Activities-specific Balance Confidence Scale (ABC Scale)

Évidence révisées en date du 30-11-2020
Auteur(s)* : Annabel Wildschut
Éditeur(s) : Annie Rochette
Réviseur expert : Johanne Filiatrault, erg., Ph.D.
Version française en traduction libre et cohérence du contenu : Gabriel Plumier

But

L‘Activities-specific Balance Confidence Scale (Échelle ABC) est un questionnaire structuré qui mesure la confiance d’un individu lors de l’exécution d’activités sans perdre l’équilibre.

Note : Le nom des instruments de mesure qui, en anglais, sont identifiés et nommés par des noms de genre féminin en français – ex. « Batterie » (Battery), « Catégorie » (Category), « Échelle » (ScaleLadder), « Évaluation » (Assessment) ou « Mesure » (Measure) – sont traduits en français par le genre féminin.

Revue détaillée

But de la mesure

L‘Activities-specific Balance Confidence Scale (Échelle ABC) est un questionnaire structuré qui mesure la confiance d’un individu lors de l’exécution d’activités sans perdre l’équilibre.

Versions disponibles

L’Échelle ABC été élaborée en 1995 en utilisant un échantillon de convenance de 15 cliniciens (physiothérapeutes et ergothérapeutes) et de 12 patients en physiothérapie âgés de plus de 65 ans. Les cliniciens ont été invités à « nommer les 10 activités les plus importantes essentielles à la vie autonome qui, tout en nécessitant un changement de position ou de la marche, serait sécuritaire et sans danger pour la plupart des personnes âgées ». La même question a été posée aux personnes âgées, en plus de la question : « Avez-vous peur de tomber lors d’activités quotidiennes normales et, le cas échéant, quelles sont ces activités ?» (Powell et Myers, 1995). Les items ont été choisis pour inclure un certain nombre d’activités difficiles à réaliser pouvant potentiellement présenter un certain danger. Un continuum de réponse de 0 à 100% a été choisi pour évaluer l’auto-efficacité.

Une version modifiée de l’Échelle ABC (ABC-Simplified – ABC-S) a été développée pour (a) améliorer la convivialité en simplifiant la question de repère et le format de réponse ; et (b) améliorer la concordance de l’échelle avec les stratégies de santé publique visant la prévention des chutes en supprimant la dernière question concernant « la marche à l’extérieur sur des trottoirs glacés » (Filiatrault et al., 2007). Les propriétés psychométriques de l’ABC-S ont été testées auprès d’un échantillon de 197 aînés vivant dans la communauté. L’ABC-S a démontré une grande cohérence interne (indice de fidélité de 0,86) et une bonne validité convergente (associations statistiquement significatives avec l’équilibre perçu ; la performance en position unipodale ; en position un pied devant l’autre ; la marche un pied devant l’autre : la portée fonctionnelle et la portée latérale – côté droit, la peur de tomber et l’occurrence des chutes au cours des 12 derniers mois). Les analyses ont également démontré différents degrés de difficulté entre les items, permettant de déterminer la hiérarchie des items de l’échelle. Cependant, aucun test de l’échelle ABC-S n’a été effectué auprès d’une population ayant subi un AVC.

Une version à 6 items de l’Échelle ABC (ABC-6) a également été développée pour l’utilisation en clinique et en recherche. Elle comprend 6 activités de l’Échelle ABC originale sur lesquelles les participants ont le moins confiance (Peretz et al., 2006). Dans une étude menée auprès d’un échantillon de 35 aînés vivant dans la communauté, elle s’est avérée être une mesure valide et fidèle de la confiance en son équilibre chez les adultes âgés vivant dans la communauté. L’échelle pourrait également distinguer les niveaux de confiance entre les individus ayant subi ou non des chutes (Schepens et coll., Goldberg et Wallace, 2010). À ce jour, aucun test psychométrique de la version à 6 items de l’Échelle ABC n’a été effectué avec une population d’AVC.

Caractéristiques de la mesure

Items originaux :
L’Échelle ABC se compose de 16 questions qui exigent que le patient évalue sa confiance qu’il ne perdra pas l’équilibre ou qu’il ne deviendra pas instable tout en exécutant les activités suivantes :

  1. Marcher autour de la maison
  2. Monter ou descendre les escaliers
  3. Se pencher pour ramasser une pantoufle à l’avant d’un placard
  4. Atteindre une petite boîte sur une étagère au niveau des yeux
  5. Se tenir sur la pointe des pieds et atteindre quelque chose au-dessus de sa tête
  6. Debout sur une chaise pour atteindre quelque chose
  7. Balayer le sol
  8. Marcher à l’extérieur de la maison vers une voiture garée dans l’allée
  9. Entrer ou sortir d’une voiture
  10. Marcher à travers un stationnement au centre commercial
  11. Monter ou descendre une rampe
  12. Marcher dans un centre commercial bondé où les gens passent rapidement
  13. Être bousculé par des gens qui se déplacent à travers un centre commercial
  14. Monter ou descendre d’un escalier roulant tout en tenant la rampe
  15. Marche ou arrêt sur un escalier roulant tout en tenant des colis (de sorte de ne pas être en mesure de tenir la rampe)
  16. Marcher à l’extérieur sur des trottoirs glacés

