Test d’Albert

Évidence révisées en date du 26-11-2010
Auteur(s)* : Lisa Zeltzer, MSc OT ; Anita Menon, MSc
Éditeur(s) : Nicol Korner-Bitensky, PhD OT ; Elissa Sitcoff, BA BSc
Version française en traduction libre : Andréanne Labranche

But

Le Test d’Albert est un outil de dépistage utilisé pour détecter la présence de la négligence spatiale unilatérale (NSU) chez les patients ayant subi un AVC. Dans ce test, les patients doivent barrer des lignes qui sont placées dans des orientations aléatoires sur une feuille de papier. De la NSU est détectée lorsque les lignes ne sont pas barrées sur le même côté de la page que le déficit moteur ou controlatéral à la lésion au cerveau.

Revue détaillée

But de l’outil de mesure

Le Test d’Albert est un outil de dépistage utilisé pour détecter la présence de la négligence spatiale unilatérale (NSU) chez les patients ayant subi un AVC. Dans ce test, les patients doivent barrer des lignes qui sont placées dans des orientations aléatoires sur une feuille de papier. De la NSU est détectée lorsque les lignes ne sont pas barrées sur le même côté de la page que le déficit moteur ou controlatéral à la lésion au cerveau.

Versions disponibles

La version originale du Test d’Albert a été publiée par Albert en 1973.

Caractéristiques de l’outil

Items :

Le test d’Albert modifié est la version privilégiée du test et varie seulement légèrement de la description originale dans laquelle 41 lignes étaient placées sur une feuille de papier un peu plus petite. Dans la version modifiée, une série de 40 lignes noires, chacune d’environ deux centimètres de long, sont orientées de façon aléatoire en 6 rangées sur une feuille blanche 8,6 x 11 pouces. La feuille de test est présentée au patient en face de lui, au centre. Quelques lignes sont pointées au patient, incluant celles à l’extrême droite et à l’extrême gauche. L’évaluateur demande au patient de barrer toutes les lignes et donne un exemple en barrant les 5 lignes centrales par lui-même. Le patient est encouragé à continuer jusqu’à ce qu’il considère que toutes les lignes ont été barrées.

  • A. Le Test d’Albert
  • B. Le Test d’Albert chez un patient avec de la négligence du côté droit

Cotation :

La présence ou l’absence de NSU est basée sur le nombre de lignes qui n’ont pas été barrées sur chaque côté de la feuille. Si certaines des lignes ne sont pas barrées et que plus de 70% des lignes non-barrées se trouvent du même côté que le déficit moteur, alors de la NSU est présente. Il est possible de quantifier cela en termes de pourcentage de lignes non-barrées (Fullerton, McSherry, & Stout, 1986).

Temps d’administration requis :

Moins de 5 minutes.

Formation requise :

Aucune formation requise n’est typiquement rapportée.

Sous-échelles :

Aucune.

Équipement nécessaire :

  • Feuille de papier de 11 x 8,5 pouces sur laquelle se trouvent 41 lignes de 2 cm chacune.
  • Crayon

Un programme à l’ordinateur a été développé pour interpréter les réponses des patients mais il n’est pas nécessaire de l’utiliser pour faire le pointage du test ou pour diagnostiquer la NSU (McSherry & Fullerton, 1985).

Versions alternative du Test d’Albert

Version modifiée du Test d’Albert
Cette version varie seulement légèrement de la version originale. Elle consiste en 40 lignes noires (25 mm de long, 0,5 ou 1,2 mm d’épaisseur) d’orientations variées et dispersées de manière aléatoire sur une feuille blanche de 297 x 210 mm. Chaque côté de la feuille contient 18 lignes divisées en 3 colonnes de 6 lignes. Les colonnes sont numérotées de 1 à 6, de gauche à droite

Clientèle cible

Peut être utilisé avec :

  • Les patients ayant subi un AVC.
  • Les patients doivent être capables de tenir un crayon pour compléter le test (La présence d’apraxie peut nuire à cette habileté).

