Upper Extremity Function Test (UEFT)

Évidence révisées en date du 19-04-2013
Auteur(s)* : Katie Marvin, MSc. PT
Éditeur(s) : Annabel McDermott ; Nicol Korner-Bitensky, PhD OT
Version française en traduction libre : Andréanne Labranche

But

L’Upper Extremity Function Test (UEFT) est un outil évaluatif servant à déterminer les déficits fonctionnels du membre supérieur et la sévérité des déficits chez les patients démontrant des dysfonctions du membre supérieur.

Revue détaillée

But de l’outil de mesure

L’Upper Extremity Function Test (UEFT) est un outil évaluatif servant à déterminer les déficits fonctionnels du membre supérieur et la sévérité des déficits chez les patients démontrant des dysfonctions du membre supérieur. Le test évalue le fonctionnement basé sur la supposition que les mouvements complexes du membre supérieur, effectués dans les activités de tous les jours, sont effectués à partir de patrons de mouvements (ex : supination / pronation, préhension / relâchement, prise de pince, etc.) ; l’évaluation de ces patrons de mouvements peut donc prédire la capacité du patient pour réaliser des activités fonctionnelles. L’UEFT a été conçu principalement pour quantifier la capacité du patient d’exécuter les activités générales du membre supérieur et ne prend pas en considération les facteurs tels que les habiletés, la vitesse, l’amplitude de mouvement, l’endurance, les sensations, etc. La liste sélectionnée des items est censée représenter les mouvements du membre supérieur qui sont nécessaires pour réaliser un grand nombre des principales activités de la vie quotidienne. L’UEFT n’a pas encore été corrélé avec les activités professionnelles du membre supérieur.

Versions disponibles

L’Action Research Arm Test (ARAT) a été développé par Ronald Lyle en 1981 en adaptant l’Upper Extremity Function Test (Carroll, 1965). L’administration de l’UEFT et la cotation ont été simplifiées, le temps requis pour administrer le test a été diminué et les items ont été groupés en se basant sur une échelle hiérarchique (Guttman Scale – Lang, Wagner, Dromerick & Edwards, 2006). Dû au besoin d’avoir des instructions plus détaillées et plus spécifiques concernant la position du client, la cotation et l’administration du test (Yozbatiran, Der-Yeghiaian et Cramer – 2008) ont proposé une approche standardisée dans l’ARAT.

Pour plus d’informations, vous pouvez visiter notre module concernant l’Action Research Arm Test.

Caractéristiques de l’outil

Items :

L’UEFT est composé de 33 items ou tâches, détaillés ci-dessous.

Descriptions des tâches :

Le patient est positionné confortablement sur une chaise devant la table utilisée pour le test. Le patient est évalué alors qu’il exécute différentes tâches, telles que bouger des objets vers une étagère, placer des objets sur un goujon, écrire leur nom, etc. Les objets sont de formes et de poids variés afin d’évaluer la préhension, la pince, le placement, l’extension et l’élévation, la pronation et la supination, ainsi que la force fonctionnelle.

Notez que le patient n’a pas le droit de se lever de la chaise durant le test (sauf si une pause est nécessaire). Cependant, les transferts de poids et les roulements d’un côté à l’autre des fesses sont permis. Chaque bras est évalué individuellement. Les démonstrations des tâches sont permises (Carroll, 1965).

Cotation et interprétation des scores :

L’UEFT utilise une méthode de cotation simple où les résultats peuvent être comparés à différents intervalles de temps.

Cotation :

3 Effectue le test normalement.
2 Complète le test, mais prend un temps anormalement long ou a une grande difficulté.
1 Effectue le test partiellement. Cette cote est donnée lorsque le patient est capable de prendre ou de soulever un objet du test à partir de la table, mais est incapable de placer l’objet dans la bonne position finale. Par exemple, dans les items 27 à 29, le patient serait capable de lever le pichet ou le verre, mais serait incapable de verser l’eau dans le bon réceptacle.
0 Est incapable d’effectuer le test. Si le patient pousse les objets hors de leur position ou autour sur la table, une cote de 0 est assignée.