Si le patient n’exécute pas actuellement l’activité, il lui est demandé d’imaginer à quel point il pourrait être confiant s’il devait effectuer l’activité. Si le patient utilise normalement un appareil d’aide à la mobilité pour effectuer l’activité, il lui est demandé d’évaluer son niveau de confiance comme s’il utilisait cette aide pendant l’activité.

Cotation :
Il est demandé au patient d’évaluer sa confiance dans l’exercice de ses activités sans perdre son équilibre ou devenir instable. L’échelle originale est une échelle de réponse continue de 0% à 100%. Cependant, dans une publication plus récente, Myers (1999) a remplacé l’échelle de réponse continue de 0% à 100% par une échelle de réponse à 11 points qui comprend 10% d’incréments d’ancrage (0%, 10%, …, 100 %).

0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% 80% 90% 100%
Aucune

confiance

Confiance totale

Le score total est calculé en additionnant les scores de l’item et en divisant le total par 16 (c’est-à-dire le nombre d’items). Ce score total varie de 0% à 100%.

Myers et al. (1998) utilisent les seuils suivants pour définir le niveau de fonctionnement chez les personnes âgées actives :

  • Inférieur à 50% : faible niveau de fonctionnement physique
  • 50-80% : niveau de fonctionnement physique modéré
  • Au-dessus de 80% : niveau élevé de fonctionnement physique

Que considérer avant de commencer :
L’Échelle ABC fournit une mesure subjective de la confiance en son équilibre. Les scores ne sont pas basés sur l’observation de la performance par le clinicien. Les cliniciens devraient également tenir compte de facteurs tels que l’estime de soi et la perspicacité lors de l’utilisation de l’Échelle ABC.

Durée :
L’Échelle ABC originale prend environ de 10 à 20 minutes pour être administrer.

Formation :
Aucune exigence d’entraînement n’a été spécifiée pour l’Échelle ABC.

Équipement :
L’Échelle ABC est un questionnaire structuré qui ne nécessite pas d’équipement spécifique.

Versions alternatives de l’Activities-specific Balance Confidence Scale

Aucune.

Clientèle cible

Peut être utilisée avec :
Les personnes ayant subi AVC et d’autres affections neurologiques (Moore et al., 2014)
Les personnes atteintes de troubles vestibulaires (Jarlsater & Mattsson, 2003)
Les personnes avec une amputation du membre inférieur (Miller, Deathe & Speechley, 2003)
Les personnes atteintes de la maladie de Parkinson (Franchignoni et al., 2014)
Les personnes âgées vivant dans la communauté (Myers et coll., 1996, Myers et coll., 1998, Filiatrault et coll., 2007)

Ne devrait pas être utilisée avec :
Les personnes ayant une connaissance limitée de leurs troubles de l’équilibre. Elle n’est pas recommandée pour les personnes qui n’ont pas pour objectif de réadaptation d’améliorer leur confiance en leur équilibre (Moore et al., 2018).

En quelle langue la mesure est-elle disponible ?

Canadien français (Salbach et al., 2006, Filiatrault et al., 2007)
Chinois (Hsu & Miller, 2006, Mak et al., 2007)
Néerlandais (van Heuvelen et al., 2005)
Anglais (Powell et Myers, 2005)
Allemand (Schott, 2008)
Hindi (Moiz et al., 2017)
Coréen (Jang et al., 2003)
Portugais (Marques et al., 2013)
Suédois (Nilsagard & Forsberg, 2012)
Turc (Karapolat et al., 2010)

