Rééducation orientée sur la tâche – membre inférieur / mobilité

Évidence révisées en date du 01-09-2016
Auteur(s)* : Tatiana Ogourtsova, MSc BSc OT ; Adam Kagan, B.Sc. ; Nicol Korner-Bitensky PhD OT
Réviseur expert : Nancy Salbach, PhD PT
Table des matières

Introduction

La rééducation orientée sur la tâche implique la pratique de tâches réelles de la vie quotidienne (telles que marcher ou réaliser des activités domestiques) dans le but d’acquérir les habiletés requises pour les réaliser (dans un sens cohérent, flexible et efficace). Selon Wolf & Winstein (2009), ces tâches doivent contenir un certain niveau de difficulté, doivent être progressivement adaptées, et impliquer une participation active de la personne. Cette rééducation peut impliquer l’utilisation d’une aide technologique tant que la technologie permet au patient de s’impliquer activement. La rééducation orienté sur la tâche est parfois appelée entraînement ou rééducation par tâche spécifique, entraînement orienté sur le but ou pratique de tâches fonctionnelles. Il est important de distinguer cette forme de rééducation de celle qui implique la répétition de tâches spécifiques dans laquelle une tâche est habituellement divisée par ses composantes puis reconsidérée et exécutée comme une tâche globale une fois qu’un entraînement ait permis au patient de se familiariser avec l’exécution de chacune de ses composantes. La rééducation par répétition de tâches spécifiques est généralement considérée comme une approche ascendante dans laquelle il manque le but final d’acquérir une compétence. Ce module Info-AVC se concentre particulièrement sur la rééducation orientée sur la tâche des fonctions du membre inférieur et de la mobilité.

Information aux cliniciens

Note : En passant en revue les résultats dans le tableau synoptique, il est important de noter qu’ils sont toujours faits selon les critères d’essais cliniques randomisés (ECR) – spécifiquement comparés à un groupe témoin. Pour clarifier, les individus recevant le traitement peuvent s’être améliorés comparativement à leur état avant ce traitement MAIS ne se sont pas améliorés sensiblement plus que ceux du groupe témoin (lorsque les deux groupes ont été comparés au moment de l’évaluation post-traitement). La conclusion que vous verrez alors est que le traitement n’est pas efficace voulant dire « plus efficace » que le traitement témoin auquel il a été comparé. Les études non randomisées ne sont plus incluses lorsqu’il y a suffisamment d’évidences de recherche indiquant de fortes données probantes (niveau 1a).

* Les études qui n’avaient pas suffisamment de puissance pour noter des différences significatives entre les groupes peuvent relever d’importante différence intra-groupe indiquant ainsi un possible effet de traitement.

À ce jour, 20 études ont été examinées dans ce module Info-AVC dont 13 ECR de haute qualité (un était une analyse secondaire d’un ECR de haute qualité), six ECR de qualité acceptable et une étude quasi-expérimentale. Toutes les études incluses dans ce module répondent aux critères d’inclusion décrits ci-dessous.

Note : Les études ont été exclues si l’intervention ne comportait pas: 1) la pratique d’une tâche saillante et réelle de la vie quotidienne ; 2) l’adaptation progressive de la tâche au progrès du patient dans le temps ; ou 3) la participation active du patient. De plus, les études qui examinaient l’effet combiné de la rééducation orientée sur la tâche avec d’autres types d’exercices (ex. aérobiques ou musculaires), ou qui comparaient un type de rééducation orientée sur la tâche avec un autre type de rééducation orientée sur la tâche sans variation d’intensité (ex. différents types d’entraînement par feed-back ou d’entrainement à la marche) ont également été exclues.

Tableau des résultats

Pour visualiser le tableau des résultats par auteurs (anglais seulement)

Résultats

Phase aiguë

Activités de la vie domestique (AVD)
Inefficace
1B

Un ECR de haute qualité (van Vliet et al., 2005) a examiné l’effet de la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche sur les activités de la vie domestique (AVD) de patients en phase aiguë de récupération d’un AVC. Cet ECR de haute qualité a assigné aléatoirement les patients pour recevoir une rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche utilisant le Programme de réapprentissage moteur ou un traitement basé selon l’approche Bobath. Les AVD des patients ont été mesurées à 1, 3 et 6 mois par la 22-item Extended Activities of Daily Living Scale (EADLS). À chaque temps de mesure, une différence significative entre les groupes a été notée sur un seul des items de l’EADLS (Loisir : activité sociale à l’extérieur) en faveur de la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche comparée au traitement basé selon l’approche Bobath.
Note : L’intervention n’avait pas spécifiquement de moment d’arrêt et s’est poursuivie aussi longtemps qu’elle semblait nécessaire.

Conclusion : Il y a des données probantes modérées (niveau 1b) provenant d’un ECR de haute qualité indiquant que la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche n’est pas plus efficace qu’une intervention comparative (ici, un traitement basé selon l’approche Bobath) pour améliorer les AVD de patients en phase aiguë de récupération d’un AVC.

Déficit sensitif
Inefficace
1B

Un ECR de haute qualité (van Vliet et al., 2005) et une étude quasi-expérimentale (Rose et al., 2011) ont examiné l’effet de la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche sur le déficit sensitif de patients en phase aiguë de récupération d’un AVC.

L’ECR de haute qualité (van Vliet et al., 2005) a assigné aléatoirement les patients pour recevoir une rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche utilisant le Programme de réapprentissage moteur ou un traitement basé selon l’approche Bobath. Le déficit sensitif des patients a été mesuré au à 1, 3 et 6 mois par le Nottingham Sensory Assessment. Aucune différence significative entre les groupes n’a été notée à aucun des temps de mesure.
Note : L’intervention n’avait pas spécifiquement de moment d’arrêt et s’est poursuivie aussi longtemps qu’elle semblait nécessaire.

L’étude quasi-expérimentale (Rose et al., 2011) a assigné les patients pour recevoir une rééducation de la mobilité du membre inférieur orientée sur la tâche ou le programme de réadaptation habituelle. Le déficit sensitif des patients a été mesuré après l’intervention (au moment du congé ; durée moyenne du séjour de 20 jours) par la sous-échelle Sensory du Fugl-Meyer Assessment. Aucune différence significative entre les groupes n’a été notée.

Conclusion : Il y a des données probantes modérées (niveau 1b) provenant d’un ECR de haute qualité et une étude quasi-expérimentale indiquant que la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche n’est pas plus efficace que des interventions comparatives (ici, un traitement basé selon l’approche Bobath ou le programme de réadaptation habituelle) pour améliorer le déficit sensitif de patients en phase aiguë de récupération d’un AVC.

Équilibre
Inefficace
1A

Deux ECR de haute qualité (Richards et al., 1993 et Langhammer & Stanghelle, 2000) et une étude quasi-expérimentale (Rose et al., 2011) ont examiné l’effet de la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche sur l’équilibre de patients en phase aiguë de récupération d’un AVC.

Le premier ECR de haute qualité (Richards et al., 1993) a assigné aléatoirement les patients pour recevoir : 1) un entraînement intensif précoce de physiothérapie orientée sur la tâche de marcher ; 2) une réadaptation habituelle précoce de haute intensité ; ou 3) la réadaptation habituelle. L’équilibre des patients a été mesuré à 6 semaines (après l’intervention) et à 3 et 6 mois (au moment de suivis) par l’Échelle d’équilibre de Berg et la sous-échelle Équilibre du Fugl Meyer Assessment. Aucune différence significative entre les groupes n’a été notée sur aucune des mesures de l’équilibre, à aucun des temps de mesure.

Le second ECR de haute qualité (Langhammer & Stanghelle, 2000) a assigné aléatoirement les patients pour recevoir, pour la durée du temps d’hospitalisation, une rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche utilisant le Programme de réapprentissage moteur ou un traitement basé selon l’approche Bobath. L’équilibre des patients a été mesuré à 2 semaines après l’admission et à 3 mois après l’AVC par le score sur l’Équilibre et le Contrôle du tronc de la Sødring Motor Evaluation Scale. Aucune différence significative entre les groupes n’a été notée sur aucune des mesures de l’équilibre, à aucun des temps de mesure.

L’étude quasi-expérimentale (Rose et al., 2011) a assigné les patients pour recevoir une rééducation de la mobilité du membre inférieur orientée sur la tâche ou le programme de réadaptation habituelle. L’équilibre des patients a été mesuré après l’intervention (au moment du congé ; durée moyenne du séjour de 20 jours) par l’Échelle d’équilibre de Berg. Aucune différence significative entre les groupes n’a été notée.

Conclusion : Il y a de fortes données probantes (niveau 1a) provenant de deux ECR de haute qualité et d’une étude quasi-expérimentale indiquant que la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche n’est pas plus efficace que des interventions comparatives (ici, la réadaptation habituelle ou un traitement basé selon l’approche Bobath) pour améliorer l’équilibre de patients en phase aiguë de récupération d’un AVC.

Fonction motrice du membre inférieur
Inefficace
1A

Trois ECR de haute qualité (Richards et al., 1993 ; Langhammer & Stanghelle, 2000 et van Vliet et al., 2005) et une étude quasi-expérimentale (Rose et al., 2011) ont examiné l’effet de la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche sur la fonction motrice du membre inférieur de patients en phase aiguë de récupération d’un AVC.

Le premier ECR de haute qualité (Richards et al., 1993) a assigné aléatoirement les patients pour recevoir : 1) un entraînement intensif précoce de physiothérapie orientée sur la tâche de marcher ; 2) une réadaptation habituelle précoce de haute intensité ; ou 3) la réadaptation habituelle. La fonction motrice du membre inférieur a été mesurée à 6 semaines (après l’intervention) et à 3 et 6 mois (au moment de suivis) par la sous-échelle Membre inférieur du Fugl-Meyer Assessment (FMA). Aucune différence significative entre les groupes n’a été notée à aucun des temps de mesure.

Le second ECR de haute qualité (Langhammer & Stanghelle, 2000) a assigné aléatoirement les patients pour recevoir une rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche utilisant le Programme de réapprentissage moteur ou un traitement basé selon l’approche Bobath. La fonction motrice du membre inférieur a été mesurée au départ de l’étude, à 2 semaines et à 3 mois après l’AVC, par les sous-échelles Membre inférieur et Mobilité de la Sødring Motor Evaluation Scale et la Motor Assessment Scale (MAS). Aucune différence significative entre les groupes n’a été notée sur aucune des mesures, à aucun des temps de mesure. Aucune différence entre les groupes n’a également été relevée sur la MAS entre les résultats obtenus au départ de l’étude et ceux mesurés à 2 semaines, ni entre les résultats obtenus au départ de l’étude et ceux mesurés à 3 mois après l’AVC.

Le troisième ECR de haute qualité (van Vliet et al., 2005) a assigné aléatoirement les patients pour recevoir une rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche utilisant le Programme de réapprentissage moteur ou un traitement basé selon l’approche Bobath. La fonction motrice du membre inférieur a été mesurée à 1, 3 et 6 mois par le Rivermead Motor Assessment et la MAS. Aucune différence significative entre les groupes n’a été notée sur aucune des mesures, à aucun des temps de mesure.
Note : L’intervention n’avait pas spécifiquement de moment d’arrêt et s’est poursuivie aussi longtemps qu’elle semblait nécessaire.

L’étude quasi-expérimentale (Rose et al., 2011) a assigné les patients pour recevoir une rééducation de la mobilité du membre inférieur orientée sur la tâche ou le programme de réadaptation habituelle. La fonction motrice du membre inférieur a été mesurée après l’intervention (au moment du congé ; durée moyenne du séjour de 20 jours) par la sous-échelle Motricité du membre inférieur du FMA. Aucune différence significative entre les groupes n’a été notée.

