • Extrêmement difficile(s)

Ce qu’il faut considérer avant de commencer :

Comme lors de l’utilisation d’autres outils de dépistage de la dépression, avant l’administration, le clinicien doit exclure les causes physiques de la dépression, les processus typiques de deuil et les antécédents d’épisodes maniaques.

Cotation et interprétation du score :

Chaque item est évalué sur une échelle de sévérité allant de 0 à 3 où il est demandé au répondant d’évaluer combien de fois chaque symptôme a eu lieu au cours des deux dernières semaines (0-pas du tout ; 1-quelques jours ; 2-plus de la moitié des jours ou 3-presque tous les jours), produisant un score total allant de 0 à 27. Il est également demandé au répondant dans quelle mesure les problèmes identifiés ont interféré avec le travail, la maison ou la vie sociale, toutefois, les réponses à cet item ne sont pas cotées ou incluses dans le score total.

Interprétation du score :

  • 1-4 : dépression minimale;
  • 5-9 : dépression légère;
  • 10-14 : dépression modérée;
  • 15-19 : dépression modérément sévère; et
  • 20-27 : dépression sévère

Durée :

Il faut environ 2 à 5 minutes pour administrer le PHQ-9.

Formation :

Le PHQ-9 peut être auto-administré ou administré par un clinicien. Aucune formation formelle n’est requise pour utiliser la mesure.

Équipements :

Seulement un crayon et le test sont nécessaires si l’outil est auto-administré.

Versions alternatives du PHQ-9

Le PHQ-2 est une version abrégée du PHQ-9, composée des deux premières questions du PHQ-9 dans laquelle il est demandé au répondant d’évaluer combien de fois il vit les deux symptômes cardinaux de la dépression : l’anhédonie et l’humeur dépressive. Les scores au PHQ-2 vont de 0 à 6. Les résultats d’une étude d’Aroll et al. (2010) suggéraient que le PHQ-9 complet soit administré aux répondants cotant ≥ 2 au PHQ-2; et Williams et al. (2010) suggéraient que le PHQ-9 complet soit administré aux patients ayant subi un AVC cotant ≥ 3.

Pertinence de l’évaluation selon la clientèle

Peut être utilisé avec :

  • Les patients ayant subi un AVC.
  • Le PHQ-9 a également été validé pour l’utilisation avec des patients gériatriques; avec des patients ayant une lésion cérébrale traumatique; dans les milieux de soins de premières lignes et dans les milieux gynécologiques obstétriques; et dans la population générale.

Ne devrait pas être utilisé avec :

  • S’il est auto-administré, l’exécution du PHQ-9 requiert que le client ait une compréhension écrite et des facultés visuelles adéquates. Toutefois, dans le cas d’analphabétisme ou de mauvaise vue, les items et les réponses possibles peuvent être lus au répondant.

Dans quelles langues la mesure est-elle disponible ?

Le PHQ-9 a été traduit en afrikaans, arabe, assamais, bangla, bengali, cantonais, créole, tchèque, danois, néerlandais, finnois, français, allemand, gujarati, hébreu, hindi, hongrois, italien, coréen, malayalam, mandarin malaisien, mandarin, norvégien, oriya, polonais, portugais, punjabi, russe, somali, espagnol, suédois, télougou, tigrigna, turc, ourdou et vietnamien.

Ces traductions sont accessibles sur le site web suivant : http://www.phqscreeners.com/

Sommaire

Que mesure l’outil ? Le PHQ-9 mesure la sévérité de la dépression.
Avec quelles clientèles l’outil peut-il être utilisé ? Peut être utilisé avec les patients ayant subi un AVC, mais il n’est pas limité à ceux-ci.
Est-ce un outil de dépistage ou d’évaluation ? Le PHQ-9 a été qualifié à la fois d’outil de dépistage et d’outil d’évaluation.
Temps d’administration Environ 2 à 5 minutes
Versions Le PHQ-9 a été développé par les docteurs Robert L. Spitzer, Janet W.B. Williams et Kurt Kroenke en 1999. Il est prévu qu’il soit auto-administré, mais peut être administré lors d’une entrevue en personne ou au téléphone.
Langues Le PHQ-9 a été traduit de l’anglais, mais pas nécessairement validé dans plus de 35 langues (voir la revue détaillée du PHQ-9 pour la liste complète).
Propriétés psychométriques
Fidélité Cohérence interne :
Deux études ont examiné la cohérence interne du PHQ-9 et ont relevé d’excellents niveaux de cohérence interne.