Le score total est additionné. Le score maximum pour la main dominante est de 99, comparativement à un score maximum de 96 pour la main non dominante (car l’item 33 consiste à écrire le nom du patient avec la main dominante).

Les auteurs du test ont conclu qu’une augmentation ou une diminution de 10 points représentent respectivement un gain ou une perte significative de fonctionnement.

Des points de score presque égaux ont été attribués aux deux fonctions de préhension (prendre, préhension et pince) et de placement (stabilité de l’épaule, abduction et flexion / extension de l’épaule, flexion / extension du coude, flexion / extension du poignet, et pronation / supination) ; les deux fonctions doivent être intactes afin qu’un score élevé soit attribué.

Interprétation des scores :

0 à 25: Aucunement fonctionnel
26-50: Très faible
51-75: Faible
76-89: Fonctionnement partiel
90-98: Fonctinnel
99 (main dominante) / 96 (main non-dominante) Fonctionnement maximal

Implications fonctionnelles de l’UEFT :

Basmajian et al. (1982) ont examiné les implications fonctionnelles des scores de l’UEFT et ont noté que les scores suivants indiquent les capacités associées aux activités des patients :

  • 0: Aucun fonctionnement
  • 10: Tenir un livre pour lire
  • 20: Conduire
  • 30: Transporter des objets d’un endroit à un autre
  • 40: S’habiller
  • 50: Se nourrir
  • 60: Se raser/se maquiller
  • 70: Faire de l’artisanat à la main
  • 80: Faire des métiers artisanaux (couture, jardinage, menuiserie)
  • 90: Jouer aux cartes
  • 100: Écrire une lettre/utiliser un clavier.

Adapté de Basmajian, Gowland, Brandstater, Swanson & Trotter (1982).

Temps d’administration requis :

L’UEFT prend approximativement une heure à administrer (Lyle, 1981).

Formations requises :

Aucune typiquement documentée. Cependant, il est recommandé que le clinicien connaisse bien l’outil d’évaluation.

Sous-échelles :

Aucune typiquement identifiée.

Équipement :

  • Table de 17,5 po. en largeur x 28,5 po. en longueur x 30,75 po. en hauteur.
  • Étagère de 3,75 po. de largeur surélevée à 14,75 po. de la table.
  • Cubes de bois : 4 x 4 x 4po. (576g) ; 3 x 3 x 3po. (243g) ; 2 x 2 x 2 po. (72g); 1 x 1 x 1po. (9g).
  • Grand tuyau de fer : ,625 de D.E.* x 6,125 po. (500g)
  • Petit tuyau de fer : 0,87 de D.E. x 4,125 (125g)
  • Ardoise : 4,125 x 1 x 0,375 (61g)
  • Balle de bois : 3 de D.E. (100g)
  • Bille de verre 0,625 de D.E. (6.3g)
  • Sphère de métal 0,44 de D.E. (6,6g) ; 0,25 D.E. (1,0g); 0,16 (0,34g)
  • Rondelle d’acier de 0,16 d’épaisseur x 1,375 D.E. x 0,56 D.I.(14,5g)
  • Fer de 6 lb approximativement
  • 2 verres de plastique 8 fl. oz
  • Pichet d’eau en aluminium rempli au trois quart de sa capacité
  • Crayon

*D.E. = Diamètre extérieur ; D.I. = Diamètre intérieur

Pour plus d’informations, vous pouvez vous référer à Carroll (1965) pour plus d’informations concernant l’installation de l’UEFT.

Formes alternatives de l’Action Research Arm Test

Aucune typiquement identifiée.

Clientèle cible

Peut être utilisé avec :

  • Les clients ayant subi un AVC.

Ne devrait pas être utilisé avec :

  • Lors de l’administration de l’UEFT chez les clients avec des amputations du membre supérieur, le score total devrait être ajusté selon l’échelle suivante.