Conclusion : Il y a de fortes données probantes (niveau 1a) provenant de trois ECR de haute qualité et d’une étude quasi-expérimentale indiquant que la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche n’est pas plus efficace que des interventions comparatives (ici, la réadaptation habituelle un traitement basé selon l’approche Bobath) pour améliorer la fonction motrice du membre inférieur de patients en phase aiguë de récupération d’un AVC.

Indépendance fonctionnelle
Inefficace
1A

Trois ECR de haute qualité (Richards et al., 1993 ; Langhammer & Stanghelle, 2000 et van Vliet et al., 2005) et une étude quasi-expérimentale (Rose et al., 2011) ont examiné l’effet de la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche sur l’indépendance fonctionnelle de patients en phase aiguë de récupération d’un AVC.

Le premier ECR de haute qualité (Richards et al., 1993) a assigné aléatoirement les patients pour recevoir : 1) un entraînement intensif précoce de physiothérapie orientée sur la tâche de marcher ; 2) une réadaptation habituelle précoce de haute intensité ; ou 3) la réadaptation habituelle. L’indépendance fonctionnelle des patients a été mesurée à 6 semaines (après l’intervention), à 3 et 6 mois (au moment de suivis) par l’Indice de Barthel (IB). Aucune différence significative entre les groupes n’a été notée à aucun des temps de mesure.

Le second ECR de haute qualité (Langhammer & Stanghelle, 2000) a assigné aléatoirement les patients pour recevoir, pour la durée du temps d’hospitalisation, une rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche utilisant le Programme de réapprentissage moteur ou un traitement basé selon l’approche Bobath. L’indépendance fonctionnelle des patients a été mesurée au départ de l’étude et à 3 mois après l’AVC par l’IB (se nourrir, transfert du fauteuil au lit, hygiène personnelle, s’assoir et se lever du cabinet de toilette, se laver, marcher sur une surface plane / utiliser un fauteuil roulant, monter et descendre les escaliers, s’habiller, contrôle des intestins, contrôle de la vessie). Une différence significative entre les groupes a été notée à 3 mois après l’AVC et un changement significatif a été observé au niveau des résultats obtenus au départ de l’étude et ceux mesurés à 3 mois après l’AVC, sur trois sous-échelles de l’IB (continence intestinale, continence vésicale et faire sa toilette), en faveur de la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche comparée au traitement basé selon l’approche Bobath. Aucune différence significative entre les groupes n’a été relevée sur les autres sous-échelles de l’IB.

Le troisième ECR de haute qualité (van Vliet et al., 2005) a assigné aléatoirement les patients pour recevoir une rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche utilisant le Programme de réapprentissage moteur ou un traitement basé selon l’approche Bobath. L’indépendance fonctionnelle des patients a été mesurée à 1, 3 et 6 mois par l’IB. À la mesure de 1 mois, une différence significative entre les groupes a été notée sur l’une des sous-échelles de l’IB (prendre un bain) en faveur de la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche comparée au traitement basé selon l’approche Bobath. Aucune différence significative entre les groupes n’a été notée sur les autres sous-échelles de l’IB, à aucun des temps de mesure.
Note : L’intervention n’avait pas spécifiquement de moment d’arrêt et s’est poursuivie aussi longtemps qu’elle semblait nécessaire.

L’étude quasi-expérimentale (Rose et al., 2011) a assigné les patients pour recevoir une rééducation de la mobilité du membre inférieur orientée sur la tâche ou le programme de réadaptation habituelle. L’indépendance fonctionnelle des patients a été mesurée à 90 jours après l’AVC par une version téléphonique de la Mesure de l’indépendance fonctionnelle. Aucune différence significative entre les groupes n’a été notée.

Conclusion : Il y a de fortes données probantes (niveau 1a) provenant de trois ECR de haute qualité et d’une étude quasi-expérimentale indiquant que la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche n’est pas plus efficace que des interventions comparatives (ici, la réadaptation habituelle ou un traitement basé selon l’approche Bobath) pour améliorer l’indépendance fonctionnelle de patients en phase aiguë de récupération d’un AVC.

Marche
Inefficace
1B

Un ECR de haute qualité (Langhammer & Stanghelle, 2000) a examiné l’effet de la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche sur la marche de patients en phase aiguë de récupération d’un AVC. Cet ECR de haute qualité a assigné aléatoirement les patients pour recevoir, pour la durée du temps d’hospitalisation, une rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche utilisant le Programme de réapprentissage moteur ou un traitement basé selon l’approche Bobath. La marche des patients a été mesurée à 2 semaines après l’admission et à 3 mois après l’AVC par le score sur de Marche de la Sødring Motor Evaluation Scale. Aucune différence significative entre les groupes n’a été notée à aucun des temps de mesure.

Conclusion : Il y a des données probantes modérées (niveau 1b) provenant d’un ECR de haute qualité indiquant que la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche n’est pas plus efficace qu’une intervention comparative (ici, un traitement basé selon l’approche Bobath) pour améliorer la marche de patients en phase aiguë de récupération d’un AVC.

Qualité de vie liée à la santé
Inefficace
1B

Un ECR de haute qualité (Langhammer & Stanghelle, 2000) et une étude quasi-expérimentale (Rose et al., 2011) ont examiné l’effet de la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche sur la qualité de vie liée à la santé de patients en phase aiguë de récupération d’un AVC.

L’ECR de haute qualité (Langhammer & Stanghelle, 2000) a assigné aléatoirement les patients pour recevoir une rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche utilisant le Programme de réapprentissage moteur ou un traitement basé selon l’approche Bobath. La qualité de vie liée à la santé a été mesurée à 3 mois après l’AVC par le Nottingham Health Profile. Aucune différence significative entre les groupes n’a été notée.

L’étude quasi-expérimentale (Rose et al., 2011) a assigné les patients pour recevoir une rééducation de la mobilité du membre inférieur orientée sur la tâche ou le programme de réadaptation habituelle. La qualité de vie liée à la santé a été mesurée à 90 jours après l’AVC par la Stroke Impact Scale. Aucune différence significative entre les groupes n’a été notée.

Conclusion : Il y a des données probantes modérées (niveau 1b) provenant d’un ECR de haute qualité et d’une étude quasi-expérimentale indiquant que la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche n’est pas plus efficace que des interventions comparatives (ici, un traitement basé selon l’approche Bobath ou la réadaptation habituelle) pour améliorer la qualité de vie liée à la santé de patients en phase aiguë de récupération d’un AVC.

Spasticité du membre inférieur
Inefficace
1B

Un ECR de haute qualité (van Vliet et al., 2005) a examiné l’effet de la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche sur la spasticité du membre inférieur de patients en phase aiguë de récupération d’un AVC. Cet ECR de haute qualité a assigné aléatoirement les patients pour recevoir une rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche utilisant le Programme de réapprentissage moteur ou un traitement basé selon l’approche Bobath. La spasticité du membre inférieur été mesurée à 1, 3 et 6 mois par la Modified Ashworth Scale. Aucune différence significative entre les groupes n’a été notée à aucun des temps de mesure.
Note : L’intervention n’avait pas spécifiquement de moment d’arrêt et s’est poursuivie aussi longtemps qu’elle semblait nécessaire.

Conclusion : Il y a des données probantes modérées (niveau 1b) provenant d’un ECR de haute qualité indiquant que la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche n’est pas plus efficace qu’une intervention comparative (ici, un traitement basé selon l’approche Bobath) pour réduire la spasticité du membre inférieur de patients en phase aiguë post-AVC.

Vitesse de marche
Inefficace
1A

Deux ECR de haute qualité (Richards et al., 1993 et van Vliet et al., 2005) et une étude quasi-expérimentale (Rose et al., 2011) ont examiné l’effet de la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche sur la vitesse de marche de patients en phase aiguë de récupération d’un AVC.

Le premier ECR de haute qualité (Richards et al., 1993) a assigné aléatoirement les patients pour recevoir : 1) un entraînement intensif précoce de physiothérapie orientée sur la tâche de marcher ; 2) une réadaptation habituelle précoce de haute intensité ; ou 3) la réadaptation habituelle. La vitesse de marche a été mesurée à 6 semaines (après l’intervention), à 3 et 6 mois (au moment de suivis), par le Test de marche sur 6 mètres. Aucune différence significative entre les groupes n’a été notée à aucun des temps de mesure.

Le second ECR de haute qualité (van Vliet et al., 2005) a assigné aléatoirement les patients pour recevoir une rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche utilisant le Programme de réapprentissage moteur ou un traitement basé selon l’approche Bobath. La vitesse de marche a été mesurée à 1, 3 et 6 mois par le Test de marche sur 6 mètres. Aucune différence significative entre les groupes n’a été notée à aucun des temps de mesure.
Note : L’intervention n’avait pas spécifiquement de moment d’arrêt et s’est poursuivie aussi longtemps qu’elle semblait nécessaire.

L’étude quasi-expérimentale (Rose et al., 2011) a assigné les patients pour recevoir une rééducation de la mobilité du membre inférieur orientée sur la tâche ou le programme de réadaptation habituelle. La vitesse de marche a été mesurée après l’intervention (au moment du congé ; durée moyenne du séjour de 20 jours) par le Test de marche sur 5 mètres. Une différence significative entre les groupes a été notée en faveur de la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche comparée au programme de réadaptation habituelle.

Conclusion : Il y a de fortes données probantes (niveau 1a) provenant de deux ECR de haute qualité indiquant que la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche n’est pas plus efficace que des interventions comparatives (ici, la réadaptation habituelle ou un traitement basé selon l’approche Bobath) pour améliorer la vitesse de marche de patients en phase aiguë de récupération d’un AVC.
Note : Cependant, une étude quasi-expérimentale a indiqué que la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche est plus efficace qu’un programme de réadaptation habituelle pour améliorer la vitesse de marche de patients en phase aiguë de récupération d’un AVC.

Phase chronique

Activité physique
Inefficace
1B

Un ECR de haute qualité (Mudge et al., 2009) a examiné l’effet de la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche sur l’activité physique de patients en phase chronique de récupération d’un AVC. Cet ECR de haute qualité a assigné aléatoirement les patients pour recevoir une rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche ou des séances d’activités sociales et d’information. L’activité physique des patients a été mesurée à 4 semaines (après l’intervention) et à 3 mois (au moment d’un suivi) par la Physical Activity & Disability Scale et le StepWatch Activity Monitor (moyenne de pas/jour, indice du pic d’activité, pas/minute, % de temps d’inactivité). Aucune différence significative entre les groupes n’a été notée à aucun des temps de mesure.

Conclusion : Il y a des données probantes modérées (niveau 1b) provenant d’un ECR de haute qualité indiquant que la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche n’est pas plus efficace qu’une intervention comparative (ici, des séances d’activités sociales et d’information) pour améliorer l’activité physique de patients en phase chronique de récupération d’un AVC.

Confiance en son équilibre
Inefficace
1A

Deux ECR de haute qualité (Marigold et al., 2005 et Mudge et al., 2009) ont examiné l’effet de la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche sur la confiance en son équilibre de patients en phase chronique de récupération d’un AVC.

Le premier ECR de haute qualité (Marigold et al., 2005) a assigné aléatoirement les patients pour recevoir une rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche ou un programme d’étirement et de lever de poids de faible intensité. La confiance en son équilibre a été mesurée à 10 semaines (après l’intervention) et à 1 mois (au moment d’un suivi) par l’Activities-Specific Balance Confidence Scale (ABC Scale). Aucune différence significative entre les groupes n’a été notée à aucun des temps de mesure.

Le second ECR de haute qualité (Mudge et al., 2009) a assigné aléatoirement les patients pour recevoir une rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche ou des séances d’activités sociales et d’information. La confiance en son équilibre a été mesurée à 4 semaines (après l’intervention) et à 3 mois (au moment d’un suivi) par l’ABC Scale. Aucune différence significative entre les groupes n’a été notée à aucun des temps de mesure.

