Postural Assessment Scale for Stroke Patients (PASS)

Évidence révisées en date du 22-10-2012
Auteur(s)* : Annabel McDermott, OT
Éditeur(s) : Nicol Korner-Bitensky, PhD OT
Réviseur expert : Professeur Charles Benaim
Version française en traduction libre : Alexandra Matteau

But

La Postural Assessment Scale for Stroke Patients (PASS) évalue l’équilibre dans les positions couchée, assise et debout. Elle a été conçue spécifiquement pour les patients ayant subi un AVC et est appropriée pour tous les individus, quel que soit leur rendement postural.

Note : Le nom des instruments de mesure qui, en anglais, sont identifiés et nommés par des noms de genre féminin en français – ex. « Batterie » (Battery), « Catégorie » (Category), « Échelle » (Scale, Ladder), « Évaluation » (Assessment) ou « Mesure » (Measure) – sont traduits en français par le genre féminin.

Revue détaillée

But de la mesure

La Postural Assessment Scale for Stroke Patients (PASS) est composée de 12 items de difficulté croissante qui mesurent l’équilibre dans les positions couchée, assise et debout. Elle a été conçue spécifiquement pour les patients ayant subi un AVC, quel que soit leur rendement postural (Barros de Oliveira et al., 2008; Mao et al., 2002). La PASS mesure la capacité du patient à maintenir des postures stables, ainsi que l’équilibre dans les changements de position (Di Monaco et al., 2010). Il contient des items qui ne sont pas évalués par l’Échelle d’équilibre de Berg (Blum & Korner-Bitensky, 2008) et démontre de meilleures propriétés psychométriques que l’Échelle d’équilibre de Berg et la sous-échelle modifiée d’équilibre de la Fulg-Meyer Assessment (Mao et al., 2002).

Versions disponibles

La PASS a été développée en 1999 par Benaim et al. en tant qu’adaptation de la sous-échelle d’équilibre de la Fulg-Meyer Assessment (Benaim et al., 1999). Elle a initialement été développée en français et a depuis été traduite en anglais et en suédois (SwePASS). Des versions courtes de la PASS, avec moins d’items (SFPASS à 5 items) ou avec de plus petites échelles de cotation (PASS-3P), ont aussi été développées.

Caractéristiques de la mesure

Items :

La PASS est composée de 12 items de difficulté croissante :

Maintenir une posture

  • Assis sans appui (assis sur le bord d’une table d’examen d’une hauteur de 50 cm avec les pieds touchant le plancher)
  • Debout avec appui (position libre des pieds, pas d’autres contraintes)
  • Debout sans appui (position libre des pieds, pas d’autres contraintes)
  • Debout sur la jambe non parétique (pas d’autres contraintes)
  • Debout sur la jambe parétique (pas d’autres contraintes)

Changement de posture

  • Couché sur le dos à couché sur le côté affecté
  • Couché sur le dos à couché sur le côté non affecté
  • Couché sur le dos à assis sur le bord d’un table
  • Assis sur le bord d’une table à couché sur le dos
  • Assis à debout (sans aucun appui, pas d’autres contraintes)
  • Debout à assis (sans aucun appui, pas d’autres contraintes)
  • Debout, ramasser un crayon sur le plancher (sans aucun appui, pas d’autres contraintes) (Barros de Oliveira et al., 2008)

Cotation :

La PASS est constituée d’une échelle de 4 points dans laquelle les items sont cotés de 0 à 3. Le score total varie de 0 à 36 (Barros de Oliveira et al., 2008).

Item 1 : Assis sans appui

  • 0 = ne peut pas s’asseoir
  • 1 = peut s’asseoir avec un léger appui (ex. par une main)
  • 2 = tient assis pour plus de 10 secondes sans appui
  • 3 = tient assis pour 5 minutes sans appui

Item 2 : Debout avec appui

  • 0 = ne peut pas tenir debout, même avec appui
  • 1 = peut tenir debout avec le ferme appui de 2 personnes
  • 2 = peut tenir debout avec l’appui modéré d’une personne
  • 3 = peut tenir debout avec l’appui d’une seule main

Item 3 : Debout sans appui

  • 0 = ne peut pas tenir debout sans appui
  • 1 = peut tenir debout sans appui pour 10 secondes ou s’appuie plus fortement sur une jambe
  • 2 = peut tenir debout sans appui pour une minute ou se tient debout de façon légèrement asymétrique
  • 3 = peut tenir debout sans appui pour plus d’une minute et peut effectuer simultanément des mouvements de bras au-dessus du niveau de l’épaule

Items 4 et 5 : Debout sur la jambe non parétique/parétique

  • 0 = ne peut pas tenir debout sur la jambe
  • 1 = peut tenir sur la jambe pour quelques secondes
  • 2 = peut tenir sur la jambe pour plus de 5 secondes
  • 3 = peut tenir sur la jambe pour plus de 10 secondes

Items 6-10

  • 0 = ne peut pas effectuer l’activité
  • 1 = peut effectuer l’activité avec beaucoup d’aide
  • 2 = peut effectuer l’activité avec peu d’aide
  • 3 = peut effectuer l’activité sans aide

Description des tâches :

Les items sont classés selon la difficulté, ainsi les items couché et assis sont plus faciles que les items debout. Les items 6 (couché sur le dos à couché sur le côté affecté) et 7 (couché sur le dos à couché sur le côté non affecté) sont les items les plus faciles; l’item 5 (debout sur la jambe parétique) est l’item le plus difficile de l’évaluation (Benaim et al., 1999).

Durée :

Il faut 1 à 10 minutes pour administrer la PASS (Benaim et al., 1999).

Formation :

Aucune formation particulière n’est requise, bien que les cliniciens doivent avoir une bonne compréhension du trouble de l’équilibre et des questions de sécurité connexes après un AVC.

Chien et al. (2007b) notent que les différents critères de cotation pour plusieurs items de la PASS peuvent poser des difficultés aux évaluateurs moins formés et ils recommandent la plus simple SFPASS à la place.