Ne devrait pas être utilisé avec :

  • Le Test d’Albert devrait être utilisé avec prudence lors du diagnostic clinique de la négligence spatiale. La performance à ce test peut être influencée par la présence de d’autres symptômes ou encore être indicative de ceux-ci. Par exemple, l’hémianopsie (dommages au niveau des voies optiques qui causent une perte de la vision de la moitié du champ visuel) pourrait influencer le test (Ferber & Karnath, 2001). L’usage d’un système expert clinique pour l’évaluation des troubles de la perception pourrait être utile pour interpréter les résultats et formuler un diagnostic (ex. McSherry & Fullerton, 1985).

Dans quelles langues l’outil est-il disponible ?

Ne s’applique pas.

Sommaire

Que mesure l’outil ? La négligence spatiale unilatérale (NSU).
Pour quelles clientèles cet outil peut-il être utilisé ? Les patients ayant subi un AV
Est-ce un outil de dépistage ou d’évaluation ? Dépistage
Temps d’administration requis Moins de 5 minutes.
Versions Version modifiée du Test d’Albert.
Langues Ne s’applique pas.
Propriétés psychométriques
Fidélité Test-retest :
Une étude a examiné la fidélité test-retest du Test d’Albert et a relevé une excellente fidélité test-retest.
Validité Critère :
Prédictive :
Le Test d’Albert a prédit significativement les capacités fonctionnelles 6 mois après l’AVC.

Construit :
Convergente :
D’excellentes corrélations ont été relevées entre le Test d’Albert et le Line Bisection Test, le Wundt-Jastrow Area Illusion test ainsi que la Catherine Bergego Scale. Une corrélation adéquate a été relevée entre le Test d’Albert et le Star Cancellation Test.
Groupes connus :
Le Test d’Albert peut faire la distinction entre les patients avec de la négligence et les patients sans négligence.

Est-ce que l’outil est sensible au changement ? Ne s’applique pas.
Acceptabilité Le Test d’Albert devrait être utilisé comme un outil de dépistage au lieu de l’utiliser pour le diagnostic clinique de la NSU. La performance à ce test peut être influencée ou être indicative de symptômes autres que la négligence spatiale, tel que l’hémianopsie. Ce test ne peut pas être complété par un intermédiaire.
Faisabilité Le Test d’Albert ne requiert pas de formation spécialisée pour l’administrer et seul un équipement simple est nécessaire (une feuille de papier de 11 x 8,5 pouces sur laquelle se trouve 41 lignes de 2 cm de longueur chaque ainsi qu’un crayon). Le clinicien doit présenter la feuille de test au patient en face de lui, au centre. Certaines lignes sont pointées au patient, incluant celles à l’extrême droite et à l’extrême gauche. Le clinicien demande au patient de barrer toutes les lignes et donne un exemple en barrant 5 des lignes du centre par lui-même. Le patient ou la patiente est encouragé/e à continuer le test jusqu’à ce qu’il/elle considère avoir barré toutes les lignes.
Comment obtenir l’outil ?

L’outil est disponible en cliquant ici.

Propriétés psychométriques

Résumé

Dans le cadre de cette revue détaillée, une recherche dans la littérature a été menée pour identifier toutes les publications pertinentes au sujet des propriétés psychométriques du Test d’Albert.

Fidélité

Test-retest :
Chen-Sea et Henderson (1994) ont relevé que le Test d’Albert a une excellente fidélité test-retest de r = 0,79.

Validité

Critère :

Prédictive :
Fullerton, McSherry et Stout (1986) ont relevé que les scores au Test d’Albert administré à 205 patients ayant subi un AVC dans les 48 premières heures après l’admission à l’hôpital prédisaient significativement les résultats chez un patient six mois après un AVC (tels que mesurés par une échelle rudimentaire à quatre points). Cette étude a spécialement démontré que 56,8% des individus identifiés avec une négligence visuelle par le Test d’Albert souffraient vraiment de négligence (vrais positifs). Approximativement, 4,3% des individus sans négligence ont aussi été détectés comme négatifs au Test d’Albert. Cependant, plus de 35% des individus étaient incapables de compléter le test à cause d’un état de conscience altéré ou de dysphasie durant la phase précoce de récupération.