Conclusion : Il y a de fortes données probantes (niveau 1a) provenant de deux ECR de haute qualité indiquant que la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche n’est pas plus efficace que des interventions comparatives (ici, un programme d’étirement et de lever de poids de faible intensité ou des séances d’activités sociales et d’information) pour améliorer la confiance en son équilibre de patients en phase chronique de récupération d’un AVC.

Déficit moteur du tronc
Efficace
2A

Un ECR de qualité acceptable (Kim et al., 2012) a examiné l’effet de la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche sur le déficit moteur du tronc de patients en phase chronique de récupération d’un AVC. Cet ECR de qualité acceptable a assigné aléatoirement les patients pour recevoir une rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche combinée à la physiothérapie habituelle ou la physiothérapie habituelle seule. Le déficit moteur du tronc a été mesuré à 4 semaines (après l’intervention) par le score total et celui des sous-échelles Position assise statique, Position assise dynamique et Coordination de la Trunk Impairment Scale (TIS). Une différence significative entre les groupes a été notée seulement sur le score total de la TIS en faveur de la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche combinée à la physiothérapie habituelle comparée à la physiothérapie habituelle seule.

Conclusion : Il y a des données probantes limitées (niveau 2a) provenant d’un ECR de qualité acceptable indiquant que la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche combinée à la physiothérapie habituelle est plus efficace que la physiothérapie habituelle seule pour améliorer le déficit moteur du tronc de patients en phase chronique de récupération d’un AVC.

Efficacité personnelle
Efficace
2A

Un ECR de qualité acceptable (Choi & Kang, 2015) a examiné l’effet de la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche sur l’efficacité personnelle de patients en phase chronique de récupération d’un AVC. Cet ECR de qualité acceptable a assigné aléatoirement les patients pour recevoir une rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche ou la physiothérapie habituelle. L’efficacité personnelle de patients a été mesurée à 4 semaines (après l’intervention) par la Self-Efficacy Scale. Une différence significative entre les groupes a été notée en faveur de la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche comparée à la physiothérapie habituelle.

Conclusion : Il y a des données probantes limitées (niveau 2a) provenant d’un ECR de qualité acceptable indiquant que la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche est plus efficace qu’une intervention comparative (ici, la physiothérapie habituelle) pour améliorer l’efficacité personnelle de patients en phase chronique de récupération d’un AVC.

Endurance à la marche
Efficace
1A

Deux ECR de haute qualité (Yang et al., 2006 et Mudge et al., 2009) et un ECR de qualité acceptable (Dean et al., 2000) ont examiné l’effet de la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche sur l’endurance à la marche de patients en phase chronique de récupération d’un AVC.

Le premier ECR de haute qualité (Yang et al., 2006) a assigné aléatoirement les patients pour recevoir une rééducation de résistance progressive orientée sur la tâche ou aucune thérapie particulière (groupe témoin). L’endurance à la marche a été mesurée à 4 semaines (après l’intervention) par le Test de marche en 6 minutes (TM6M). Une différence significative entre les groupes a été notée en faveur de la rééducation orientée sur la tâche comparée au groupe témoin.

Le second ECR de haute qualité (Mudge et al., 2009) a assigné aléatoirement les patients pour recevoir une rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche ou des séances d’activités sociales et d’information. L’endurance à la marche a été mesurée à 4 semaines (après l’intervention) et à 3 mois (au moment d’un suivi) par le TM6M. Après l’intervention, une différence significative entre les groupes a été notée en faveur de la rééducation orientée sur la tâche comparée au groupe témoin ; cette différence n’a pas conservé sa valeur significative au moment du suivi.

L’ECR de qualité acceptable (Dean et al., 2000) a assigné aléatoirement les patients pour recevoir une rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche ou une rééducation du membre supérieur orientée sur la tâche. L’endurance à la marche a été mesurée à 4 semaines (après l’intervention) et à 2 mois (au moment d’un suivi) par le TM6M. Aux deux temps de mesure, une différence significative entre les groupes a été notée en faveur de la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche comparée à la rééducation du membre supérieur orientée sur la tâche.

Conclusion : Il y a de fortes données probantes (niveau 1a) provenant de deux ECR de haute qualité et d’un ECR de qualité acceptable indiquant que la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche est plus efficace que des interventions comparatives (ici, aucune thérapie particulière, des séances d’activités sociales et d’information et une rééducation du membre supérieur orientée sur la tâche) pour améliorer l’endurance à la marche de patients en phase chronique de récupération d’un AVC.

Équilibre
Contradictoire
4

Deux ECR de haute qualité (Marigold et al., 2005 et Yang et al., 2006) et trois ECR de qualité acceptable (Dean et al., 2000; Kim et al., 2012 et Choi & Kang, 2015) ont examiné l’effet de la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche sur l’équilibre de patients en phase chronique de récupération d’un AVC.

Le premier ECR de haute qualité (Marigold et al., 2005) a assigné aléatoirement les patients pour recevoir une rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche ou un programme d’étirement et de lever de poids de faible intensité. L’équilibre des patients (mesuré par l’Échelle d’équilibre de Berg – EEB) et les chutes provoquées sur une plateforme de transition ont été respectivement mesuré et recensées à 10 semaines (après l’intervention) et à 1 mois (au moment d’un suivi) ; les chutes non-provoquées ont été notées sur un calendrier mensuel à partir du départ de l’étude jusqu’à un an plus tard. Aucune différence significative entre les groupes n’a été notée à aucun des temps de mesure.

Le second ECR de haute qualité (Yang et al., 2006) a assigné aléatoirement les patients pour recevoir une rééducation de résistance progressive orientée sur la tâche ou aucune thérapie particulière (groupe témoin). L’équilibre debout a été mesuré à 4 semaines (après l’intervention) par le Step Test. Une différence significative entre les groupes a été notée en faveur de la rééducation orientée sur la tâche comparée au groupe témoin.

Le premier ECR de qualité acceptable (Dean et al., 2000) a assigné aléatoirement les patients pour recevoir une rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche ou une rééducation du membre supérieur orientée sur la tâche. L’équilibre debout a été mesuré à 4 semaines (après l’intervention) et à 2 mois (au moment d’un suivi) par le Step Test. Une différence significative entre les groupes a été notée aux deux temps de mesure en faveur de la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche comparée à la rééducation du membre supérieur orientée sur la tâche.

Le second ECR de qualité acceptable (Kim et al., 2012) a assigné aléatoirement les patients pour recevoir une rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche combinée à la physiothérapie habituelle ou la physiothérapie habituelle seule. L’équilibre des patients a été mesuré à 4 semaines (après l’intervention) par l’EEB. Une différence significative entre les groupes a été notée en faveur de la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche combinée à la physiothérapie habituelle comparée à la physiothérapie habituelle seule.

Le troisième ECR de qualité acceptable (Choi & Kang, 2015) a assigné aléatoirement les patients pour recevoir une rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche ou la physiothérapie habituelle. L’équilibre des patients a été mesuré à 4 semaines (après l’intervention) par l’EEB. Une différence significative entre les groupes a été notée en faveur de la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche comparée à la physiothérapie habituelle.

Conclusion : Il y a des données probantes contradictoires (niveau 4) au sujet de l’efficacité de la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche sur l’équilibre de patients en phase chronique de récupération d’un AVC. Tandis qu’un ECR de haute qualité et trois ECR de qualité acceptable indiquent que la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche est plus efficace que des interventions comparatives (ici, une rééducation du membre supérieur orientée sur la tâche et la physiothérapie habituelle) et qu’aucune thérapie particulière pour améliorer de l’équilibre de patients en phase chronique de récupération d’un AVC, un autre ECR de haute qualité a indiqué que la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche n’est pas plus efficace qu’un programme d’étirement et de lever de poids de faible intensité pour améliorer les mesures de l’équilibre (EEB, chutes provoquées/non-provoquées) des patients.

Force du membre inférieur
Efficace
1B

Un ECR de haute qualité (Yang et al., 2006) a examiné l’effet de la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche sur la force du membre inférieur de patients en phase chronique de récupération d’un AVC. Cet ECR de haute qualité a assigné aléatoirement les patients pour recevoir une rééducation de résistance progressive orientée sur la tâche ou aucune thérapie particulière (groupe témoin). La force des fléchisseurs/extenseurs de la hanche, des fléchisseurs/extenseurs du genou et des dorsifléchisseurs/fléchisseurs plantaires de la cheville a été mesurée à 4 semaines (après l’intervention) à l’aide d’un dynamomètre manuel Jamar. Une différence significative entre les groupes a été notée sur l’ensemble des mesures de la force du membre inférieur en faveur de la rééducation orientée sur la tâche comparée au groupe témoin.

Conclusion : Il y a des données probantes modérées (niveau 1b) provenant d’un ECR de haute qualité indiquant que la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche est plus efficace qu’aucune thérapie particulière pour améliorer la force du membre inférieur de patients en phase chronique de récupération d’un AVC.

Incapacité de la position assis-debout
Efficace
2A

Un ECR de qualité acceptable (Dean et al., 2000) a examiné l’effet de la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche sur les incapacités du transfert de la position assis-debout de patients en phase chronique de récupération d’un AVC. Cet ECR de qualité acceptable a assigné aléatoirement les patients pour recevoir une rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche ou une rééducation du membre supérieur orientée sur la tâche. Les incapacités du transfert de la position assis-debout ont été mesurées à 4 semaines (après l’intervention) et à 2 mois (au moment d’un suivi) par une plateforme de force. Au deux temps de mesure, une différence significative entre les groupes a été notée en faveur de la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche comparée à la rééducation du membre supérieur orientée sur la tâche.

Conclusion : Il y a des données probantes limitées (niveau 2a) provenant d’un ECR de qualité acceptable indiquant que la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche est plus efficace qu’une intervention comparative (ici, la rééducation du membre supérieur orientée sur la tâche) pour améliorer les incapacités du transfert de la position assis-debout de patients en phase chronique de récupération d’un AVC.

Indépendance fonctionnelle/AVQ
Efficace
2A

Un ECR de qualité acceptable (Choi & Kang, 2015) a examiné l’effet de la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche sur l’indépendance fonctionnelle et les activités de la vie quotidienne (AVQ) de patients en phase chronique de récupération d’un AVC. Cet ECR de qualité acceptable a assigné aléatoirement les patients pour recevoir une rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche ou la physiothérapie habituelle. L’indépendance fonctionnelle et les AVQ des patients ont été mesurées à 4 semaines (après l’intervention) par l’Indice modifié de Barthel. Une différence significative entre les groupes a été notée en faveur de la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche comparée à la physiothérapie habituelle.

Conclusion : Il y a des données probantes limitées (niveau 2a) provenant d’un ECR de qualité acceptable indiquant que la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche est plus efficace qu’une intervention comparative (ici, la physiothérapie habituelle) pour améliorer l’indépendance fonctionnelle et les AVQ de patients en phase chronique de récupération d’un AVC.

Mobilité fonctionnelle
Contradictoire
4

Trois ECR de haute qualité (Marigold et al., 2005 ; Yang et al., 2006 et Mudge et al., 2009) et deux ECR de qualité acceptable (Dean et al., 2000 et Kim et al., 2012) ont examiné l’effet de la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche sur la mobilité fonctionnelle de patients en phase chronique de récupération d’un AVC.

Le premier ECR de haute qualité (Marigold et al., 2005) a assigné aléatoirement les patients pour recevoir une rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche ou un programme d’étirement et de lever de poids de faible intensité. La mobilité fonctionnelle des patients a été mesurée à 10 semaines (après l’intervention) et à 1 mois (au moment d’un suivi) par le Timed Up-and-Go Test (TUG). Aucune différence significative entre les groupes n’a été notée à aucun des temps de mesure.

