Reintegration to Normal Living Index (RNLI)

Évidence révisées en date du 19-08-2008
Auteur(s)* : Elissa Sitcoff, BA BSc
Éditeur(s) : Nicol Korner-Bitensky, PhD OT ; Lisa Zeltzer, MSc OT

But

Le Questionnaire de réintégration à la vie normale (version française du Reintegration to Normal Living Index – RNLI) a été développé pour évaluer, quantitativement, le degré avec lequel les individus ayant expérimenté une maladie traumatique ou incapacitante arrivent à réintégrer des activités sociales normales (ex. activités récréatives, déplacements dans la communauté et interactions avec la famille et les autres relations). La réintégration à la vie normale a été définie par les auteurs de la mesure comme la « réorganisation des caractéristiques physiques, psychologiques et sociales d’un individu en un tout harmonieux qui permet à celui-ci de retourner à une vie équilibrée après une maladie incapacitante ou un traumatisme » (Wood-Dauphinee & Williams, 1987).

Le RNLI a été testé pour l’utilisation avec les individus ayant subi un AVC, une tumeur maligne, une maladie cardiaque dégénérative, un trouble du système nerveux central, de l’arthrite, une fracture ou une amputation, une blessure à la colonne vertébrale, une blessure traumatique au cerveau, la polyarthrite rhumatoïde, une hémorragie sous-arachnoïdienne, une fracture de la hanche, une incapacité physique ou encore avec des aînés vivant dans la communauté.

Revue détaillée

But de l’outil de mesure

Le Questionnaire de réintégration à la vie normale (version française du Reintegration to Normal Living Index – RNLI) a été développé pour évaluer, quantitativement, le degré avec lequel les individus ayant expérimenté une maladie traumatique ou incapacitante arrivent à réintégrer des activités sociales normales (ex. activités récréatives, déplacements dans la communauté et interactions avec la famille et les autres relations). La réintégration à la vie normale a été définie par les auteurs de la mesure comme la « réorganisation des caractéristiques physiques, psychologiques et sociales d’un individu en un tout harmonieux qui permet à celui-ci de retourner à une vie équilibrée après une maladie incapacitante ou un traumatisme » (Wood-Dauphinee & Williams, 1987).

Le RNLI a été testé pour l’utilisation avec les individus ayant subi un AVC, une tumeur maligne, une maladie cardiaque dégénérative, un trouble du système nerveux central, de l’arthrite, une fracture ou une amputation, une blessure à la colonne vertébrale, une blessure traumatique au cerveau, la polyarthrite rhumatoïde, une hémorragie sous-arachnoïdienne, une fracture de la hanche, une incapacité physique ou encore avec des aînés vivant dans la communauté.

Versions disponibles

Le RNLI a été développé par Wood-Dauphinee, Opzoomer, Williams, Marchand et Spitzer en 1988.

Caractéristiques de l’outil

Items :

Le RNLI est composé de 11 énoncés déclaratifs (ex. Je me déplace autant que je le veux dans mon logement) incluant les domaines suivants : la mobilité à l’intérieur, dans la communauté et sur de longues distances ; les soins personnels ; les activités quotidiennes (travail et école) ; les activités sociales et récréatives ; le(s) rôle(s) familial(aux) ; les relations personnelles ; la présentation de soi aux autres et les habiletés d’adaptation. Les huit premiers items représentent le « fonctionnement quotidien » et les trois autres items représentent la « Perception de soi ».

Cotation :

Chaque domaine est accompagné par une échelle visuelle analogique (0 à 10 cm). Cette échelle est présentée par les énoncés « ne décrit pas ma situation » (1 ou intégration minimale) et « décrit complètement ma situation » (10 ou intégration complète). Les scores de chaque item pris individuellement sont additionnés pour obtenir un score total sur 110 points. Celui-ci est ensuite converti proportionnellement pour créer un score sur 100.

Des systèmes de cotation à 3 et 4 catégories ont également été développés (Wood-Dauphinee, Opzoomer, Williams, Marchand, et Spitzer, 1988) et le système de cotation à 3 catégories a été utilisé dans l’évaluation de patients ayant subi un AVC (Mayo et al., 2000; Mayo et al., 2002). Dans le système de cotation à 3 catégories, une catégorie additionnelle est insérée entre les deux autres énoncés (« décrit partiellement ma situation ») et les répondants choisissent ce qui est le plus applicable parmi les trois catégories. Cette option peut produire des scores totaux entre 22 et 0, un score haut indiquant une faible réintégration (Mayo et al., 2000, Mayo et al., 2002).

Durée :

Le temps nécessaire pour utiliser cet outil de mesure dépend du mode d’administration (e.g. auto-administration, administration par un interviewer, par un proche aidant, par la poste, etc.) et des capacités du participant, mais prend normalement moins de 10 minutes à compléter.