Équipements :

  • Une table d’examen d’une hauteur de 50 cm (ex. plan de Bobath)
  • Un chronomètre
  • Un stylo

Versions alternatives de la PASS

Chien et al. (2007b) ont développé une version courte de la PASS (SFPASS) en menant une analyse d’items de la PASS dans un échantillon de 278 patients ayant subi un AVC et en sélectionnant les items avec les meilleures propriétés de mesure (c’est-à-dire la cohérence interne la plus élevée et la meilleure sensibilité au changement). La SFPASS se concentre sur la mobilité dans le lit et le transfert assis à debout. La SFPASS est composé de 5 items (Liaw et al., 2012) :

  • Debout sur la jambe non parétique
  • Couché sur le dos à assis sur le bord de la table
  • Assis sur le bord de la table à couché sur le dos
  • Assis à debout
  • Debout à assis

Les items de la SFPASS sont cotés sur une échelle de 3 points et les scores totaux vont de 0 à 15. La SFPASS et plus simple et plus rapide à administrer que la PASS (Liaw et al., 2012).

Persson et al. (2011) ont développé une version suédoise de la PASS (SwePASS) en réponse au besoin perçu de clarifier les critères de cotation et les descriptions des items. La SwePASS définit les critères de cotation « beaucoup d’aide » comme « un appui de 2 personnes » et « peu d’aide » comme « un appui d’une personne ». Les items 4, 7 et 10 ont été clarifiés ou modifiés. La SwePASS est composée des mêmes 12 items que la PASS et de la même échelle ordinale de cotation (0-3), pour un score maximum de 36.

Pertinence de l’évaluation selon la clientèle

Peut être utilisé avec :

  • Les patients ayant subi un AVC, quel que soit leur rendement postural.

Ne devrait pas être utilisé avec :

  • N’a pas été documenté.

Dans quelles langues la mesure est-elle disponible ?

  • Français
  • Anglais
  • Suédois

Sommaire

Que mesure l’outil ? L’équilibre
Avec quelles clientèles l’outil peut-il être utilisé ? Les patients ayant subi un AVC, quel que soit leur rendement d’équilibre.
Est-ce un outil de dépistage ou d’évaluation Évaluation
Temps d’administration 10 minutes
Versions
  • SwePASS (version suédoise)
  • SFPASS (5 items, version courte avec une échelle à 3 points)
  • PASS-3P (12 items, version avec une échelle à 3 points)
Langues Anglais, français, suédois
Propriétés psychométriques
Fidélité Cohérence interne :
– Trois études ont relevé une excellente cohérence interne de la PASS.
– Une étude a relevé une excellente cohérence interne des items de contrôle du tronc de la PASS (PASS-TC).
– Une étude a relevé une cohérence interne allant d’adéquate à excellente de la SFPASS.

Test-retest :
– Trois études ont relevé une fidélité intra-juge allant d’adéquate à excellente des items individuels de la PASS et une excellente fidélité test-retest des scores totaux de la PASS. De plus, une étude a relevé de petites limites d’accord en utilisant des graphiques de Bland-Altman, indiquant une stabilité élevée avec une faible variation naturelle de la PASS.
– Une étude a relevé une excellente fidélité test-retest des items individuels et du score total de la SFPASS.

Intra-juge :
Une étude a relevé une fidélité intra-juge, dans la même journée, allant d’adéquate à excellente pour la SwePASS auprès de patients en phase aiguë de récupération post-AVC.

Inter-juges :
– Deux études ont relevé une fidélité inter-juges allant d’adéquate à excellente des items individuels de la PASS et une excellente fidélité inter-juges du score total de la PASS.
– Une étude a relevé une excellente fidélité inter-juges de la PASS-TC.
– Une étude a relevé une excellente fidélité inter-juges de la SwePASS.

Validité Contenu :
Aucune étude n’a examiné la validité de contenu de la PASS.

Critère :
Concourante :
Quatre études ont examiné la validité concourante de la PASS et ont relevé une excellente validité concourante avec l’Échelle d’équilibre de Berg (EEB), l’échelle modifiée d’équilibre de la Fugl-Meyer Assessment (FMA-B), la Trunk Impairment Scale (TIS), la SFPASS et la PASS-3P.

Prédictive :
– Six études ont relevé que la PASS démontre une validité prédictive allant d’adéquate à excellente pour la fonction à 90 jours post-AVC ou au moment du congé de la réadaptation, mais une faible validité prédictive de fonction après 1 an. Deux études ont relevé une excellente validité prédictive de la mobilité à 180 jours post-AVC ou au moment du congé de la réadaptation.
– Une étude a relevé que la PASS-TC démontre une excellente validité prédictive de la fonction des activités de la vie quotidienne à 6 mois post-AVC, et est un meilleur prédicteur de la fonction que l’Indice de Barthel (IB) ou le domaine moteur de la Fugl-Meyer Assessment (FMA).
– Deux études ont relevé que la SFPASS démontre une validité prédictive allant d’adéquate à excellente pour la fonction au moment du congé de la réadaptation ou à 90 jours post-AVC.

Construit :
Convergente/Discriminante :
– Quatre études ont examiné la validité convergente de la PASS et ont relevé d’excellentes corrélations avec l’IB ; le score total, les tâches de transferts et les tâches de locomotion de la Mesure de l’indépendance fonctionnelle (MIF) ; et les scores de motricité du membre supérieur et inférieur. Des corrélations négatives adéquates ont été relevées avec le Star Cancellation Test (score d’inattention spatiale) ; la sensibilité à la pression du membre supérieur et inférieur ; et la mesure de la stabilisation posturale et de l’orientation posturale par rapport à la gravité. La PASS n’a démontré aucune corrélation significative avec l’Ashworth Scale.
– Une étude a relevé que la PASS-TC démontre une excellente validité convergente avec l’IB et la FMA-B.
– Deux études ont examiné la validité convergente de la SFPASS ou de la PASS-3P et ont relevé que les deux mesures démontrent d’excellentes corrélations avec l’IB et la MIF.

