Behavioral Inattention Test (BIT)

Évidence révisées en date du 12-10-2011
Auteur(s)* :Sabrina Figueiredo, BSc
Éditeur(s) : Anita Menon, MSc ; Nicol Korner-Bitensky, PhD OT
Version française en traduction libre : Andréanne Labranche

But

Le Behavioral Inattention Test (BIT), initialement nommé le Rivermead Behavioral Inattention Test, est une courte batterie de tests de dépistage servant à évaluer la présence et l’étendue de négligence visuelle dans des problèmes de tous les jours chez les patients avec de l’inattention visuelle (Wilson, Cockburn, & Halligan, 1987).

Revue détaillée

But de l’outil de mesure

Le Behavioral Inattention Test (BIT), initialement nommé le Rivermead Behavioral Inattention Test, est une courte batterie de tests de dépistage servant à évaluer la présence et l’étendue de négligence visuelle dans des problèmes de tous les jours chez les patients avec de l’inattention visuelle (Wilson, Cockburn, & Halligan, 1987).

Versions disponibles

Le BIT a été développé en 1987 par Barbara Wilson, Janet Cockburn et Peter Halligan.

Caractéristique de l’outil

Items :
Le BIT est divisé en deux sous-tests : le sous-test habituel et le sous-test comportemental. Le sous-test habituel du BIT (BITH) est constitué de 6 items : le barrage de ligne, le barrage de lettres, le barrage d’étoiles, la copie de dessins et de formes, la bissection de lignes et les dessins représentationnels. Le sous-test comportemental du BIT (BITC) est constitué de 9 items : analyse de photos, composition de numéros de téléphone, lecture d’un menu, lecture d’un article, nommer et ajuster l’heure, triage de pièces de monnaie, copie d’adresses et de phrases, lecture d’une carte géographique et triage de cartes. Afin de minimiser les effets de pratique et d’apprentissage lorsque le test est complété à plusieurs reprises, des versions parallèles à celui-ci ont été créées (Wilson et al., 1987).

Un client aura un diagnostic de négligence visuelle s’il néglige certains stimuli cibles. Le diagnostic est aussi basé sur la localisation spatiale relative des cibles négligées (Wilson et al., 1987).

Les items du BIT sont les suivants (Halligan, Cockburn, & Wilsom, 1991) :