Le second ECR de haute qualité (Yang et al., 2006) a assigné aléatoirement les patients pour recevoir une rééducation de résistance progressive orientée sur la tâche ou aucune thérapie particulière (groupe témoin). La mobilité fonctionnelle des patients a été mesurée à 4 semaines (après l’intervention) par le TUG. Une différence significative entre les groupes a été notée en faveur de la rééducation orientée sur la tâche comparée au groupe témoin.

Le troisième ECR de haute qualité (Mudge et al., 2009) a assigné aléatoirement les patients pour recevoir une rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche ou des séances d’activités sociales et d’information. La mobilité fonctionnelle des patients a été mesurée à 4 semaines (après l’intervention) et à 3 mois (au moment d’un suivi) par le Rivermead Mobility Index. Bien qu’aucune différence significative entre les groupes n’ait été notée sur la mobilité après l’intervention, des résultats significatifs ont été relevés au moment du suivi en faveur de la rééducation orientée sur la tâche comparée au groupe témoin.

Le premier ECR de qualité acceptable (Dean et al., 2000) a assigné aléatoirement les patients pour recevoir une rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche ou une rééducation du membre supérieur orientée sur la tâche. La mobilité fonctionnelle des patients a été mesurée à 4 semaines (après l’intervention) et à 2 mois (au moment d’un suivi) par le TUG. Aucune différence significative entre les groupes n’a été notée aux deux temps de mesure.

Le second ECR de qualité acceptable (Kim et al., 2012) a assigné aléatoirement les patients pour recevoir une rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche combinée à la physiothérapie habituelle ou la physiothérapie habituelle seule. La mobilité fonctionnelle des patients a été mesurée à 4 semaines (après l’intervention) par le TUG. Aucune différence significative entre les groupes n’a été notée.

Conclusion : Il y a des données probantes contradictoires (niveau 4) au sujet de l’efficacité de la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche sur la mobilité fonctionnelle de patients en phase chronique de récupération d’un AVC. Tandis qu’un ECR de haute qualité indique que la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche est plus efficace qu’aucune thérapie particulière pour améliorer la mobilité fonctionnelle des patients, un autre ECR de haute qualité et deux ECR de qualité acceptable ont indiqué que la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche n’est pas plus efficace que des interventions comparatives (ici, un programme d’étirement et de lever de poids de faible intensité, une rééducation du membre supérieur orientée sur la tâche ou la physiothérapie habituelle) pour améliorer la mobilité fonctionnelle des patients. Remarquons qu’un troisième ECR de haute qualité a indiqué que la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche n’est pas plus efficace, immédiatement après l’intervention, qu’une intervention témoin (ici, des séances d’activités sociales et d’information) mais relève une efficacité à long terme.
Note : Cet ECR, contrairement aux autres études, utilisait le Rivermead Mobility Index comme instrument de mesure de la mobilité fonctionnelle.

Paramètres de la marche
Efficace
1A

Trois ECR de haute qualité (Marigold et al., 2005 ; Yang et al., 2006 et Jonsdottir et al., 2010) ont examiné l’effet de la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche sur les paramètres de la marche de patients en phase chronique de récupération d’un AVC.

Le premier ECR de haute qualité (Marigold et al., 2005) a assigné aléatoirement les patients pour recevoir une rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche ou un programme d’étirement et de lever de poids de faible intensité. Les paramètres de la marche (temps de réaction de la foulée) ont été mesurés au départ de l’étude, à 10 semaines (après l’intervention) et 1 mois plus tard (au moment du suivi). Une différence significative entre les groupes a été notée au cours des temps de mesure, en faveur de la rééducation orientée sur la tâche comparée au programme d’étirement et de lever de poids.

Le second ECR de haute qualité (Yang et al., 2006) a assigné aléatoirement les patients pour recevoir une rééducation de résistance progressive orientée sur la tâche ou aucune thérapie particulière (groupe témoin). Les paramètres de la marche (vélocité, cadence et longueur de la foulée) ont été mesurés à 4 semaines (après l’intervention) par le GAITRite system. Une différence significative entre les groupes a été notée sur l’ensemble des paramètres mesurés, en faveur de la rééducation orientée sur la tâche comparée au groupe témoin.

Le troisième ECR de haute qualité (Jonsdottir et al., 2010) a assigné aléatoirement les patients pour recevoir une rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche utilisant une rétroaction ou le programme de réadaptation habituelle. Les paramètres de la marche (pic de la flexion du genou durant le balancement, pic de puissance de la cheville et longueur de la foulée) ont été mesurés au départ de l’étude, à 7 semaines (après l’intervention) et à 3 mois (au moment d’un suivi). Au cours des temps de mesure, une différence significative entre les groupes a été notée sur les paramètres de la marche (pic de puissance de la cheville et longueur de la foulée), en faveur de la rééducation orientée sur la tâche comparée au programme de réadaptation habituelle.

Conclusion : Il y a de fortes données probantes (niveau 1a) provenant de trois ECR de haute qualité indiquant que la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche est plus efficace que des interventions comparatives (ici, un programme d’étirement et de lever de poids de faible intensité, aucune thérapie particulière et le programme de réadaptation habituelle) pour améliorer les paramètres de la marche de patients en phase chronique de récupération d’un AVC.

Qualité de vie liée à la santé
Inefficace
1B

Un ECR de haute qualité (Marigold et al., 2005) a examiné l’effet de la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche sur la qualité de vie liée à la santé de patients en phase chronique de récupération d’un AVC. Cet ECR de haute qualité a assigné aléatoirement les patients pour recevoir une rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche ou un programme d’étirement et de lever de poids de faible intensité. La qualité de vie liée à la santé a été mesurée au départ de l’étude, à 10 semaines (après l’intervention) et à 1 mois (au moment d’un suivi) par le Nottingham Health Profile. Au cours des temps de mesure, aucune différence significative entre les groupes n’a été notée.

Conclusion : Il y a des données probantes modérées (niveau 1b) provenant d’un ECR de haute qualité indiquant que la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche n’est pas plus efficace qu’une intervention comparative (ici, un programme d’étirement et de lever de poids de faible intensité) pour améliorer la qualité de vie liée à la santé de patients en phase chronique de récupération d’un AVC.

Vitesse de marche
Efficace
1A

Trois ECR de haute qualité (Yang et al., 2006 ; Mudge et al., 2009 et Jonsdottir et al., 2010) et deux ECR de qualité acceptable (Dean et al., 2000 et Kim et al., 2012) ont examiné l’effet de la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche sur la vitesse de marche de patients en phase chronique de récupération d’un AVC.

Le premier ECR de haute qualité (Yang et al., 2006) a assigné aléatoirement les patients pour recevoir une rééducation de résistance progressive orientée sur la tâche ou aucune thérapie particulière (groupe témoin). La vitesse de marche a été mesurée à 4 semaines (après l’intervention) en utilisant le GAITRite system. Une différence significative entre les groupes a été notée en faveur de la rééducation orientée sur la tâche comparée au groupe témoin.

Le second ECR de haute qualité (Mudge et al., 2009) a assigné aléatoirement les patients pour recevoir une rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche ou des séances d’activités sociales et d’information. La vitesse de marche a été mesurée à 4 semaines (après l’intervention) et à 3 mois (au moment d’un suivi) par le Test de marche sur 10 mètres (TM10M). Bien qu’aucune différence significative entre les groupes n’ait été notée après l’intervention, des résultats significatifs ont été relevés au moment du suivi en faveur de la rééducation orientée sur la tâche comparée au groupe témoin.

Le troisième ECR de haute qualité (Jonsdottir et al., 2010) a assigné aléatoirement les patients pour recevoir une rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche utilisant le biofeedback ou le programme de réadaptation habituelle. La vitesse de marche a été mesurée au départ de l’étude, à 7 semaines (après l’intervention) et à 3 mois (au moment d’un suivi) par le Test de marche sur 8 mètres (sans dispositif d’assistance). Au cours des temps de mesure, une différence significative entre les groupes a été notée en faveur de la rééducation orientée sur la tâche comparée au programme de réadaptation habituelle.

Le premier ECR de qualité acceptable (Dean et al., 2000) a assigné aléatoirement les patients pour recevoir une rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche ou une rééducation du membre supérieur orientée sur la tâche. La vitesse de marche a été mesurée à 4 semaines (après l’intervention) et à 2 mois (au moment d’un suivi) par le TM10M (avec et sans dispositif d’assistance). Aux deux temps de mesure, une différence significative entre les groupes a été notée sur la vitesse de marche (seulement sans dispositif d’assistance), en faveur de la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche comparée à la rééducation du membre supérieur orientée sur la tâche.

Le second ECR de qualité acceptable (Kim et al., 2012) a assigné aléatoirement les patients pour recevoir une rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche combinée à la physiothérapie habituelle ou la physiothérapie habituelle seule. La vitesse de marche a été mesurée à 4 semaines (après l’intervention) par le TM10M. Une différence significative entre les groupes a été notée en faveur de la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche combinée à la physiothérapie habituelle comparée à la physiothérapie habituelle seule.

Conclusion : Il y a de fortes données probantes (niveau 1a) provenant de trois ECR de haute qualité et de deux ECR de qualité acceptable indiquant que la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche est plus efficace que des interventions comparatives (ici, des séances d’activités sociales et d’information, le programme de réadaptation habituelle, une rééducation du membre supérieur orientée sur la tâche et la physiothérapie) et qu’aucune thérapie particulière pour améliorer la vitesse de marche de patients en phase chronique de récupération d’un AVC.

Phase de récupération non spécifique à une période

Activation musculaire
Not Effective
2A

Un ECR de qualité acceptable (Kim et al., 2015b) a examiné l’effet de la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche sur l’activation musculaire de patients ayant subi un AVC. Cet ECR de qualité acceptable a assigné aléatoirement les patients en phase aiguë et subaiguë de récupération d’un AVC pour recevoir une rééducation orientée sur la tâche sur un plateau inclinable combinée à la réadaptation habituelle, un entraînement habituel sur un plateau inclinable combiné à la réadaptation habituelle ou la réadaptation habituelle seule. L’activation musculaire (biceps fémoral, gastrocnémien médial, droit fémoral et tibial antérieur des membres inférieurs affectés et moins affectés) a été mesurée à 3 semaines (après l’intervention) par électromyographie (EMG). Des différences significatives entre les groupes ont été notée sur l’activation musculaire (biceps fémoral affectés et moins affectés, gastrocnémien médial affecté et moins affecté, droit fémoral moins affecté), en faveur de la rééducation orientée sur la tâche sur un plateau inclinable comparée à l’entraînement habituel sur un plateau inclinable et en faveur de la rééducation orientée sur la tâche sur un plateau inclinable comparée à la réadaptation habituelle seule.

Conclusion : Il y a des données probantes limitées (niveau 2a) provenant d’un ECR de qualité acceptable indiquant que la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche sur un plateau inclinable est plus efficace que des interventions comparatives (ici, un entraînement habituel sur un plateau inclinable ou la réadaptation habituelle seule) pour améliorer l’activation musculaire de patients ayant subi un AVC.

Activités de la vie domestique (AVD)
Inefficace
1B

Un ECR de haute qualité (van de Port et al., 2012) a examiné l’effet de la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche sur les activités de la vie domestique (AVD) de patients ayant subi un AVC. Cet ECR de haute qualité a assigné aléatoirement les patients en phase subaiguë et chronique de récupération d’un AVC pour recevoir une rééducation en circuit du membre inférieur orientée sur la tâche ou la physiothérapie habituelle. Les AVD des patients ont été mesurées à 12 semaines (après l’intervention) et 3 mois plus tard (au moment d’un suivi) par le Nottingham Extended ADL (scores aux items Mobilité, Cuisine, Domestique et Loisirs). Après l’intervention, une différence significative entre les groupes a été notée sur une seule des activités mesurées (Loisirs), en faveur de la physiothérapie habituelle comparée à la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche ; différence qui n’a pas conservé sa valeur significative au moment du suivi.