Groupes connus :
Aucune étude n’a examiné la validité des groupes connus de la PASS.

Effets plancher/plafond Trois études n’ont relevé aucun effet de plancher ou de plafond sur la PASS à des stades de récupération allant d’aiguë à chronique post-AVC. Toutefois, une étude a relevé un faible effet de plancher à 90 jours post-AVC.
Est-ce que l’outil est sensible aux changements ? – Six études ont examiné la sensibilité au changement de la PASS et ont relevé qu’elle est en mesure de détecter le changement au niveau des AVC. La PASS démontre une bonne sensibilité au changement avant 90 jours post-AVC, mais une faible sensibilité au changement à des stades ultérieurs de récupération. De plus, la PASS est plus sensible pour détecter le changement au niveau des AVC allant de modérés à sévères que les AVC légers.
– Trois études ont examiné la sensibilité au changement de la PASS-3P ou de la SFPASS et ont relevé que les deux mesures étaient capables de détecter le changement au niveau des AVC en phase aiguë et subaiguë de récupération.

Sensibilité & spécificité :
Aucune étude n’a examiné la sensibilité ou la spécificité de la PASS.

Acceptabilité La PASS a été conçue pour les patients ayant subi un AVC, quelle que soit leur fonction d’équilibre.
Faisabilité La PASS est un test rapide et simple à administrer, et requiert un équipement minimal et aucune formation spécialisée.
Comment obtenir l’outil ? L’outil est disponible en ligne : http://www.brightonrehab.com/wp-content/uploads/2012/02/Postural-Assessment-Scale-for-Stroke-Patients-PASS.pdf

Propriétés psychométriques

Résumé

Une revue de littérature a été menée pour identifier toutes les publications pertinentes sur les propriétés psychométriques de la Postural Assessment Scale for Stroke Patients (PASS). Onze études ont été examinées.

Effets plancher/plafond

Benaim et al. (1999) ont examiné la distribution de fréquence et le tracé de densité des scores de la PASS auprès de 58 patients à 30 et 90 jours post-AVC. Alors qu’une distribution uniforme a été constatée à 30 jours post-AVC, il y avait un pic prononcé autour des valeurs les plus élevées à 90 jours puisque 38% des patients avaient atteint le score maximum. Les tests sur 30 particpants en bonne santé de même âge ont révélé que 90% des participants ont atteint le score maximum.

Mao et al. (2002) ont examiné les effets de plancher et de plafond de la PASS auprès d’un échantillon de patients ayant subi un AVC à 14, 30, 90 et 180 jours post-AVC. Les effets de plancher et de plafond se sont avérés adéquats à tous les temps de mesure (l’effet plancher allant de 2,2 à 3,8% ; l’effet plafond allant de 3,3 à 17,5%).

Chien et al. (2007b) ont examiné les effets de plancher et de plafond de la PASS auprès de 287 patients à 14 jours post-AVC, et dans une seconde cohorte de 197 patients. La PASS n’a pas démontré d’effets de plancher (respectivement, 6,3%; 6,1%) ou d’effets de plafond (respectivement, 2,8%; 1,7%) significatifs dans l’une ou l’autre des cohortes.

Chien et al. (2007b) ont aussi examiné les effets de plancher et de plafond de la SFPASS à 5 items auprès de 287 patients à 14 jours post-AVC, et dans une seconde cohorte de 197 patients. La SFPASS n’a démontré aucun effet de plafond significatif dans l’une ou l’autre des cohortes (7,0% ; 8,4%). Un faible effet de plancher (20,2%) a été observé dans la première cohorte, mais n’était pas évident dans la seconde cohorte (16,2%).

Yu et al. (2012) n’ont relevé aucun effet de plancher ou de plafond significatif pour la PASS auprès de 85 patients ayant subi un AVC (la plupart en phase aiguë de récupération post-AVC et étant gravement handicapé) lors de l’admission (< 15%) et au moment du congé (< 10%) d’une unité de réadaptation.

Fidélité

Cohérence interne :
Benaim et al. (1999) ont relevé une excellente cohérence interne de la PASS (α = 0,95) lorsqu’examinée auprès d’un échantillon de 58 patients ayant subi un AVC, en utilisant un coefficient α de Cronbach. Les auteurs ont conclu que la PASS est homogène et susceptible de produire des réponses cohérentes. De plus, une forte corrélation a été relevée entre les sommes des items de maintien de position et de changement de position (r = 0,86 ; p < 0,001).

Mao et al. (2002) ont examiné la cohérence interne de la PASS auprès d’un échantillon de 112 patients ayant subi un AVC à 14, 30, 90 et 180 jours post-AVC, en utilisant un coefficient α de Cronbach. Une excellente cohérence interne a été relevée à tous les temps de mesure (α varie de 0,94 à 0,96).

Hsieh et al. (2002) ont examiné la cohérence interne des items de contrôle du tronc de la PASS (PASS-TC : items 1, 6, 7, 8, 9) auprès d’un échantillon de 182 patients en phase aiguë de récupération post-AVC. Les résultats des deux évaluateurs indiquaient une excellente cohérence interne de la PASS-TC (α = 0,93-0,94), mesurée en utilisant un α de Cronbach.

Chien et al. (2007b) ont examiné la cohérence interne de la PASS auprès d’un échantillon de 287 patients à 14 jours post-AVC, et dans une seconde cohorte de 197 patients. Une excellente cohérence interne (α = 0,96) a été relevée dans les deux cohortes, mesurée en utilisant un α de Cronbach.

Chien et al. (2007b) ont aussi examiné la cohérence interne de la SFPASS auprès d’un échantillon de 287 patients à 14 jours post-AVC, et dans une seconde cohorte de 197 patients. La cohérence interne s’est avérée adéquate dans la première cohorte (α = 0,66), et excellente dans la seconde cohorte (α = 0,93), mesurée en utilisant un α de Cronbach.