Sous-test BITH
Item Description du test
Barrage de lignes Les patients doivent détecter et barrer toutes les lignes ciblées sur une page. Lors de l’administration du test, l’évaluateur donne un exemple de la nature de la tâche au patient en barrant deux des quatre lignes situées dans la colonne centrale. Il demande ensuite au patient de barrer toutes les lignes qu’il voit sur la page.
Barrage de lettres Test sur papier nécessitant un crayon dans lequel les patients doivent regarder, localiser et barrer des cibles désignées sur un arrière-plan distracteur de lettres. Le test est constitué de cinq rangées formées de 34 lettres majuscules présentées sur une feuille rectangulaire. Il y a 40 stimuli cibles positionnés de manière à ce qu’il y en aille autant du côté droit que du côté gauche de la feuille. Les lettres mesurent 6 mm de haut et sont positionnées à 2 mm de distance les unes des autres.
Barrage d’étoiles Ce test consiste en un tableau aléatoire de stimuli verbaux et non verbaux. Les stimuli correspondent à 52 grandes étoiles (14 mm), 14 lettres positionnées de manière aléatoire ainsi que 19 petits mots (3-4 lettres) qui sont intercalés avec 56 petites étoiles (8 mm). Les 56 petites étoiles sont les stimuli cibles. On demande au patient de barrer toutes les petites étoiles.
Copie de dessins et de formes Dans la première partie de ce test, il est demandé au patient de copier les trois dessins séparés et simples, situés du côté gauche d’une page. Les trois dessins (une étoile à quatre pointes, un cube et une marguerite) sont alignés de façon verticale et sont indiqués clairement au patient. Lors de la seconde partie du test, le patient doit copier un groupe de trois formes géométriques présentées sur une autre feuille de stimuli. Contrairement à la première partie du test, le contenu de cette page n’est pas pointé au patient.
Bissection de lignes Il est demandé aux patients d’estimer et d’indiquer le point milieu d’une ligne horizontale. Il est attendu à ce qu’un patient avec une négligence à gauche choisisse un point milieu à droite du vrai centre. Il est présenté à chaque patient trois lignes horizontales d’une longueur de 8 pouces (20cm) et d’une largeur de 1 mm. Les lignes sont placées à la manière d’un escalier sur la page. L’étendue de chaque ligne est clairement pointée au patient qui reçoit ensuite l’instruction d’indiquer le centre de celle-ci.
Dessin représentationnel Il est demandé au patient de dessiner le cadran d’une horloge en positionnant les chiffres et les aiguilles, une femme ou un homme, ainsi qu’un contour simple de papillon. La tâche a été créée pour évaluer la capacité des patients de se créer des images mentales indépendamment des stimulations sensorielles. Les patients avec une négligence du côté gauche vont typiquement utiliser le côté droit de la page et leurs dessins contiendront des omissions majeures du côté gauche. Les dessins du cadran d’une horloge, d’un corps humain et d’un papillon ont démontré qu’ils étaient cliniquement sensibles.
Sous-test BITC
Item Description du test
Analyse de photos Trois grandes photos (un repas, un lavabo avec des articles de toilettes, ainsi qu’une grande pièce contenant des meubles et des aides techniques médicales variés) mesurant chacune 357 x 278 mm sont présentées une à la fois au patient. Chaque photo est placée en face du patient assis et celui-ci n’a pas le droit de la déplacer. Il est demandé au patient de pointer ou nommer les items principaux de chaque photo.
Composition de numéros de téléphone Un téléphone avec un cadran numéroté ou un clavier à boutons est présenté au patient. Des numéros sont présentés directement en face du téléphone. Il est demandé au patient de composer la séquence de numéros présentée.
Lecture d’un menu Une page de menu dépliable (420 x 297 mm) contenant 18 items d’aliments communs arrangés en quatre colonnes adjacentes (deux à gauche et deux à droite) est présentée au patient. Les items d’aliments sont écrits avec des lettres de 6 mm de hauteur. Il est demandé au patient d’ouvrir le menu et de lire à voix haute tous les items. Les patients avec des troubles du langage ont la permission de pointer tous les mots qu’ils voient.
Lecture d’un article Trois courtes colonnes de texte sont présentées et il est demandé aux patients de les lire.
Dire et ajuster l’heure Ce test contient trois parties. Premièrement, le patient doit lire l’heure affichée sur une photographie d’une horloge digitale. Deuxièmement, il est demandé au patient de lire l’heure à trois ajustements différents sur une horloge analogue. Finalement, il est demandé au patient d’ajuster l’heure sur une horloge analogue selon les instructions de l’évaluateur.
Triage de pièces de monnaies Un étalage de pièces de monnaies familières est présenté. Il est demandé au client d’indiquer la localisation des types de pièces nommées par l’évaluateur. Cette tâche requiert un balayage sélectif de l’étalage de pièces de monnaies afin de ne pas négliger aucune des pièces du type nommé par l’évaluateur.
Copie d’une adresse et d’une phrase Il est demandé au patient de copier une adresse et une phrase sur des pages séparées.
Lecture d’une carte géographique Il est demandé au patient de suivre et de localiser des points spatiaux (lettres) positionnés dans un réseau de chemins sur une feuille de papier. Plus spécifiquement, après lui avoir montré les intersections de chaque sentier, il est demandé au patient d’utiliser leur doigt pour tracer la séquence de lettres nommée par l’évaluateur.
Triage de cartes Seize cartes de jeu sont présentées dans une matrice de 4 x 4. Initialement, chaque carte est pointée au patient, à qui l’on demande ensuite de pointer les types de cartes présentes lorsque l’évaluateur les nomme.