Sommaire

Que mesure l’outil ? Confiance auto-perçue face à sa mobilité.
Avec quelles clientèles l’outil peut-il être utilisé ? L’Échelle ABC peut être utilisée avec, mais sans s’y limiter, les patients ayant subi un AVC.
Est-ce un outil de dépistage ou d’évaluation ? Outil de dépistage.
Temps d’administration 10-20 minutes.
Domaine de la CIF Activité
Versions ABC-CF (Salbach et al., 2006)
ABC-Simplified (Filiatrault et al., 2007)
ABC-6 (Peretz et al,2006)
Autres langues Canadien français, Chinois, Néerlandais, Allemand, Hindi, Coréen, Portugais, Suédois, Turc.
Propriétés psychométriques
Fidélité Cohérence interne :
– Deux études ont relevé une cohérence interne élevée de l’Échelle ABC auprès d’une population ayant subi un AVC (Botner et al, 2005, Salbach et al, 2006).
– Une étude a relevé une cohérence interne élevée de l’Échelle ABC-CF auprès d’une population ayant subi un AVC (Salbach et al, 2006).
– Une étude a relevé une cohérence interne élevée d’une traduction suédoise de l’Échelle ABC auprès d’une population ayant subi un AVC (Nilsagard & Forsberg, 2012).
Test-retest :
Une étude a examiné la fidélité test-retest de l’Échelle ABC auprès d’une population ayant subi un AVC et a relevé une excellente fidélité test-retest du score total et une fidélité test-retest allant d’adéquate à excellente (Botner et al, 2005).
Intra-juge :
La fidélité intra-juge de l’Échelle ABC n’a pas été examinée.
Inter-juges :
La fidélité inter-juges de l’échelle ABC n’a pas été examinée.
Validité Contenu :
Une étude a mené une analyse factorielle de l’Échelle ABC auprès d’une population ayant subi un AVC et les résultats ont révélé deux facteurs : les activités perçues à faible risque et les activités perçues à haut risque (Botner et al, 2005).
Critère :
Concourante :
La validité concourante de l’Échelle ABC n’a pas été examinée auprès d’une population ayant subi un AVC.
Prédictive :
La validité prédictive de l’Échelle ABC n’a pas été examinée auprès d’une population ayant subi un AVC.
Construit :
Convergente/Discriminante :
– Trois études (Botner et al., 2005, Salbach et al., 2006, Nilsagard et Forsberg, 2012) ont examiné la validité convergente de l’Échelle ABC auprès d’une population ayant subi un AVC et ont relevé : une corrélation adéquate avec l’Échelle d’équilibre de Berg (EEB), la Vitesse de marche, le Test de marche de 6 minutes (6MWT), l’Indice de Barthel (IB), la Functional Ambulation Categories (FAC) et le Rivermead Mobility Index modifié (RMI) ; et des corrélations négatives adéquates avec le test Timed Up and Go (TUG) et le Test de marche sur 10 mètres. Les corrélations avec la sous-échelle Fonction physique de la Medical Outcomes Study 36-Item Short-Form Health Survey (SF-36 PF) variait d’excellentes à faibles.
– Deux études (Salbach et al., 2006, Nilsagard & Forsberg, 2012) ont examiné la validité discriminante de l’Échelle ABC auprès d’une population ayant subi un AVC et ont relevé : une corrélation adéquate avec l’échelle visuelle analogue EQ-5D (EQ EVA) ; une corrélation négative adéquate avec l’Échelle de dépression gériatrique (ÉDG) ; et une faible corrélation avec le score de la SF-36.
– Une étude (Salbach et al., 2006) a examiné la validité convergente / discriminante de l’Échelle ABC-CF et a relevé: une excellente corrélation avec le EQ EVA ; une excellente corrélation négative avec le ÉDG ; des corrélations adéquates avec la SF-36 PF, l’EEB, la Vitesse de marche, le 6MWT et l’IB ; et une corrélation négative adéquate avec le TUG.
Groupes connus :
La validité des groupes connus de l’Échelle ABC n’a pas été examinée auprès d’une population ayant subi un AVC.
Effets plancher/plafond Une étude (Salbach et al., 2006) n’a noté aucun effet de plancher ou de plafond pour le score total de l’Échelle ABC ou ABC-CF auprès d’un échantillon de patients en phase subaiguë ou chronique de récupération d’un AVC, mais a relevé un effet de plancher pour 3 items et un effet de plafond pour 8 items des deux échelles.
Sensibilité/spécificité N’ont pas été examinées.
Est-ce que l’outil est sensible au changement ? Aucune étude n’a relevé de sensibilité aux changement de l’Échelle ABC auprès d’une population ayant subi un AVC.
Acceptabilité L’Échelle ABC est non invasive et rapide à administrer. Les items sont considérés comme reflétant des activités de la vie réelle.
Faisabilité L’échelle ABC est gratuite et convient à l’administration dans divers contextes. L’évaluation nécessite un minimum d’équipement spécialisé ou de formation.
Comment obtenir l’outil ? La version imprimée de l’échelle peut être librement reproduite pour la formation des étudiants, la recherche et les pratiques cliniques dans lesquelles les thérapeutes et les assistants utilisent l’échelle pour évaluer moins de 1000 patients par an. Contacter le principal développeur et détenteur des droits d’auteurs, Dr.Anita Myers: amyers@uwaterloo.ca.