Chien et al. (2007b) ont relevé que la forte cohérence interne de la PASS peut indiquer de la redondance entre les items.

Test-retest :
Benaim et al. (1999) ont mesuré la fidélité test-retest de la PASS auprès de 12 patients en phase aiguë de récupération post-AVC, en utilisant un coefficient α pour les items individuels et une corrélation du produit-moment de Pearson pour le score total. Les auteurs ont relevé une fidélité allant d’adéquate à excellente pour les items individuels (α moyen = 0,72; allant de 0,45 à 1), et une excellente fidélité pour le score total (r = 0,98; p < 0,001). De plus, un graphique de Bland-Altman a démontré que les différences entre les cotations étaient faibles (0,5) et homogènes (les différences étaient dans ou très près des limites de confiance à 95% de la moyenne).

Chien et al. (2007a) ont examiné la fidélité test-retest de 2 semaines de la PASS auprès de 20 patients en phase chronique de récupération post-AVC, et ont relevé une excellente fidélité test-retest (CCI – 0,84), mesurée en utilisant un modèle à un facteur à effets aléatoires de coefficient de corrélation intraclasse (CCI).

Liaw et al. (2008) ont examiné la fidélité test-retest de 7 jours de la PASS auprès d’un échantillon de 52 patients en phase chronique de récupération post-AVC, en utilisant le coefficient intraclasse pour une fidélité relative (c’est-à-dire la mesure dans laquelle les individus maintiennent leur position dans un échantillon avec des mesures répétées) : les graphiques de Bland-Altman et l’erreur standard de mesure (ESM) pour la fidélité absolue (c’est-à-dire la mesure dans laquelle les mesures répétées varient pour les individus). La fidélité test-retest relative s’est avérée excellente (CCI = 0,97). Les graphiques de Bland-Altman ont révélé de petites limites d’accord (-2,72 à 3,52), indiquant une forte stabilité avec une faible variation naturelle. L’ESM était petit (1,14%), indiquant que la PASS est utile pour identifier un changement véritable.

Liaw et al. (2012) ont examiné la fidélité test-retest de 7 jours de la SFPASS auprès d’un échantillon de 52 patients en phase chronique de récupération post-AVC, en utilisant la statistique κ pondéré pour les items individuels et le coefficient de corrélation intraclasse (CCI) pour le score total. Les auteurs ont relevé de 0,66 à 0,84) et une excellente fidélité pour les scores totaux (CCI = 0,93; IC à 95% = 0,88-0,96). Les graphiques de Bland-Altman des différences entre les mesures des deux sessions de test contre la moyenne des deux sessions de test pour chaque patient ont révélé de petites limites d’accord (1,99 à -2,33), indiquant une forte stabilité avec une faible variation naturelle. L’erreur standard de mesure (ESM) était de 5,2%, représentant un niveau faible et acceptable d’erreur de mesure.
Note : Lors de l’exécution d’une analyse de Bland et Altman, une différence moyenne près de zéro indique un accord plus élevé entre les mesures.

Intra-juge :
Persson et al. (2011) ont examiné la fidélité intra-juge, dans la même journée, de la SwePASS auprès d’un échantillon de 114 patients en phase aiguë de récupération post-AVC. La fidélité intra-juge des items s’est avérée excellente (r = 0,88-0,98) lorsque mesurée en utilisant une corrélation des rangs de Spearman, et allant d’adéquate à excellente (κ = 0,70-0,93) lorsque mesurée en utilisant un coefficient kappa.

Inter-juges :
Benaim et al. (1999) ont mesuré la fidélité inter-juges de la PASS en utilisant un coefficient α pour la fidélité des items individuels et une corrélation du produit-moment de Pearson pour la fidélité du score total. Deux cliniciens ont évalué des patients ayant subi un AVC dans la même journée, auprès d’un échantillon total de 12 patients. Les auteurs ont relevé une fidélité inter-juges allant d’adéquate à excellente pour les items individuels (α moyen = 0,88 ; va de 0,64 à 1), et une excellente fidélité inter-juges pour le score total (r = 0,99 ; p < 0,001). De plus, un graphique de Bland et Altman pour la fidélité inter-juges a démontré que les différences entre les cotations étaient faibles (0,5) et homogènes (les différences étaient dans ou très près des limites de confiance à 95% de la moyenne).

Mao et al. (2002) ont examiné la fidélité inter-juges de la PASS en utilisant un coefficient α pour la fidélité des items individuels et une corrélation du produit-moment de Pearson pour la fidélité du score total. Deux cliniciens ont évalué les patients à 14 jours post-AVC dans la même journée, auprès d’un échantillon total de 112 patients. La fidélité inter-juges pour les items individuels allait d’adéquate à excellente (α médian = 0,88 ; allant de 0,61 à 0,96), et la fidélité inter-juges pour le score total était excellente (CCI = 0,97, IC à 95% = 0,95-0,98).

Hsieh et al. (2002) ont examiné la fidélité inter-juges des items de contrôle du tronc de la PASS (PASS-TC : items 1, 6, 7, 8, 9) auprès d’un échantillon de 182 patients en phase aiguë de récupération post-AVC. Les résultats ont indiqué une excellente fidélité inter-juges pour la PASS-TC (CCI = 0,97), mesurée en utilisant le coefficient de corrélation intraclasse.

Persson et al. (2011) ont examiné la fidélité inter-juges, dans la même journée, de la SwePASS dans un échantillon de 114 patients ayant un AVC aigu, en utilisant une corrélation des rangs de Spearman. La fidélité inter-juges des items était excellente (r = 0,77-0,99).

Validité

Contenu :

Aucune étude n’a examiné la validité de contenu de la PASS.