Test-retest :
Une étude a examiné la fidélité test-retest du PHQ-9 et a relevé une excellente fidélité test-retest.

Intra-juge :
Aucune étude n’a examiné la fidélité intra-juge du PHQ-9.

Inter-juges :
Aucune étude n’a examiné la fidélité inter-juges du PHQ-9.

Validité Construit :
Convergente :
Une étude a relevé que le PHQ-9 a une excellente corrélation avec l’Inventaire de dépression de Beck (IDB) et le General Health Questionnaire (GHQ-12) ; une corrélation adéquate a été relevé avec l’European Quality of Life Questionnaire (EuroQOL) ; et une corrélation allant d’adéquate à excellente avec les sous-échelles de la Medical Outcomes Study Short Form Health Survey (SF-36).
Effets plancher/plafond Aucune étude n’a examiné les effets de plancher ou de plafond du PHQ-9.
Est-ce que l’outil est sensible aux changements ? Aucune étude n’a examiné la sensibilité au changement du PHQ-9 auprès de patients ayant subi un AVC.
Acceptabilité Le PHQ-9 est généralement auto-administré, toutefois, il peut être administré par entrevue en personne ou par téléphone pour les clients qui sont incapables de s’auto-administrer la mesure.
Faisabilité La mesure est brève, simple à coter et seulement la feuille de test PHQ-9 et un crayon sont nécessaires pour compléter la mesure.
Comment obtenir l’outil ? Le PHQ-9 peut être obtenu au : http://www.phqscreeners.com/

Propriétés psychométriques

Résumé

Il existe une abondance d’études sur les propriétés psychométriques du Patient Health Questionnaire à neuf items (PHQ-9). Toutefois, peu de recherches ont été menées spécifiquement auprès de patients ayant subi un AVC. Aux fins de cette revue, une recherche dans la littérature a été menée afin d’identifier toutes les publications pertinentes sur les propriétés psychométriques du PHQ-9. Les premières études de validité et de fidélité ont été choisies pour être ici résumées et présentées.

Fidélité

La fidélité du PHQ-9 n’a pas été examinée auprès d’une population ayant subi un AVC.

Cohérence interne :
Kroenke, Spitzer et Williams (2001) ont étudié la cohérence interne du PHQ-9 dans le cadre de deux grandes études auxquelles ont participé 6 000 personnes provenant des cliniques de soins de santé primaires et d’obstétrique-gynécologie. En utilisant l’alpha de Cronbach, une excellente fidélité a été relevée dans les deux études (respectivement, 0,89 et 0,86).

Test-retest :
Kroenke, Spitzer et Williams (2001) ont étudié la fidélité test-retest du PHQ-9 dans des cliniques de soins de santé primaires. Une excellente fidélité test-retest (0,84) a été relevée lorsque le PHQ-9 a été administré en clinique, puis au téléphone 48 heures plus tard.

Intra-juge :
N’a pas encore été examinée auprès d’une population ayant subi un AVC.

Inter-juges :
N’a pas encore été examinée auprès d’une population ayant subi un AVC.

Validité

À notre connaissance, l’étude de Williams et al. (2005) est la seule étude à ce jour qui a examiné la validité du PHQ-9 auprès d’individus ayant subi un AVC.

Critère :

Concourante :
N’a pas encore été examinée auprès d’une population ayant subi un AVC.

Prédictive :
N’a pas encore été examinée auprès d’une population ayant subi un AVC.

Construit :

Convergente/Discriminante :
Martin, Rief, Klaiberg et Braehler (2005) ont examiné la validité convergente de l’Inventaire de dépression de Beck (IDB), du General Health Questionnaire (GHQ-12), de l’European Quality of Life (EuroQOL) Questionnaire et de la Medical Outcomes Study Short Form Health Survey(SF-36) avec une version en seconde langue du PHQ-9, auprès de 2060 participants provenant de la population en générale. Les relations entre les mesures ont été comparées en utilisant le test de Welch. L’IDB a démontré une excellente corrélation avec le PHQ-9 (r = 0,73) : le GHQ-12, et l’EuroQOL ont démontré une corrélation adéquate (respectivement, r = 0,59 et r = 0,50). Les sous-échelles de la SF-36 ont démontré une corrélation allant d’adéquate à excellente (de r = -0,45 à r = -0,71).