Propriétés psychométriques

Résumé

Une recherche dans la littérature a été effectuée pour identifier toutes les publications pertinentes sur les propriétés psychométriques de l’Activities-specific Balance Confidence (Échelle ABC). Alors que de nombreuses études ont été menées sur l’utilisation de l’Échelle ABC auprès de diverses populations, cette revue aborde spécifiquement les propriétés psychométriques de l’Échelle ABC auprès de personnes ayant subi un AVC. Trois études ont été identifiées (Salbach, Mayo, Hanley, Richards et Wood-Dauphinee, 2006 ; Botner, Miller et Eng, 2005 ; Nilsagard et Forsberg, 2012). L’article original de Powell & Myers (1995) a également été inclus dans cette revue, mais veuillez noter que cette étude utilise une population mixte d’adultes vivant dans la communauté et de patients recevant des services de physiothérapie, le nombre de participants ayant subi un AVC n’a pas été spécifié.

Effets plancher/plafond

Salbach et al. (2006) ont examiné les effets de plancher et de plafond de l’Échelle ABC et de l’Échelle ABC-CF auprès d’un échantillon de 86 participants (respectivement, n = 51 et 35) en phase subaiguë et chronique de récupération d’un AVC et présentant des déficits résiduels de marche. Les auteurs ont relevé un effet de plancher (où plus de 20% des participants ont déclaré « non confiance » ou 0%) pour 3 items des deux échelles ; et un effet de plafond (où plus de 20% des participants ont déclaré « confiance totale » ou 100%) pour 8 items des deux échelles. Il n’y avait aucun effet plancher / plafond pour le score total de l’une ou l’autre échelle.

Botner et al. (2005) ont signalé que plus de 80% de leur échantillon d’étude (n = 77 participants en phase chronique de récupération d’un AVC) ont obtenu entre 40% et 80%, ce qui suggère des effets minimaux de plancher ou de plafond de leur échantillon.

Fidélité

L’Échelle ABC a été élaborée à l’aide d’un échantillon de convenance de 15 cliniciens (physiothérapeutes et ergothérapeutes) et de 12 patients en physiothérapie âgés de plus de 65 ans (Powell et Myers, 1995).

Cohérence interne :
Powell et Myers (1995) ont examiné la cohérence interne de l’Échelle ABC auprès d’un échantillon de 102 adultes vivant dans la communauté, âgés de plus de 65 ans, et d’un échantillon de convenance de 18 patients en physiothérapie à mobilité élevée, et de 7 patients à mobilité réduite en utilisant l’alpha de Cronbach. Les auteurs ont relevé une cohérence interne élevée (a = 0,96). La suppression progressive de chaque item n’a pas modifié la cohérence interne.

Botner et al. (2005) ont examiné la cohérence interne de l’Échelle ABC auprès d’un échantillon de 77 participants en phase chronique de récupération d’un AVC, en utilisant l’alpha de Cronbach. Les résultats ont révélé une cohérence interne élevée (a = 0,94). La suppression par étapes des items n’a pas modifié la cohérence interne (a = 0,93 – 0,94).

Salbach et al. (2006) ont examiné la cohérence interne de l’Échelle ABC et de l’échelle ABC-CF auprès d’un échantillon de 86 participants (respectivement, n = 51 et 35) en phase subaiguë et chronique de récupération d’un AVC et présentant des déficits résiduels de marche. Les auteurs ont relevé une cohérence interne élevée pour les deux échelles (respectivement, a = 0,94, 0,93), mesurée en utilisant l’alpha de Cronbach. La suppression progressive de chaque item n’a pas amélioré la cohérence interne de l’une ou l’autre échelle.

Nilsagard et Forsberg (2012) ont examiné la consistance interne d’une traduction suédoise de l’Échelle ABC auprès d’un échantillon de 37 patients en phase aiguë et subaiguë de récupération d’un AVC, en utilisant de l’alpha de Cronbach. Les participants ont été testés à une seconde reprise trois mois plus tard (n = 31). Les auteurs ont signalé une cohérence interne élevée aux deux moments (respectivement, a = 0,97, 0,94).

Fidélité absolue :
Salbach et al. (2006) ont examiné la fidélité absolue de l’Échelle ABC et de l’échelle ABC-CF auprès d’un échantillon de 86 participants (respectivement, n = 51 et 35) en phase subaiguë et chronique de récupération d’un AVC et présentant des déficits résiduels de marche. L’erreur type (standard error) de l’Échelle ABC était de 5,05 et celle de l’Échelle ABC-CF était de 5,13.