Sous-échelles :

Il existe deux sous échelles dans le RNLI : le Fonctionnement quotidien (mobilité à l’intérieur, dans la communauté et sur de longues distances ; soins personnels ; activités quotidiennes – travail et école ; activités récréatives et sociales ; capacités d’adaptation générales) et la Perception de soi (rôles familiaux ; relations personnelles ; présentation de soi aux autres)

Équipement :

Les seuls éléments requis pour compléter le RNLI sont un questionnaire et un crayon.

Formation :

Le RNLI ne requière pas de formation pour être administrée.

Versions alternatives du Reintegration to Normal Living Index

  • Le Reintegration to Normal Living Index – Postal Version (RNLI-P) a été développé par Daneski, Coshall, Tilling et Wolfe en 2003. L’outil original du RNLI a été modifié dans sa formulation et dans sa manière de coter les énoncés pour permettre son utilisation par courrier auprès de patients ayant subi un AVC. Le RNLI-P utilise seulement un format avec les catégories « en accord » ou « en désaccord » (0 = en désaccord, 1 = en accord).
  • Le RNLI original a aussi été légèrement modifié au niveau de la formulation pour créer des versions qui servent : aux individus utilisant des dispositifs d’adaptation, des aides motrices ou de l’assistance humaine, car l’utilisation d’équipement et de ressources y sont clarifiés ; aux professionnels de la santé ; et aux proches aidants des patients (Wood-Dauphinee, Opzoomer, Williams, Marchand, et Spitzer,1988).

Clientèle cible

Peut être utilisé avec

  • Les patients ayant subi un AVC.

Ne devrait pas être utilisé avec

  • L’utilisation d’une échelle visuelle analogue peut être inappropriée pour certains patients ayant eu un AVC (c.-à-d. les patients avec des déficits au niveau attentionnel, avec des déficits visuels ou encore avec des difficultés à comprendre la signification d’une échelle visuelle analogue). L’utilisation d’un système de scores de 3 ou 4 catégories est recommandé pour remplacer l’échelle visuelle analogue lorsque son usage est proscrit.

Dans quelles langues l’outil est-il disponible ?

Le RNLI est disponible en français (canadien) et en anglais (Wood-Dauphinee & Williams, 1987; Wood-Dauphinee, Opzoomer, Williams, Marchand, & Spitzer, 1988).

SVP cliquer ici pour avoir accès à une version en français. Une version recherche est aussi disponible.

Sommaire

Que mesure l’outil ? Le degré avec lequel les individus ayant expérimenté une maladie traumatique ou incapacitante arrivent à réintégrer des activités sociales normales.
Pour quelles clientèles cet outil peut-il être utilisé ? Le RNLI a été testé pour l’utilisation avec les individus ayant subi un AVC, une tumeur maligne, une maladie cardiaque dégénérative, un trouble du système nerveux central, de l’arthrite, une fracture ou une amputation, une blessure à la colonne vertébrale, une blessure traumatique au cerveau, la polyarthrite rhumatoïde, une hémorragie sous-arachnoïdienne, une fracture de la hanche, une incapacité physique ou encore avec des aînés vivant dans la communauté.
Est-ce un outil de dépistage ou d’évaluation ? Évaluation
Temps d’administration requis Le temps requis pour l’administration du RNLI dépend du mode d’administration et des capacités du participant, mais est d’approximativement 10 minutes.
Versions
  • Le Questionnaire de réintégration à la vie normale (version française du RNLI)
  • Le Reintegration to Normal Living Index – Postal Version (RNLI-P)
  • Le RNLI original a également été légèrement modifié au niveau de la formulation pour créer des versions qui servent : aux individus utilisant des dispositifs d’adaptation, des aides motrices ou de l’assistance humaine, car l’utilisation d’équipement et de ressources y sont clarifiés ; aux professionnels de la santé ; et aux proches aidants des patients.
  • Le RNLI original est composé de 11 énoncés déclaratifs. Des système de cotation à 3 ou 4 catégories sont également disponibles.
Langues Canadien français, cliquez ici. Une version adaptée pour la recherche est également disponible, cliquez ici.
Propriétés psychométriques
Fidélité Cohérence interne :
Six études ont examiné la cohérence interne du RNLI. Quatre ont relevé d’excellents alphas de Cronbach. ; une a relevé d’excellents alphas de Cronbach pour le score total du patient, et des scores significatifs pour le score du patient sur la sous-échelle Perception de soi ; des alphas de Cronbach adéquats pour le score du patient sur la sous-échelle Fonctionnement quotidien, et des scores significatifs pour le score du patient sur la sous-échelle Perception de soi. Une autre étude a relevé des alphas de Cronbach allant d’adéquats à excellents.

Test-retest :
Trois études ont examiné la fidélité test-retest du RNLI et ont relevé un accord test-retest adéquat entre les items, en utilisant des statistiques kappa, et un excellent accord test-retest sur le score global, en utilisant des coefficients de corrélation.

Intra-juge :
Aucune étude n’a examiné la fidélité intra-juge du RNLI.