Scores totaux au UEFT chez les individus ayant subi des amputations :

Poignets : 0
Trois doigts : 41
Doigt du centre : 87
Index et 2e métacarpe : 84
Pouce et articulation métacarpo-phalangienne : 91
Index au niveau de l’articulation interphalangienne proximale : 93

Dans quelles langues l’outil est-il disponible ?

Il n’y a aucune traduction officielle de l’UEFT.

Sommaire

Que mesure l’outil ? L’UEFT mesure les changements spécifiques dans les déficits et le fonctionnement du membre supérieur.
Pour quelles clientèles cet outil peut-il être utilisé ? L’UEFT peut être utilisé avec les gens ayant subi un AVC, mais son usage n’est pas limité à cette clientèle.
Est-ce un outil de dépistage ou d’évaluation ? Évaluation.
Temps d’administration requis L’UEFT prend approximativement une heure à administrer.
Versions L’Action Research Arm Test (ARAT) a été développé par Ronald Lyle en 1981 en adaptant l’Upper Extremity Function Test – UEFT (Carroll, 1965).
Langues Il n’y a pas de traduction officielle.
Propriétés psychométriques
Fidélité Test-retest :
Une étude a examiné la fidélité test-retest de l’UEFT et a relevé une forte fidélité inter-juges auprès d’un échantillon de patients avec des déficits chroniques du membre inférieur résultants de troubles tels que l’AVC.

Inter-juges :
Une étude a examiné la fidélité inter-juges de l’UEFT et a relevé une forte corrélation inter-juges.

Validité Prédictive :
Une étude a examiné la validité prédictive de l’UEFT et a noté que les scores au UEFT à l’admission étaient prédicteurs des scores au UEFT au moment du congé.
Effets plancher/plafond Aucune étude n’a examiné les effets de plancher/plafond de l’UEFT.
Est-ce que l’outil est sensible aux changements ? Aucune étude n’a formellement examiné la sensibilité au changement de l’UEFT.
Acceptabilité L’UEFT est simple et peut être facilement administré dans plusieurs contextes (ex. au domicile ou dans une clinique).
Faisabilité L’administration de l’UEFT et de l’ARAT est simple et rapide, mais nécessite un équipement standardisé.
Comment obtenir l’outil ? Pour plus d’informations concernant l’UEFT, vous pouvez vous référer à l’étude de validation initiale par Carroll (1965).

Propriétés psychométriques

Résumé

Une recherche dans la littérature a été menée pour identifier toutes les publications pertinentes concernant les propriétés psychométriques de l’Upper Extremity Function Test. Les informations disponibles concernant l’UEFT sont limitées ; cependant, l’Action Research Arm Test, développé en 1981 comme une adaptation de l’UEFT, est un outil utilisé avec les clients ayant subi un AVC qui est plus fiable, valide et sensible au changement.

Effets plancher/plafond

Aucune étude n’a examiné les effets de plancher et de plafond de l’UEFT.

Fidélité

Cohérence interne :
Aucune étude n’a examiné la cohérence interne de l’UEFT.

Test-retest :
Carroll (1965) a examiné la fidélité test-retest de l’UEFT auprès d’un échantillon de 23 patients présentant une atteinte chronique stable du membre supérieur due à des causes diverses (y compris un AVC) et de 7 patients ayant une fonction normale du membre supérieur. L’UEFT a été administré à deux reprises, à 30 jours d’intervalle. Les scores pour les individus ayant une fonction normale des membres supérieurs étaient identiques lors des deux temps de mesure. Parmi les scores obtenus pour les patients présentant une atteinte chronique stable du membre supérieur, 1 cas était identique, 5 cas présentaient une différence de 1 point, 7 cas présentaient une différence de 3 points, 2 cas présentaient une différence de 5 points et 3 cas présentaient une différence de 6, 7 et 8 points. Les résultats de cette étude de fidélité suggèrent que l’UEFT a une forte fidélité test-retest.

Intra-juge :
Aucune étude n’a examiné la fidélité intra-juge de l’UEFT.