Évolutivité (Scalability) ;
Powell et Myers (1995) ont examiné l’évolutivité de l’Échelle ABC auprès d’un échantillon de 102 adultes vivant dans la communauté, âgés de plus de 65 ans, et d’un échantillon de convenance de 18 patients en physiothérapie à mobilité élevée, et de 7 patients à mobilité réduite. L’évolutivité englobait (a) l’absence d’éléments idiosyncratiques ; (b) la capacité des items à discriminer entre les répondants ; et (c) la présence d’une relation fixe entre les items. La hiérarchie a été mesurée à l’aide du Mokken’s Stochastic Cumulative Scaling program (MSP) qui a révélé une forte échelle cumulative (coefficient H = 0,59) et une excellente fidélité (coefficient Rho = 0,95).

Test-retest :
Powell et Myers (1995) ont examiné la fidélité test-retest sur 2 semaines de l’Échelle ABC auprès d’un échantillon de 21 personnes âgées vivant dans la communauté. Les résultats ont révélé une excellente fidélité globale test-retest (r = 0,92, p <0,001). Les corrélations entre les scores test-retest n’étaient pas significatives pour deux items (Entrer ou sortir d’une voiture, r = 0,19, Marcher autour de la maison, r = 0,36).

Botner, Miller et Eng (2005) ont examiné la fidélité test-retest sur 4 semaines de l’Échelle ABC avec un échantillon de 24 participants en phase chronique de récupération d’un AVC, en utilisant des coefficients de corrélation intra-classe. Les résultats ont indiqué une excellente fidélité test-retest du score total (CCI = 0,85 ; CI 95% 0,68-0,93) et une fidélité test-retest des items allant d’adéquate à excellente (CCI entre 0,53 et 0,93).

Intra-juge :
Aucune étude n’a examiné la fidélité intra-juge de l’Échelle ABC car l’administration de l’échelle ne repose pas sur l’observation d’un clinicien de la performance du patient.

Inter-juges :
Aucune étude n’a examiné sur la fidélité inter-juges de l’Échelle ABC car l’administration de l’échelle ne repose pas sur l’observation d’un clinicien de la performance du patient.

Validité

Contenu :
Botner, Miller et Eng (2005) ont mené une analyse factorielle de l’Échelle ABC auprès d’un échantillon de 77 participants en phase chronique de récupération d’un AVC, en utilisant l’analyse des composantes principales avec une rotation Varimax. Les résultats ont révélé deux composantes :
Facteur 1: activités perçues à faible risque (9 items, 55,7% de la variance); et
Facteur 2: activités perçues à haut risque (6 items, 12,9% de la variance).
Un item (Balayer le sol) a coté presque également sur les deux composants.

Critère :
Concourante :
Powell et Myers (1995) ont examiné la validité concourante de l’Échelle ABC en la comparant à la Falls Efficacy Scale (FES) auprès d’un échantillon de 102 adultes vivant dans la communauté, âgés de plus de 65 ans, et d’un échantillon de convenance de 18 patients en physiothérapie à mobilité réduite et de 7 patients à mobilité réduite. Une corrélation adéquate a été relevée entre les deux échelles (r = 0,84, p <0,001).

Prédictive :
Aucune étude n’a examiné sur la validité prédictive de l’Échelle ABC.

Construit :
Convergente/Discriminante :
Powell et Myers (1995) ont examiné la validité convergente de l’Échelle ABC auprès d’un échantillon de 102 adultes vivant dans la communauté, âgés de plus de 65 ans, et d’un échantillon de convenance de 18 patients en physiothérapie à mobilité élevée, et de 7 patients à mobilité réduite. La validité convergente a été mesurée en comparant l’Échelle ABC avec la Physical Self-Efficacy Scale (PSES). Une corrélation adéquate (r = 0,49, p <0,001) a été relevée le score des deux échelles ; et une excellente corrélation a été relevée entre l’Échelle ABC et la sous-échelle évaluant les Capacités physiques de la PSES (r = 0,63, p <0,001). Aucune corrélation significative n’a été notée entre l’Échelle ABC et la sous-échelle évaluant l’Auto-présentation générale de la PSES (r = 0,03).

Powell et Myers (1995) ont examiné la validité discriminante de l’Échelle ABC auprès d’un échantillon de 102 adultes vivant dans la communauté, âgés de plus de 65 ans, et d’un échantillon de convenance de 18 patients en physiothérapie à mobilité élevée, et de 7 patients à mobilité réduite. La validité discriminante a été mesurée en comparant l’Échelle ABC à la Positive and Negative Affectivity Scale (PANAS). Les résultats étaient non significatifs entre le score total de l’Échelle ABC et celui de la PANAS, ainsi que sur les scores d’Affects positifs et d’Affects négatifs.

Botner, Miller et Eng (2005) ont examiné la validité convergente de l’Échelle ABC auprès d’un échantillon de 77 participants en phase chronique de récupération d’un AVC, en utilisant le coefficient de corrélation de Spearman. La validité convergente a été mesurée en comparant l’Échelle ABC avec l’Échelle d’équilibre de BERG (EEB) et la Vitesse de marche. Les résultats ont démontré une corrélation adéquate avec les deux mesures (EEB : r = 0,36, p <0,001, Vitesse de marche : r = 0,48, p <0,001).