Inter-juges :
Aucune étude n’a examiné la fidélité inter-juges du RNLI.

Validité Construit :
Convergente/Discriminante :
– D’excellentes corrélations ont été relevées entre le score total du RNLI-P, le Frenchay Activities Index (FAI), la Short Form 36 Health Survey (SF-36) et la sous-échelle évaluant la Dépression de l’Hospital Anxiety and Depression Scale-Depression (HADS). D’excellentes corrélations ont également été relevées entre la sous-échelle évaluent le Fonctionnement quotidien du RNLI-P, le FAI et la SF-36. De faibles corrélations ont été relevées entre la sous échelle évaluant le Fonctionnement quotidien du RNLI-P et la sous-échelle évaluant la Dépression de l’HADS, ainsi qu’entre la sous-échelle évaluant la Perception de soi du RNLI-P, le FAI et l’Indice de Barthel.
– D’excellentes corrélation ont été relevées entre le RNLI et le Quality of Life Index (QLI), et avec une mesure du bien-être psychologique. D’excellentes corrélation ont également été relevées entre la sous-échelle évaluant le Fonctionnement quotidien du RNLI et les items Activités et Vie quotidienne du QLI. Des corrélations adéquates ont été relevées entre la sous échelle évaluant la Perception de soi du RNLI et les items de Support et de Perspective du QLI. De fortes corrélations ont été relevées entre le RNLI et le Participation Survey/Mobility (PARTS/M). Des relations positives ont été notées entre le RNLI et l’Health Options Scale, pour des survivants d’AVC, ainsi qu’entre le RNLI et l’Herth Hope Index, pour des survivants d’AVC et leur conjoint.
– Des corrélations adéquates ont été relevées entre le RNLI et les items de la sous-échelle évaluant le Rendement physique du Prosthetic Profile of the Amputee (PPA), à l’exception de l’item évaluant l’Utilisation active de la prothèse à l’intérieur qui a démontré une faible corrélation. Aucune corrélation n’a été relevée entre les items de la sous-échelle évaluant la Perception de soi du RNLI et les items de la sous-échelle évaluant le Rendement physique du PPA, à l’exception de l’item évaluant le Port de la prothèse, qui a démontré une corrélation adéquate. Des corrélations allant d’adéquates à excellentes ont été relevées entre les items du score total du RNLI et les items de la sous-échelle évaluant le Rendement physique du PPA, à l’exception des items évaluant l’Utilisation active à l’intérieur et l’Utilisation active à l’extérieur qui a démontré des corrélations non-significatives.
– Des corrélations allant de faibles à adéquates ont été relevées entre les items du score total du RNLI et ses deux sous-échelles et avec les items de la sous-échelle évaluant l’Acceptation de l’amputation et de la prothèse du PPA.
– Des corrélations significatives ont été relevées entre le score total du RNLI et la Mesure de l’indépendance fonctionnelle (MIF).
– Des corrélations allant d’adéquates à excellentes ont été relevées entre les scores totaux du RNLI et la sous échelle évaluant le Fonctionnement quotidien du patient (avec la polyarthrite rhumatoïde) et l’âge, le nombre d’articulations affectées, la MIF, le Lee Index (souffrance, fatigue et raideur), et l’American Rheumatism Association Classification. Le score total du RNLI a également démontré des corrélations adéquates avec la durée de la maladie.
Acceptabilité L’utilisation des système de cotation à 3 ou 4 catégories peut être plus approprié pour l’évaluation de certains patients ayant subi un AVC que l’échelle visuelle analogique.
Faisibilité L’administration du RNLI est rapide et simple et ne requière pas de formation pour l’administrer.

Le RNLI est composé de 11 énoncés déclaratifs évaluant les domaines du Fonctionnement quotidien (mobilité à l’intérieur, dans la communauté et sur de longues distances ; soins personnels ; activités quotidiennes – travail et école ; activités récréatives et sociales ; rôles familiaux ; relations personnelles) et de la Perception de soi (présentation de soi aux autres et capacités d’adaptation générales)

Chaque domaine est accompagné d’une échelle visuelle analogue (0 à 10 cm). Cette échelle visuelle est présentée par les énoncés « ne décrit pas ma situation » (1 ou intégration minimale) et « décrit complètement ma situation » (10 ou intégration complète). Les scores de chaque item pris individuellement sont additionnés pour obtenir un score total sur 110 points. Celui-ci est ensuite converti proportionnellement pour créer un score sur 100.

Comment obtenir l’outil ? Le RNLI est disponible en cliquant ici.

Propriétés psychométriques

Résumé

Une recherche dans la littérature a été menée pour identifier les publications pertinentes sur les propriétés psychométriques du RNLI.

Effets plancher/plafond

Ils n’ont pas encore été documentés.