Cotation :
Le score total au BIT, comme les sous-scores du BITH et du BITC, sont obtenus en additionnant les scores des sous-tests ensembles. Les scores maximums du BIT, du BITH et du BITC sont respectivement de 227, 146 et 81. Plus les scores sont hauts, plus ils indiquent des déficits visuels sévères (Menon & Korner-Bitensky, 2004).

Sous-test BITH
Item Cotation
Barrage de lignes Les quatre lignes centrales ne sont pas incluses et la négligence est diagnostiquée si l’une des autres lignes est oubliée par le patient. Une feuille de score est fournie pour noter la nature de la négligence.
Barrage de lettres Le score maximum est de 40 et le modèle de cotation permet à l’évaluateur de diviser la feuille de test en quatre colonnes, deux à gauche et deux à droite. Lorsque la tâche est complétée, le nombre total de lettres cibles négligées est calculé et la localisation de celles-ci est notée.
Barrage d’étoiles Comme pour la tâche de barrage de lettres, la feuille de test peut être sous-divisée en colonnes pour calculer le nombre et la localisation des erreurs.
Copie de dessins et de formes La cotation de ce test est déterminée par l’intégralité de chaque dessin. La négligence est déterminée par de l’omission ou de la distorsion des composantes majeures du dessin, du côté contraire à la lésion.
Bissection de lignes TLe résultat de ce test est déterminé en mesurant les déviations par rapport au vrai centre de la ligne. Les déviations à gauche sont cotées comme négatives et les déviations à droite sont cotées comme positives. Le score de déviation est calculé en utilisant les données contrôles pour un groupe d’âge semblable à celui des patients. Chacune des trois lignes est cotée sur un score maximum de trois points. En utilisant les données du groupe contrôle, des scores entre zéro et trois sont assignés à la performance du patient.
Dessin représentationnel L’attribution d’un pointage est similaire à la copie de tâches, où la négligence est définie par de l’omission ou des distorsions dans les composantes majeures du dessin, du côté contraire à la lésion.
Sous-test BITC
Item Cotation
Analyse (Balayage) de photos Seules les omissions sont cotées, même si les erreurs dans l’identification des objets sont notées. Le score total de ce test ainsi que celui de tous les autres de la section du BITB est sur neuf et est calculé à partir du nombre total d’omissions enregistrées.
Composition de numéros de téléphone La séquence de composition des numéros de téléphone est enregistrée. Le nombre et la localisation des omissions ou des substitutions a aussi été enregistré.
Lecture d’un menu Chacun des 18 items est coté comme correct ou incorrect, les réponses incorrectes étant des substitutions ou des omissions de mots partielles ou complètes.
Lecture d’un article L’attribution d’un pointage est basée sur le pourcentage de mots omis lors de la lecture des trois colonnes de texte. L’omission de mots et les substitutions partielles ou complètes sont notées comme des erreurs.
Dire et ajuster l’heure Les trois parties de ce test sont cotées selon le nombre d’omissions et de substitutions faites par le patient.
Triage de pièces de monnaies La cotation est basée sur le nombre d’omissions.
Copie d’une adresse et d’une phrase Le pointage est calculé à partir du nombre de lettres omises ou substituées sur chaque côté de la page
Lecture d’une carte géographique Un échec à compléter un des segments de la séquence de routes amène une déduction d’un point. Il est possible d’aller jusqu’à un score de zéro pour chaque essai
Triage de cartes Pour attribuer un pointage, la position et le nombre total des omissions est noté.