Conclusion : Il y a des données probantes modérées (niveau 1b) provenant d’un ECR de haute qualité indiquant que la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche n’est pas plus efficace qu’une intervention comparative (ici, la physiothérapie habituelle) pour améliorer les AVD de patients ayant subi un AVC.
Note : En fait, la physiothérapie habituelle s’est avérée plus efficace que la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche pour améliorer, à court terme, une des AVD mesurées (activité de loisirs).

Anxiété et dépression
Inefficace
1B

Un ECR de haute qualité (van de Port et al., 2012) a examiné l’effet de la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche sur l’anxiété et la dépression de patients ayant subi un AVC. Cet ECR de haute qualité a assigné aléatoirement les patients en phase subaiguë et chronique de récupération d’un AVC pour recevoir une rééducation en circuit du membre inférieur orientée sur la tâche ou la physiothérapie habituelle. L’anxiété et la dépression ont été mesurées à 12 semaines (après l’intervention) et à 3 mois (au moment d’un suivi) par l’Hospital Anxiety and Depression Scale. Aucune différence significative entre les groupes n’a été notée à aucun des temps de mesure.

Conclusion : Il y a des données probantes modérées (niveau 1b) provenant d’un ECR de haute qualité indiquant que la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche n’est pas plus efficace qu’une intervention comparative (ici, la physiothérapie habituelle) pour réduire l’anxiété et la dépression de patients ayant subi un AVC.

Confiance en son équilibre
Efficace
1B

Une analyse secondaire par Salbach et al., 2005 – se rapportant à un ECR de haute qualité (Salbach et al., 2004) – a examiné l’effet de la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche sur la confiance en son équilibre de patients ayant subi un AVC. Cette analyse secondaire a relevé, après l’intervention, une différence significative entre les groupes sur le changement proportionnel moyen du sentiment de confiance en son équilibre (telle que mesurée par l’Activities-specific Balance Confidence Scale), en faveur de la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche comparée à la rééducation du membre supérieur orientée sur la tâche. De plus, le niveau de symptômes dépressifs (mesuré au départ de l’étude par l’Échelle de dépression gériatrique) s’est révélé avoir un effet modifiant le changement du sentiment de confiance en son équilibre.

Conclusion : Il y a des données probantes modérées (niveau 1b) provenant d’une analyse secondaire d’un ECR de haute qualité indiquant que la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche est plus efficace qu’une intervention comparative (ici, une rééducation du membre supérieur orientée sur la tâche) pour améliorer la confiance en son équilibre de patients ayant subi un AVC.

Chutes
Inefficace
2A

Un ECR de qualité acceptable (Barreca et al., 2004) a examiné l’effet de la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche sur les chutes de patients ayant subi un AVC. Cet ECR de qualité acceptable a assigné aléatoirement les patients en phase aiguë et subaiguë de récupération d’un AVC pour recevoir une rééducation de la position assis-debout orientée sur la tâche ou une intervention en loisirs ; les deux groupes ont également reçu le programme de réadaptation habituelle. Aucune différence significative entre les groupes n’a été notée sur le nombre de patients ayant chuté au cours de l’étude, mesuré à partir du départ de l’étude jusqu’au moment où un transfert indépendant de la position assis-debout a été atteint, ou jusqu’au moment du congé.

Conclusion : Il y a des données probantes limitées (niveau 2a) provenant d’un ECR de qualité acceptable indiquant que la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche n’est pas plus efficace qu’une intervention comparative (ici, une intervention en loisirs) pour réduire l’incidence de chutes de patients en phase aiguë et subaiguë de récupération d’un AVC.

Endurance à la marche
Efficace
1A

Quatre ECR de haute qualité (Blennerhassett & Dite 2004; Salbach et al., 2004; van de Port et al., 2012 et Kim et al., 2016) ont examiné l’effet de la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche sur l’endurance à la marche de patients ayant subi un AVC.

Le premier ECR de haute qualité (Blennerhassett & Dite 2004) a assigné aléatoirement des patients en phase aiguë et subaiguë de récupération d’un AVC pour recevoir une rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche ou une rééducation du membre supérieur orientée sur la tâche; les deux groupes ont également reçu le programme de réadaptation habituelle. L’endurance à la marche a été mesurée à 4 semaines (après l’intervention) et à 6 mois (au moment d’un suivi) par le Test de marche en 6 minutes (TM6M). Après l’intervention, une différence significative entre les groupes a été notée sur en faveur de la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche comparée à une rééducation du membre supérieur orientée sur la tâche ; différence qui n’a pas conservé sa valeur significative au moment du suivi.

Le deuxième ECR de haute qualité (Salbach et al., 2004) a assigné aléatoirement des patients en phase subaiguë et chronique de récupération d’un AVC pour recevoir une rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche ou une rééducation du membre supérieur orientée sur la tâche. L’endurance à la marche a été mesurée à 6 semaines (après l’intervention) par le TM6M. Une différence significative entre les groupes a été notée en faveur de la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche comparée à la rééducation du membre supérieur orientée sur la tâche.

Le troisième ECR de haute qualité (van de Port et al., 2012) a assigné aléatoirement des patients en phase subaiguë et chronique de récupération d’un AVC pour recevoir une rééducation en circuit du membre inférieur orientée sur la tâche ou la physiothérapie habituelle. L’endurance à la marche a été mesurée à 12 semaines (après l’intervention) et 3 mois plus tard (au moment d’un suivi) par le TM6M. Après l’intervention, une différence significative entre les groupes a été notée sur en faveur de la rééducation en circuit du membre inférieur orientée sur la tâche comparée à la physiothérapie habituelle ; différence qui n’a pas conservé sa valeur significative au moment du suivi.

Le quatrième ECR de haute qualité (Kim et al., 2016) a assigné aléatoirement des patients en phase aiguë et subaiguë de récupération d’un AVC pour recevoir une thérapie en circuit de la mobilité du membre inférieur orientée sur la tâche ou une physiothérapie basée sur la thérapie neuro-développementale. L’endurance à la marche a été mesurée à 4 semaines (après l’intervention) le TM6M. Aucune différence significative entre les groupes n’a été notée.

Conclusion : Il y a de fortes données probantes (niveau 1a) provenant de trois ECR de haute qualité indiquant que la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche est plus efficace que des interventions comparatives (ici, une rééducation du membre supérieur orientée sur la tâche et la physiothérapie habituelle) pour améliorer l’endurance à la marche de patients ayant subi un AVC.
Note : Cependant, un quatrième ECR de haute qualité a indiqué que la rééducation en circuit du membre inférieur orientée sur la tâche n’est pas plus efficace qu’une intervention comparative (ici, une physiothérapie basée sur la thérapie neuro-développementale) pour améliorer l’endurance à la marche de patients ayant subi un AVC.

Équilibre
Inefficace
1A

Cinq ECR de haute qualité (Blennerhassett & Dite 2004; McClellan & Ada, 2004; Salbach et al., 2004 ; van de Port et al., 2012 et Kim et al., 2016) ont examiné l’effet de la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche sur l’équilibre de patients ayant subi un AVC.

Le premier ECR de haute qualité (Blennerhassett & Dite 2004) a assigné aléatoirement des patients en phase aiguë et subaiguë de récupération d’un AVC pour recevoir une rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche ou une rééducation du membre supérieur orientée sur la tâche ; les deux groupes ont également reçu le programme de réadaptation habituelle. L’équilibre des patients a été mesuré à 4 semaines (après l’intervention) et à 6 mois (au moment d’un suivi) par le Step Test. Aucune différence significative entre les groupes n’a été notée à aucun des temps de mesure.

Le second ECR de haute qualité (McClellan & Ada, 2004) a assigné aléatoirement des patients en phase subaiguë et chronique de récupération d’un AVC pour recevoir une rééducation à domicile du membre inférieur orientée sur la tâche ou une rééducation à domicile du membre supérieur orientée sur la tâche. L’équilibre pour atteindre a été mesuré à 6 semaines (après l’intervention) et à 2 mois (au moment d’un suivi) par le Functional Reach Test. Aux deux temps de mesure, une différence significative entre les groupes a été notée en faveur de la rééducation à domicile du membre inférieur orientée sur la tâche comparée à la rééducation à domicile du membre supérieur orientée sur la tâche.

Le troisième ECR de haute qualité (Salbach et al., 2004) a assigné aléatoirement des patients en phase subaiguë et chronique de récupération d’un AVC pour recevoir une rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche ou une rééducation du membre supérieur orientée sur la tâche. L’équilibre des patients a été mesuré à 6 semaines (après l’intervention) par l’Échelle d’équilibre de Berg (EEB). Aucune différence significative entre les groupes n’a été notée.

Le quatrième ECR de haute qualité (van de Port et al., 2012) a assigné aléatoirement des patients en phase subaiguë et chronique de récupération d’un AVC pour recevoir une rééducation en circuit du membre inférieur orientée sur la tâche ou la physiothérapie habituelle. L’équilibre des patients a été mesuré à 12 semaines (après l’intervention) et à 3 mois (au moment d’un suivi) par le Timed Balance Test. Aucune différence significative entre les groupes n’a été notée à aucun des temps de mesure.

Le cinquième ECR de haute qualité (Kim et al., 2016) a assigné aléatoirement des patients en phase aiguë et subaiguë de récupération d’un AVC pour recevoir une thérapie en circuit de la mobilité du membre inférieur orientée sur la tâche ou une physiothérapie basée sur la thérapie neuro-développementale. L’équilibre des patients a été mesuré à 4 semaines (après l’intervention) par l’EEB. Aucune différence significative entre les groupes n’a été notée.

Conclusion : Il y a de fortes données probantes (niveau 1a) provenant de quatre ECR de haute qualité indiquant que la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche n’est pas plus efficace que des interventions comparatives (ici, une rééducation du membre supérieur orientée sur la tâche, la physiothérapie habituelle ou une physiothérapie basée sur la thérapie neuro-développementale) pour améliorer l’équilibre de patients ayant subi un AVC.
Note : Cependant, un ECR de haute qualité a indiqué que la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche est plus efficace qu’une intervention comparative (ici, une rééducation du membre supérieur orientée sur la tâche) pour améliorer l’équilibre pour atteindre de patients ayant subi un AVC.

Fatigue
Inefficace
1B

Un ECR de haute qualité (van de Port et al., 2012) a examiné l’effet de la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche sur la fatigue de patients ayant subi un AVC. Cet ECR de haute qualité a assigné aléatoirement les patients en phase subaiguë et chronique de récupération d’un AVC pour recevoir une rééducation en circuit du membre inférieur orientée sur la tâche ou la physiothérapie habituelle. L’auto-perception de la fatigue a été mesurée à 12 semaines (après l’intervention) et 3 mois plus tard (au moment d’un suivi) par la Fatigue Severity Scale. Aucune différence significative entre les groupes n’a été notée à aucun des temps de mesure.

Conclusion : Il y a des données probantes modérées (niveau 1b) provenant d’un ECR de haute qualité indiquant que la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche n’est pas plus efficace qu’une intervention comparative (ici, la physiothérapie habituelle) pour réduire l’auto-perception de la fatigue de patients ayant subi un AVC.

Fonction motrice du membre inférieur
Inefficace
1A

Deux ECR de haute qualité (van de Port et al., 2012 et Kim et al., 2016) et un ECR de qualité acceptable (Kim et al., 2015b) ont examiné l’effet de la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche sur la fonction motrice du membre inférieur de patients ayant subi un AVC.