Fidélité

Cohérence interne :
Wood-Dauphinee, Opzoomer, Williams, Marchand, et Spitzer (1988) ont administré le RNLI à 3 échantillons de patients avec des diagnostics variés pour déterminer la cohérence interne de l’instrument. Le RNLI a été complété par les patients, leurs proches aidants, et les professionnels de la santé. Les alphas de Cronbach se sont avérés excellents pour les trois échantillons ; 0,90 pour les patients, 0,92 pour leurs proches aidants, et 0,95 pour les professionnels de la santé. L’élément corrigé pour les corrélations totales allaient de 0,39 (évaluation des patients pour le « confort face aux besoins représentés par les soins personnels ») à 0,75 pour les patients, de 0,61 à 0,87 pour leurs proches aidants, et de 0,70 à 0,90 pour les professionnels de la santé.

Tooth, McKenna, Smith et O’Rourke (2003) ont administré le RNLI à 57 dyades de patients et de proches aidants, 6 mois après la réadaptation suite à un AVC. Les coefficients alpha de Cronbach se sont avérés excellents pour les scores totaux des patients et de leurs proches aidants (respectivement, alpha = 0,80 et 0,81). Pour la sous-échelle évaluant le Fonctionnement quotidien, des coefficients alpha de Cronbach adéquats ont été relevés pour les patient et leurs proches aidants (respectivement, alpha = 0,71 et 0,73). Pour la sous-échelle évaluant la Perception de soi, les coefficients de Cronbach se sont avérés excellents pour les scores des patients (alpha = 0,84) et adéquats pour leurs proches aidants (alpha = 0,76).

Steiner et al. (1996) ont examiné la cohérence interne du RNLI auprès de 2 échantillons de personnes âgées de 75 ans et plus vivant en communauté (n = 414, n = 50). Les coefficients alpha de Cronbach se sont avérés allant d’adéquats (0,76) à excellents (0,83).

Daneski, Coshall, Tilling et Wolfe (2002) ont examiné la cohérence interne de la version postale du RNLI, le RNLI-P, administré à 76 patients ayant subi un AVC, un an après l’AVC. Les coefficients alpha de Cronbach se sont avérés excellents (0,84).

Stark, Edwards, Hollingsworth et Gray (2005) ont administré le RNLI à un échantillon de 604 personnes âgées entre 18 et 80 ans qui présentaient des limitations dans leur mobilité (incluant des patients ayant une blessure à la moelle épinière, la sclérose en plaques, un AVC, une paralysie cérébrale ou encore la polio), vivant dans la communauté, et qui avaient reçu leur congé de la réadaptation depuis plus d’un an. Le coefficient alpha de Cronbach pour cet échantillon s’est avéré excellent (0,91).

Bluvol et Ford-Gilboe (2004) ont administré le RNLI aux deux conjoints de 40 familles, dans lesquelles un des deux partenaires avaient subi un AVC causant des détériorations fonctionnelles allant de modérées à sévères (6 mois à 5 ans après l’AVC). La cohérence interne pour la personne ayant subi l’AVC a démontré un coefficient alpha de 0,92, alors que celui du partenaire s’est avéré de 0,85.

Test-retest :
Steiner et al. (1996) ont examiné la fidélité test-retest du RNLI auprès de 50 personnes âgées de 75 ans et plus vivant en communauté, interrogées deux fois par le même interviewer, avec un intervalle de 7 à 14 jours entre les entrevues. La fidélité pour l’échantillon total de personnes âgées vivant dans la communauté s’est avérée excellente (r = 0,83). Par groupe d’âge, les corrélations se sont avérées excellentes pour le groupe des 75 à 79 ans (r = 0,82), le groupe des 80 à 84 ans (r = 0,93,) et le groupe des 85 ans et plus (r = 0,76).

Daneski, Coshall, Tilling et Wolfe (2002) ont examiné la fidélité test-retest de la version postale du RNLI, le RNLI-P, auprès de 26 patients ayant subi un AVC (3 à 12 mois après l’AVC), qui ont complété le test à 2 reprises dans un intervalle de 2 semaines. Les 11 items ont tous démontré un niveau d’accord test-retest entre les deux évaluations qui était supérieur à celui attendu par hasard. Les valeurs kappa allaient d’un niveau d’accord qui allait de faible à excellent (kappa = 0,38 pour l’item « être embarrassé lorsque d’autres personnes sont présentes » à 0,92 pour l’item « se déplacer à l’extérieur »).

Korner-Bitensky, Wood-Dauphinee, Siemiatycki, Shapiro et Becker (1994) ont examiné la fidélité test-retest du RNLI auprès de 366 patients ayant reçu un diagnostic d’AVC ou d’affection orthopédique, et ayant obtenu leur congé d’une Unité de réadaptation. Le test a été administré à 2 reprises – une fois lors d’un entretien en face à face, et une fois lors d’un entretien téléphonique structuré avec le patient (auto-évaluation) ou son proche aidant. Les coefficients de corrélation interclasse (CCI) du RNLI se sont avérés de 0,80, ce qui indique un excellent niveau d’accord test-retest entre les deux modes d’entretien. Toutefois, lors de l’entretien téléphonique structuré avec le patient (auto-évaluation), une faible réintégration dans la communauté a été signalée plus souvent que lors de l’entretien à domicile.

