Motor Assessment Scale (MAS)

Évidence révisées en date du 07-11-2010
Auteur(s)* :Lisa Zeltzer, MSc OT
Éditeur(s) : Nicol Korner-Bitensky, PhD OT ; Elissa Sitcoff, BA BSc
Version française en traduction libre : Alexandra Matteau

But

La Motor Assessment Scale (MAS) est une échelle fondée sur le rendement qui a été mise au point pour évaluer la fonction motrice quotidienne auprès de patients ayant subi un AVC (Carr, Shepherd, Nordholm & Lynne, 1985). La MAS est fondée sur une approche d’évaluation axée sur la tâche qui évalue l’exécution de tâches fonctionnelles plutôt que des schémas de mouvement isolés (Malouin, Pichard, Bonneau, Durand, & Corriveau 1994).

Note : Le nom des instruments de mesure qui, en anglais, sont identifiés et nommés par des noms de genre féminin en français – ex. « Batterie » (Battery), « Catégorie » (Category), « Échelle » (Scale, Ladder), « Évaluation » (Assessment) ou « Mesure » (Measure) – sont traduits en français par le genre féminin.

Revue détaillée

But de la mesure

La Motor Assessment Scale (MAS) est une échelle fondée sur le rendement qui a été mise au point pour évaluer la fonction motrice quotidienne auprès de patients ayant subi un AVC (Carr, Shepherd, Nordholm & Lynne, 1985). La MAS est fondée sur une approche d’évaluation axée sur la tâche qui évalue l’exécution de tâches fonctionnelles plutôt que sur des schémas de mouvement isolés (Malouin, Pichard, Bonneau, Durand, & Corriveau 1994).

Versions disponibles

En 1985, Janet H. Carr et Roberta B. Shepherd ont publié la MAS.

Caractéristiques de la mesure

Items :

La MAS est constituée de 8 items correspondant à 8 domaines de la fonction motrice. Les patients exécutent chaque tâche 3 fois et le meilleur rendement est comptabilisé.

  • Couché sur le dos à couché sur le côté
  • Couché sur le dos à assis sur le bord d’un lit
  • Équilibre assis
  • Position assise à la position debout
  • Marche
  • Fonction du membre supérieur
  • Mouvements de la main
  • Activités avancées de la main

Un item, le tonus général, est également inclus dans le but de fournir une estimation du tonus musculaire du côté affecté (Carr et al., 1985).

Cotation :

Tous les items (sauf l’item de tonus général) sont évalués sur une échelle de 7 points de 0 à 6. Un score de 6 indique un comportement moteur optimal. Pour l’item de tonus général, le score repose sur des observations continues au cours de l’évaluation. Un score de 4 sur cet item indique une réponse normale constante, un score > 4 indique une hypertonie persistante et un score < 4 indique différents degrés d’hypotonie (Carr et al., 1985).

Les scores des items (sauf l’item de tonus général) peuvent être additionnés pour obtenir un score global sur une possibilité de 48 points (Malouin et al., 1994). Accomplir avec succès un item de haut niveau suggère que l’individu est capable d’accomplir les items de niveau inférieur qui correspondent à de plus faibles scores et, ainsi, ces items inférieurs peuvent être omis de l’évaluation (Sabari et al., 2005).

Une des principales critiques de la MAS est que l’item de tonus général est difficile à évaluer, car il n’y a pas de lignes directrices concernant le test de tonus, où il devrait être évalué, ou comment coter l’item lorsque le tonus varie entre la jambe, le bras et le tronc (Poole & Whitney, 1988). Pour cette raison, cet item est parfois omis (Malouin et al., 1994 ; Loewen & Anderson, 1990).

Un autre problème avec la MAS est que les hiérarchies de cotation ne sont pas toujours cohérentes. Sabari et al. (2005) ont utilisé une analyse de Rasch pour examiner la validité des hiérarchies de cotation pour les sous-échelles de fonction du membre supérieur, de mouvements de la main et d’activités avancées de la main, et ont constaté que seulement la sous-échelle de fonction du membre supérieur a démontré une hiérarchie appropriée en matière de difficulté de la tâche. Une étude menée ultérieurement par Miller, Slade, Pallant et Galea (2010) a validé la difficulté de hiérarchie d’item de test dans les sous-échelles de fonction du membre supérieur et de mouvements de la main, mais pas dans la sous-échelle d’activités avancées de la main. Par exemple, certaines études ont noté que des patients qui pouvaient accomplir la tâche la plus difficile de la catégorie d’activités avancées de la main (tenir un peigne et peigner les cheveux à l’arrière de la tête) étaient incapables d’accomplir un item plus facile (tracer des lignes horizontales – Poole & Whitney, 1988 ; Malouin et al., 1994), ce qui signifie que les items ne sont pas classés selon l’estimation de leur niveau de difficulté (Miller et al., 2010).