Le premier ECR de haute qualité (van de Port et al., 2012) a assigné aléatoirement des patients en phase subaiguë et chronique de récupération d’un AVC pour recevoir une rééducation en circuit du membre inférieur orientée sur la tâche ou la physiothérapie habituelle. La fonction motrice du membre inférieur a été à 12 semaines (après l’intervention) et 3 mois plus tard (au moment d’un suivi) par la sous-échelle Jambe du Motricity Index. Aucune différence significative entre les groupes n’a été notée à aucun des temps de mesure.

Le second ECR de haute qualité (Kim et al., 2016) a assigné aléatoirement des patients en phase aiguë et subaiguë de récupération d’un AVC pour recevoir une thérapie en circuit de la mobilité du membre inférieur orientée sur la tâche ou une physiothérapie basée sur la thérapie neuro-développementale. La fonction motrice du membre inférieur a été mesurée et à 4 semaines (après l’intervention) par la sous-échelle Membre inférieur du Fugl-Meyer Assessment (FMA). Aucune différence significative entre les groupes n’a été notée sur la fonction motrice du membre inférieur.

L’ECR de qualité acceptable (Kim et al., 2015b) a assigné aléatoirement des patients en phase aiguë et subaiguë de récupération d’un AVC pour recevoir une rééducation orientée sur la tâche sur un plateau inclinable combinée à la réadaptation habituelle, un entraînement habituel sur un plateau inclinable combiné à la réadaptation habituelle ou la réadaptation habituelle seule. La fonction motrice du membre inférieur a été mesurée à 3 semaines (après l’intervention) par la sous-échelle Membre inférieur du FMA. Des différences significatives entre les groupes ont été notées en faveur de la rééducation orientée sur la tâche sur un plateau inclinable comparée à l’entraînement habituel sur un plateau inclinable ; en faveur de la rééducation orientée sur la tâche sur un plateau inclinable comparée à la réadaptation habituelle seule ; et en faveur de l’entraînement habituel sur un plateau inclinable comparé à la réadaptation habituelle seule.

Conclusion : Il y a des données probantes modérées (niveau 1b) provenant de deux ECR de haute qualité indiquant que la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche n’est pas plus efficace qu’une intervention comparative (ici, la physiothérapie habituelle ou une physiothérapie basée sur la thérapie neuro-développementale) pour améliorer la fonction motrice du membre inférieur de patients ayant subi un AVC.
Note : Cependant, un ECR de qualité acceptable a indiqué que la rééducation orientée sur la tâche sur un plateau inclinable est plus efficace que des interventions comparatives (ici, un entraînement habituel sur un plateau inclinable et la réadaptation habituelle seule) pour améliorer la fonction motrice du membre inférieur de patients ayant subi un AVC.

Force musculaire
Efficace
2A

Un ECR de qualité acceptable (Kim et al., 2015a) a examiné l’effet de la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche sur la force musculaire de patients ayant subi un AVC. Cet ECR de qualité acceptable a assigné aléatoirement les patients en phase subaiguë et chronique de récupération d’un AVC pour recevoir une rééducation orientée sur la tâche sur un plateau inclinable, un entraînement debout sur une jambe sur un plateau inclinable ou un entraînement habituel sur un plateau inclinable ; de plus, tous les groupes recevaient la réadaptation habituelle. La force musculaire du membre inférieur (des fléchisseurs/extenseurs de la hanche, des fléchisseurs/extenseurs du genou et des dorsifléchisseurs/fléchisseurs plantaires de la cheville) a été mesurée à 3 semaines (après l’intervention) à l’aide d’un dynamomètre manuel. Des différences significatives entre les groupes ont été notées sur toutes les mesures de la force musculaire du membre inférieur en faveur de la rééducation orientée sur la tâche sur un plateau inclinable comparée à l’entraînement debout sur une jambe sur un plateau inclinable et en faveur de la rééducation orientée sur la tâche sur un plateau inclinable comparée à l’entraînement habituel sur un plateau inclinable. Des différences significatives entre les groupes ont également été notées sur certaines mesures de la force musculaire (des fléchisseurs/extenseurs de la hanche) en faveur de l’entraînement debout sur une jambe sur un plateau inclinable comparé à l’entraînement habituel sur un plateau inclinable.

Conclusion : Il y a des données probantes limitées (niveau 2a) provenant d’un ECR de qualité acceptable indiquant que la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche sur un plateau inclinable est plus efficace que des interventions comparatives (ici, un entraînement debout sur une jambe sur un plateau inclinable et un entraînement habituel sur un plateau inclinable) pour améliorer la force musculaire du membre inférieur de patients ayant subi un AVC.

Impact de l’AVC
Inefficace
1B

Un ECR de haute qualité (van de Port et al., 2012) a examiné l’effet de la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche sur l’impact de l’AVC de patients ayant subi un AVC. Cet ECR de haute qualité a assigné aléatoirement les patients en phase subaiguë et chronique de récupération d’un AVC pour recevoir une rééducation en circuit du membre inférieur orientée sur la tâche ou la physiothérapie habituelle. L’impact de l’AVC a été mesuré à 12 semaines (après l’intervention) et 3 mois plus tard (au moment d’un suivi) par les sous-échelles Mobilité, Force, Mémoire/pensée, Émotion, Communication, AVQ/AVD, Fonction de la main, Participation, Rétablissement de l’AVC de la Stroke Impact Scale. Après l’intervention, une différence significative entre les groupes a été notée seulement sur l’une des sous-échelles de la mesure de l’impact de l’AVC (Mémoire/pensée), en faveur de la physiothérapie habituelle comparée à la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche ; différence qui n’a pas conservé sa valeur significative au moment du suivi.

Conclusion : Il y a des données probantes modérées (niveau 1b) provenant d’un ECR de qualité acceptable indiquant que la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche n’est pas plus efficace qu’une intervention comparative (ici, la physiothérapie habituelle) pour améliorer l’impact de l’AVC de patients ayant subi un AVC.
Note : En fait, la physiothérapie habituelle s’est avérée plus efficace, à court terme, que la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche pour améliorer l’une des sous-échelles (Mémoire/pensée) mesurant l’impact de l’AVC.

Indépendance fonctionnelle/AVQ
Inefficace
1B

Un ECR de haute qualité (Kim et al., 2016) et un ECR de qualité acceptable (Kim et al., 2015b) ont examiné l’effet de la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche sur l’indépendance fonctionnelle et les activités de la vie quotidienne (AVQ) de patients ayant subi un AVC.

L’ECR de haute qualité (Kim et al., 2016) a assigné aléatoirement les patients en phase aiguë et subaiguë de récupération d’un AVC pour recevoir une thérapie en circuit de la mobilité du membre inférieur orientée sur la tâche ou une physiothérapie basée sur la thérapie neuro-développementale. L’indépendance fonctionnelle et les AVQ des patients ont été mesurées à 4 semaines (après l’intervention) par une version Coréenne de l’Indice modifié de Barthel. Aucune différence significative entre les groupes n’a été notée.

L’ECR de qualité acceptable (Kim et al., 2015b) a assigné aléatoirement les patients pour recevoir une rééducation orientée sur la tâche sur un plateau inclinable combinée à la réadaptation habituelle, un entraînement habituel sur un plateau inclinable combiné à la réadaptation habituelle ou la réadaptation habituelle seule. L’indépendance fonctionnelle et les AVQ des patients ont été mesurées à 3 semaines (après l’intervention) par l’Indice de Barthel. Des différences significatives entre les groupes ont été notées en faveur de la rééducation orientée sur la tâche sur un plateau inclinable comparée à l’entraînement habituel sur un plateau inclinable ; en faveur de la rééducation orientée sur la tâche sur un plateau inclinable comparée à la réadaptation habituelle seule ; et en faveur de l’entraînement habituel sur un plateau inclinable comparé à la réadaptation habituelle seule.

Conclusion : Il y a des données probantes modérées (niveau 1b) provenant d’un ECR de haute qualité indiquant que la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche n’est pas plus efficace qu’une intervention comparative (ici, la physiothérapie basée sur la thérapie neuro-développementale) pour améliorer l’indépendance fonctionnelle et les AVQ de patients ayant subi un AVC.
Note : Cependant, un ECR de qualité acceptable a indiqué que la rééducation orientée sur la tâche sur un plateau inclinable est plus efficace que des interventions comparatives (ici, un entraînement habituel sur un plateau inclinable et la réadaptation habituelle seule) pour améliorer l’indépendance fonctionnelle et les AVQ de patients ayant subi un AVC.

Manœuvre de transfert de la position assis-debout
Efficace
2A

Un ECR de qualité acceptable (Barreca et al., 2004) a examiné l’effet de la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche sur la manœuvre de transfert de la position assis-debout de patients ayant subi un AVC. Cet ECR de qualité acceptable a assigné aléatoirement les patients en phase aiguë et subaiguë de récupération d’un AVC pour recevoir une rééducation de la position assis-debout orientée sur la tâche ou une intervention en loisirs ; les deux groupes ont également reçu le programme de réadaptation habituelle. La manœuvre de transfert de la position assis-debout a été mesurée à 4 mois (après l’intervention) par le nombre de participants qui ont réussi, deux jours consécutifs, à se lever deux fois, sans les mains, d’un matelas de 16 pouces de hauteur. Cette manœuvre a également été mesurée par le nombre moyen de répétitions du transfert de la position assis-debout effectuées jusqu’à la fin de l’étude (définie par le moment où un transfert indépendant de la position assis-debout a été atteint ou par le moment du congé). Une différence significative entre les groupes a été notée sur les deux mesures de la manœuvre de transfert de la position assis-debout, en faveur de la rééducation orientée sur la tâche comparée à l’intervention en loisirs.

Conclusion : Il y a des données probantes modérées (niveau 1b) provenant d’un ECR de qualité acceptable indiquant que la rééducation de la position assis-debout orientée sur la tâche est plus efficace qu’une intervention comparative (ici, une intervention en loisirs) pour améliorer la manœuvre de transfert de la position assis-debout de patients ayant subi un AVC.

Mobilité fonctionnelle
Inefficace
1A

Quatre ECR de haute qualité (Blennerhassett & Dite 2004; McClellan & Ada, 2004; Salbach et al., 2004 et van de Port et al., 2012) ont examiné l’effet de la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche sur la mobilité fonctionnelle de patients ayant subi un AVC.

Le premier ECR de haute qualité (Blennerhassett & Dite 2004) a assigné aléatoirement des patients en phase aiguë et subaiguë de récupération d’un AVC pour recevoir une rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche ou une rééducation du membre supérieur orientée sur la tâche; les deux groupes ont également reçu le programme de réadaptation habituelle. La mobilité fonctionnelle des patients a été mesurée à 4 semaines (après l’intervention) et à 6 mois (au moment d’un suivi) par le Timed Up-and-Go Test (TUG). Aucune différence significative entre les groupes n’a été notée à aucun des temps de mesure.

Le second ECR de haute qualité (McClellan & Ada, 2004) a assigné aléatoirement des patients en phase subaiguë et chronique de récupération d’un AVC pour recevoir une rééducation à domicile du membre inférieur orientée sur la tâche ou une rééducation à domicile du membre supérieur orientée sur la tâche. La mobilité fonctionnelle des patients a été mesurée à 6 semaines (après l’intervention) et à 2 mois (au moment d’un suivi) par le cinquième item de la Motor Assessment Scale évaluant l’habilité de marche. Aucune différence significative entre les groupes n’a été notée à aucun des temps de mesure.

Le troisième ECR de haute qualité (Salbach et al., 2004) a assigné aléatoirement des patients en phase subaiguë et chronique de récupération d’un AVC pour recevoir une rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche ou une rééducation du membre supérieur orientée sur la tâche. La mobilité fonctionnelle des patients a été mesurée à 6 semaines (après l’intervention) par le Functional Reach Test. Aucune différence significative entre les groupes n’a été notée.