Les scores seuils pour le BIT, le BITH et le BITC sont respectivement de 196 sur 227, 129 sur 146 et 67 sur 81 (Halligan et al., 1991; Menon & Korner-Bitensky, 2004). Pour coter la composante de la localisation spatiale relative, le nombre de tests de dépistage démontrant une performance latéralisée est calculé. Si la moitié des tests démontre une performance latéralisée et l’autre moitié n’en démontre pas, l’index de performance latéralisée est alors déterminé par le nombre total d’omissions/erreurs faites de chaque côté. La sévérité de la négligence visuelle peut être calculée en se basant sur la performance du client aux six tests du BITH. Ce pointage est déterminé par le nombre de tests habituels dans lesquels le client a démontré de la négligence visuelle. Les scores de sévérité vont de un à six, un score haut indiquant une négligence visuelle plus sévère (Halligan et al., 1991).

Temps d’administration requis :
Le BIT prend approximativement 30 à 40 minutes à administrer (Menon & Korner-Bitensky, 2004).

Sous-échelles :
BITH – Sous-test habituel du BIT

BITC – Sous-test comportemental du BIT

Équipement nécessaire :

  • Formulaires pour le BITH et le BITC ;
  • Photographies de 1) un repas, 2) un lavabo avec des articles de toilettes, 3) une grande pièce contenant des meubles et des aides techniques médicales variés et 4) Différentes heures indiquées sur une horloge digitale ;
  • Un menu de restaurant dépliable ;
  • Une horloge analogue ;
  • Six différents types de pièces de monnaie ;
  • Des cartes à jouer ;
  • Du papier et un crayon.

Formation :
Aucune formation n’est requise.

Formes alternatives du BIT

BIT – version courte : développé par Stone, Wilsom & Rose en 1987, ce test est constitué de trois sous-tests habituels (BITH) (barrage de lignes, barrage d’étoiles et copie de dessins) et de cinq sous-tests comportementaux (BITC) (analyse de photos, lecture d’un menu, manger un repas, lecture d’un article, triage de pièces de monnaie). Cette version prend en moyenne 10 à 15 minutes à administrer (Menon & Korner-Bitensky, 2004).

Clientèle cible

Peut être utilisé avec :

  • Les clients ayant subi un AVC

Ne devrait pas être utilisé avec :

  • Le BIT ne devrait pas être utilisé avec les clients ayant de la difficulté à communiquer (ex. apraxie ou aphasie).

Dans quelles langues l’outil est-il disponible ?

Anglais et chinois.

Sommaire

Que mesure l’outil ? Le BIT estime la présence et l’étendue de la négligence visuelle.
Pour quelles clientèles cet outil peut-il être utilisé ? Le BIT peut être utilisé avec les clients ayant subi un AVC, mais son usage n’est pas limité à cette clientèle.
Est-ce un outil de dépistage ou d’évaluation ? Évaluation
Temps d’administration requis Le BIT prend 30 à 40 minutes à administrer.
Versions BIT; BIT version courte
Langues Anglais, Chinois
Propriétés psychométriques
Fidélité Cohérence interne :
Aucune étude n’a examiné la cohérence interne du BIT.

Test-retest :
Deux études ont examiné la fidélité test-retest du BIT. Les deux ont relevé une excellente fidélité test-retest en utilisant les coefficients de corrélation de Pearson.

Intra-juge :
Aucune étude n’a évalué la fidélité intra-juge du BIT.

Inter-juges :
Deux études ont évalué la fidélité inter-juges du BIT et relèvent une excellente fidélité inter-juges en utilisant les coefficients de corrélation de Pearson.

Validité Contenu :
Une étude a examiné la validité du contenu du BIT et a relevé le processus de génération des items lors de la création de la mesure.

Critère :
Concourante :
Aucune étude n’a examiné la validité concourante du BIT auprès d’une population post-AVC.

Prédictive :
Une étude a examiné la validité prédictive du BITC et a indiqué que les scores sur le BITC, mesurés 10 jours après un AVC, constituent un excellent prédicteur des faibles résultats fonctionnels à 3, 6 et 12 mois après un AVC.

