Draw-a-Man Test

Évidence révisées en date du 19-08-2008
Auteur(s)* :Lisa Zeltzer, MSc OT ; Anita Menon, MSc
Éditeur(s) : Nicol Korner-Bitensky, PhD OT ; Elissa Sitcoff, BA BSc
Version française en traduction libre : Alexandra Matteau

But

Le Draw-A-Man Test (Goodenough, 1926) a été largement utilisé comme une mesure de la maturité intellectuelle chez l’enfant, pour déterminer le type de personnalité et le matériel inconscient, et dans le cadre de batteries de tests neuropsychologiques. Le test a aussi été utilisé pour identifier la présence de négligence spatiale unilatérale (NSU) chez les patients adultes post-AVC.

Revue détaillée

But de la mesure

Le Draw-A-Man Test (Goodenough, 1926) a été largement utilisé comme une mesure de la maturité intellectuelle chez l’enfant, pour déterminer le type de personnalité et le matériel inconscient, et dans le cadre de batteries de tests neuropsychologiques. Le test a aussi été utilisé pour identifier la présence de négligence spatiale unilatérale (NSU) chez les patients adultes post-AVC.

Versions disponibles

Le Draw-A-Man Test a été publié par Goodenough en 1926.

Caractéristiques de la mesure

Items :

Il n’y a pas réellement d’items dans le Draw-A-Man Test. Une feuille blanche (8,5×11) intitulée « Dessiner un homme en entier » et un crayon sont donnés au patient en lui demandant de dessiner de mémoire un homme en entier.

Cotation :

Chen-Sea (2000) a développé une nouvelle méthode de cotation pour le Draw-A-Man Test, spécifiquement pour évaluer la présence d’une négligence spatiale unilatérale. Au lieu d’utiliser la méthode originale de cotation quantitative sur 10 points, qui n’était pas capable de distinguer les patients avec une négligence personnelle des témoins sains, cette nouvelle méthode note les dessins qui montrent seulement des parties du corps unilatérales homogènes comme ayant une négligence spatiale unilatérale, et ceux avec des parties du corps bilatérales homogènes comme normaux. Ce système de cotation s’est révélé avoir une fidélité inter-juges plus élevée. L’accord entre deux évaluateurs s’est avéré de 95,45 % pour les participants sans lésions cérébrales, et de 100 % pour les participants ayant subi un AVC, ce qui démontre la capacité de cette méthode de cotation de discriminer les patients avec une négligence personnelle de ceux qui ne présentent pas de négligence.

Durée :

Moins de 5 minutes sont nécessaires pour compléter le Draw-A-Man Test.

Formation :

L’examinateur doit être en mesure de distinguer les parties du corps unilatérales homogènes (indiquent la présence d’une négligence spatiale unilatérale) des parties du corps bilatérales homogènes (indiquant un fonctionnement normal), telles que dessinées par le patient.

Sous-échelles :

Aucune.

Équipements :

Un crayon et une feuille blanche (8,5×11) intitulée «Dessiner un homme en entier».

Versions alternatives du Draw-A-Man Test

Méthode de cotation quantitative sur 10 points du Draw-A-Man Test

En utilisant une feuille blanche et un crayon, le patient assis doit dessiner un homme en entier. Le dessin est noté en donnant un point pour la présence de chacune des parties de corps suivantes : tête, tronc, bras droit, bras gauche, main droite, main gauche, jambe droite, jambe gauche, pied droit et pied gauche. Le score total de cette version du test est de 10 (voir Figure 1). Cette méthode ne s’est pas révélée être en mesure de distinguer les patients avec une négligence personnelle des témoins sains (Chen-Sea, 1995b).

Figure 1. Score parfait de 10 points.

(Source: Chen-Sea, 2000)

Pertinence de l’évaluation selon la clientèle

Peut être utilisé avec :

  • Les patients ayant subi un AVC.
  • Les patients doivent être capables de tenir un crayon pour compléter le test.

Ne devrait pas être utilisé avec :

  • Les patients ayant subi un AVC gauche ou les patients qui sont gauchers.
  • La présence d’apraxie doit être écartée considérant que cela peut influencer la validité des résultats.

Dans quelles langues la mesure est-elle disponible ?

Non applicable.

Sommaire

Que mesure l’outil ?

La négligence spatiale unilatérale dans l’espace personnel et extra personnel (ainsi que la présence d’anosognosie).

Autres concepts : capacités intellectuelles/fonctions cognitives/image corporelle.

Avec quelles clientèles l’outil peut-il être utilisé ? Les adultes ayant subi un AVC.
Est-ce un outil de dépistage ou d’évaluation ? Dépistage
Temps d’administration Moins de 5 minutes.
Versions Méthode de cotation quantitative sur 10 points du Draw-A-Man Test.
Langues Non applicable.
Propriétés psychométriques
Fidélité
  • Aucune étude n’a examiné la cohérence interne du Draw-A-Man Test.
  • Deux études ont examiné la fidélité test-retest du Draw-A-Man Test et les deux ont relevé une fidélité adéquate.
  • Une étude a examiné la fidélité inter-juges du Draw-A-Man Test et a relevé une excellente fidélité.
Validity

Construit :

Convergente :

Le Draw-A-Man Test a corrélé avec la mesure de performance aux activités de la vie quotidienne (AVQ) de l’Échelle des activités de la vie quotidienne de Klein-Bell (Klein-Bell ADL Scale).