Selon le mode d’administration :
Korner – Bitensky, Wood Dauphinee, Shapiro et Becker (1994) ont analysé la fidélité des scores sur le RNLI auprès de 366 participants (ayant subi un AVC ou présentant une condition orthopédique, après leur congé d’une Unité de réadaptation) qui ont complété le RNLI lors d’une entrevue à leur domicile (administrée seulement par un professionnel de la santé) ou lors d’une entrevue téléphonique (administrée par un professionnel de la santé ou une personne non-initiée). Aucune différence significative n’a été relevée entre les scores kappa, que les gens aient été interviewés par des professionnels de la santé ou par des personnes non-initiées. Lorsque les scores ont été dichotomisés à partir d’un seuil de 40 points (0 à 40 = aucune incapacité ; > 40 = incapacité), le groupe interviewé lors d’une entrevue téléphonique par une personne non-initiée avait significativement plus de chances de présenter des difficultés de réintégration dans la communauté, comparativement au groupe interviewé en face à face.

Wood-Dauphinee, Opzoomer, Williams, Marchand et Spitzer (1988) ont analysé la fidélité des scores sur le RNLI entre les patients et leurs proches aidants et entre les patients et leurs professionnels de la santé. En utilisant le coefficient de corrélation de Pearson pour mesurer la fidélité, ils ont relevé des corrélations adéquates pour la dyade patients/proches aidants ; les coefficients se sont respectivement avérés de r = 0,62 et de r = 0,43 pour deux échantillons de dyades patients/proches aidants. Ils ont également relevé des corrélations allant de faibles à adéquates pour la dyade patients/professionnels de la santé ; de r = 0,39 et de r = 0,43. En se basant sur ces résultats, les auteurs ont affirmé que les patients ou leurs proches peuvent compléter le RNLI, mais que l’utilisation de professionnels de la santé comme répondants devait être évitée.

Trombly, Radomski et Davis (1998) ont administré le RNLI à 16 adultes avec des blessures traumatiques au cerveau ainsi qu’à leurs proches. Lors de l’admission dans un programme de réadaptation, les scores des patients et de leurs proches aidants n’étaient pas significativement différents ; cependant, au moment du congé du patient et lors du suivi, les scores se sont avérés significativement différents.

Tooth, McKenna, Smith et O’Rourke(2003) ont examiné la fidélité des scores sur le RNLI des proches aidants de 57 patients en phase subaiguë de récupération jumelés avec un proche aidant, 6 mois après le début de la réadaptation suite à un AVC. Les coefficients de corrélation intra-classes se sont avérés faibles pour les scores totaux sur le RNLI (0,36) et pour la sous-échelle évaluant le Fonctionnement quotidien (0,24) ; tandis qu’une fidélité adéquate a été relevée pour la sous-échelle évaluant la Perception de soi (0,55).

Validité

Contenu :

Le RNLI a été élaboré sur la base de revues de littérature, sur l’intégration des expériences des chercheurs, ainsi que sur des questionnaires ouverts et fermés administrés à des patients ayant eu des infarctus du myocarde, le cancer ou autres maladies chroniques, par des professionnels de la santé (médecins, travailleurs sociaux, physiothérapeutes, ergothérapeutes et psychologues), à des proches aidants des patients, à des membres du clergé, et à d’autres personnes non-initiées.

Construit :

Convergente/Discriminante :
Daneski, Coshall, Tilling et Wolfe (2003) ont examiné la validité de construit de la version postale du RNLI, le RNLI-P, avec d’autres instruments de mesure similaires auprès de 76 patients ayant subi un AVC. D’excellentes corrélations ont été relevées entre le score total du RNLI-P et le Frenchay Activities Index (FAI – Holbrook & Skilbeck, 1983) (r = 0,69), la Short Form 36 Health Survey (SF-36 – Ware, Snow, Kosinski & Gandek, 1993) (r = 0,74) et la sous-échelle évaluant la Dépression de l’Hospital Anxiety and Depression Scale (HADS – Zigmond & Snaith, 1983) (r = -0,61). D’excellentes corrélations ont également été relevées entre la sous-échelle évaluant le Fonctionnement quotidien du RNLI-P, le FAI (r = 0,74) et la SF-36 (r = 0,73) ; cependant, cette sous-échelle a corrélé faiblement avec la sous-échelle évaluant l’Anxiété de l’HADS (r=-0.30). La sous-échelle évaluant la Perception de soi a corrélé faiblement avec le FAI (r=0,26) et avec l’Indice de Barthel (Mahoney & Barthel, 1965) (r = 0,06).