Salbach et al. (2006) ont examiné la validité convergente de l’Échelle ABC et de l’Échelle ABC-CF auprès d’un échantillon de 86 participants (respectivement, n = 51, 35) en phase subaiguë et chronique de récupération d’un AVC et présentant des déficits résiduels de marche, en utilisant les coefficients de corrélation de Spearman et les intervalles de confiance associés. La validité convergente a été mesurée par comparaison les deux échelles avec l’EEB, le Test de marche sur 5 mètres (vitesse de marche confortable et maximale), le Timed Up and Go (TUG), le Test de marche de 6 minutes (6MWT), l’Indice de Barthel (IB), la sous-échelle évaluant la Fonction physique de la Medical Outcomes Study 36-Item Short-Form Health Survey (SF-36 PF), l’Échelle de dépression gériatrique (ÉDG) et l’échelle visuelle analogique EQ-5D (EQ EVA). L’Échelle ABC a démontré une excellente corrélation avec la sous-échelle Fonction physique (SF-36 PF : r = 0,60) ; des corrélations adéquates avec l’État de santé perçu (EQ EVA : r = 0,52) ; la Fonction d’équilibre (EEB : r = 0,42) ; la Vitesse de marche (maximale : r = 0.43 ; confortable : r = 0.42) ; la Capacité de marche fonctionnelle (6MWT : r = 0.40) et l’Indépendance fonctionnelle (IB : r = 0.37) ; des corrélations négatives adéquates avec la Mobilité fonctionnelle (TUG : r = -0.34) et les Symptômes dépressifs (ÉDG : r = -0,30). L’Échelle ABC-CF a démontré une excellente corrélation avec l’État de santé perçu (EQ EVA : r = 0,68) ; une excellente corrélation négative avec les symptômes dépressifs (ÉDG : r = -0,61) ; des corrélations adéquates avec la sous-échelle Fonction physique (SF-36 PF : r = 0,56) ; la Fonction d’équilibre (EEB : r = 0,49), la Vitesse de marche (maximale : r = 0,53, confortable: r = 0,48), la Capacité de marche fonctionnelle (6MWT: r = 0,48), l’Indépendance fonctionnelle (IB : r = 0,45) ; et une corrélation négative adéquate avec la Mobilité fonctionnelle (TUG : r = -0,52).

Nilsagard et Forsberg (2012) ont examiné la validité convergente et discriminante de l’Échelle ABC auprès d’un échantillon de 37 participants en phase aiguë et subaiguë de récupération d’un AVC, en utilisant le coefficient de Kendall. Les participants ont été testés à une seconde reprise trois mois plus tard (n = 31). La validité convergente de l’Échelle ABC a été mesurée en la comparant avec les Functional Ambulation Categories (FAC), le Rivermead Mobility Index modifié (m-RMI), le TUG, le Test de marche sur 10 mètres, la sous-échelle évaluant les Composantes physiques de la SF-36 PS, et la 12-item walking scale. L’échelle ABC a démontré des corrélations significatives adéquates aux deux temps de mesure avec le FAC (r = 0,40, 0,49) et le RMI modifié (r = 0,38, 0,46) et une corrélation allant d’adéquate à faible avec le SF-36 PF (r = -0,33 0,28). L’échelle ABC a également démontré des corrélations négatives adéquates aux deux temps de mesure avec le TUG (r = -0,46, -0,43) ; le Test de marche sur 10 mètres (r = -0,41, aux deux temps de mesure) et la 12-item walking scale (r = – 0,55, -0,52). La validité divergente a également été mesurée en la comparant au score de la sous-échelle évaluant les Composantes mentales de la SF-36 MF, avec lequel l’Échelle ABC présentait une faible corrélation aux deux temps de mesure (r = 0,22, 0,12).