Équipements :

Bien que plusieurs items soient requis pour administrer la MAS, il est facile de se procurer l’équipement. L’équipement suivant est nécessaire :

  • Chronomètre
  • Huit jujubes
  • Gobelet en polystyrène
  • Balle de caoutchouc
  • Tabouret
  • Peigne
  • Cuillère
  • Stylo
  • Deux tasses de thé
  • Eau
  • Feuille préparée pour tracer des lignes
  • Objet cylindre comme un pot
  • Table

Sous-échelles :

Les items du membre supérieur de la MAS peuvent être utilisés indépendamment du reste de l’échelle.

Formation :

Les instructions pour l’administration appropriée de la MAS sont fournies directement sur l’échelle elle-même. Carr et al. (1985) recommandent une courte période d’instruction et de pratique, lors de laquelle la MAS est administrée à au moins 6 patients avant l’utilisation du test dans un contexte formel.

Durée :

Carr et al. (1985) estiment que la MAS devrait prendre environ 15 minutes pour être complétée, toutefois, d’autres études ont noté que le temps d’administration variait de 15 à 60 minutes (Poole & Whitney, 1988 ; Malouin et al., 1994).

Versions alternatives de la Motor Assessment Scale

  • Modified Motor Assessment Scale(MMAS).Loewen et Anderson (1988) ont modifié les descriptions des items et ont supprimé l’item de tonus général. Dans une étude auprès de 7 patients ayant subi un AVC, la MMAS a démontré une fidélité inter-juges acceptable. Cette version modifiée est également cotée sur une échelle de 7 points, de 0 à 6.
  • Upper Limb/Extremity Motor Assessment Scale (UL-MAS ou UE-MAS).Dans cette version de la MAS, seulement les trois items du membre supérieur sont utilisés comme une échelle pour évaluer la fonction du membre supérieur. Dans une étude évaluant cette version, une fidélité et une validité substantielle ont été relevées (alpha de Cronbach = 0,83 ; rho de Spearman = 0,70 – Lannin, 2004 ; Hsueh & Hsieh, 2002).

Pertinence de l’évaluation selon la clientèle

Peut être utilisé avec :

  • Peut être utilisé avec

Ne devrait pas être utilisé avec :

  • Les patients qui ont besoin d’un proche aidant pour accomplir l’évaluation. Comme pour les autres indices de déficience, la MAS est cotée par une observation directe et ne devrait pas être utilisée avec des proches aidants.
  • Lors de l’évaluation de patients sévèrement affectés, ou de patients atteints d’aphasie, nous recommandons d’utiliser la Fugl-Meyer Assessment of Sensorimotor Recovery After Stroke (FMA) – une autre mesure pour évaluer le fonctionnement moteur chez les patients ayant subi un AVC – au lieu de la MAS, bien qu’elle soit plus longue à administrer.

Dans quelles langues la mesure est-elle disponible ?

  • Anglais (Carr et al., 1985)
  • Norvégien (Kjendahl, Jahnsen & Aamodt, 2005)

Sommaire

Que mesure l’outil ? Le fonctionnement moteur usuel
Avec quelles clientèles l’outil peut-il être utilisé ? Les patients ayant subi un AVC
Est-ce un outil de dépistage ou d’évaluation ? Évaluation
Temps d’administration Upper Limb/Extremity Motor Assessment Scale (UL-MAS ou UE-MAS) ; Modified Motor Assessment Scale (MMAS)
Versions Upper Limb/Extremity Motor Assessment Scale (UL-MAS ou UE-MAS) ; Modified Motor Assessment Scale (MMAS)
Langues Anglais et norvégien
Measurement Properties
Fidélité
  • Aucune étude n’a examiné la cohérence interne de la MAS.
  • Une seul étude a examiné la fidélité test-retest de la MAS et a relevé une excellente fidélité.
  • Aucune étude n’a examiné la fidélité intra-juge de la MAS.
  • Deux étude ont examiné la fidélité inter-juges de la MAS ; les deux ont relevé une excellente fidélité (à l’exception de l’item du tonus général qui a démontré une faible fidélité inter juges).
Validité

Contenu :

Aucune étude examinant la validité de contenu de la MAS n’a été documenté. Les items et les options de cotation reposent sur des observations de l’amélioration d’un grand nombre de patients.