Wood-Dauphinee, Opzoomer, Williams, Marchand et Spitzer (1988) ont administré le RNLI à 70 patients ayant eu un infarctus du myocarde ou un cancer et ont relevé une excellent corrélation avec les scores du Quality of Life Index (QLI – Spitzer, Dobson, Hall, Chesterman, Levi, Shepherd, Battista & Catchlove, 1981) (r = 0,68) et avec une mesure du bien-être psychologique (r = 0,32 pour le bien-être positif, -0,41 pour le bien-être négatif, et 0,41 pour le score total). Les scores de la sous-échelle évaluant le Fonctionnement quotidien ont démontré d’excellentes corrélations avec les items « Activité » et « Vie quotidienne » du QLI (r = 0,67), alors que les scores de la sous-échelle évaluant la Perception de soi ont démontré des corrélations adéquates avec les items « Support » et « Perspectives » du QLI (r = 0,36). Les items du QLI qui traitaient de dimensions non-inclues dans le RNLI ont obtenu une corrélation moins forte (r < 0,20).

Dans une étude décrivant le développement et les propriétés psychométriques du Participation Survey/Mobility (PARTS/M), Gray, Hollingsworth, Stark et Morgan (2006) ont administré le RNLI à 604 personnes avec des limitations dans leur mobilité dues à un diagnostic de blessure à la colonne vertébrale, de sclérose en plaques, de paralysie cérébrale, d’AVC ou de post-poliomyélite ; ils ont relevé une forte corrélation entre les deux indices (corrélation canonique = 0,71).

Bluvol et Ford-Gilboe (2004) ont administré l’Herth Hope Index (mesure de l’Espoir – Herth, 1992), l’Health Options Scale (mesure du Travail sur sa santé – Ford-Gilboe, 1997, 2002b) et le RNLI aux deux conjoints de 40 familles dans lesquelles un des deux partenaires avaient subi un AVC causant des détériorations fonctionnelles allant de modérées à sévères (6 mois à 5 ans après l’AVC). Ils ont relevé une relation positive entre l’Health Option Scale (Travail sur sa santé) et le RNLI pour les survivants de l’AVC (r = 0,50), mais pas pour leur conjoint (r = 0,06). Ils ont également relevé une relation positive entre l’Herth Hope Index (Espoir) et le RNLI (Qualité de vie) pour les survivants de l’AVC (r = 0,59), ainsi que pour leur conjoint (r = 0,32).
Note : Le Travail sur sa santé est défini comme « un processus actif durant lequel les familles apprennent de nouvelles manières de s’adapter et de se développer qui conduisent à une vie saine à long-terme ».

Gauthier-Gagnon et Grise (1994) ont administré le RNLI et le questionnaire du Prosthetic Profile of the Amputee (PPA – Grise, Gauthier-Gagnon, 1993) à 89 personnes avec une amputation du membre inférieur. Les items de la sous-échelle évaluant les Activités quotidiennes du RNLI ont démontré une corrélation adéquate (r = 0,36 à 0,56) avec les items de la sous-échelle du PPA évaluant le Rendemenet physique, à l’exception de la corrélation avec l’item « Usage actif de la prothèse à l’intérieur », qui s’est avéré faible (r = 0,28).

Dans la même étude, les items de la sous-échelle évaluant la Perception de soi du RNLI n’ont pas corrélé avec les items de la sous-échelle du PPA évaluant le Rendement physique, à l’exception de l’item « Port de la prothèse » où une corrélation adéquate (r = 0,32) a été relevée.

Tous les items du RNLI ont démontré des corrélations allant d’adéquates à excellentes (r = 0,36 à 0,53) avec les items de la sous-échelle du PPA évaluant le Rendement physique, à l’exception des items « Usage actif de la prothèse à l’intérieur » et « Usage actif à l’extérieur » où une corrélation non-significative a été notée.

Tous les items du RNLI et de ses 2 sous-échelles ont révélé des corrélations allant de faibles à adéquates ( r = 0,53 à 0,30) avec les items de la sous-échelle évaluant l’Acceptation de l’amputation et de la prothèse.

Daverat, Petit, Kemoun, Dartigues, et Barat (1995) ont mené une étude longitudinale auprès de 149 individus vivant depuis longtemps avec des blessures à la moelle épinière. Une analyse univariée a démontré une corrélation significative avec la Mesure de l’indépendance fonctionnelle (MIF – Hamilton, Granger, & Sherwin, 1987). Une analyse multivariée a déterminé que les sept variables significatives et indépendantes suivantes ont contribué à 72% de la variance du RNLI. Ces variables étaient le score sur la MIF, le Yale Scale Score (Chehrazi, Wagner, Collins, Freedman, 1981), et la Centre for Epidemiological Studies Depression Scale (CES-D – Radloff, 1977), de même que les conditions de vie, les relations, la vie sexuelle et l’âge.