Le quatrième ECR de haute qualité (van de Port et al., 2012) a assigné aléatoirement des patients en phase subaiguë et chronique de récupération d’un AVC pour recevoir une rééducation en circuit du membre inférieur orientée sur la tâche ou la physiothérapie habituelle. La mobilité fonctionnelle des patients a été mesurée à 12 semaines (après l’intervention) et 3 mois plus tard (au moment d’un suivi) par le Rivermead Mobility Index, le TUG et le Functional Ambulation Classification. Aucune différence significative entre les groupes n’a été notée aucune des mesures, à aucun des temps de mesure.

Conclusion : Il y a de fortes données probantes (niveau 1a) provenant de quatre ECR de haute qualité indiquant que la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche n’est pas plus efficace que des interventions comparatives (ici, une rééducation du membre supérieur orientée sur la tâche ou la physiothérapie habituelle) pour améliorer la mobilité fonctionnelle de patients ayant subi un AVC.

Paramètres de la marche
Efficace
2A

Un ECR de qualité acceptable (Kim et al., 2015a) a examiné l’effet de la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche sur les paramètres de la marche de patients ayant subi un AVC. Cet ECR de qualité acceptable a assigné aléatoirement les patients en phase subaiguë et chronique de récupération d’un AVC pour recevoir une rééducation orientée sur la tâche sur un plateau inclinable, un entraînement debout sur une jambe sur un plateau inclinable ou un entraînement habituel sur un plateau inclinable ; de plus, tous les groupes recevaient la réadaptation habituelle. Les paramètres de la marche (vélocité, cadence, longueur de la foulée, ratio de symétrie de la marche et pourcentage du double support) ont été mesurés à 3 semaines (après l’intervention) par le GAITRite system. Des différences significatives entre les groupes ont été notées sur tous les paramètres de la marche, en faveur de la rééducation orientée sur la tâche sur un plateau inclinable comparée à l’entraînement debout sur une jambe sur un plateau inclinable et en faveur de la rééducation orientée sur la tâche sur un plateau inclinable comparée à l’entraînement habituel sur un plateau inclinable. Des différences significatives entre les groupes ont également été notées sur quelques paramètres de la marche (vélocité et cadence), en faveur de l’entraînement debout sur une jambe sur un plateau inclinable comparé à l’entraînement habituel sur un plateau inclinable.

Conclusion : Il y a des données probantes limitées (niveau 2a) provenant d’un ECR de qualité acceptable indiquant que la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche sur un plateau inclinable est plus efficace que des interventions comparatives (ici, un entraînement debout sur une jambe sur un plateau inclinable et un entraînement habituel sur un plateau inclinable) pour améliorer les paramètres de la marche de patients ayant subi un AVC.

Qualité de vie reliée à la santé
Inefficace
1B

Un ECR de haute qualité (McClellan & Ada, 2004) et un ECR de qualité acceptable (Barreca et al., 2004) ont examiné l’effet de la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche sur la qualité de vie reliée à la santé de patients ayant subi un AVC.

L’ECR de haute qualité (McClellan & Ada, 2004) a assigné aléatoirement des patients en phase subaiguë et chronique d’un AVC pour recevoir une rééducation à domicile du membre inférieur orientée sur la tâche ou une rééducation à domicile du membre supérieur orientée sur la tâche. La qualité de vie reliée à la santé a été mesurée à 6 semaines (après l’intervention) et à 2 mois (au moment d’un suivi) par le Stroke Adapted Sickness Impact Profile. Aucune différence significative entre les groupes n’a été notée à aucun des temps de mesure.

L’ECR de qualité acceptable (Barreca et al., 2004) a assigné aléatoirement les patients en phase aiguë et subaiguë de récupération d’un AVC pour recevoir une rééducation de la position assis-debout orientée sur la tâche ou une intervention en loisirs ; les deux groupes ont également reçu le programme de réadaptation habituelle. La qualité de vie reliée à la santé a été mesurée à 4 mois (après l’intervention) par la Global Rating Scale et le Darmouth Primary Care Cooperative Information Project. Aucune différence significative entre les groupes n’a été notée.

Conclusion : Il y a des données probantes modérées (niveau 1b) provenant d’un ECR de haute qualité et d’un ECR de qualité acceptable indiquant que la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche n’est pas plus efficace que des interventions comparatives (ici, une rééducation du membre supérieur orientée sur la tâche ou une intervention en loisirs) pour améliorer la qualité de vie reliée à la santé de patients ayant subi un AVC.

Sentiment de confiance face aux chutes
Inefficace
1B

Un ECR de haute qualité (van de Port et al., 2012) a examiné l’effet de la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche sur le sentiment de confiance face aux chutes de patients ayant subi un AVC. Cet ECR de haute qualité a assigné aléatoirement les patients en phase subaiguë et chronique de récupération d’un AVC pour recevoir une rééducation en circuit du membre inférieur orientée sur la tâche ou la physiothérapie habituelle. Le sentiment de confiance face aux chutes a été mesuré à 12 semaines (après l’intervention) et à 3 mois (au moment d’un suivi) par la Falls Efficacy Scale. Aucune différence significative entre les groupes n’a été notée à aucun des temps de mesure.

Conclusion : Il y a des données probantes modérées (niveau 1b) provenant d’un ECR de haute qualité indiquant que la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche n’est pas plus efficace qu’une intervention comparative (ici, la physiothérapie habituelle) pour améliorer le sentiment de confiance face aux chutes de patients ayant subi un AVC.

Sévérité de l’AVC
Efficace
2A

Un ECR de qualité acceptable (Kim et al., 2015b) a examiné l’effet de la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche sur la sévérité de l’AVC de patients ayant subi un AVC. Cet ECR de qualité acceptable a assigné aléatoirement les patients en phase aiguë et subaiguë de récupération d’un AVC pour recevoir une rééducation orientée sur la tâche sur un plateau inclinable combinée à la réadaptation habituelle, un entraînement habituel sur un plateau inclinable combiné à la réadaptation habituelle ou la réadaptation habituelle seule. La sévérité de l’AVC a été mesurée à 3 semaines (après l’intervention) par la National Institutes of Health Stroke Scale. Des différences significatives entre les groupes ont été notée en faveur de la rééducation orientée sur la tâche sur un plateau inclinable comparée à l’entraînement habituel sur un plateau inclinable ; en faveur de la rééducation orientée sur la tâche sur un plateau inclinable comparée à la réadaptation habituelle seule ; et en faveur de l’entraînement habituel sur un plateau inclinable comparé à la réadaptation habituelle seule.

Conclusion : Il y a des données probantes limitées (niveau 2a) provenant d’un ECR de qualité acceptable indiquant que la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche sur un plateau inclinable est plus efficace que des interventions comparatives (ici, un entraînement habituel sur un plateau inclinable ou la réadaptation habituelle seule) pour améliorer la sévérité de l’AVC de patients ayant subi un AVC.

Utilisation des escaliers
Efficace
1B

Un ECR de haute qualité (van de Port et al., 2012) a examiné l’effet de la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche sur la capacité d’utiliser des escaliers de patients ayant subi un AVC .Cet ECR de haute qualité a assigné aléatoirement les patients en phase subaiguë et chronique de récupération d’un AV pour recevoir une rééducation en circuit du membre inférieur orientée sur la tâche ou la physiothérapie habituelle. La capacité d’utiliser des escaliers a été mesurée à 12 semaines (après l’intervention) et 3 mois plus tard (au moment d’un suivi) par le Modified Stairs Test. Après l’intervention, une différence significative entre les groupes a été notée en faveur de la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche comparée à la physiothérapie habituelle ; différence qui n’a pas conservé sa valeur significative au moment du suivi.

Conclusion : Il y a des données probantes modérées (niveau 1b) provenant d’un ECR de qualité acceptable indiquant que la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche est plus efficace, à court terme, qu’une intervention comparative (ici, la physiothérapie habituelle) pour améliorer la capacité d’utiliser des escaliers de patients ayant subi un AVC.

Vitesse de marche
Efficace
1A

Deux ECR de haute qualité (Salbach et al., 2004 et van de Port et al., 2012) et un ECR de qualité acceptable (Kim et al., 2015a) ont examiné l’effet de la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche sur la vitesse de marche de patients en phase subaiguë et chronique d’un AVC.

Le premier ECR de haute qualité (Salbach et al., 2004) a assigné aléatoirement les patients pour recevoir une rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche ou une rééducation du membre supérieur orientée sur la tâche. La vitesse de la marche a été mesurée à 6 semaines (après l’intervention) par le Test de marche sur 5 mètres (scores de vitesse maximale et confortable). Une différence significative entre les groupes a été notée sur les deux résultats du test de vitesse de marche en faveur de la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche comparée à la rééducation du membre supérieur orientée sur la tâche.

Le second ECR de haute qualité (van de Port et al., 2012) a assigné aléatoirement les patients pour recevoir une rééducation en circuit du membre inférieur orientée sur la tâche ou la physiothérapie habituelle. La vitesse de marche a été mesurée à 12 semaines (après l’intervention) et 3 mois plus tard (au moment d’un suivi) par un test de marche sur 5 mètres (5-Meter Comfortable Walking Speed Test). Une différence significative entre les groupes a été notée aux deux temps de mesure, en faveur de la rééducation en circuit du membre inférieur orientée sur la tâche comparée à la physiothérapie habituelle.

L’ECR de qualité acceptable (Kim et al., 2015a) a assigné aléatoirement les patients pour recevoir une rééducation orientée sur la tâche sur un plateau inclinable, un entraînement debout sur une jambe sur un plateau inclinable ou un entraînement habituel sur un plateau inclinable ; de plus, tous les groupes recevaient la réadaptation habituelle. La vitesse de marche a été mesuré à 3 semaines (après l’intervention) par le GAITRite system. Des différences significatives entre les groupes ont été notées en faveur de la rééducation orientée sur la tâche sur un plateau inclinable comparée à l’entraînement debout sur une jambe sur un plateau inclinable ; en faveur de la rééducation orientée sur la tâche sur un plateau inclinable comparée à l’entraînement habituel sur un plateau inclinable ; et en faveur de l’entraînement debout sur une jambe sur un plateau inclinable comparé à l’entraînement habituel sur un plateau inclinable.

Conclusion : Il y a de fortes données probantes (niveau 1a) provenant de deux ECR de haute qualité et d’un ECR de qualité acceptable indiquant que la rééducation du membre inférieur orientée sur la tâche est plus efficace que des interventions comparatives (ici, une rééducation du membre supérieur orientée sur la tâche, la physiothérapie habituelle, un entraînement debout sur une jambe sur un plateau inclinable et un entraînement habituel sur un plateau inclinable) pour améliorer la vitesse de marche de patients en phase subaiguë et chronique d’un AVC.