Critère :

Concourante :
Mao et al. (2002) ont examiné la validité concourante de la PASS, de l’Échelle d’équilibre de Berg (EEB) et de l’échelle modifiée d’équilibre de la Fulg-Meyer Assessment (FMA-B), en utilisant le coefficient de corrélation ρ de Spearman. Un échantillon de 123 patients ayant subi un AVC a été suivi à 14, 30 (n = 110), 90 (n = 93) et 180 (n = 80) jours post-AVC. Une excellente validité concourante a été relevée entre la PASS et la FMA-B (ρ = 0,95-0,97) et entre la PASS et l’EEB (ρ = 0,92-0,95) à tous les temps de mesure.

Wang et al. (2004) ont examiné la validité concourante de la PASS, de l’Échelle d’équilibre de Berg (EEB) et des versions modifiées des deux évaluations qui utilise des échelles de 3 niveaux (PASS-3P à 12 items, EEB-3P à 14 items) auprès d’un échantillon de 77 patients ayant subi un AVC, en utilisant le coefficient de corrélation ρ de Spearman et le coefficient de corrélation intraclasse. Une excellente validité concourante a été relevée entre toutes les mesures (rho ≤ 0,91; p < 0,0001) ; il convient de noter que l’accord entre la PASS et l’EEB (ρ = 0,94; p < 0,0001) et entre la PASS et la PASS-3P (ρ = 0,94; p < 0,0001; CCI = 0,97; IC à 95% = 0,96-0,98) s’est avéré excellent.

Chien et al. (2007b) ont examiné la validité concourante de la PASS et de la SFPASS à 5 items auprèsd’un échantillon de 287 patients à 14 jours post-AVC, en utilisant un modèle à effets aléatoires de coefficient de corrélation intraclasse (CCI). Une excellente validité concourante a été relevée entre la PASS et la SFPASS à 5 items (CCI = 0,98 ; 96% de variance). Ce résultat a été répété dans une cohorte subséquente de 179 patients (CCI = 0,98). De plus, des graphiques de Bland-Altman n’ont révélé aucune tendance systématique entre la différence et la moyenne de score à la PASS et à la SFPASS à 5 items (différence moyenne de 1,6; limites d’accord allant de -3,7 à 6,8). Ce qui suggère que la PASS et la SFPASS peuvent être utilisées de manière interchangeable.

Di Monaco et al. (2010) ont relevé une excellente validité concourante entre la PASS et la Trunk Impairment Scale (TIS) (α = 0,849; p < 0,001), mesurée auprès d’un échantillon de 60 patients lors de l’admission dans une Unité de réadaptation.

Prédictive :
Benaim et al. (1999) ont examiné la validité prédictive de la PASS en comparant les scores de la PASS à 30 jours post-AVC avec les scores sur la MIF à 90 jours post-AVC auprès d’un échantillon de 58 patients. Les corrélations entre la PASS et le score total (r = 0,75 ; p < 0,001), les items de transferts (r = 0,74 ; p < 0,006) et les items de locomotion (r = 0,71 ; p < 0,001) sur la MIF indiquent qu’il est possible de prédire le rétablissement fonctionnel par les scores sur la PASS à 30 jours post-AVC.

Mao et al. (2002) ont examiné la validité prédictive de la PASS, de l’Échelle d’équilibre de Berg et de l’échelle modifiée d’équilibre de la Fulg-Meyer Assessment à 14, 30 et 90 jours post-AVC en comparaison au score de la sous-échelle de marche de la Motor Assessment Scale à 180 jours post-AVC, auprès d’un échantillon de 123 patients. La PASS a démontré une excellente validité prédictive à tous les temps de mesure (ρ = 0,86-0,90), telle que mesurée en utilisant le coefficient de corrélation ρ de Spearman.

Hsieh et al. (2002) ont examiné la validité prédictive des items de contrôle du tronc de la PASS (PASS-TC : items 1, 6, 7, 8, 9) auprès d’un échantillon de 169 patients en comparant les scores sur la PASS-TC mesurés à 14 jours post-AVC avec les scores sur l’Indice de Barthel (IB) et sur le Frenchay Activities Index (FAI) mesurés à 6 mois post-AVC. La PASS-TC a démontré une excellente validité prédictive (r = 0,68 ; p < 0,001), telle que mesurée en utilisant le coefficient de corrélation de Pearson. La PASS-TC s’est révélée être un meilleur prédicteur de la fonction globale des activités de la vie quotidienne que l’Indice de Barthel ou le test moteur de la Fugl-Meyer.

Wang et al. (2004) ont examiné la validité prédictive de la PASS et d’une version modifiée de la PASS qui utilise une échelle à 3 niveaux (PASS-3P à 12 items) auprès de patients ayant subi un AVC en comparant les scores mesurés à 14 (n = 226) et à 30 jours (n = 202) post-AVC avec les scores sur l’Indice de Barthel mesurés à 90 jours post-AVC, en utilisant le coefficient de corrélation ρ de Spearman. Les deux versions de la PASS ont démontré une excellente validité prédictive à 14 jours (ρ = 0,78) et à 30 jours (ρ = 0,82) post-AVC.

Chien et al. (2007a) ont examiné la validité prédictive de la PASS auprès d’un échantillon de 32 patients ayant subi un AVC en comparant le score sur la PASS mesurés dans les 3 mois suivant l’AVC avec les scores sur l’Indice de Barthel et sur le Frenchay Activities Index mesurés environ un an plus tard. Les résultats indiquent une faible validité prédictive (r2 = 0,24), telle que mesurée en utilisant le coefficient de corrélation de Pearson.

Chien et al. (2007b) ont examiné la validité prédictive de la PASS et de la SFPASS auprès d’un échantillon de 218 patients ayant subi un AVC, en comparant les scores de chaque test à 14 jours post-AVC avec les scores sur l’Indice de Barthel (IB) à 90 jours post-AVC. Les résultats indiquent une validité prédictive adéquate pour la PASS (r = 0,49) et la SFPASS (r = 0,48). Les auteurs ont reproduit le processus dans une seconde cohorte de 179 patients en comparant les scores sur la PASS et sur la SFPASS lors de l’admission à la réadaptation avec les scores sur l’IB au moment du congé de l’hôpital. Les résultats ont révélé une excellente validité prédictive pour la PASS (r = 0,83) et la SFPASS (r = 0,82), telle que mesurée en utilisant des corrélations du produit-moment.