Critère :

D’excellentes corrélations ont été relevées entre la MAS et la Fugl-Meyer Assessment.

Construit :

D’excellentes corrélations ont été relevées entre la MAS et les items évaluant la mobilité de la Mobility Scale for Acute Stroke Patients, et des corrélations adéquates ont été relevées entre la MAS et une mesure simple de l’équilibre fonctionnel en position assise (tests de soulever les bras et d’avancer le tronc vers l’avant en position assise).

Est-ce que l’outil est sensible aux changements ?

Une étude a relevé des effets de plancher et de plafond minimum pour l’UL-MAS auprès de patients en phase aiguë et subaiguë de récupération post-AVC. Une autre étude a relevé de grands effets de plancher et de plafond pour les items de la fonction de l’avant-bras et les mouvements de la main, et des effets de plancher substantiels pour les activités avancées de la main ; cependant, l’étude a été critiquée pour l’inclusion de participants qui étaient jusqu’à six ans post-AVC.

Une étude a examiné la capacité de la MAS pour détecter le changement et a constaté que l’item de la marche avait une grande capacité pour détecter le changement, et les items du bras avaient une petite capacité pour détecter le changement.

Acceptabilité

La MAS est une mesure brève et assez simple à administrer. Le recours à un proche aidant n’est pas approprié pour administrer cette mesure basée sur le rendement. Pour les patients sévèrement affectés, ou les patients atteints d’aphasie, nous recommandons l’administration de la Fugl-Meyer Assessment of Sensorimotor Recovery After Stroke(FMA) plutôt que la MAS.

Faisabilité Une courte période d’instruction et de pratique est recommandée avant d’administrer le test dans un contexte formel. Plusieurs items sont requis comme équipement pour la MAS, toutefois, tous les items sont faciles à obtenir.
Comment obtenir l’outil ? La MAS est disponible gratuitement et elle peut être trouvée dans Carr et al. (1985). Cliquez ici pour voir un exemplaire de

Propriétés psychométriques

Résumé

Aux fins de cette revue, une revue de littérature a été menée pour identifier toutes les publications pertinentes sur les propriétés psychométriques de la MAS.

Effets plancher/plafond

Sabari et al. (2005) ont utilisé une analyse Rasch pour examiner la validité des hiérarchies de cotation des sous-échelles du membre supérieur de la MAS et ont relevé d’importants effets planchers et plafonds pour les sous-échelles 6 et 7 (respectivement, 31% et 28% pour les deux) et d’importants effets planchers pour la sous-échelle 8 (38%). Les participants avaient une moyenne de 104 jours post-AVC, dans une étendue allant de 3 jours à 6,4 ans.

Dans une étude menée ultérieurement, Miller, Slade, Pallant et Galea (2010) ont utilisé une analyse Rasch pour évaluer les propriétés psychométriques des sous-échelles du membre supérieur de la MAS (UL-MAS) auprès de patients ayant subi un AVC et ont relevé des effets planchers et plafonds adéquats (respectivement, 14% et 9%). Les participants avaient une moyenne de 64,8 jours post-AVC, dans une étendue allant de 4 à 193 jours. Miller et al. ont contesté l’applicabilité clinique des résultats de Sabari et al., car certains participants étaient à plus de 6 ans post-AVC et, en clinique, la MAS est généralement administrée dans la phase aiguë ou subaiguë de récupération post-AVC.

Fidélité

Cohérence interne :
Aucune étude n’a examiné la cohérence interne de la MAS.

Test-retest :
Carr et al. (1985) ont examiné la fidélité test-retest de la MAS auprès de 14 patients ayant subi un AVC. Les patients ont été évalués à deux reprises par le même évaluateur, à un intervalle de 4 semaines. Les corrélations test-retest se sont avérées excellentes, allant de r = 0,87 à r = 1,00 (la corrélation moyenne étant de r = 0,98).

Intra-juge :
Aucune étude n’a examiné la fidélité intra-juge de la MAS.

Inter-juges :
Carr et al. (1985) ont sélectionné 5 patients à différents stades de récupération pour évaluer la fidélité inter-juges de la MAS. Vingt physiothérapeutes et étudiants de premier cycle en physiothérapie ont effectué les évaluations (l’item de tonus général étant exclu de l’évaluation). Dans l’ensemble, la MAS a démontré une excellente fidélité inter-juges, avec une corrélation moyenne de r = 0,95. Le meilleur accord a été obtenu pour l’item d’équilibre assis (r = 0,99), et le plus faible accord a été obtenu pour l’item de position assise à la position debout (r = 0,89).