Références

Barreca, S., Sigouin, C.S., Lambert, C., & Ansley, B. (2004). Effects of extra training on the ability of stroke survivors to perform an independent sit to stand: a randomized controlled trial. Journal of Geriatric Physical Therapy, 27, 59–64.
http://journals.lww.com/jgpt/Abstract/2004/08000/Effects_of_Extra_Training_on_the_Ability_of_Stroke.4.aspx

Blennerhassett, J. & Dite, W. (2004). Additional task-related practice improves mobility and upper limb function early after stroke: a randomised controlled trial. Australian Journal of Physiotherapy, 50, 219-224.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15574110

Choi, J.-U. & Kang, S.-H. (2015). The effects of patient-centered task-oriented training on balance activities of daily living and self-efficacy following stroke. Journal of Physical Therapy Science, 27, 2985-8
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4616141/

Dean, C., Richards, C., & Malouin, F. (2000). Task-related circuit training improves performance of locomotor tasks in chronic stroke: A randomized, controlled pilot trial. Archives of Physical Medicine and Rehabilitation, 81(4), 409-417.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/10768528

Jonsdottir, J., Cattaneo, D., Recalcati, M., Regola, A., Rabuffetti, M., Ferrarin, M., & Casiraghi A. (2010). Task-oriented biofeedback to improve gait in individuals with chronic stroke: Motor learning approach. Neurorehabilitation and Neural Repair, 24(5), 478-485.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20053951

Kim, B.H., Lee, S.M., Bae, Y.H., Yu, J.H., & Kim, T.H. (2012).The effect of task-oriented training on trunk control ability, balance and gait of stroke patients. Journal of Physical Therapy Science, 24, 519-22.
https://www.jstage.jst.go.jp/article/jpts/24/6/24_519/_pdf

Kim, C.-Y., Lee, J.-S., Kim, H.-D., & Kim, J.-S. (2015a). The effect of progressive task-oriented training on a supplementary tilt table on lower extremity muscle strength and gait recovery in patient with hemiplegic stroke. gait & Posture, 41, 425-430.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25467171

Kim, C.-Y., Lee, J.-S., Kim, H.-D., Kim, J.-S., Lee, I.-H. (2015b). Lower extremity muscle activation and function in progressive task-oriented training on the supplementary tilt table during stepping-like movements in patients with acute stroke hemiparesis. Journal of Electromyography and Kinesiology, 25, 522-30.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25863464

Kim, S.M., Han, E.Y., Kim B.R., & Hyun, C.W. (2016). Clinical application of circuit training for subacute stroke patients: a preliminary study. The Journal of Physical Therapy Science, 28, 169-74.
https://www.jstage.jst.go.jp/article/jpts/28/1/28_jpts-2015-787/_article

Langhammer, B., & Stanghelle, J.K. (2000). Bobath or motor relearning programme? A comparison of two different approaches of physiotherapy in stroke rehabilitation: a randomized controlled study. Clinical Rehabilitation, 14, 361–69.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/10945420

Marigold, D.S., Eng, J.J., Dawson, A.S., Inglis, J.T., Harris, J.E., & Gylfadottir, S. (2005). Exercise leads to faster postural reflexes, improved balance and mobility, and fewer falls in older persons with chronic stroke. Journal of the American Geriatrics Society, 53(3), 416-423.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15743283

McClellan, R., & Ada, L. (2004). A six-week, resource-efficient mobility program after discharge from rehabilitation improves standing in people affected by stroke: Placebo-controlled, randomised trial. Australian Journal of Physiotherapy, 50(3), 163-168.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15482247

Mudge, S., Barber, A., & Scott, S. (2009). Circuit-based rehabilitation improves gait endurance but not usual walking activity in chronic stroke: a randomized controlled trial. Archives of Physical Medicine and Rehabilitation, 90, 1989-96.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19969159

Richards, C.L., Malouin, F., Wood-Dauphinee, S., Williams, J.I., Bouchard, J.P., & Brunet, D. (1993). Task-specific physical therapy for optimization of gait recovery in acute stroke patients. Archives of Physical Medicine and Rehabilitation, 74, 612-620.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/8503751

Rose, D., Paris, T., Crews, E., Wu, S.S., Sun, A., Behrman, A.L., & Duncan P. (2011). Feasibility and effectiveness of circuit training in acute stroke rehabilitation. Neurorehabilitation and Neural Repair, 25(2), 140-148.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21051764

Salbach, N.M., Mayo, N.E., Wood-Dauphinee, S., Hanley, J.A., Richards, C.L., & Cote, R. (2004). A task-orientated intervention enhances walking distance and speed in the first year post stroke: a randomized controlled trial. Clinical Rehabilitation, 18, 509-519.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15293485

Salbach, N.M., Mayo, N.E., Robichaud-Ekstrand, S., Hanley, J.A., Richards, C.L., & Wood-Dauphinee, S. (2005). The effect of a task-oriented walking intervention on improving balance self-efficacy poststroke: a randomized, controlled trial. Journal of the American Geriatrics Society, 53, 576-82.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15817001

van De Port, I., Wevers, L.E.G., Lindeman, E., & Kwakkel, G. (2012). Effects of circuit training as alternatie to usual physiotherapy after stroke: randomized controlled trial. BMJ, 344.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22577186

van Vliet, P.M., Lincoln, N.B., Foxall, A. (2005). Comparison of Bobath based and movement science based treatment for stroke: a randomised controlled trial. Journal of Neurology, Neurosurgery and Psychiatry, 76, 503–08.
http://jnnp.bmj.com/content/76/4/503

Yang, Y.-R., Wang, R.-Y., Lin, K.-H., Chu, M.-Y., & Chan, R.-C. (2006). Task-oriented progressive resistance training improves muscle strength and functional performance in individuals with stroke. Clinical Rehabilitation, 20, 860-70.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17008338

Études exclues

Barbeau, H. & Visintin, M. (2003). Optimal outcomes obtained with body-weight support combined with treadmill training in stroke subjects. Archives of Physical Medicine and Rehabilitation84(10), 1458-1465.

Motif d’exclusion : Les deux groupes ont reçu un type d’entraînement de la mobilité orienté sur la tâche.

Bayouk, J.-F., Boucher, J.P., & Leroux, A. (2006). Balance training following stroke: effects of task-oriented exercises with and without altered sensory input. International Journal of Rehabilitation Research29(1), 51-9.

Motif d’exclusion : Les deux groupes ont reçu un type d’entraînement orienté sur la tâche.

Bourbonnais, D., Bilodeau, S., Lepage, Y., Beaudoin, N., Gravel, D., & Forget, R. (2002).
Effect of force-feedback treatments in patients with chronic motor deficits after a strokeAmerican Journal of Physical Medicine and Rehabilitation,81, 890-89.

Motif d’exclusion : N’impliquait pas une tâche fonctionnelle pertinente de la vie réelle.

Chan, D., Chan, C. & Au, D. (2006). Motor relearning programme for stroke patients: a randomized controlled trial. Clinical Rehabilitation20(3), 191.

Motif d’exclusion : Les deux groupes ont reçu un type d’entraînement de la mobilité orienté sur la tâche.

Duclos, C., Nadeau, S., Bourgeois, N., Bouyer, L., & Richards, C.L. (2014). Effects of walking with loads above the ankle on gait parameters of persons with hemiparesis after strokeClinical Biomechanics29, 265-71.

Motif d’exclusion : N’est pas un ECR.

Husemann, B., Muller, F., Krewer, C., Heller, S. & Koenig, E. (2007). Effects of locomotion training with assistance of a robot-driven gait orthosis in hemiparetic patients after stroke: a randomized controlled pilot study. Stroke38(2), 349.

Motif d’exclusion : On ne sait pas si les patients participaient activement, on ne sait pas si le groupe de témoin n’a pas reçu d’entraînement orienté sur la tâche.

Fernandes, B., Ferreira, M.J., Batista, F., Evangelista, I., Prates, L., & Silveira-Sergio, J. (2015). Task-oriented training and lower limb strengthening to improve balance and function after stroke: a pilot study. European Journal of Physiotherapy17 (2), 74-80.

Motif d’exclusion : Les deux groupes ont reçu un type d’entraînement orienté sur la tâche.

Jeon, B.-J., Kim, W.-H., & Park, E.-Y. (2015). Effect of task-oriented training for people with stroke: a meta-analysis focused on repetitive or circuit training. Topics in Stroke Rehabilitation, 22(1), 34-43.

Motif d’exclusion : Revue.

Kwakkel, G., Wagenaar, R., Twisk, J., Lankhorst, G., & Koetsuer, J. (1999). Intensity of leg and arm training after primary middle-cerebral- artery stroke: a randomised trial. Lancet354, 189-194.

Motif d’exclusion : L’article n’est pas explicite sur l’adaptation progressive de l’intervention.

Mudie, M.H., Winzeler-Mercay, U., Radwan, S., & Lee, L. (2002). Training symmetry of weight distribution after stroke: a randomized controlled pilot study comparison task-related reach, Bobath and feedback training approaches. Clinical Rehabilitation16, 582-92.

Motif d’exclusion : Non axé sur la mobilité ou l’entraînement du membre inférieur.

Nadeau, S., Duclos, C., Bouyer, L., & Richards, C.L. (2011). Guiding task-oriented gait training after stroke or spinal cord injury by means of a biomechanical gait analysis. Progress in Brain Research192, 161-80.

Motif d’exclusion : Revue.

Nilsson, L., Carlsson, J., Danielsson, A., Fugl-Meyer, A., Hellstrom, K., Kristensen, L., et al. (2001). Walking training of patients with hemiparesis at an early stage after stroke: a comparison of walking training on a treadmill with body weight support and walking training on the ground. Clinical Rehabilitation15(5), 515-527.

Motif d’exclusion : Les deux groupes ont reçu un type d’entraînement de la mobilité orienté sur la tâche.

Outermans, J.C., van Peppen, R.P., Wittink, H., Takken, T. & Kwakkel, G. (2010). Effects of a high-intensity task-oriented training on gait performance early after stroke: a pilot study. Clinical Rehabilitation24(11), 979-87.

Motif d’exclusion : Les deux groupes ont reçu un type d’entraînement orienté sur la tâche, de différentes intensités.

Richards, C.L., Malouin, F., Bravo, G., Dumas, F., & Wood-Dauphinee, S. (2004). The role of technology in task-oriented training in persons with subacute stroke: a randomized controlled trial. Neurorehabilitation and Neural Repair, 18, 199-211.

Motif d’exclusion : Les deux groupes ont reçu un type d’entraînement de la mobilité orienté sur la tâche.

Sunnerhagen, K.T. (2007). Circuit training in community-living “younger” men after strokeJournal of Stroke and Cerebrovascular Diseases16(3), 122-9.

Motif d’exclusion : N’est pas un ECR.

Verma, R, Arya, K.N., & Singh, T. (2011). Task-oriented circuit class training program with motor imagery for gait-rehabilitation in poststroke patients: a randomized controlled trial. Topics in Stroke Rehabilitation18, 620-32.

Motif d’exclusion : Le groupe d’intervention a également reçu de l’imagerie mentale.

Visintin, M., Barbeau, H., Korner-Bitensky, N. & Mayo, N.E. (1998). A new approach to retrain gait in stroke patients through body weight support and treadmill stimulation. Stroke29(6), 1122-1128.

Motif d’exclusion : Les deux groupes ont reçu un type d’entraînement de la mobilité orienté sur la tâche.

Wang, R.-Y., Tseng, H.-T., Liao, K-K., Wang, C.-J., Lai, K.-L., & Yang, Y.-R. (2012) rTMS combined with task-roeinted training to improve symmetry of interhemispheric corticomotor excitability and gait performance after stroke: a randomized trial. Neurorehabilitation and Neural Repair26(3), 222-30.

Motif d’exclusion : Les deux groupes ont reçu un entraînement orienté sur la tâche.

Yang, Y.R., Yen, J.G., Wang, R.Y., Yen, L.L., & Lieu, F.K. (2005). Gait outcomes after additional backward walking training in patients with stroke: a randomized controlled trial. Clinical Rehabilitation19, 264-273.

Raison de l’exclusion : N’impliquait pas une tâche fonctionnelle pertinente de la vie réelle (marche à reculons).

Yen, C.-L., Wang, R.-Y., Lioa, K.-K. Huang, C.-C., & Yang, Y.-R. (2008). Gait training-induced change in cotricomotor excitability in patients with chronic strokeNeurorehabilitation and Neural Repair22, 22-30.

Raison de l’exclusion : Entraînement sur tapis roulant.

Votre opinion