Groupes connus :
Powell et Myers (1995) ont examiné la validité de groupes connus auprès d’un échantillon de 102 adultes vivant dans la communauté âgés, âgés de plus de 65 ans, et d’un échantillon de convenance de 18 patients en physiothérapie à mobilité élevée, et de 7 patients à mobilité réduite. Les participants ont été auto catégorisés selon les catégories suivantes : ayant subi des chutes (57%) ; ayant subi des chutes avec blessures (38%) ; ayant peur de chuter (57%) ; et évitement des activités par peur de chuter (30%). Aucune différence significative n’a été notée sur les scores moyens de l’Échelle ABC entre les participants qui avaient chuté au cours de la dernière année et ceux qui n’avaient pas subi de chute. Aucune différence significative n’a également été notée sur les scores moyens de l’échelle ABC entre les participants qui avaient été blessés suite à une chute et ceux qui n’avaient pas été blessés lors d’une chute. L’évitement des activités par crainte de chuter était significativement plus fréquent chez les participants à mobilité réduite que chez les participants à mobilité élevée (p <0,001). Une différence significative a été relevée (p <0,001) sur les scores moyens de l’Échelle ABC entre les participants à mobilité élevée et ceux à mobilité réduite (t = 9,34, ES = 1,5). Tous les items de l’Échelle ABC, à l’exception de l’item 4 (Atteindre une petite boîte sur une étagère au niveau des yeux), ont démontré une différence significative entre les participants à mobilité élevée et ceux à mobilité réduite, ce qui indique une capacité de l’échelle de faire la distinction entre les deux groupes. L’écart des scores entre le groupe à mobilité élevée et celui à mobilité réduite a indiqué un intervalle de réponses adéquat (intervalle de confiance 5% – 84% de confiance pour les participants à mobilité réduite, 36% – 95% de confiance pour les participants à mobilité élevée).

Sensibilité au changement

Powell et Myers (1995) ont examiné la sensibilité au changement de l’Échelle ABC auprès d’un échantillon de 102 adultes vivant dans la communauté, âgés de plus de 65 ans, et d’un échantillon de convenance de 18 patients en physiothérapie à mobilité élevée, et de 7 patients à mobilité réduite. Les scores moyens l’Échelle ABC allaient de 21% de confiance (item 16 : Marcher à l’extérieur sur des trottoirs glacés) à 90% (item 4 : Atteindre une petite boîte sur une étagère au niveau des yeux).

Sensibilité et spécificité :
Powell & Myers (1995) ont examiné la spécificité de l’Échelle ABC en la comparant avec la Falls Efficacy Scale (FES) auprès d’un échantillon de 102 adultes vivant dans la communauté, âgés de plus de 65 ans, et d’un échantillon de convenance de 18 patients en physiothérapie à mobilité élevée, et de 7 à mobilité réduite. Les items 3 (Se pencher pour ramasser une pantoufle à l’avant d’un placard) et 6 (Debout sur une chaise pour atteindre quelque chose) de l’Échelle ABC étaient significativement corrélés avec l’item de la FES « Reach into cabinets or closets » (r = 0.53-0.67, p <0.001) ; et les items de l’échelle 9 « Entrer ou sortir d’une voiture » et 15 « Marche ou arrêt sur un escalier roulant tout en tenant des colis (de sorte de ne pas être en mesure de tenir la rampe) » de l’Échelle ABC étaient significativement corrélés avec l’item de la FES « Simple shopping » (r = 0,42-0,75).

Références

Activities-specific Balance Confidence Scale. (2013, March 22). Retrieved from URL https://www.sralab.org/rehabilitation-measures/activities-specific-balance-confidence-scale

Botner, E.M., Miller, W.C., & Eng, J. J. (2005). Measurement properties of the Activities-specific Balance Confidence scale among individuals with stroke. Disability and Rehabilitation, 27(4), 156-63.

Filiatrault, J., Gauvin, L., Fournier, M., Parisien, M., Robitaille, Y., Laforest, S., Corriveau, H., & Richard, L. (2007). Evidence of the psychometric qualities of a simplified version of the Activities-specific Balance Confidence scale for community-dwelling seniors. Archives of Physical Medicine and Rehabilitation, 88, 664-72.

Franchignoni, F., Giordano, A., Ronconi, G., Rabini, A., & Ferriero, G. (2014). Rasch validation of the Activities-specific Balance Confidence Scale and its short versions in patients with Parkinson’s Disease. Journal of Rehabilitation Medicine, 46, 532-9.

Hsu, P.C., & Miller, W.C. (2006). Reliability of the Chinese version of the Activities-specific Balance Confidence scale. Disability and Rehabilitation, 28(20), 1287-92.

Jang, S.N., Cho, S.I., Ou, S.W., Lee, E.S., & Baik, H.W. (2003). The validity and reliability of Korean Fall Efficacy Scale (FES) and Activities-specific Balance Confidence scale (ABC). Journal of the Korean Geriatrics Society, 7(4), 255-68.

Jarlsater, S. & Mattsson, E. (2003). Test of reliability of the Dizziness Handicap Inventory and the Activities-specific Balance Confidence scale for use in Sweden. Advances in Physiotherapy, 5, 137-44.

Karapolat, H., Eyigor, S., Kirazli, Y., Celebisoy, N., Bilgen, C., & Kirazli, T. (2010). Reliability, validity, and sensitivity to change of Turkish Activities Specific Balance Confidence Scale in patients with unilateral peripheral vestibular disease. International Journal of Rehabilitation Research, 33, 12-18.