Calmels, Pereira, Domenach, Pallot-Prades, Alexandre et Minaire (1994) ont administré le RNLI à 57 individus aux prises avec la polyarthrite rhumatoïde et dont la moyenne de la durée de la maladie était de 15 ans. Dans cette étude, le score total sur le RNLI et le score de la sous-échelle évaluant le Fonctionnement quotidien ont obtenu des corrélations allant d’adéquates à excellentes avec l’âge du patient, le nombre d’articulations affectées la Mesure de l’indépendance fonctionnelle (MIF), le Lee Index (Souffrance, Fatigue et Raideurs) et l’American Rheumatism Association Classification (r = 0,38 à 0,84). Le score total sur le RNLI a également obtenu une corrélation adéquate avec la durée de la maladie (r = 0,31).

McColl, Paterson, Davies, Doubt et Law (2000) ont administré le RNLI à 61 personnes vivant dans la communauté et présentant une incapacité, et ont relevé que les scores sur le RNLI avaient une corrélation adéquate avec la sous-échelle évaluant la Satisfaction de la Mesure canadienne du rendement occupationnel (MCRO – Law et al., 1991, 1994, 1998) (r = 0,38), mais seulement une faible corrélation avec la sous-échelle évaluant le Rendement (r = 0,22). Le RNLI a obtenu d’excellentes corrélations avec la Life Satisfaction Scale (Michalos, 1980) (r = 0,71) et avec le Satisfaction with Performance Scaled Questionnaire (Yerxa, Burnett-Beaulieu, Stocking & Azen, 1988) (r = 0,72).

Steiner et al. (1996) ont évalué le rendement du RNLI auprès d’une population aînée vivant dans la communauté (n = 414). Le RNLI a démontré des corrélations positives adéquates avec l’Instrumental Activities of Daily Living scale (Lawton, Moss, Fulcomer & Klegan, 1982) (r = 0,47) et avec la santé perçue (r = 0,45). Des corrélations négatives allant de faibles à adéquates ont été relevées pour le fait de vivre seul (r = -0,14), le nombre de journées au lit (r = -0,16) et le nombre de maladies chroniques (r = -0,32). Une corrélation négative imprévue a été notée entre le RNLI et l’âge (r = -0,11).

May et Warren (2002) ont examiné les composantes externes et structurelles de la validité de la version pour les blessures à la moelle épinière du Ferrans and Powers Quality of Life Index (Ferrans & Powers, 1992) auprès d’un échantillon de 98 individus avec une blessure à la moelle épinière et vivant dans la communauté. Une excellente corrélation a été relevée avec le RNLI (r = -0,65).

Patrick, Perugini, et Leclerc (2002) ont relevé que dans une étude portant sur 48 références consécutives pour une évaluation neuropsychologique suite à l’admission dans une Unité de réadaptation gériatrique (pour divers diagnostics dont : blessure orthopédique, AVC, déconditionnement fonctionnel, maladie de Parkinson et autres conditions médicales), que le RNLI le RNLI avait une corrélation significatrice avec le nombre de chutes subies et le statut fonctionnel à 6 mois. Les résultats des coefficients de corrélation partiels ont relevé des relations significatives entre le RNLI et le California Verbal Learning Test (CVLT – mesure le fonctionnement de la mémoire) et l’Hooper Visual Organization Test (HVOT – mesure les habiletés spatiales).
Note : Les auteurs n’ont pas documenté les scores r.

Groupes connus :
Clarke, Black, Badley, Lawrence & Williams, (1999) ont divisé des patients à 3 mois et à 1 an après leur AVC par sévérité de l’AVC (léger, modéré ou sévère selon l’Adam’s Hemispheric Stroke Scale), par la présence ou l’absence de dépression (selon la Zung Self-Rating Depression scale), et par le niveau d’incapacité physique (indépendant, modérément dépendant ou dépendant selon la Mesure de l’indépendance fonctionnelle). Les scores sur le RNLI pour chacun de ces groupes connus ont démontré les gradations prévues et se sont avérés significativement différents, comme le démontrait une analyse de variance. Les différences entre les moyennes des scores sur le RNLI de chaque catégorie dans ces analyses allaient de 12% à 62%.

Sensibilité au changement

Wood-Dauphinee, Opzoomer, Williams, Marchand et Spitzer (1988) ont administré le RNLI à un échantillon de 70 patients pour déterminer la sensibilité au changement du RNLI. Ils ont conclu que l’échelle est sensible au changement en expliquant que l’utilisation des sous-échelles fournit un résultat plus précis, puisque les changements (améliorations ou détériorations) dans les domaines spécifiques peuvent s’égarer dans le score total.