Groupes connus :

Le Draw-A-Man Test a été capable de discriminer entre des patients présentant une négligence personnelle de ceux qui ne présentent pas de négligence.

Est-ce que l’outil est sensible aux changements ? Non applicable.
Acceptabilité Le Draw-A-Man Test doit être utilisé comme un outil de dépistage plutôt qu’un outil de diagnostic clinique de la négligence spatiale unilatérale. L’apraxie doit être écartée puisqu’elle peut affecter la validité des résultats. Le test ne peut pas être complété par un proche aidant. Les patients doivent être capables de tenir un crayon. Les patients avec une hémiparésie de leur côté dominant peuvent avoir de la difficulté à compléter le test.
Faisabilité Le Draw-A-Man Test prend seulement 5 minutes afin d’être complété et une formation minimale est requise pour le coter (dois être capable de distinguer les parties du corps unilatérales homogènes des parties du corps bilatérales homogènes). Seulement un équipement simple est nécessaire (un crayon et une feuille).
Comment obtenir l’outil ? Seulement une feuille blanche (8,5×11) intitulée «Dessiner un homme en entier» et un crayon sont nécessaires. Il est demandé au patient de dessiner de mémoire un homme en entier.

Propriétés psychométriques

Résumé

Le Draw-A-Man Test a rarement été utilisé avec les patients ayant subi un AVC dans l’hémisphère droit pour évaluer la négligence spatiale unilatérale. Aux fins de ce module, une revue de littérature a été menée pour identifier toutes les publications pertinentes sur les propriétés psychométriques du Draw-A-Man Test comme mesure de la négligence spatiale unilatérale.

Fidélité

Cohérence interne :
Aucune évidence.

Test-retest :
Chen-Sea 1995 (documenté dans Chen-Sea, 2000) a administré le Draw-A-Man Test à 19 patients ayant subi un AVC lors d’une étude pilote, et a relevé une fidélité test-retest adéquate (r = 0,50).

Gordon et al. (1984) a précédemment noté une fidélité test-retest adéquate pour le Draw-A-Man Test (r = 0,62) auprès de patients avec des lésions cérébrales droites.

Inter-juges
Chen-Sea 1995 (documenté dans Chen-Sea, 2000) a administré le Draw-A-Man Test à 19 patients ayant subi un AVC lors d’une étude pilote, et a relevé une excellente fidélité inter-juges (r = 0,96).

Chen-Sea (2000) a administré le Draw-A-Man Test à 51 patients ayant subi un AVC et 110 témoins du même âge sans lésions cérébrales. Le test s’est avéré présenter une fidélité inter-juges élevée, car les deux évaluateurs en aveugle ont obtenu 96 % d’accord pour les patients avec une négligence et 100 % d’accord pour ceux sans négligence.

Validité

Construit :

Chen-Sea (2000) a relevé des corrélations significatives entre le Draw-A-Man Test et la mesure de performance aux activités de la vie quotidienne (AVQ) de l’Échelle des activités de la vie quotidienne de Klein-Bell (Klein-Bell ADL Scale –Klein & Bell, 1979). Les individus présentant une négligence personnelle ont obtenu de moins bons résultats dans les cinq domaines des AVQ, comparativement à ceux qui ne présentent pas de négligence.

Groupes connus :

Chen-Sea (2000) a administré le Draw-A-Man Test à 51 patients ayant subi un AVC et 110 témoins de même âge sans lésions cérébrales, et a constaté que tous les témoins ont été correctement classés comme normaux, et 13 des 51 patients ayant subi un AVC ont été classés comme ayant une négligence spatiale unilatérale. Les résultats de cette étude démontrent la capacité du Draw-A-Man Test de distinguer entre des patients avec une négligence personnelle de ceux qui ne présentent pas de négligence.

Critère :

Aucune évidence.

Sensibilité au changement

Aucune évidence.

Références

  • Chen-Sea, M-J. (1995a). Test-retest reliability of Draw-A-Man Test. Unpublished manuscript, National Cheng Kung University, Tainan, Taiwan.
  • Chen-Sea, M-J. (1995b). Performance of normal and right CVA patients on Draw-A-Man Test. Unpublished manuscript, National Cheng Kung University, Tainan, Taiwan.
  • Chen-Sea, MJ. (2000). Validating the Draw-A-Man Test as a personal neglect test. Am J Occup Therap, 54, 391-397.
  • Goodenough, F. L. (1926). The measurement of intelligence by drawing. New York: World Books.
  • Gordon, W. A., Ruckdeschel-Hibbard, M., Egelko, S., Diller, L., Simmens, S., Langer, K. (1984). Single Letter Cancellation Test in Evaluation of the Deficits Associated with Right Brain Damage: Normative Data on the Institute of Rehabilitation Medicine Test Battery. New York: New York University Medical Center.
  • Klein, R. M., Bell, B. J. (1979). Klein-Bell Activity of Daily Living Scale: Manual. Seattle: Division of Occupational Therapy, University of Washington.

Voir la mesure

Comment obtenir le Draw-A-Man Test ?

Seulement une feuille blanche (8,5×11) intitulée «Dessiner un homme en entier» et un crayon sont nécessaires.

Table des matières
Aidez-nous à nous améliorer