Construit :

Convergente :
Agrell, Dehlin, and Dahlgren (1997) ont comparé la performance de 57 patients âgés ayant subi un AVC à 5 tests différents mesurant la négligence visuo-spatiale (le Star Cancellation Test, le Line Crossing, le Line Bisection Test, le Clock Drawing Test et le Copy A Cross). Le Test d’Albert a obtenu une excellente corrélation avec le Line Bisection Test (r = 0,85) et a corrélé adéquatement avec le Star Cancellation Test (r = 0,63).

Massironi, Antonucci, Pizzamiglio, Vitale et Zoccolotti (1988) ont relevé une excellente corrélation entre le test Wundt-Jastrow Area Illusion et le Test d’Albert (r = 0,64).

Deloche et al. (1996) ont relevé une excellente corrélation entre le Catherine Bergego Scale et le Test d’Albert (Coefficient de corrélation de Spearman : r = 0,73).

Groupes connus :
Potter, Deighton, Patel, Fairhurst, Guest et Donnelly (2000) ont examiné la méthode d’administration du Test d’Albert par ordinateur auprès de 30 patients ayant subi un AVC et souffrant de négligence, 57 patients ayant subi un AVC ne souffrant pas de négligence, ainsi que 13 sujets témoins dont l’âge était semblable à celui des autres participants. Des différences significatives ont été relevées entre les patients souffrant de négligence et ceux ne souffrant pas de négligence, ainsi qu’entre les patients souffrant de négligence et les sujets du groupe témoin. Aucune différence n’a été relevé entre les patients ne souffrant pas de négligence et les sujets du groupe témoin.

Sensibilité au changement

Ne s’applique pas.

Références

  • Agrell, B. M., Dehlin, O. I., Dahlgren, C. J. (1997). Neglect in elderly stroke patients: a comparison of five tests. Psychiatry Clin Neurosci, 51(5), 295-300.
  • Albert, M. L. (1973). A simple test of visual neglect. Neurology, 23, 658-664.
  • Chen-Sea, M. J., Henderson, A. (1994). The reliability and validity of visuospatial inattention tests with stroke patients. Occup Ther Int, 1, 36-48.
  • Deloche, G., Azouvi, P., Bergego, C., Marchal, F., Samuel, C., Morin, L., Renard, C., Louis-Dreyfus, A., Jokic, C., Wiart, L., Pradat-Diehl, P. (1996). Functional consequences and awareness of unilateral neglect: Study of an evaluation scale. Neuropsychol Rehabil, 6, 133-150.
  • Fullerton, K. J., McSherry, D., Stout, R. W. (1986). Albert’s Test: A neglected test of perceptual neglect. The Lancet, 1(8478), 430-432.
  • Massironi, M., Antonucci, G., Pizzamiglio, L., Vitale, M. V., Zoccolotti, P. (1988). The Wundt-Jastrow illusion in the study of spatial hemi-inattention. Neuropsychologia, 26(1), 161-166.
  • McSherry, D., Fullerton, K. (1985). Preceptor: A shell for medical expert systems and its applications in a study of prognostic indices in stroke. Expert Systems, 2, 140-145.
  • Menon, A., Korner-Bitensky, N. (2004). Evaluating unilateral spatial neglect post stroke: Working your way through the maze of assessment choices. Topics in Stroke Rehabilitation, 11(3), 41-66.
  • Plummer, P., Morris, M. E., Dunai, J. (2003). Assessment of unilateral neglect. Phys Ther, 83(8), 732-740.
  • Potter, J., Deighton, T., Patel, M., Fairhurst, M., Guest, R., Donnelly, N. (2000). Computer recording of standard tests of visual neglect in stroke patients. Clinical Rehabilitation, 14(4), 441-446.
  • Na, D. L., Adair, J. C., Kang, Y., Chung, C. S., Lee, K. H., Heilman, K. M. (1999). Motor perseverative behavior on a line cancellation task. Neurology, 52, 1569-1576

Voir la mesure

Comment obtenir le Test d’Albert

Il est possible d’obtenir une copie du Test d’Albert en cliquant ici.

Table des matières
Qu’en pensez-vous ?