Poole et Whitney (1988) ont examiné la fidélité inter-juges de la MAS auprès de 24 patients ayant subi un AVC. Deux examinateurs ont observé et noté chaque patient indépendamment. La fidélité inter-juges pour le MAS total (r = 0,99) et pour les items individuels (allant de r = 0,92 à r = 1,00) s’est avérée excellente, à l’exception de l’item de tonus général, qui a démontré une faible fidélité (r = 0,29).

Validité

Contenu :

Carr et al. (1985) ont fondé les items et les options de cotation de la MAS sur des observations de l’amélioration d’un grand nombre de patients. Ainsi, aucune validité de contenu formelle n’est disponible (Carr et al., 1985).

Critère :

Concourante :
Malouin, Pichard, Bonneau, Durand et Corriveau (1994) ont évalué la validité concourante de la MAS en la comparant à la Fugl-Meyer Assessment, suite à un AVC, et ont relevé d’excellentes corrélations de Spearman pour les scores totaux (r = 0,96, excluant l’item de tonus général). Les corrélations entre les items de la MAS et les items correspondants de la Fugl-Meyer Assessment se sont avérées excellentes (allant de r = 0,65 à r = 0,93). Les corrélations du score d’équilibre de la MAS avec les scores de sensation de toucher léger et de sens de la position du Fugl-Meyer Assessment se sont également avérées excellentes (respectivement, r = 0,64 et r = 0,67), mais les corrélations avec les items d’équilibre de la Fugl-Meyer Assessment se sont avérées faibles (respectivement, r = 0,12 et r = -0,10).

Poole et Whitney (1988) ont évalué la validité concourante de la MAS en la comparant à la Fugl-Meyer Assessment auprès d’une population en phase chronique de récupération post-AVC, et ont noté des résultats similaires à ceux obtenus par Malouin et al. (1994). D’excellentes corrélations de Spearman ont été relevées pour les scores totaux (r = 0,88) ainsi que pour les items individuels (allant de r = 0,64 à r = 0,92), à l’exception de l’équilibre assis qui a faiblement corrélé (r = 0,28).

Construit :

Miller et al. (2010) ont examiné la validité de construit de l’item 72 du test (déviation radiale du poignet). La déviation radiale n’est plus considérée comme un mouvement isolé se produisant au poignet et on estime maintenant qu’elle se produit dans le cadre d’une synergie coordonnée (Mason, Gomez & Ebner, 2001 tel que cité dans Miller, Slade, Pallant & Galae, 2010) ou d’un programme de mouvement (Marotta, Medendorp & Crawford, 2003 tel que cité dans Miller et al., 2010). De plus, la déviation radiale est souvent réduite chez les individus de plus de 65 ans, affectant ainsi les résultats pour l’item 72. Les données indiquent que l’item 72 ajoute peu de sens à l’évaluation de la récupération motrice chez les patients ayant subi un AVC.

Convergente/Discriminate :
Simondson et al. (2003) ont examiné la validité d’une nouvelle échelle, la Mobility Scale for Acute Stroke Patients, avec d’autres échelles reconnues (la MAS, la Functional Ambulation Classification system, la Mesure de l’Indépendance Fonctionnelle, et l’Indice de Barthel). Les items de mobilité de la Mobility Scale for Acute Stroke Patients ont obtenu une excellente corrélation avec les items correspondants de la MAS (r = 0,89), démontrant la validité convergente de la MAS.

Tyson et DeSouza (2004) ont examiné la validité convergente de la MAS auprès de 48 patients ayant subi un. Il a été constaté qu’une simple mesure de l’équilibre assis fonctionnel (tests de soulever les bras et d’avancer le tronc vers l’avant en position assise) a corrélé adéquatement avec l’item assis de la MAS (r = 0,33 et r = 0,54).

Groupes connus :
Aucune étude n’a examiné la validité de groupes connus de la MAS.

Sensibilité au changement

Dean et Mackey (1992) ont relevé des différences significatives entre les scores moyens pour chaque item de la MAS, lors de l’admission au moment du congé de la réadaptation suite à un AVC, après une moyenne de 71 jours de réadaptation.