Di Monaco et al. (2010) ont examiné la validité prédictive de la PASS et de la Trunk Impairment Scale (TIS), en comparant les scores lors de l’admission à une Unité de réadaptation avec les scores sur la MIF au moment du congé, auprès d’un échantillon de 60 patients ayant subi un AVC. Les résultats indiquent une excellente validité prédictive pour la PASS (ρ = 0,687; p < 0,001), telle que mesurée en utilisant la corrélation des rangs de Spearman. Les scores sur la PASS lors de l’admission se sont également avérés significativement associés avec les scores de changement sur la MIF (p < 0,001), l’efficacité de la MIF (p = 0,017) et la destination suite au congé (p = 0,032).

Yul et al. (2012) ont examiné la validité prédictive de la PAS et du Balance Computerized Adaptive Test (Balance CAT) en comparant les scores lors de l’admission à une Unité de réadaptation avec les scores au moment du congé sur l’Indice de Barthel (IB) et sur la sous-échelle de mobilité de la Stroke Rehabilitation Assessment of Movement (MO-STREAM), auprès d’un échantillon de 85 patients ayant subi un AVC. Les corrélations entre les scores sur la PASS et sur l’IB (α = 0,62 ; r2 = 0,39; p < 0,001) et entre les scores à la PASS et au MO-STREAM (α = 0,80 ; r2 = 0,63 ; p < 0,001) ont indiqué une validité prédictive suffisante pour la PASS, telle que mesurée en utilisant l’α et le r2 d’une analyse de régression linéaire simple. Ce qui indique que les scores sur la PASS lors l’admission peuvent prédire la fonction et la mobilité au moment du congé.

Construit :

Convergente/Discriminante :
Benaim et al. (1999) ont examiné les corrélations entre le rendement sur la PASS et à des échelles cliniques de l’état fonctionnel, de la motricité, de l’inattention spatiale et de seuil somatosensoriel auprès de 58 patients à 30 jours post-AVC, en utilisant des coefficients de corrélation de Pearson. D’excellentes corrélations ont été relevées avec le score total (r = 0,73), les tâches de transfert (r = 0,82) et les tâches de locomotion (r = 0,73) sur la MIF ; et les scores de motricité du membre inférieur (r = 0,78) et du membre supérieur (r = 0,63). Des corrélations négatives adéquates ont été relevées avec le Star Cancellation Test – inattention spatiale (r = -0,53) et la sensibilité à la pression du membre inférieur (r = -0,45) et du membre supérieur (r = -0,42). Aucune corrélation significative n’a été notée avec la spasticité, mesurée en utilisant l’Ashworth Scale. Les auteurs ont également examiné la corrélation entre le rendement sur la PASS et l’équilibre, mesurée en utilisant une plate-forme basculante, auprès d’un plus petit échantillon de 31 patients à 90 jours post-AVC, et ont relevé des corrélations négatives adéquates avec la mesure de stabilisation posturale (r = -0,48) et d’orientation posturale par rapport à la gravité (r = 0,36).

Mao et al. (2002) ont examiné la validité convergente de la PASS, de l’Échelle d’équilibre de Berg et de l’échelle modifiée d’équilibre de la Fulg-Meyer Assessment en comparaison à l’Indice de Barthel (IB), en utilisant le coefficient de corrélation ρ de Spearman. Un échantillon de 123 patients ayant subi un AVC a été suivi à 14, 30 (n = 110), 90 (n = 93) et 180 (n = 80) jours post-AVC. Une excellente validité convergente a été relevée entre la PASS et l’IB (ρ = 0,88-0,92) à tous les temps de mesure.

Hsieh et al. (2002) ont examiné la validité convergente des items de contrôle du tronc de la PASS (PASS-TC : items 1, 6, 7, 8, 9) en comparaison à l’Indice de Barthel (IB) et le test d’équilibre de la Fulg-Meyer (FM-B), auprès d’un échantillon de 182 patients à 14 jours post-AVC. La PASS-TC a démontré une excellente validité convergente avec l’IB (r = 0,89) et la FM-B (r = 0,73), en utilisant le coefficient de corrélation de Pearson.

Wang et al. (2004) ont examiné la validité convergente de la PASS et de la PASS-3P en comparaison à l’Indice de Barthel (IB), auprès d’un échantillon de 77 patients ayant subi un AVC. La PASS et la PASS-3P ont toutes les deux démontré une excellente validité convergente avec l’IB (respectivement, ρ = 0,84 ; ρ = 0,82), mesurée en utilisant le coefficient de corrélation ρ de Spearman.

Chien et al. (2007b) ont examiné la validité convergente de la PASS et de la SFPASS à 5 items en comparaison à l’Indice de Barthel et à la MIF auprès d’un échantillon de 287 patients à 14 jours post-AVC. La PASS et la SFPASS ont toutes les deux démontré d’excellentes corrélations avec l’IB (PASS r = 0,87 ; SFPASS r = 0,86) et la MIF (PASS r = 0,75 ; SFPASS r = 0,75).

Groupes connus :
Aucune étude n’a examiné la validité des groupes connus de la PASS.