Construit :
Convergente/Discriminante :
Trois études ont examiné la validité convergente du BIT et ont relevé d’excellentes corrélations entre le BIT, l’Occupational Therapy Checklist et l’Indice de Barthel ; des corrélations adéquates ont également été relevées avec le Rivermead Activities of Daily Living Assessment.

Groupes connus :
Une étude a relevé que les scores sur le BITH sont capables de distinguer les individus avec et sans négligence visuelle.

Effets plancher/plafond Aucune étude n’a relevé les effets de plancher / plafond du BIT auprès d’une population post-AVC.
Sensibilité/spécificité Une étude a examiné la spécificité / sensibilité du BIT et a relevé que les deux sous-tests du BIT sont capables d’identifier de manière fiable les individus ayant de la négligence visuelle.
Est-ce que l’outil est sensible au changement? Aucune étude n’a examiné la sensibilité au changement du BIT auprès d’une population post-AVC.
Acceptabilité Les tests sont faciles et simples à administrer.
Faisabilité Les tests sont faciles à administrer, simples, relativement dépourvus d’ambiguïté, et sont également suffisamment larges pour détecter différentes formes de négligence visuelle.
Comment obtenir l’outil ? Le BIT peut être obtenu sur le site suivant :
http://www.pearsonclinical.com/psychology/products/100000138/behavioral-inattention-test-bit.html?Pid=015-8054-628&Mode=summary

Propriétés psychométriques

Résumé

Une recherche dans la littérature a été menée pour identifier toutes les publications pertinentes sur les propriétés psychométriques du Behavioral Inattention Test (BIT) auprès d’individus ayant subi un AVC. Cinq études ont été identifies.

Effets plancher/plafond

Aucune étude n’a relevé les effets de plancher/plafond du BIT auprès d’une population post-AVC.

Fidélité

Cohérence interne :
Aucune étude n’a examiné la cohérence interne du BIT auprès d’une population post-AVC.

Test-retest :
Wilson, Cockburn et Halligan (1987) ont examiné la fidélité test-retest du BIT auprès de 28 patients ayant subi un AVC et de 14 individus en bonne santé. Les participant ont été réévalués après une semaine. La fidélité test-retest du BIT, calculée par les coefficients de corrélation de Pearson, s’est avérée excellente (r = 0,83).

Halligan, Cockburn et Wilsom (1991) ont estimé que la fidélité test-retest s’est avérée excellente pour le BITH et le BITC (respectivement, r = 0,89 et r = 0,97).

Intra-juge :
Aucune étude n’a examiné la fidélité intra-juge du BIT auprès d’une population post-AVC.

Inter-juges :
Wilson et al. (1987) ont évalué la fidélité inter-juges du BIT auprès de 7 patients ayant subi un AVC. Les participants ont été évalués simultanément par deux évaluateurs. Un niveau d’accord de 100% a été relevé entre les évaluateurs.

Halligan et al. (1991) ont vérifié la fidélité inter-juges du sous-test habituel (BITH) et du sous-test comportemental (BITC) du BIT auprès de 13 patients ayant subi un AVC. Les participants ont été évaluée séparément mais simultanément par deux évaluateurs. La corrélation entre les moyennes des scores des évaluateurs, calculée par le coefficient de corrélation de Pearson, s’est avéré excellente (r = 0,99) pour les deux sous-tests.

Validité

Contenu :

Wilson et al. (1987) ont obtenu des informations à propos des difficultés quotidiennes des clients, afin de créer une courte batterie de tests qui incluaient des expériences du monde réel auprès de patients en phase de récupération d’un AVC. Les informations ont été obtenus à partir de cas publiés, d’observations comportementales de patients souffrant de négligence, ainsi qu’à partir de discussions avec des ergothérapeutes, des physiothérapeutes, des psychologues cliniciens et des neurologues ayant tous déjà travaillé avec des patients souffrant de négligence visuelle. La sélection finale des items a été déterminée en se basant sur les résultats d’une étude pilote.