Groupes connus :
N’a pas encore été examiné auprès d’une population ayant subi un AVC.

Sensibilité/Spécificité :

Kroenke, Spitzer et Williams (2001) ont examiné la sensibilité et la spécificité du PHQ-9 auprès de participants des milieux de soins primaires. Des professionnels de la santé mentale (psychologues cliniciens et travailleurs sociaux psychiatriques) ont mené des entrevues téléphoniques en utilisant la Structured Clinical Interview for Depression (SCID) et le PRIME-MD pour confirmer le diagnostic de dépression. Un score sur le PHQ-9 de ≥10 a démontré une excellent sensibilité et spécificité pour la détection de la dépression majeure, soit respectivement de 88 % et 88 %.

Williams et al. (2010) ont examiné la sensibilité et la spécificité du PHQ-9 et du PHQ-2 auprès de 316 patients ayant subi un AVC. Un diagnostic de dépression a été confirmé à l’aide de la Structured Clinical Interview for Depression (SCID). Un score PHQ-9 de ≥10 s’est avéré avoir une excellente sensibilité et spécificité pour détecter toute gravité de dépression (respectivement, 78 % et 96 %) et de dépression majeure (respectivement, 91 % et 89 %). D’après ces résultats, le PHQ-9 devrait être utilisé comme une brève mesure de dépistage pour évaluer la dépression chez les patients ayant subi un AVC.

Sensibilité au changement

À ce jour, la sensibilité au changement du PHQ-9 n’a pas été examinée auprès d’une population ayant subi un AVC, mais a été examinée auprès d’un groupe de patients recevant un traitement pour la dépression dans des milieux de soins de première ligne.

Lowe, Unutzer, Callahan, Perkins et Kroenke (2004) ont examiné la sensibilité au changement du PHQ-9 et de l’échelle de dépression de la Hopkins Symptom Checklist (SCL-20) auprès de 434 patients traités pour la dépression dans des établissements de soins primaires (âge moyen de 70,9 ans). Des scores de l’ampleur de l’effet standardisée ont été calculés pour les intervalles entre le début de l’étude et 3 mois, et entre le début de l’étude et 6 mois. De grandes ampleurs de l’effet ont été relevées pour le PHQ-9 et la SCL-20, cependant les résultats de cette étude indiquent que le PHQ-9 est plus sensible au changement. Des valeurs de l’ampleur de l’effet normalisée de -1,3 à l’intervalle de 3 mois, et de -1,3 à l’intervalle de 6 mois ont été relevées pour le PHQ-9 ; et de -0,9 à l’intervalle de 3 mois, et de -1,2 à l’intervalle de 6 mois pour la SCL-20.

Références

  • Arroll, B., Goodyear-Smith, F., Crengle, S., Gunn, J., Kerse, N. and Fishman, T. et al. (2010). Validation of PHQ-2 and PHQ-9 to screen for major depression in the primary care setting. Annals of Family Medicine, 8, 348-353.
  • Kroenke, K. Spitzer, R.L. & Williams, J.B.W. (2001). Validity of a brief depression severity measure. Journal of General Internal Medicine, 16, 606-613.
  • Martin, A., Rief, W., Klaiberg, A. & Braehler, E. (2005). Validity of the brief Patient Health Questionnaire Mood Scale (PHQ-9) in the general population. General Hospital Psychiatry, 28, 71-77.
  • Williams, L.S., Brizendine, J., Plue, L., Bakas, T., Tu, W. & Hendrie, H. et al. (2005). Performance of the PHQ-9 as a screening tool for depression after stroke. Journal of the American Heart Association, 36, 635-638.

Voir la mesure

Comment obtenir le PHQ-9 ?

Le PHQ-9 est disponible gratuitement à des fins éducatives et cliniques au : http://www.phqscreeners.com/

Table des matières
Aidez-nous à nous améliorer