Mak, M.K., Lau, A.L., Law, F.S., Cheung, C.C., & Wong, I.S. (2007). Validation of the Chinese translated Activities-specific Balance Confidence scale. Archives of Physical Medicine and Rehabilitation, 88, 496-503.

Marques, A.P., Mendes, Y.C., Taddei, U., Pereira, C.A.B., & Assumpcao, A. (2013). Brazilian-Portuguese translation and cross cultural adaptation of the activities-specific balance confidence (ABC) scale. Braz J Phys Ther. Mar-Apr; 17(2), 170-178.

Miller, W.C., Deathe, A.B., & Speechley, M. (2003). Psychometric properties of the Activities-specific Balance Confidence scale among individuals with a lower-limb amputation. Archives of Physical Medicine and Rehabilitation, 84, 656-61.

Moiz, J.A., Bansal, V., Noohu, M.M., Gaur, S.N., Hussain, M.E., Anwer, S., & Alghadir, A. (2017). Activities-specific balance confidence scale for predicting future falls in Indian older adults. Clinical Interventions in Aging, 12, 645-651.

Moore, J.L., Potter, K., Blankshain, K., Kaplan, S.L., O’Dwyer, L.C., & Sullivan, J.E. (2018). A core set of outcome measures for adults with neurological conditions undergoing rehabilitation: a clinical practice guideline. Journal of Neurological Physical Therapy, 42, 174-216.

Myers, A.M., Fletcher, P.C., Myers, A.H., & Sherk, W. (1998). Discriminative and evaluative properties of the Activities-specific Balance Confidence (ABC) scale. Journal of Gerontology: Medical Sciences, 53A(4), M287-94.

Myers, A.M., Powell, L.E., Maki, B.E., Holliday, P.J., Brawley, L.R., & Sherk, W. (1996). Psychological indicators of balance confidence: relationship to actual and perceived abilities. Journal of Gerontology: Medical Sciences, 51A(1), M37-43.

Myers, A.M. (1999). Program evaluation for exercise leaders. Waterloo: Human Kinetics.

Nilsagard, Y., & Forsberg, A. (2012). Psychometric properties of the Activities-Specific Balance Confidence Scale in persons 0-14 days and 3 months post stroke. Disability & Rehabilitation, 34(14), 1186-1191.

Peretz, C., Herman, T., Hausdorff, J.M., & Giladi, N. (2006). Assessing fear of falling: can a short version of the Activities-specific Balance Confidence scale be useful? Movement Disorders, 21(2), 2101-5.

Powell, L.E. & Myers, A.M. (1995). The Activities-specific Balance Confidence (ABC) scale. Journal of Gerontology: Medical Sciences, 50A (1), M28-34.

Salbach, N.M., Mayo, N.E., Hanley, J.A., Richards, C.L., & Wood-Dauphinee, S. (2006). Psychometric evaluation of the original and Canadian French version of the Activities-Specific Balance Confidence scale among people with stroke. Archives of Physical Medicine and Rehabilitation, 87, 1597-1604.

Schepens, S., Goldberg, A., & Wallace, M. (2010). The short version of the Activities-specific Balance Confidence (ABC) scale: Its validity, reliability, and relationship to balance impairment and falls in older adults. Archives of Gerontology and Geriatrics, 51, 9-12.

Schott, N. (2008). [German adaptation of the “Activities-Specific Balance Confidence (ABC) scale” for the assessment of falls-related self-efficacy]. Zeitschrift für Gerontologie und Geriatrie, 41, 475-85.

van Heuvelen, M.J., Hochstenbach, J., de Greef, M.H., Brouwer, W.H., Mulder, T., & Scherder, E. (2005). [Is the Activities-specific Balance Confidence Scale suitable for Dutch older persons living in the community?]. Tijdschrift Voor Gerontologie En Geriatrie, 36, 146-54.

Voir la mesure

Comment obtenir l’Activities-specific Balance Confidence Scale ?

La version imprimée de l’échelle peut être librement reproduite pour la formation des étudiants, la recherche et les pratiques cliniques dans lesquelles les thérapeutes et les assistants utilisent l’échelle pour évaluer moins de 1000 patients par an. Dans tous les autres cas, y compris la traduction dans d’autres langues que l’anglais, d’autres modifications de l’échelle elle-même et/ou des instructions, l’utilisation dans des essais cliniques, à des fins commerciales ou de marketing, ou dans des pratiques à plus grande échelle (plus de 1 000 patients par an) et la tenue de dossiers électroniques, une autorisation doit être obtenue par le chercheur ou l’institution, ce qui peut entraîner des frais.

Le Dr Anita Myers est le principal développeur et détenteur des droits d’auteur de l’ABC scale. Courriel : amyers@uwaterloo.ca.

Table des matières
Sondage