Inter-juges :
Carroll (1965) a examiné la fidélité inter-juges de l’UEFT auprès de cliniciens expérimentés et non expérimentés avec l’utilisation de l’UEFT. Deux évaluateurs ayant l’expérience avec l’UEFT ont évalué les membres supérieurs de 48 personnes ayant subi un AVC. Les deux évaluateurs ont évalué de façon identique 46% des patients, 21% à un point de différence, 8% à deux points, 10% à trois points, 8% à quatre points et 6% à cinq points de différence. Par la suite, trois examinateurs sans expérience avec l’utilisation de l’UEFT ont été formés sur le système de notation de l’instrument et ont ensuite été invités à évaluer la performance de 15 patients ayant subi un AVC. Dans 97% des cas, les évaluateurs inexpérimentés ont obtenu des scores d’évaluation variant de 7 points comparativement aux scores d’évaluation obtenus par les évaluateurs expérimentés. Les résultats de cette étude indiquent que l’UEFT a une forte fidélité inter-juges.

Validité

Contenu:

Aucune étude n’a examiné la validité de contenu de l’UEFT.

Critère:

Concourante :
Aucune étude n’a examiné la validité concourante de l’UEFT.

Prédictive :
Barrecca, Finlayson, Gowland & Basmajian (1999) ont examiné la validité prédictive de l’UEFT et du Halstead Category Test chez 16 patients ayant subi un AVC. Il a été relevé que les scores à l’admission au UEFT et au Halstead Category Test étaient prédicteurs des scores au UEFT lors du congé (approximativement 5 semaines plus tard), et ce même chez les patients avec des déficits sévères aux membres supérieurs suivant un AVC.

Construit :

Convergente/Discriminante :
Aucune étude a examiné la validité discriminante de l’UEFT.

Groupes connus :
Aucune étude n’a examiné la validé des groupes connus de l’UEFT.

Sensibilité/Spécificité :
Aucune étude n’a examiné la spécificité de l’UEFT.

Sensibilité au changement

Popovic, Popovic, Sinkjaer, Stefanovic & Schwirtlick (2003) ont examiné les effets de la Stimulation électrique fonctionnelle sur le fonctionnement du membre supérieur chez des patients ayant subi un AVC. L’UEFT était utilisé pour évaluer les résultats de la thérapie et était capable de détecter les changements dans le fonctionnement du membre supérieur chez les patients ayant subi un AVC.

Références

  • Barreca, S., Finlayson, A., Gowland, C. & Basmajian, J. (1999). Use of the Halstead Category Test as a predictor of functional recovery in the hemiplegic upper limb: A cross-validation study. The Clinical Neuropsychologist, 13(2), 171-178.
  • Basmajian, C., Gowland, M., Brandstater, L., Swanson, L. & Trotter, J. (1982). EMG feedback treatment of upper limb in hemiplegic stroke patients: A pilot study. Archives of Physical Medicine Rehabilitation, 63, 614.
  • Carroll, D. (1965). A quantitative test of upper extremity function. Journal of Chronic Diseases, 18, 479-491.
  • Lang, C.E., Wagner, J.M, Dromerick, A.W., & Edwards, D.F. (2006). Measurement of upper extremity function early after stroke: properties of the action research arm test.Archives Physical Medicine and Rehabilitation, 87, 1605-1610.
  • Lyle, R.C. (1981). A performance test for assessment of upper limb function in physical rehabilitation treatment and research. International Journal of Rehabilitation Research, 4(4), 483-492.
  • Okkema, K.A. (1998). Functional evaluation of upper extremity use following stroke: A literature review. Topics of Stroke Rehabilitation, 4(4), 54-75
  • Popovic, M.B., Popovic, D.B., Sinkjaer, T., Stefanovic, A. & Schwirtlich, L. (2003). Clinical evaluation of Funcational Evaluation Therapy in acute hemiplegic subjects. Journal of Rehabilitation Research and Development, 40(5), 443-454.

Voir la mesure

Plus d’informations concernant l’UEFT peuvent être obtenues dans la publication suivante :

Carroll, D. (1965). A quantitative test of upper extremity function. Journal of Chronic Diseases, 18, 479-491.

Table des matières
Aidez-nous à nous améliorer