Critère :

Concourante :
La validité concourante du BIT n’a pas été examinée auprès d’une population post-AVC.

Prédictive :
Jehkonen, Ahonen, Dastidar, Koivisto, Laippala, Vilkki et al. (2000) ont évalué, auprès de 50 clients ayant subi un AVC, si la négligence visuelle, mesurée dix jours après l’AVC, était prédictive des faibles capacités fonctionnelles 3, 6 et 12 mois après un AVC. La négligence visuelle a été mesurée avec le BIT, et les capacités fonctionnelles ont été mesurées avec le Frenchay Activities Index (FAI – Holbrook & Skilbeck, 1983). Une analyse de régression linéaire a indiqué que le BIT est un excellent prédicteur des faibles capacités fonctionnelles ; celui-ci expliquant 73%, 64% et 61% de la variance totale du FAI, respectivement à 3, 6 et 12 mois.

Halligan et al. (1991) ont analysé le pourcentage de personnes correctement classées comme ayant une négligence visuelle par le BITH et le BITC. Cette étude incluait 80 clients ayant subi un AVC. Les résultats étaient les suivants :

BITH
Clients ayant une lésion au droit du cerveau (n = 26) Clients ayant une lésion au côté gauche du cerveau (n = 54)
Sensibilité Spécificité Sensibilité Spécificité
Barrage de lignes 65% 76% 75% 96%
Barrage de lettres 77% 82% 100% 95%
Barrage d’étoiles 100% 64% 100% 77%
Copie de dessins 96% 97% 100% 91%
Bissection de lignes 65% 76% 75% 96%
Dessin représentationnel 42% 64% 0% 85%
BITC
Clients ayant une lésion au droit du cerveau (n = 26) Clients ayant une lésion au côté gauche du cerveau (n = 54)
Sensibilité Spécificité Sensibilité Spécificité
Analyse de photos 65% 76% 25% 88%
Composition de numéros de téléphone 57% 72% 25% 88%
Lecture d’un menu 65% 76% 75% 96%
Lecture d’un article 38% 64% 50% 92%
Dire l’heure 69% 78% 100% 100%
Triage de pièces de monnaies 100% 100% 100% 95%
Copie d’une adresse et d’une phrase 65% 76% 50% 92%
Lecture d’une carte géographique 46% 67% 100% 95%
Triage de cartes 54% 70% 25% 88%

Construit :

Convergente/Divergente :
Halligan et al. (1991) ont évalué la validité convergente du BIT en le comparant au Occupational Therapist Checklist et au Rivermead Activities of Daily Living Assessment (Whiting & Lincoln, 1980) auprès de 80 patients ayant subi un AVC. D’excellentes corrélations ont été relevées entre le BIT et l’Occupational Therapist Checklist (r = -0,65) ; des corrélations adéquates ont été notées entre le BIT et le Rivermead Activities of Daily Living Assessment (r = 0,55).

Hartman-Maier et Katz (1995) ont vérifié la validité convergente du sous-test comportemental du BIT en le comparant à une liste de vérification des Activités de la vie quotidienne (AVQ). Les corrélations, calculées en utilisant le coefficient de corrélation de Pearson, se sont avérées excellentes (r = 0,77).

Cassidy, Bruce, Lewis et Gray (1999) ont évalué la validité convergente du BIT en le comparant à l’Indice de Barthel (Mahoney & Barthel, 1965) auprès de 44 patients ayant subi un AVC. Les corrélations entre les deux outils de mesure se sont avérées excellentes (r = 0,64).