Sensibilité au changement

Mao et al. (2002) ont examiné la sensibilité au changement de la PASS auprès d’un échantillon de 123 patients ayant subi un AVC, en comparant les scores mesurés à 14, 30 (n = 110), 90 (n = 93) et 180 (n = 80) jours post-AVC. Un changement significatif a été relevé sur les scores à la PASS à tous les stades (14-30 jours, 30-90 jours, 90-180 jours, 14-90 jours et 14-180 jours post-AVC), mesuré en utilisant le test des rangs signés de Wilcoxon auprès d’échantillons appariés. L’ampleur de l’effet (AE) s’est avérée élevée dans l’intervalle entre les jours 14-30 post-AVC (AE = 0,89), est devenue modérée dans l’intervalle entre les jours 30-90 (ES = 0,64) et petite dans l’intervalle des jours 90-180 (ES = 0,31). L’ampleur de l’effet de global (14-180 jours) s’est avérée grande (AE = 1,12). Ces résultats indiquent que la PASS démontre une bonne sensibilité au changement avant 90 jours post-AVC, mais démontre une faible sensibilité au changement à des stades ultérieurs de récupération. Les auteurs ont également examiné la sensibilité au changement selon la sévérité de l’AVC et ont relevé que la PASS est plus sensible pour détecter le changement au niveau des AVC allant de modérés à sévères comparativement aux AVC légers, à travers la plupart des intervalles de temps. L’ampleur de l’effet global (14-180 jours) s’est avérée plus grande chez les patients avec un AVC sévère (AE = 1,54).

Wang et al. (2004) ont examiné la sensibilité au changement de la PASS et de la PASS-3P auprès de patients ayant subi un AVC, en comparant les scores mesurés à 14 jours (n = 202), à 30 jours (n = 167) et à 90 jours (n = 167) post-AVC. Un changement significatif a été relevé sur les scores à la PASS et à la PASS-3P à tous les stades (14-30 jours, 30-90 jours et 14-90 jours post-AVC), mesuré en utilisant le test des rangs signés de Wilcoxon auprès d’échantillons appariés. Les deux mesures ont démontré une grande ampleur de l’effet dans l’intervalle de 14-30 jours post-AVC (respectivement, RMS = 0,84 et 0,86) et de 14-90 jours post-AVC (respectivement, RMS = 1,02 et 1,04), mais seulement une ampleur de l’effet modérée dans l’intervalle de 30-90 jours post-AVC (respectivement, RMS = 0,65 à 0,67), mesurée en utilisant une Réponse moyenne standardisée (RMS). Les auteurs ont examiné la sensibilité au changement de la PASS et de la PASS-3P selon la sévérité de l’AVC – AVC léger (score sur la Fugl-Meyer Assessment ≥ 80), modéré (score sur la FMA 36-79) et sévère (score sur la FMA 0-35). Les deux mesures ont démontré une ampleur de l’effet modérée chez les patients ayant un AVC léger (PASS RMS allant de 0,43 à 0,78 ; PASS-3P RMS allant de 0,46 à 0,78) ; une ampleur de l’effet modérée à grande chez les patients ayant un AVC modéré (PASS RMS allant de 0,52 à 1,12 ; PASS-3P RMS allant de 0,56 à 1,19) ; et une grande ampleur de l’effet chez les patients ayant un AVC sévère (PASS RMS allant de 0,92 à 1,35 ; PASS-3P RMS allant de 0,92 à 1,34). L’ampleur de l’effet pour les deux mesures s’est avérée plus grande de façon cohérente dans les intervalles 14-30 jours post-AVC et 14-90 jours post-AVC que dans l’intervalle 30-90 jours post-AVC.

Chien et al. (2007a) ont examiné la sensibilité au changement de la PASS auprès d’un échantillon de 40 patients en phase subaiguë de récupération post-AVC, mesurée en utilisant l’ampleur de l’effet de Cohen. La PASS a été administrée à deux reprises dans un intervalle de 2 semaines, période durant laquelle les patients bénéficiaient d’un programme intensif de réadaptation constitué d’entraînement postural et d’exercices de transfert de poids pour plus de 2 heures par jour, 5 jours par semaine. L’ampleur de l’effet après 2 semaines s’est avérée petite (d = 0,41). Le Changement minimal détectable (CMD – c’est-à-dire le seuil limite de cotation qui détermine si les changements de score vont au-delà de la chance) était de 2,22 (IC à 95%) à un niveau de score individuel et de 0,50 (IC à 95%) à un niveau de score de groupe.

Chien et al. (2007b) ont examiné la sensibilité au changement de la PASS auprès d’un échantillon de 262 patients ayant subi un AVC. Le changement de score de 14 jours post-AVC à 30 jours post-AVC s’est avéré significatif (4,9 ; p < 0,01) et l’ampleur de l’effet était petite (AE = 0,42). Une petite ampleur de l’effet (AE = 0,43) a également été observée dans une cohorte subséquente de 179 patients qui était évaluée lors de l’admission à une Unité de réadaptation et de nouveau au moment du congé de l’hôpital.

Chien et al. (2007b) ont examiné la sensibilité au changement de la SFPASS à 5 items auprès d’un échantillon de 262 patients ayant subi un AVC. Le changement de score de 14 jours post-AVC à 30 jours post-AVC s’est avéré significatif (5,4 ; p < 0,01) et l’ampleur de l’effet était petite (AE = 0,44). Une petite ampleur de l’effet (AE = 0,42) a également été observée dans une cohorte subséquente de 179 patients qui était évaluée lors de l’admission à une Unité de réadaptation et de au moment du congé de l’hôpital.

Chien et al. (2007b) ont examiné l’Erreur standard de mesure (ESM – c’est-à-dire une estimation de la dispersion des scores qui seraient obtenus si la mesure était administrée à un patient à plusieurs reprises) de la PASS et de la SFPASS à 5 items auprès d’une cohorte de 287 patients à 14 jours post-AVC. L’ESM de la PASS était de 2,4 (4,7; IC à 95%). L’ESM de la SFPASS à 5 items dans la même cohorte était de 3,4 (6,7; IC à 95%). Ce score est inférieur à 10% du score maximal possible de 36, ce qui indique que l’ESM ne dépasse pas le seuil d’importance clinique.

Liaw et al. (2008) ont examiné la plus Petite différence réelle (PDR – c’est-à-dire le plus petit seuil de changement qui indique une réelle amélioration pour un seul individu) de la PASS auprès d’un échantillon de 52 patients en phase chronique de récupération post-AVC. Les participants ont été évalués par le même clinicien à 2 occasions, dans un intervalle de 7 jours. La PDR s’est avérée de 3,2, indiquant qu’un changement de plus de 4 points dans le score total pour la PASS chez des patients en phase chronique de récupération post-AVC ne risque pas d’être attribuable à une variation aléatoire ou à une erreur de mesure.