Nugent, Schurr et Adams (1994) ont relevé une corrélation adéquate (r = 0,45) entre le nombre de répétitions d’exercices physiques de mise en charge (visant à raffermir les muscles extenseurs de la jambe) et le changement dans le score de la MAS pour l’item de marche, parmi 25 patients hospitalisés bénéficiant de la réadaptation. Pour être inclus dans l’étude, les patients devaient avoir un score supérieur à 0, mais inférieur à 6 à l’item de marche de la MAS. Tous les patients qui pratiquaient l’exercice ont accompli de façon indépendante une marche d’au moins 3 mètres de distance, ce qui a donné un score final sur la MAS de trois ou plus.

English et Hillier (2006) ont examiné la sensibilité au changement de la MAS auprès de 61 patients admis en réadaptation à l’interne. La capacité de la MAS pour détecter le changement était limitée à cet échantillon. L’item 5 de la MAS (évaluant la marche) a démontré une grande ampleur de l’effet (AE = 1,02), et a été capable de détecter des changements chez les patients dont le fonctionnement moteur était inférieur (12 patients n’ont démontré aucun changement). Les autres items de la MAS étaient moins sensibles, en particulier, l’ampleur de l’effet pour les items évaluant le bras (items 6 à 8) où les scores de changement étaient petits (AE variant de 0,36 à 0,5) et entre 44,3 et 63,9% des patients n’ont pas obtenu de changement sur ces mesures. De plus, plus de 80 % des patients ont obtenu une cote aux extrémités de l’échelle sur les trois items évaluant le bras. Ces résultats suggèrent que les cliniciens devraient faire preuve de prudence lorsqu’ils choisissent le MAS pour mesurer le changement chez les patients, car pour certains sous-groupes et pour certains items, il est peu probable que le changement clinique soit détecté par cet outil.

Références

  • Carr, J. H., Shepherd, R. B., Nordholm, L., Lynne, D. (1985). Investigation of a new motor assessment scale for stroke patients. Phys Ther, 65, 175-180.
  • Dean, C. M., Mackey, F. M. (1992). Motor assessment scale scores as a measure of rehabilitation outcome following stroke. Aust J Physiother, 38, 31-35.
  • English, C. K., Hillier, S. L. (2006). The sensitivity of three commonly used outcome measures to detect change amongst patients receiving inpatient rehabilitation following stroke. Clinical Rehabilitation, 20, 52-55.
  • Hsueh, I-P., Hsieh, C-L. (2002).Responsiveness of two upper extremity function instruments for stroke inpatients receiving rehabilitation. Clinical Rehabilitation, 16(6), 617-624.
  • Kjendahl, A., Jahnsen, R., Aamodt, G. (2005). Motor Assessment Scale in Norway: Translation and inter-rater reliability. Advances in Physiotherapy, 7(1), 7-12.
  • Lannin, N. A. (2004). Reliability, validity and factor structure of the upper limb subscale of the Motor Assessment Scale (UL-MAS) in adults following stroke. Disability & Rehabilitation, 26(2), 109-116.
  • Loewen, S. C., Anderson, B. A. (1988). Reliability of the Modified Motor Assessment Scale and the Barthel Index. Phys Ther, 68, 1077-1081.
  • Loewen, S. C., Anderson, B. A. (1990). Predictors of stroke outcome using objective measurement scales. Stroke, 21, 78-81.
  • Malouin, F., Pichard, L., Bonneau, C., Durand, A., Corriveau, D. (1994). Evaluating motor recovery early after stroke: comparison of the Fugl-Meyer Assessment and the Motor Assessment Scale. Arch Phys Med Rehabil, 75(11), 1206-1212.
  • Miller, K.J., Slade, A.L., Pallant, J.F., Galea, M.P. (2010). Evaluation of the psychometric properties of the upper limb subscales of the Motor Assessment Scale using a Rasch analysis model. J Rehabil Med, 42, 315-322.
  • Poole, J. L., Whitney, S. L. (1988). Motor assessment scale for stroke patients: concurrent validity and interrater reliability. Arch Phys Med Rehabil, 69(3), 195-197.
  • Sabari, J. S., Lim, A. L., Velozo, C. A., Lehman, L., Kieran, O., Lai, J. S. (2005). Assessing arm and hand function after stroke: a validity test of the hierarchical scoring system used in the motor assessment scale for stroke. Arch Phys Med Rehabil, 86(8), 1609-1615.
  • Simondson, J. A., Goldie, P., Greenwood, K. M. (2003). The mobilityscaleforacute stroke patients: Concurrent validity. Clinical Rehabilitation, 17(5), 558-564.

Voir la mesure

Comment obtenir un exemplaire de la MAS ?

La MAS est disponible gratuitement et elle peut être trouvée dans Carr et al. (1985).

Cliquez ici pour voir un exemplaire de la MAS.

Table des matières
Votre opinion