Références

  • Bluvol, A., Ford-Gilboe, M. (2004). Hope, health work and quality of life in families of stroke survivors. Journal of Advanced Nursing, 48(4) 322-332.
  • Calmels, P., Pereira, A., Domenach, M., Pallot-Prades, B., Alexandre, C., Minaire, P. (1994). Functional ability and quality of life in rheumatoid arthritis: Evaluation using the Functional Independence Measure and the Reintegration to Normal Living Index. Revue Du Rhumatisme, 61(11), 723-731.
  • Clarke, P. A., Black, S. E., Badley, E. M., Lawrence, J. M., Williams, J. L. (1999). Handicap in stroke survivors. Disability and Rehabilitation, 21(3), 116-123.
  • Daneski, K., Coshall, C., Tilling, K., Wolfe, C.D.A. (2003). Reliability and validity of a postal version of the Reintegration to Normal Living Index, modified for use with stroke patients. Clinical Rehabilitation, 17, 835-839.
  • Daverat, P., Petit, H., Kemoun, G., Dartigues, J. F., Barat, M. (1995). The long term outcome in 149 patients with spinal cord injury. Paraplegia, 33, 665-668.
  • Dawson, D. R., Levine, B., Schwartz, M., Stuss, D. T. (2000). Quality of life following traumatic brain injury: A prospective study. Brain and Cognition, 44, 35-39.
  • Friedland, J. F., Dawson, D. R. (2001). Function after motor vehicle accidents: A prospective study of mild head injury and posttraumatic stress. The Journal of Nervous and Mental Disease, 189(7), 426-434.
  • Gauthier-Gagnon, C., Grise, M-C. (1994). Prosthetic Profile of the Amputee Questionnaire: Validity and reliability. Archives of Physical Medicine and Rehabilitation, 75, 1309-1314.
  • Gray, D. B., Hollingsworth, H. H., Stark, S. L., Morgan, K. A. (2006). Participation Survey/Mobility: Psychometric properties of a measure of participation for people with mobility impairments and limitations. Archives of Physical Medicine and Rehabilitation, 87(2), 189-197
  • Korner – Bitensky, N., Wood Dauphinee, S., Shapiro, S., Becker, R. (1994). Eliciting health status information by telephone after discharge from hospital: Health professionals versus trained lay persons. Canadian Journal of Rehabilitation, 8(1) 23-34.
  • Korner-Bitensky, N., Wood-Dauphinee, S., Siemiatycki, J., Shapiro, S., Becker, R. (1994). Health related information postdischarge: Telephone versus face-to-face interviewing. Archives of Physical Medicine and Rehabilitation, 75, 1287-1296.
  • May, L. A, Warren, S. (2002). Measuring quality of life of persons with spinal cord injury: external and structural validity. Spinal Cord, 40, 341-350.
  • Mayo, N. E., Wood-Dauphinee S., Cote, R., Gayton, D., Carlton, J., Buttery, J., Tamblyn, R. (2000). There is no place like home: An evaluation of early supported discharge for stroke. Stroke, 31, 1016-1023.
  • Mayo N., Wood-Dauphinee S., Cote R., Durcan L., Carlton J. (2002). Activity, participation & quality of life 6 months post-stroke. Archives of Physical Medicine & Rehabilitation, 83, 1035-1042.
  • McColl, M. A., Paterson, M., Davies, D., Doubt, L., Law, M. (2000). Validity and community utility of the Canadian Occupational Performance Measure. Canadian Journal of Occupational Therapy, 67(1), 22-33.
  • Patrick, L., Perugini, M. Leclerc, C. ( 2002). Neuropsychological assessment and competency for independent living among geriatric patients. Topics in Geriatric Rehabilitation, 14(4) 65-77.
  • Stark, D. L., Edwards, D. F., Hollingsworth, H., Grey, D. B. (2005).Validation of the Reintegration to Normal Living Index in a population of community-dwelling people with mobility limitations. Archives of Physical Medicine & Rehabilitation, 86(2), 344-345.
  • Steiner, A., Raube, K., Stuck, A. E., Aronow, H. U., Draper, D., Rubenstein, L. Z., Beck, J. C. (1996). Measuring psychosocial aspects of well-being in older community residents: Performance of four short scales. The Gerontologist, 36(1), 54-62.
  • Tooth, L.R., McKenna, KT., Smith, M., O’Rourke, P.K. (2003). Reliability of scores between stroke patients and significant others on the Reintegration to Normal Living (RNL) Index. Disability and Rehabilitation, 25(9), 433-440.
  • Trombly, C. A., Radomski, M. V., Davis, E. S. (1998). Achievement of self identified goals by adults with traumatic brain injury: Phase 1. The American Journal of Occupational Therapy, 52(10), 810-818.
  • Wood-Dauphinee, S. L., Opzoomer, M. A., Williams, J. I., Marchand, B., Spitzer, W. O. (1988). Assessment of global function: The Reintegration to Normal Living Index. Archives of Physical Medicine and Rehabilitation, 69, 583-590.
  • Wood-Dauphinee, S., Williams, J. I. (1987). Reintegration to normal living as a proxy to quality of life. Journal of Chronic Diseases, 40(6), 491-499.

Voir la mesure

Vous pouvez obtenir le RNLI en cliquant ici.

Canadien français, cliquez ici. Une version adaptée pour la recherche est également disponible, cliquez ici.

Table des matières
Votre opinion