Liaw et al. (2012) ont examiné le Changement minimal détectable (CMD) de la version courte de la PASS (SFPASS) auprès d’un échantillon de 52 patients en phase chronique de récupération post-AVC. Les participants ont été évalués par le même clinicien à deux occasions, dans un intervalle de 7 jours. Les résultats indiquent qu’un changement dans les scores d’un individu à la SFPASS plus grand que 2,16 points peut être interprété comme un changement réel (IC à 95%).

Yu et al. (2012) ont examiné la sensibilité interne et externe de la PASS auprès d’un échantillon de 85 patients ayant subi un AVC. Un changement significatif a été relevé sur les scores à la PASS de l’admission jusqu’au moment du congé (Wilcoxon Z = 7,7 ; p < 0,001), et l’ampleur de l’effet s’est avérée grande (d = 0,87), indiquant une sensibilité interne adéquate. La sensibilité externe était calculée en comparant le changement de scores à la PASS (de l’admission jusqu’au moment du congé) avec le changement des scores sur l’Indice de Barthel (IB) et à la sous-échelle de mobilité de la Stroke Rehabilitation Assessment of Movement (MO-STREAM), en utilisant l’α et le r2 d’une analyse de régression linéaire simple. Les résultats ont révélé une association juste entre les changements de scores sur la PASS et sur l’IB (α =0,44; r2=0,20 ; p < 0,001) et une association modérée entre les changements de scores à la PASS et au MO-STREAM (α=0,77 ; r2=0,59 ; p < 0,001), indiquant une sensibilité externe suffisante de la PASS face aux changements dans la fonction et la mobilité après un AVC.

Sensibilité & spécificité :
Aucune étude n’a examiné la sensibilité ou la spécificité de la PASS.

Références

  • Barros de Oliveira, C., Torres de Medeiros, I.R., Ferreira Frota, N.A., Greters, M.E., & Conforto, A.B. (2008). Balance control in hemiparetic stroke patients: main tools for evaluation. Journal of Rehabilitation Research and Development, 45(8), 1215-26.
  • Benaim, C., Perennou, D.A., Villy, J., Rousseaux, M., & Pelissier, J.Y. (1999). Validation of a standardized assessment of postural control in stroke patients: The Postural Assessment Scale for Stroke Patients (PASS). Stroke, 30, 1862-8.
  • Blum, L. & Korner-Bitensky, N. (2008). Usefulness of the Berg Balance Scale in stroke rehabilitation: a systematic review. Physical Therapy, 88, 559-66.
  • Chien, C-W., Hu, M-H., Tan, P-F., Sheu, C-F., & Hsieh, C-L. (2007a). A comparison of psychometric properties of the Smart Balance Master system and the Postural Assessment Scale for Stroke in people who have had mild stroke. Archives of Physical Medicine and Rehabilitation, 88, 374-80.
  • Chien, C-W., Lin, J-H., Wan, C-H., Hsueh, I-P., Sheu, C-F., & Hsieh, C-L. (2007b). Developing a short form of the Postural Assessment Scale for People with Stroke. Nuerorehabilitation and Neural Repair, 21, 81-90.
  • Di Monaco, M., Trucco, M., Di Monaco, R., Tappero, R., & Cavanna, A. (2010). The relationship between initial trunk control or postural balance and inpatient rehabilitation outcome after stroke: a prospective comparative study. Clinical Rehabiltiation, 24, 543-54.
  • Hseih, C-L., Sheu, C-F., Hsueh, I-P., & Wang, C-H. (2002). Trunk control as an early predictor of comprehensive activities of daily living function in stroke patients. Stroke, 33, 2626-30.
  • Liaw, L-J., Hsieh, C-L., Hsu, M-J., Chen, H-M., Lin, J-H., & Lo, S-K. (2012). Test-retest reproducibility of two short-form balance measures used in individuals with stroke. International Journal of Rehabilitation Research, in press. Epub ahead of print retrieved from http://journals.lww.com/intjrehabilres/Abstract/publishahead/Test_retest_reproducibility_of_two_short_form.99818.aspx
  • Liaw, L-J., Hsieh, C-L., Lo, S-K., Chen, H-M., Lee, S., & Lin, J-H. (2008). The relative and absolute reliability of two balance performance measures in chronic stroke patients. Disability and Rehabilitation, 30(9), 656-61.
  • Mao, H-F., Hsueh, I-P., Tang, P-F., Sheu, C-F., & Hsieh, C-L. (2002). Analysis and comparison of the psychometric properties of three balance measures for stroke patients. Stroke, 33, 1022-7.
  • Persson, C.U., Hansson, P-O., Danielsson, A., & Sunnerhagen, K.S. (2011). A validation study using a modified version of Postural Assessment Scale for Stroke Patients: Postural stroke study in Gothenburg (POSTGOT). Journal of NeuroEngineering and Rehabilitation, 8, 57-64.
  • Wang, C.H., Hsueh, I.P., Sheu, C.F., Yao, G., & Hsieh, C.L. (2004). Psychometric properties of 2 simplified 3-level balance scales used for patients with stroke. Physical Therapy, 84(5), 430-8.
  • Yu, W-H., Hsueh, I-P., Hou, W-H., Wang, Y-H., & Hsieh, C-L. (2012). A comparison of responsiveness and predictive validity of two balance measures in patients with stroke. Journal of Rehabilitation Medicine, 44, 176-80.

Voir la mesure

Comment obtenir la PASS ?

La PASS est disponible en ligne au: http://www.brightonrehab.com/wp-content/uploads/2012/02/Postural-Assessment-Scale-for-Stroke-Patients-PASS.pdf

Table des matières
Qu’en pensez-vous ?