Groupes connus :
Halligan et al. (1991) ont étudié 80 clients ayant subi un AVC pour déterminé si le sous-test BITH était capable de distinguer les personnes ayant des négligences visuelles et celles n’en ayant pas. Les individus avec des négligences visuelles ont obtenus des résultats sur le BITH significativement moins bons que les personnes sans négligence (p < 0.001 ; calculé en utilisant le test de Kruskal-Wallis). Par conséquent, le BITH est capable de faire la distinction entre les groupes connus.

Sensibilité au changement

Aucune étude n’a relevé la sensibilité au changement du BIT auprès d’une population post-AVC.

Références

  • Albert, M. L. (1973). A simple test of visual neglect. Neurology, 23, 658-664.
  • Beschin, N., Robertson, I. H. (1997). Personal versus extrapersonal neglect: a group study of their dissociation using a reliable clinical test. Cortex. 33, 379-384.
  • Brunila, T., Jalas, M., Lindell, J.A., Tenovuo, O., Hamalainen, H. The two part picture in detection of visuospatial neglect. Clin Neuropsychol 2003;17:45-53.
  • Cassidy, T.P., Bruce, D.W., Lewis, S., & Gray, S.G. (1999). The association of visual field deficits and visuospatial neglect in acute right hemisphere stroke patients. Age Ageing, 28, 257-260
  • Diller, L., Ben-Yishay, Y., Gerstman, L. J., Goodin, R., Gordon, W., Weinberg, J. (1974). Studies in scanning behavior in hemiplegia. Rehabilitation Monograph No. 50, Studies in cognition and rehabilitation in hemiplegia. New York: New York University Medical Center, Institute of Rehabilitation Medicine.
  • Goodenough, F. L. (1926). The measurement of intelligence by drawing. New York: World Books.
  • Halligan, P., Cockburn, J., Wilson, B. (1991). The Behavioural Assessment of Visual Neglect. Neuropsychological Rehabilitation 1, 5-32.
  • Hartman-Maeir, A., Katz, N. (1995). Validity of the Behavioral Inattention Test: relationship with functional tasks. Am J Occup Therapy, 49, 507-516.
  • Holbrook, M., Skilbeck, C. E. (1983). An activities index for use with stroke patients. Age and Ageing, 12(2), 166-170.
  • Jehkonen, M., Ahonen, J.P., Dastidar, P., et al. (2000). Visual neglect as a predictor of functional outcome one year after stroke. Acta Neurol Scand, 101, 195-201.
  • Mahoney, F. I., Barthel, D. W. (1965). Functional evaluation: The Barthel Index. Md State Med J, 14, 61-5.
  • Menon, A., Korner-Bitensky, N. (2004). Evaluating unilateral spatial neglect post stroke: working your way through the maze of assessment choices. Top Stroke Rehabil 11, 41-66.
  • Zoccolotti, P., Antonucci, G., Judica, A. (1992). Psychometric characteristics of two semi-structured scales for the functional evaluation of hemi-inattention in extrapersonal and personal space. Neuropsychological Rehabilitation, 2, 179-191.
  • Whiting, S. & Lincoln, N. (1980). An A.D.L. assessment for stroke patients. British Journal of Occupational Therapy, 43, 44-46.
  • Wilson, B., Cockburn, J., Halligan, P. (1987) Development of a behavioral test of visuospatial neglect. Arch Phys Med Rehabil 68, 98-102.

Voir la mesure

Comment obtenir le BIT

Le BIT peut être obtenu sur le site suivant : http://www.pearsonassessments.com/HAIWEB/Cultures/en-us/Productdetail.htm?Pid=015-8054-628&Mode=summary

L’équipement complet pour le BIT, incluant un manuel, 25 formulaires d’évaluation, des stimuli variés, des cartes à jouer et de test, ainsi qu’un cadran d’horloge coûte 339,00$ US. Un paquet contenant seulement les formulaires d’évaluation (n = 25) coûte 42,00 $ US

Table des matières
Aidez-nous à nous améliorer